Quand ARTivision parle d'un sujet du bac 2016.      
Consultations pour cet article :
ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresse du site :
http://artivision.eu


Quand ARTivision, apporte quelques unes de ses suggestions, concernant un sujet de philosophie du
Bac 2016,
en Guadeloupe.


I Introduction.


          Pour aborder cet article, voici les références en question :


et voici le sujet qui est revenu aux 572 candidats du Bac L :




    Bien que ce sujet ait déjà été évoqué d'une manière sousjacente, dans de nombreux articles ARTivision, il nous semble aujourd'hui opportun de repréciser ici, notre façon ésotérique, de concevoir cette notion du réel, qui nous le pensons est reliée à l'alliance ou la confrontation des notions, de vérité, de raison, et d'esprit, concepts qui, on le sait maintenant, évoluent, en fin de compte, en fonction du temps et des connaissances acquises. Nous insisterons donc plutôt sur l'aspect changeant de ce que l'on croit pouvoir être le réel. Nous allons bien voir pourquoi ?

     Cette fois encore nous allons traiter ici le sujet, dans le style ARTivision, qui évidemment n'est pas celui, d'un candidat au Bac, car lui, devant sa feuille blanche, ne peut bénéficier comme nous du copier-coller, de textes, et surtout d'images, de l'internet, et de Google. Ce candidat devra, lui, par contre faire appel aux diverses notions traitant du réel, de la connaissance et de la vérité, exprimées selon les penseurs affirmés comme Kant, Hegel, Peirce, Dewey etc..

II Genèse de l'affaire.

a) Où l'expression "ce que l'on perçoit", nous interpelle en premier lieu.


    D'abord le sujet, nous invite à définir l'expression : "ce que l'on perçoit", qui dépend de nos sens plus ou moins aiguisés, et parfois aidés d'appareils inventés par notre raison ( microscope, télescope, radioscope etc...)

    Donc, il est clair déjà, que notre perception du réel en question ici, est fonction des découvertes de la Science, dans le temps et l'espace. (voir cependant notre article surprenant, en date du 8/06/1999 intitulé : Intercommunications naturelles spécifiques chez les êtres vivants, et retour à la dimension cosmique de l'humain.)

    Par exemple, il n'y a pas bien longtemps les physiciens considéraient l'électron comme une minuscule bille, qui tournait sans arrêt autour de ce que l'on nomme le noyau de l'atome. Et on était bien satisfait de cette explication, jusqu'à ce que des chercheurs téméraires découvrent un certain plus, dans l'affaire.

    En effet, en 1990, nous avons eu le privilège d'assister à une conférence d'un certain Georges Osorio, ex. ingénieur en Physique chimie biologie au Commissariat à l'Énergie Atomique... Pour illustrer ses propos, il nous a remis deux petits fascicules remplis de petits schémas explicatifs, dont la couverture du premier se présente ainsi :



     Mais que découvre-t-on dans ce fascicule ? Voici donc quelques pensées qui y sont exprimées sans donner évidemment tous les détails:

"... La pensée serait de "l'énergie informée" de l'énergie "qui a conscience d'elle- même"...La pensée semble être de même nature que le temps...

    ... Les expériences réalisées dans les Centres d'Etudes Nucléaires, au moyen de gigantesques machines appelées "accélérateurs de particules", ont montré que l'électron ne se présentait pas comme une micro-bille solide et compacte, à la manière d'une bille d'acier de roulement à billes. C'est un micro-trou noir comme il en exise dans l'infiniment grand... Il est difficile, à ce niveau de parler "d'extérieur" et "d'intérieur". Cependant pour nous faire une idée, disons qu'il serait une sorte de "micro-courbure de l'espace" , c'est à dire un point virtuel (mathématique) d'un point réel, telle une poussière ou le contact d'une pointe de stylo à bille sur une feuille de papier.

    Insisible à nos yeux, mais déterminable par calculs mathématiques et statistiques, il forme une sorte de micro-sphère empreinte dans l'espace. Il est en perpétuelle vibration. Ainsi il se contracte et se dlilate à la fréquence de 2 millions de milliards de milliards de fois par secondes, soit le nombre 2 suivi de 24 zéros, fois par seconde.

    En cela, il rejoint le Grand Principe Antique découvert par le Taoïsme oriental de la Contraction-Dilatation permanente de l'Énergie Universelle que ce soit au niveau de l'Univers, qu'à celui du cœur humain ( 72 fois par par minute) qu'au niveau de l'atome.

    L'électron se dilate jusqu'à 5 fois le diamètre maximum de sa contraction.. Il constitue donc dans l'Univers une sorte de "point vibrant permanent" et l'énergie lumineuse qui l'anime engendre un rayonnement électro-magnétique "mémorisant". Il contient en lui dans une sorte de" gaz " deux types de particules: des photos et des neutrinos....

    ... Si la matière à laquelle il est intégré, a tendance à se dégrader en fonction du temps (donc à vieillir, puis à se désintégrer ) donc à revenir à la phase initiale d'Énergie, l'électron , par contre , "travaille" en sens inverse du temps en s'enrichissant de "connaissance" ...et il se constitue en "particule virtuelle réceptrice" et il va mémoriser des "signaux-information" qui vont le transformer en "particule-esprit".

    Au point de vue thermodydamique, on peut dire que pendant que la matière "s'use" en fonction de la loi implacable de L'entropie (qui va d'un certain ordre à un ordre différent, plus "désordonné" que le premier), "l'esprit particulaire" acquière une connaissance en obéissant à la loi de la Négentropie (ou entropie négative qui tend à réordonner un certain état en phase de désagrégation) .

    Cette situation aboutit à ce que l'électron devienne un micro-esprit-pensant-agissant qui évolue à la fois dans le monde du réel (le monde sensible que nous voyons et que nous mesurons) et à la fois dans le monde de l'image-inaire (qui lui est celui qui se situe au delà du visible). On l'appelle ainsi parce que dans un miroir, nous y voyons l'image de l'objet vivant que nous sommes, de la même manière tous les êtres, toutes les choses et tous les événements ont leur projection du monde réel dans le monde imaginaire...

    Les expériences de Physique Nucléaire ont montré que le gaz de photons qui se meut à l'intérieur de l'électron présentait des propriètés qui rappellent étrangement celles qui caractérisent les êtres vivants en général...."


    Fin de citation.

    Pour ne pas trop allonger notre exposé, nous arrêtons ici, les citations de Mr Osorio, sans pouvoir hélas vous parler d'autres choses importantes comme le réflexe du libre arbitre, des échanges de l'électron avec son voisinage, par la voie de rayonnement électromagnétique, des lois de l'action et de la réaction, donc de la loi de la réciprocité encore appelée le Karma, et de toutes ses conséquences , de la loi de la réincorporation-cycle, qui gère les cycles transformateurs de nos différentes morts mutations à travers l' Espace-Temps Universel... etc...

    A la fin de la conférence Mr Osorio, nous soulignait, que même les objets que côtoyons fréquemment doivent être utilisés avec amour et reconnaissance, car ils se chargent de toutes nos pensées et nos émotions, comme par exemple notre voiture, que nous devons apprécier avec une attention toute particulière et surtout pas, la mépriser.

    Autrement dit, si nous comprenons ce langage, l'électron, enregistre toutes nos vibrations et par la même occasion, toutes nos pensées et toutes nos émotions. Voilà donc une preuve de plus qui apporte de l'eau au moulin de certains "initiés" qui affirment depuis des lustres, que nos pensées négatives s'agglutinent entre elles pour former une sorte d'égrégore néfaste sorte de vortex intelligent qui crée les conditions de réalisation de nos sombres désirs et qui se joue de nos actions, pour structurer toujours davantage son énergie de bas niveau en fonction même de nos pensées négatives et énergie de vibrations inférieures, génératrice de ce fait, de toutes ces catastrophes qui nous tombent dessus actuellement.

b) Où entre en jeu, les déclarations inouies, de la cosmonaute Marina Popovitch .


     Pour mieux comprendre cette affaire d'égrégore, il faut savoir que le 8/07/2011, nous avons reçu de l'internaute ami Jean-Philippe, l'extraordinaire et incroyable url, concernant les révélations de la cosmonaute Marina Popovitch, et placé à :

http://www.lespasseurs.com/chroniques_arcturius/?p=7628#more-7628

     Nous vous invitons à sauvegarder cette page, car elle pourrait disparaître, par enchantement, comme celle du Griffith Observatory, dont nous avons parlé dans divers articles.

     Mais revenons, à Marina Popovitch, dont il convient de bien regarder la frimousse:


      Vous avez bien noté, nous l'esperons, que cette scientifique déclare que "... les scientifiques estiment que le chaos émotionnel humain perturbe énormément la Terre, qui réagit de plus en plus violemment à cette saturation. Ce qui doit être porté à la connaissance des populations et doit absolument déclencher un changement radical de tous nos comportements."

      et aussi surtout :

"...Nous avons ainsi découvert que ce champ est un tissu éthérique chargé d’émotions. C’est pourquoi il est nécessaire de contrôler nos passions. Chacun de nous a le pouvoir d’affecter ce champ de manière positive ou négative. Toute la négativité exprimée, comme la haine et la peur, a une incidence directe sur l’état de la planète. La Terre réagit violemment à nos pensées et nos sentiments, et elle émet un type de rayonnement qui se répercute sur les modèles climatiques. Les éléments sont comme des anticorps planétaires.."

     Tout cela trouve aussi, semble t-il, en PDF à :

http://ebookbrowse.com/marina-popovitch-avenement-ere-nouvelle-1-8-11-pdf-d347635231 )

     Une remarquable illustration cinématographique d'un égrègore, nous est venue, pourtant dès 1957, à la sortie de l'admirable film, qui a si bien bercé notre adolescence, de Fred McWilcox, avec les acteurs Walter Pidgeon, Anne Francis, Leslie Nielsen,..etc.., et intitulé "Planète interdite", dont voici l'image d'un poster :



     Pour en savoir plus sur ce film prière de joindre l'url :

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=6703.html

      C'est exactement, n'est-ce pas, ce qu' ARTivision , a mis en relief concernant ce concept étrange d'égrégore auquel il fait allusion dès le 10/05/03, dans son article clef placé à :

http://www.artivision.fr/docs/rencontreinso.html)

concept non enseigné dans nos universités et qui a dû faire à l'époque, se tordre de rire, des quantités énormes de bien-pensants.
. A vous de juger...

   Il va de soi, que pour éviter l'égrégore en question, il nous faut chasser de nos esprits, tout contexte négatif de violence, de crime, de tuererie, de guerre etc.. Et hélas ce n'est pas du tout le chemin emprunté, par les médias qui nous inondent à souhait de telles néfastes informations. Vous pouvez aussi lire dans cet article rencontrerinso.html ceci :

"Votre seule punition, est celle que vous avez vous même choisie. Mais rassurez-vous, vous avez encore le moyen d'agir sur cette situation ( Et il faut faire cependant très vite car le temps presse) en refusant d'accepter de regarder des films noirs et d'épouvante, de lire des romans noirs où règnent violence, crimes et exactions de toute nature, d'écouter de la musique qui déprime déjà les plantes, etc...alors et alors seulement, il vous sera peut-être possible de retrouver assez tôt, Paix et Sérénité, au sein d'un Âge d'Or retrouvé et qui est, rappelons le,
celui qui régne au centre de cette planète
."

    
Disons aussi cependant, pour compléter ce qui précède, qu' il serait sans doute utile de présenter encore ici, les paroles d'un très Grand Maître, exprimées dans l'ouvrage : "Nouvelles Révélations" de Neale Donald Walsch publié aux Editions Ariane au premier trimestre 2003 :

         - Les pensées enracinées dans la Peur produisent une énergie qui contracte, referme, attire, court, cache, entasse et blesse.

     - Les pensées enracinées dans l'Amour produisent une énergie qui s'étend, s'ouvre, envoie, reste, révèle, partage et guérit..

    
et aussi que :

     " Le secret de la Vie n'est pas d'avoir tout ce que la société actuelle par sa nature, nous porte à désirer, mais plutôt de désirer tout ce que l'on a en Soi, et dont on ignore souvent la nature."

    Par exemple, si vous arrivez à projeter votre corps astral (celui qui, dans votre sommeil pendant que vous rêvez , voyage hors de votre corps physique), vous n'aurez plus besoin d'un poste de télévision pour aller visiter n'importe quel lieu sur cette Terre, mais aussi, et cela est plus merveilleux, n'importe quel lieu en dehors de la Terre.."

    Il est évident que certains, sans même étudier les éléments dérangeants de cette assertion étrange, vont la rejeter systématiquement, car elle remet en question leurs connaissances acquises après des années d'études dans le contexte universitaire, et cela n'est pas acceptable.

    Cet avertissement n'est pas un vain mot, et par exemple pour réduire le nombre de décès et de blessés sur les routes de France et de Navarre (dont les médias nous rabâchent sans arret les chiffres), dus aux fous de la route (ceci s'adresse évidemment aussi à tous les autres fous qui sèment la mort et la désolation sur leur passage), à défaut d'agir sur les causes techniques, nous avons dans cet exposé essayé de montrer que l'on pourrait agir à un niveau plus subtil de l'esprit humain : son goût de la découverte et de l'enrichissement spirituel.

      Nous avions déjà, dans notre article Soriarevelations.html montré la merveilleuse entité que représentait ce corps humain, que nous soumettons pourtant à bien des agressions. Cette fois-ci c'est la beauté de la Nature (voir notre article :FlashbackNature.html ), et ses relations avec nos élaborations purement mathématiques que nous avons mis en exergue.

    Cette conclusion met donc en lumière l'interaction étroite qui existe entre nos pensées et les électrons immortels dont nous sommes tous constitués, ainsi que la matière qui nous environne et nous montre que le réel, est bien plus complexe qu'on croit le voir.. .

    Finalement, ceux qui préfèrent "jouer avec le feu", ne doivent pas s'étonner qu'un jour, "ils se brûlent bien plus que les doigts" .

c) Où, la nature de notre Cosmos planénaire, nous interpelle tout autant, sur cette notion du Réel.


     Mais quittons un peu l'infiniment petit pour aborder le macrocosme, et voir comment nos sens ( hélas bien faillibles), ont perçu au cours des époques, cette planète qui nous abrite si providentiellement :

On a dit autrefois que la Terre était plate et fixe, et le centre de l'univers.

     Puis, chacun sait aussi, que l'on a affirmé ensuite :

qu'elle est ronde, et qu'elle tourne sur elle-même autour du Soleil.

( Le philosophe Giordano Bruno, en a fait horriblement les frais, à cause de la sinistre Inquisition, qui en l'an de grâce 1600,  n'a pas hésité à le brûler vifsur ordre du Saint-office voir les images dans notre article :FlyingSaucersDec59.html)

Puis, on a dit aussi qu'elle est aplatie au pôle, et donc qu'elle est un ellipsoïde de révolution.

Puis on dit, ces derniers temps,
qu'elle est creuse, avec un petit soleil au centre.
(Ceci reste à être démontré clairement
et ARTivision
s'y évertue régulièrement (95 articles,, sont déjà en ligne à ce sujet), et les déclarations inouies de l'Amiral Evelyn Byrd des USA, vont plus bas, le confirmer d'une manière incontournable. )


Puis on dit désormais qu'elle est vivante ,
et qu'elle inspire par le Pôle Nord, et expire par le Pôle Sud.

(voir notre article incroyable en date du 15/06/2011, à :
http://www.artivision.fr/docs/AtlantideGodard.html
)

................................et ce n'est sans doute qu'un début .............................

    Nous pourions reprendre l'exemple précédent en ce qui concerne le Soleil, chose aussi surprenante, qui n'est pas du tout un corps brûlant, comme la Science nous l'affirme, et cela ferait tomber encore plus le novice ingénu , à la renverse. (voir l'affaire du Maître Pomar dans de très nombreux articles et en particulier celui, placé à :http://www.artivision.fr/docs/contactsExtraterrestresII.html )


    Rappelons en passant qu'en ce qui concerne le philosophe Giordano Bruno, l'Eglise Catholique qui a perpétré contre lui, cet infame crime, n'a jamais à notre connaissance, fait le moindre geste, pour s'excuser d'avoir brûler ce philosophe, en le canonisant par exemple, ce qui n'aurait pas coûté cher, du tout à cette église.

     Il nous semble aussi utile de dire ici, que c'est le 5 Mars 1616, (donc 16 ans après la brutale élimination de Giordano Bruno), que l'Inquisition a mis à l'index le système de Copernic qui expulsait la planète Terre, hors de sa position privilégiée au centre de l'Univers et niait ainsi le Géocentrisme prôné par Ptolémée du 2ème siècle après J.C et dont le principal ouvrage intitulé "l'Amalgeste" restera, pendant près de 14 siècles, le recueil de référence pour les astronomes et des savants. La condamnation du système de Copernic fut ainsi rédigée :

     "Le Saint-Office considère qu'affirmer que le soleil est immobile au centre du Monde est absurde, faux, hérétique, et nettement contraire aux Écritures. De même affirmer, que la Terre n'est pas le centre du Monde, qu'elle n'est pas immobile, et qu'elle tourne sur elle même, est une opinion absurde et erronée du point de vue théologique."

      Pas mal n'est-ce pas ces affirmations si péremptoires du Saint-Office de l'époque...

    Tout cela nous amène à dire que notre connaissance du Réel, doit toujours être régulièrement plus raffinée, et que la Science interprète plutôt à sa convenance assurément les faits de la Nature, dans l'état des connaissances du moment, et devrait avoir ansi plus de modestie, dans ses déclarations.

    Nous allons donc ici, pour clore cet exposé, présenter un fait bien cadré dans le domaine scientifique, et dont l'interprétation est loin de faire l'unanimité, et fait qui s'intègre donc parfaitement dans la notion du Réel que l'on doit appréhender avec nos moyens de perceptions, sujet du Bac en question de cette année et déjà présenté plus haut :

"Le réel se réduit-il à ce que l'on perçoit ?".

     Voilà de quoi il s'agit, noir sur blanc , sans mauvais jeu de mots :

     En effet, jetons un petit coup d'œil, sur le site officiel de la NASA, placé à :

http://saturn.jpl.nasa.gov/search/?searchbox=Titan&category=Images

     Précisons d'abord que l'image ci-dessous représente le satellite de Saturne nommé Titan (5150km) ( plus gros que Pluton ( 2280km ) et même que Mercure (4960 km) ), filmé en fin Juin 04, par la sonde américaine Cassini Huygens lancée le 15 Octobre 1997 de Cap Canaveral Air Force Station, en Floride :

     On découvre alors ceci en noir et blanc justement :


, puisque nous avons là alors, un semblant d'explication :


     En rouge, on comprend : " Un brillant nuage de particules de méthane apparaît au pôle sud des 3 images. .."

     Oh là ....un " un nuage de particules de méthane", disons que ce methane, a dû être chauffé à blanc, et ionisé sous forme de plasma, par un phénomène naturel inconnu, pour nous fournir une luminosité d'une telle intensité, amplifiée magnifiquement par les rayons d'un Soleil, qui, on le sait, est très éloigné de Titan, de près d' 1,5 milliard de Km...

      Et...désormais, c'est à vous de juger en toute connaissance de cause ...

     Puis, poursuivons maintenant en couleur, notre analyse, où l'on trouve aussi ceci :



     Pas besoin d'être fortiche en anglais, pour découvrir que le laïus en dessous de l'image, ne mentionne plus du tout, le disque blanc apparu ( Bien sûr, on en a déjà parlé ci-dessus, et pour la NASA, pas de bavardage inutile n'est-ce pas !!) . A vous de juger.

     Voyons cela de plus près maintenant, avec des couleurs toujours étonnantes :


     Comme vous l'avez sûrement remarqué, ce qui surprend grandement sur ces premières photos de Titan, c'est le point extrêmement lumineux que l'on aperçoit au bas de la planète, et, vu sa grosseur, ce point correspond en fait, à un disque superbement lumineux gigantesque.

     Isolons alors le globe de couleur bleue, et agrandissons le, quelque peu :



      Pas besoin de redire ici, que c'est cet œil surprenant de Titan , extrêmement brillant ci-dessus, qui nous interpelle assurément, et où l'on voit nettement juste en-dessous une sorte réverbération sur les couches de l'atmosphère de la planète prouvant que cette luminosité vient de l'intérieur . (voir le bout de la flèche rouge).

      Il faut aussi remarquer surtout que c'est parce que la sonde Cassini Huygens avait été mise au point par plusieurs nations, dont l'Allemagne, la France, l'Italie..., que ces pays et d'autres, ont eu un accès direct en temps réel aux informations de la sonde. Donc la NASA, a été prise de court, et n'a pas eu le temps de nous cacher ce disque extrêmement lumineux, qui est apparu au Pôle Sud de Titan.....

      Nous avons longtemps cherché, dans de nombreuses revues et de multiples journaux, les tenants et les aboutissants de cette affaire de disque brillant au Pôle sud de Titan. Très peu d'explications logiques, nous ont été fournies. C'est ainsi que sur le site :

http://www.astro5000.com/Ephemerides/news.php?doc=cassinihug_1_2004


, On voit cette image :

     On découvre aussi alors, ces propos :

Le 3 juillet 2004 : La surface de Titan

"La sonde Cassini a pu prendre une photographie de la surface de Titan. Titan étant recouvert d’une atmosphère opaque (photo ci dessus à gauche) cette image a dû être réalisée par le spectromètre infrarouge de la sonde. Comme tous les spectromètre il lui est impossible de prendre directement une image de la surface, un spectromètre ne photographiant qu’une très étroite bande. Toutefois il est possible de modifier la position de cette bande affin de "scanner" l’objet à observer et donc prendre une image où on voit Titan avec une résolution verticale de 28 pixels (photo de droite). Selon les interprétations actuelles les zones jaunes sont des mers d’hydrocarbures, le vert de la glace, un nuage de méthane blanc est visible en bas."

     Mais voyons aussi, ce que nous dit la revue "Science&vie" n° 1043 d'Août 2004, comme tentative d'explication de ce disque brillant de Titan.


     Vous constatez donc que l'on qualifie, ici encore, avec une assurance notoire, ce disque superbement brillant de Titan de "champ de nuages de méthane", ce qui diffère peu "du petit nuage blanc", que l'on avait soi-disant repéré, sur Neptune en Août 1989, et qui brillait encore plus.(Voir notre article à Byrdsuite.html)

     Encore cette affaire de méthane dont la brillance nous interpelle grandement. Décidément ces scientifiques ont de la suite dans les idées, et savent très bien se passer le mot, dès que possible.

     Notons cependant l'article d'une scientifique astronome à l'Observatoire de Paris et spécialiste de Titan, paru dans le journal "Le Monde" du 10/11/04, et article dont nous avons placé intégralement les importants éléments à :

http://www.artivision.fr/docs/LeMonde101104.html

     De cet article précédent, nous allons extraire surtout la phrase suivante, qui a particulièrement retenu notre attention :

    " Les détails de l'atmosphère font également l'objet de toute l'attention des chercheurs." "Notamment une sorte de nuage" - que l'on appelle ainsi faute de pouvoir mieux le qualifier - qui ressemble à un système météorologique complexe, un vortex tournant autour du pôle Sud de la planète ", raconte Mme Coustenis. "

     Voilà au moins le vocable "Vortex", qui apparaît ici. Nous notons donc bien, que Mme Athéna Coustenis, dit qu'elle ne sait pas, comment qualifier cette sorte de nuage ( elle évite cependant de parler de sa superbe brillance), que l'on aperçoit au Pôle Sud de Titan, tel qu'il se présentait à l'époque selon l'image bleu, que nous replaçons volontairement ici et dont le diamètre, tourne selon nos modestes calculs, autour de 300 km :


     Voilà donc, enfin une astronome qui avoue que sur Titan, il y a "une sorte vortex nuageux" tournant au pôle sud de la planète, et vortex, qu'elle qualifie cependant de complexe météorologique. A vous de juger tout cela ...

     Mais ce n'est pas tout, d'autres scientifiques avouent aussi, leur incompréhension du phénomène :

     Ainsi sur le site suivant, qui hélas a disparu du Web ( merci d'avance à tout internaute qui en retrouvera le nouvel url) :
http://www.aerov.jussieu.fr/themes/APACHE/CVs/Rannou/RANNOU.html

on trouvait alors en 2004 , cette image :



     Et aussi, ces propos surprenants : "Un évènement particulier a été observé en octobre 2004. Le nuage du pôle sud est devenu extrêmement actif (Schaller et al., 2005) et a recouvert toute la région polaire. L'origine du phénomène et sa caractérisation physique sont encore largement inconnus. Il est probable que le "sursaut" de l'albédo de Titan que Griffith et al. (1998) a détecté est en fait un évènement similaire à celui-là.

     Tout est ici, très clair : On ne sait pas du tout de quoi il s'agit...

     Notez bien cependant, la présence du vocable "Griffith", dont nous reparlerons plus tard...

     Cette luminosité inexplicable d'un disque au Pôle sud de Titan, nous place bien bien ici dans le cas où la science "interprète à la va vite, un fait à défaut d'en connaître sa stucture véritable"

     Mais, les zélés détracteurs irréductibles, vous diront que tout cela est trop particulier ici, et nous devons le classer, dans la catégorie des illusions d'optiques, si chères à leurs habituelles explications...

     Ce que ces détracteurs oublient, c'est qu'ARTivision, a toujours d'autres ressources sous-jacentes, pour appuyer ses dires :

     En effet, le Webmaster de ce site, a eu l'idée un jour, de se demander, si, au Pôle Nord de Titan, il existe aussi un tel disque lumineux ?

     Hélas nous sommes d'abord tombés sur cette image du Pôle nord de cet astre, où subsiste une ombre notoire très génante, comme si l'on tenait à cacher quelque chose ou encore, que cela pourrait recevoir plus tard, une explication toute naturelle



     Mais, le 14 Janvier 2010, Super Hasard, est venu une fois de plus à notre secours, car en pénétrant occasionnellement, dans le site :

http://saturn.jpl.nasa.gov/photos/?subCategory=10

, à la rubrique concernant Titan ( faire bouger l'ascenseur à côté de GO jusqu'à Titan) et alors on y découvre dans le tableau n°1 de 12 clichés, cette extraordinaire image :


, avec comme explication en dessous : Reflection of Sunlight off Titan Lake.

On peut retrouver aussi bien sûr cette photo de Titan, sur le site officiel de la NASA :

http://saturn.jpl.nasa.gov/search/?searchbox=Titan&category=Images

tel que l'on trouve ce montage :


     Vous avez bien lu, nous l'espérons la mention "The cassini spacecraft will look for a glint of sun light reflecting off a methane lake", que nous traduirons grosso modo "la sonde Cassini regardera un reflet d'un rayon du soleil qui s'est réfléchi sur la surface d'un lac de méthane".

      Comme vous le voyez, c'est de la NASA elle-même, qu'est sortie cette fumiste explication, que bien d'autres revues ont reproduite, sans même voir qu'elle était nulle et non avenue...

     Mais, en droite ligne de cette incroyable affaire, présentons aussi ici, le super entrefilet, de la revue bien connue de notre ami Roch Sauquere "TOP SECRET" n° 47, publié en Février 2010. Et pour les puristes, qui aiment partir des sources, voici d'abord la photo de couverture de cette revue :


     Puis, voici l'image de cet entrefilet :


     Et voici maintenant le texte important de cet entrefilet (Les couleurs sont de nous bien sûr):

TITAN.

Un point lumineux récurrent.

      La NASA a dévoilé, samedi 18 Décembre 2009, une incroyable photographie de Titan. On y découvre une forte lueur jaune qui serait selon l'agence le reflet du soleil sur un lac de méthane.

     Ce "reflet spectaculaire" au pôle nord a été photographié par la mission Cassini depuis l'hémisphère nord de cette lune.

     Curieusement, par le passé, la NASA, nous a déjà montré plusieurs photos de Titan montrant déjà la même lumière au pôle Sud. Une première fois la NASA avait parlé de nuages et une autre fois de "tempête tropicale"... Nous vous parlions déjà de cette anomalie dans les news de TOP SECRET N°20, N°30, et aussi dans le Hors Série N°1 page 55-56. Sur certaines images la lumière semblait même jaillir de la planète. Alors ?

     Après nous avoir parlé de nuages de méthane, ou de tempête tropicale, et maintenant de lac de méthane, la question que nous avons envie de poser à la NASA, c'est comment expliquer qu'il y ait toujours ce même "reflet", très brillant, à la même place et d'un même diamètre ? Cette lumière n'est-elle pas plutôt issue de l'intérieur de Titan ? Ce qui nous ramène une nouvelle fois à l'hypothèse des "Planètes creuses"...

Source: http://solarsystem.nasa.gov/multimedia/gallery.cfm?Category=Planets&Object=Sat_Titan

     Fin de l'entrefilet.

      Cette explication officielle, ne tient donc pas du tout debout, pour ce disque polaire nord si brillant ..., surtout si l'on sait, d'après les dires des savants officiels. que le Soleil est très loin de là, et que sa lumière devrait arriver à bout de souffle à cet endroit. En effet nous vous invitons alors à découvrir en page 44 ce qui est écrit dans le n° Hors Série de Mars 2008 de la revue Science-Vie que voici :



, et qui confirme ce qui précède :



     Vous avez bien noté, le passage souligné en rouge, qui précise que le flux de lumière est 900 fois plus faible qu'au voisinage de la Terre. Et pourtant ce flux de lumière, très affaibli, est arrivé tout de même, à nous faire une superbe réflexion sur un hypothétique lac inconnu de Titan .

     On a du mal n'est-ce-pas, à ne pas se tordre de rire... à la lecture de cette aberrante incongruité.

     Mais il existe aussi un fait incontournable qui démolit totalement la thèse délirante, des partisans du disque lumineux nord de Titan, venant d'une réflexion parasite sur d'éventuels lacs inconnus de méthane et consorts, miraculeusement bien placés sur la surface de Titan.

      En effet, dès le 5/07/10, nous avons eu le bénéfice, de découvrir dans une Grande Surface de notre environnement, la revue de vulgarisation scientifique, Science Magazine26 des mois de Mai-Juin-juillet 2010 :


et, notre attention a été encore bien sûr, très retenue , par l'image inouie en question, du Pôle Nord de Titan :


      Extrayons-en alors de cette revue quelques titres et paragraphes significatifs que nous transmet un responsable des programmes d'explorations du Système solaire du CNES:


     Et, mettons bien en relief ceci :


     Le fait important à souligner ici est que Titan, a une atmosphère environ, 12 fois plus épaisse, que la nôtre (1200 km au lieu de 100 km).

      Dans les images précédentes, nous avons souligné en rouge les termes qui nous interpellent directement. Ainsi donc, à près de 1,5 milliard de Km, les rayons faiblards de notre Soleil, arrivent à percer sans problème, une atmosphère environ 12 fois plus épaisse, que la nôtre et ensuite, ces rayons ( dont l'incidence d'arrivée joue un très grand rôle, presque magique) vont aller se refléter sur les zones sombres lisses (où le radar lui-même n'a pas d'écho), et retraverser cette épaisse atmosphère très dense pour donner ensuite cette source ponctuelle très lumineuse au Pôle Nord de Titan. Même si l'on imaginait que les lacs de méthane en question se trouvaient par magie, sous la forme d'un plasma chauffé à blanc, par une énergie inconnue et providentielle, cela ne marcherait pas à cause de l'épaisseur de l'atmosphère de Titan.

      Donc toute cette explication officielle, ne tient absolument pas du tout debout, d'autant plus que ce spécialiste des programmes d'exploration du Système solaire du CNES, évite soigneusement de comparer cette situation lumineuse insolite du Pôle Nord de Titan, avec celle vue déjà plus haut, encore plus extraordinaire du Pôle Sud de cet astre.

     Que celui qui a bien lu tout cela, en tire le bienfait illuminatoire qui s'impose, et surtout le désir latent d'en savoir plus.

d) Quand, la planète Mars, nous en dit un peu plus que Titan, sur la brillance de son pôle.


     Voyez donc aussi cette photo superbe de Mars, dont le Pôle Nord est tout illuminé :



     Nous insistons ici sur le fait que la photo de Mars , ci-dessus ne vient pas de la NASA, (qui vérouille et camoufle toutes images venant des sondes spatiales), mais du Griffith Observatory, à los Angeles, en Californie, (et qui existe depuis 1935).

    Cette extraordinaire photo de Mars , prise le 31 Août 2003, par le "Griffith Satellite Observatory", lors de la fameuse opposition de 2003, où Mars, était alors au plus près de la Terre, à environ 56 millions de km :

    Pour ceux qui voudraient en savoir plus, prière de contacter cet Observatoire Griffith pour lui demander pourquoi cette superbe image, n'a jamais fait la une des médias qui ont pignon sur rue ... et surtout que l'on nous dise pourquoi le site admirable, qui présentait cette photo à :

http://www.jplrecclubs.caltech.edu/astron/images/din/Griffith/Griffith.html 

telle que :


a disparu en 2005, comme par magie.

     On y voyait entre autres choses , alors ceci :

     Une modeste traduction des 7 premières lignes (dont nous connaissons déjà une partie) donne alors ceci :

Dimanche 31 Août 2003 , par le - Griffith Satellite Observatory, avec un Telescope: 127mm f/12.1 MaksutovAppareil. Appareil photo: Creative Pro EX webcam.

     C'est la meilleure image de Mars qui se compose de plusieurs dizaines d'images sélectionnées, alignées et empilées à partir d'une séquence de prises faites à 12h05. Ce fut peu de temps après l'opposition célèbre cette année (2003 rappel), quand Mars est passé à environ 34.6 millions de miles de la Terre. Un dispositif Barlow x 3, a été utilisé pour donner une taille conséquente à l'image. Le Nord est en haut et l'Est est à gauche.


      Remarquons que l'Est devrait être à droite, et donc il faut renverser la photo pour que le Pôle Nord soit en haut.

Mais vous pouvez grâce au merveilleux site :

http://archive.org/web/

, retrouver le site Griffith qui a disparu, désormais à ( 29 Fev 2008) :

http://web.archive.org/web/*/http://www.jplrecclubs.caltech.edu/astron/images/din/Griffith/Griffith.html

     Le nom de la photo étant Mars083103.jpg, vous pouvez la trouver dirctement sur le Web à l'adresse :

http://web.archive.org/web/20040705223215/http://www.jplrecclubs.caltech.edu/astron/images/din/Griffith/Mars083103.jpg

, ce qui nous donne alors ce superbe spectacle qui en mettant l'Est à droite, donne pour le Pôle Nord de Mars:


     Cependant compte tenu de l'importance de cette affaire , il conviendrait aux puristes de demander au moins à :
http://www.griffithobs.org/foto.html

ou directement à :

http://www.friendsoftheobservatory.com/contactus.php?contactid=2

dans quelle revue scientifique ou autre, cette étrange photo, a pu être publiée ? Avis aux chercheurs et même aux amateurs qui s'interrogent vraiment sur tout cela ...

     Mais pour avancer plus avant, dans la compréhension de tout cela, il convient aussi de lire, avec la plus grande attention, cet article du "Miamy Daily News" du 25 Juin 1926 , où Byrd, affirme avoir découvert au Pôle Nord, une terre nouvelle inconnue :


    Traduisons grosso modo , les phrases soulignées en rouge :


et après maintes hésitations, nous sommes arrivés à la traduction finale :

" Il y a une terre dans le voisinage du Pôle Nord " comme le croit le commandant Byrd.

" Il pourrait y avoir une terre quelque part, là, et je pense, que c'est vrai".

    Pour en savoir plus, sur les difficultés de cette traduction, voir notre article :

http://www.artivision.fr/docs/ByrdDilemmelexical.html

    Pour le Pôle Sud, il y a mieux encore. En effet ce qui suit, est daté du 7 Septembre 1933 ( Nous n'étions même pas encore né ), est extraordinaire :

     Sur le site :
http://news.google.ca/newspapers?nid=jvrRlaHg2sAC&dat=19330907&printsec=frontpage&hl=fr

     On trouve alors :


    Traduisons alors, grosso modo, le début :

"L'expédition de Byrd au Pôle Sud, est prète à partir, par avion, de Boston le 25 Septembre"

L'amiral fait appel aux bons offices du Président.

L'expédition, utilisera deux navires, un personnel élargi, pour partir à la recherche d'un vaste continent et du pôle.

    On voit alors que l'on retrouve ici, le vocable surprenant : "continent", mais certains, pour noyer le poisson, auront vite fait, de dire que là, il ne s'agit que du continent Antarctique. Mais allons plus loin, voulez-vous ...


    "Comme on lui demandait pourquoi il tenait à retourner dans cet Antarctique lugubre, Byrd a répondu " qu'il y a , une zone encore inexplorée aussi vaste que les USA et le Mexique réunis . Aussi longtemps qu'il existera une étendue aussi géante que cela, sur la face de la Terre , dit-il , nous devons nous attacher à la connaître. Il y a aussi le fait que nous devons compléter certains liens manquants relatifs aux problèmes scientifiques en explorant cette contrée qui s'attache à notre ère glacière "

Nous recherchons un nouveau continent .

    Byrd dit : " Nous espérons découvrir un nouveau continent, en plus de celui déjà découvert : afin d'affirmer que les montagnes du Pôle Sud sont dans le prolongement de la cordilière des Andes; afin de cartographier ce territoire jusqu'à présent inexploré et afin de déterminer si l'actuel terre gelée a été autrefois une terre tropicale comme l'Inde..."


     Là, tout est clair, Byrd parle bien, d'un nouveau continent, et même, si vous savez lire entre les lignes, ce continent aurait des caractéristiques d'une zone tropicale, car si Byrd parle de cela, dans ces régions ultrafroides et gelées, c'est bien qu'il a trouvé des témoins géologiques et climatiques, qui en attestent la présence.

    Et même le Président des USA de l'époque, T. Roosevelt , renchêrit en affirmant qu'il existe bien une immense zone à répertorier d'un nouveau continent, jusqu'à présent inexploré, et s'il ne sagisait que d'une autre grande étendue extrêmement froide de neige et de glace, il n'aurait jamais utilisé ce langage, n'est-ce pas !!!

    Mais il y a plus fort encore voyez vous-même :

    Sur la page Google :

http://news.google.ca/newspapers?id=UIIhAAAAIBAJ&sjid=eosFAAAAIBAJ&pg=930,6964374&dq=lee+van+atta&hl=en

    On découvre alors ceci :


     Nous n'avons reproduit qu'une partie de cet article, et aussi nous avons souligné en rouge, les termes qui, ici, nous interpellent grandement .

     Traduisons, à peu près, le titre et les paragraphes en question :

Byrd prédit qu'un huitième Continent sera trouvé dans les régions Antarctiques

Par Lee Van ATTA
Participant à l'expédition de Byrd dans l'Antarctique.

"L'amiral Richard E Byrd a exprimé l' intuition que son expédition, puisse dans les quatre semaines suivantes, faire " La plus grande découverte géographique primordiale du 20 siècle "- soit : un huitième continent."

     Plus bas en parlant du capitaine George J. Derek, Officier de la Marine US de 43 ans, accompagnant Byrd en Antarctique, Lee Van ATTA nous dit :

"Si alors il trouve que les eaux sous glace de la mer de Walddel séparent la terre de James Ellsworth du reste de l'Antarctique, ainsi un huitième continent pourra être ajouté aux cartes du monde, et Byrd croit fermement qu'une telle découverte est possible."

      Il est clair que le début de cette dernière phrase est totalement confus et incompréhensible, mais seule la croyance affirmée de Byrd, nous intéresse ici : un huitième continent pourra être ajouté à la cartographie mondiale, après son expédition. Mais que signifie donc tout cela !!!

      Précisons d'abord, ce que l'on découvre au sujet des continents sur le site :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Continent#Comparaison.html


     Comme on le voit, il a bien 7 continents, et l'Antarctique est déjà un des 7. Alors comment se fait-il que Byrd, parle d'un huitième continent qui existerait encore en Antarctique ?

     La seule façon de comprendre ce langage tout à fait énigmatique, (voulu sciemment par Byrd, et qui a autorisé Lee Van ATTA à l'utiliser, et ce monsieur a publié aussi d'autres articles surprenants de Byrd ), est d'admettre, une fois pour toutes, que Byrd, ayant déjà, à plusieurs reprises pénétrer, (en quelques milliers de km) dans "l'ouverture polaire sud" ( les guillemets ont ici une très grande importance) ( et rappelons aussi que Byrd, l'a fait également pour celle du pôle Nord en 1926), est certain cette fois, avec la puissante armada de l'opération "High Jump", de pouvoir démontrer définitivement l'existence de ce continent, qui s'étend à l'intérieur de la Terre ( On ne sait pas, si Byrd savait déjà cela à l'époque) . Point Barre.

     Mais poursuivons donc, si vous le voulez bien, Messieurs les journalistes avides de scoops hors normes, par ce document que nous a adressé l'ami canadien Sebastien dès le 16 Sept. 2010.

     A l'url suivant :

http://news.google.ca/newspapers?id=Dw8yAAAAIBAJ&sjid=G-QFAAAAIBAJ&pg=1256,499070&dq=beyond+the+pole+south&hl=en

,on trouve le document :


    Mais extrayons de cet article, le passage suivant et soulignons encore en rouge les mots qui nous interpellent:


    Traduisons alors grosso modo ce passage :

     " Byrd expliqua :

: "Je suis sur le point de tenter d'explorer une terre non répertoriée aussi étendue, que les Etats Unis et le Mexique réunis. "

    Il ajouta qu'il espérait faire 10 fois aussi bien que son vol effectué lors de son précédent vol en Antarctique, quand il partit de sa base au Pôle Sud et qu'il y retourna.

Byrd dit : "Je suis sur le point de tenter cette fois, de voler au-delà du Pôle, car là se trouve une zone non répertoriée. Je crois que, aussi longtemps qu'il existera un aussi vaste territoire inconnu de l'homme sur la face du globe, nous allons devoir l'explorer. Nous allons vivre dans une époque glacière, et chercher un nouveau continent, et dans le même temps nous mettre au service de 10 à 12 branches de la Science. "

    Byrd qui a volé au dessus du pôle, 4 ans auparavant, dit qu'il était plein d'espoir en compagnie de ses amis explorateurs de fournir à la science quelques uns des liens manquants dans le déroulement des faits. "


    Fin de la traduction.


    Il nous faut maintenant analyser soigneusement le passage en question, tout en sachant que Byrd était un militaire, et donc qu'il était astreint à une obligation de réserve absolue, surtout en ce qui concerne, ce qui ne pouvait être considéré que comme un Secret d'Etat de la plus haute importance qui soit.

    Comme on le voit, ces expressions de Byrd sont déjà très claires , même si l'on doit parfois, savoir lire entre les lignes. L'expression "et chercher un nouveau continent" , nous interpelle bien sûr grandement.

<
https://news.google.ca/newspapers?nid=PPAp3RzCAaIC&dat=19330907&printsec=frontpage&hl=fr

     Le titre surprend déjà : Byrd annonce ses objectifs pour aller investiguer dans le secret polaire.

      Ah Ah... comme vous le voyez, il y a tout de même un secret à découvrir (contrairement à ce que prétendait le sieur Serge Jodra, dans le n° 326 de la revue de vulgarisation Ciel&Espace de Juillet 1997. Voir alors notre article : PreuvesFlagrantes.html ), dans ces immenses zones glacées extrêmement froides et couvertes de neige à l'infini, n'est-ce pas ?

     Traduisons encore quelques paragraphes, où il y a des phrases soulignées en rouge.

     D'abord tout au début, on trouve " Little America. 31 Jan. Le Vice Amiral Richard E.Byrd a atterri à Little America jeudi, et immédiatement annonça ses objectifs en vue d'un vol à travers le Pôle Sud dans un territoire inexploré, pour déterminer si l'Antarctique est un continent unique ou une masse de deux grandes îles.

     Byrd dit que l'expédition de la Navy sous son commandement allait devenir peut-être "La plus importante découverte géographique qui reste à entreprendre dans ce monde".


     Quel tissu de sous-entendus, Byrd nous livre là ? Il faut savoir lire entre les lignes, bien sûr.

     En effet d'abord, pour savoir si l'immense continent possède des failles profondes (rappelons qu'à certains endroits, il y a près de 4000m d'épaisseur de glace, d'après le dessin en perspective suivant tiré du Paris Match n° 1088 du 14 Mars 1970 :



où l'on voit que l'épaisseur de la glace peut monter jusqu'à 4200m )
, capables de le séparer en diverses portions, il faudrait des centaines d'avions munis de radars puissants pouvant sonder sous la glace et de vastes équipes au sol pour baliser le terrain. Donc cette affaire d'îles à déterminer est un énorme bluff pour noyer le poisson, et détourner l'attention des journalistes.

     Puis il y a ceci :"La plus importante découverte géographique qui reste à entreprendre dans ce monde". Comment à l'époque (le Traité de l'Antarctique interdisant toute mesure de nature militaire et non pacifique qui a pris effet le 23 Juin 1961, n'était donc pas encore en vigueur), l'exploration de quelques veines apparentes de charbon ou d'autres minerais utiles à l'industrie, pouvait-elle être considérée comme la plus importante découverte géographique ou géologique qui soit ? .

    Puis il y a cette déclaration inouïe de Byrd : "I'd like somebody to get into that vast unknown area on the other side of the pôle" : "J'aimerais que quelqu'un pénètre dans cette vaste zone inconnue, située de l'autre côté du Pôle".

    Cette dernière déclaration, s'apparente énormément à celle que Byrd, aurait dite en Février 1947 (avant son vol du 19 Février 47, d'après le site http://www.ascension.com ), et concernant le Pôle Nord : "J'aimerais voir cette terre au-delà du Pôle (Nord)...", alors qu'ici il s'agit d'une déclaration qui eu lieu avant un autre vol vers le Pôle Sud également en 1947 ?.

    Aux spécialistes de résoudre cette énigme saugrenue, et une fois de plus, c'est encore ici le moment, de reprendre la célèbre réplique du grand acteur français, que fut Louis Jouvet, dans le film de 1937, "Drôle de Drame" de Marcel Carné :

BIZARRE, VOUS AVEZ DIT BIZARRE ? COMME C'EST BIZARRE...

    Plus loin, il y a aussi cette affaire d' inacessibillité que nous avons déjà traitée, dans notre article :

http://www.artivision.fr/docs/Byrdinaccessible.html

    Donc affaire à suivre de près.

III conclusion.

     Nous venons de découvrir que rien n'est plus fuyant, dans l'état actuel de nos connaissances que le réel et ce dernier serait donc comme l'horizon que chercherait à joindre un novice dans son bâteau. Il s'apercevrait, bien vite, que la limite de cet horizon recule, à mesure qu'il avance vers elle.

    Vous me direz alors qu'il existe des certitudes bien démontrées, aussi bien comme le disaient nos parents que "deux et deux font quatre". C'est en effet vrai, mais toujours à un certain niveau, car chacun sait que nos ordinateurs eux , n'utilisent pas dans leur calcul, le système décimal, où cette vérité s'applique, mais le système binaire, qui ne connaît ni le quatre, ni même le deux , et cette assertion "deux et deux font quatre", se traduit dans ces machines par "10 et 10 font 100". Donc, même à ce niveau élémentaire, les choses ne sont pas si évidentes.

Pour plonger plus avant dans cette notion de réel, voyons cela, d'une manière plutôt hors normes ..., et alors chers novices, veuillez attacher svp, vos ceintures solidement :

    Le passage qui nous intéresse d'abord ici, est extrait du célèbre ouvrage, le "Troisième Oeil" du Lama Lobsang Rampa, et voici quelques couvertures de ce celèbre livre :

 
 


    Ce lama est considéré hélas encore, comme un usurpateur par certains bien-pensants, non recyclés ésotériquement parlant, et par des journalistes ignares soumis aux dictats attardés de leur Direction. Cet ouvrage publié en 1955, garde, vous allez le voir, une résonnance toute particulière dans les milieux ésotériques actuels.

    "Depuis des milliers d'années , nous avons percé les secrets de la clairvoyance, de la télépathie et des autres branches de la métaphysique. Il est tout à fait exact que de nombreux lamas sont capables de s'asseoir nus dans la neige et de la faire fondre par la seule puissance de leur pensée, mais ce ne sera jamais pour distraire les amateurs de sensations fortes. Des lamas qui sont des maîtres de l'occultisme, peuvent vraiment se soulever par lévitation, mais ils ne se servent jamais de leurs pouvoirs pour amuser un public plus ou moins naïf. Un maître, au Tibet, s'assure toujours que son élève est moralement digne de connaître de tels secrets. Comme il doit être absolument certain de l'intégrité morale de son élève, les pouvoirs métaphysiques ne sont jamais galvaudés, car ils ne sont confiés qu'aux gens qui en sont dignes. Ces pouvoirs n'ont absolument rien de magique, ils résultent simplement de l'application de certaines lois naturelles.

    Au Tibet, certains ont besoin de compagnie pour se perfectionner, tandis que d'autres doivent se retirer du monde. Ceux-là gagnent des lamaseries éloignées où ils vivent dans une cellule d'ermite, une petite chambre, bâtie dans la plupart des cas à flanc de montagne. Les murs de pierre sont épais - leur épaisseur atteint parfois deux mètres -- pour qu'aucun bruit ne puisse y pénétrer. Quand l'ermite a décidé d'y faire retraite, l'entrée est murée. C'est dans cette boîte de pierre vide qu'il va vivre seul, sans lumière, sans meubles, sans rien. Une fois par jour, il reçoit de la nourriture par une trappe, par où ne passent ni lumière ni son. Son premier séjour dure trois ans, trois mois et trois jours, pendant lesquels il médite sur la nature de la vie et sur celle de l'homme. Son corps physique ne doit quitter la cellule sous aucun prétexte. Un mois avant la fin de sa réclusion, le toit est percé d'un trou minuscule qui laisse entrer un faible rayon de lumière. Ce trou est ensuite élargi progressivement pour que les yeux de l'ermite se réaccoutument à la lueur du jour. Sinon, i1 deviendrait aveugle dès sa sortie de la cellule. Il arrive très souvent qu'après quelques semaines à peine dans le monde, ces ermites regagnent leur retraite où ils restent jusqu'à leur mort. Une pareille vie n'est ni stérile ni inutile comme on pourrait le penser. L'homme est un esprit, une créature d'un autre monde; (Voir le verbe du très grand Maître de Findhorn, qui en faisant allusion à la notion de vies multiples de l'humain.... a écrit :

Tu es dans le monde mais tu n'es pas de ce monde.
I1 est inutile de laisser les façons d'être du monde t'enfoncer....

Voir nos très nombreux articles dont : Concisionlexicaleancestrale.html)


...une fois libéré des liens de la chair, il peut parcourir l'univers et se rendre utile par l'intermédiaire de ses pensées. Les pensées, comme nous le savons très bien au Tibet, sont des ondes d'énergie. La matière est de l'énergie condensée (Note du webmaster: Einstein l'a bien démontré n'est-ce pas !). Une pensée, soigneusement dirigée et partiellement condensée, peut déplacer un objet. (Note du webmaster: C'est ce que l'on appelle la Psychométrie plutôt difficile à accepter par les rationalistes endurcis, qui n'y voient évidemment que truquages)
.

     Mais, ce lama va encore beaucoup plus loin dans ses affirmations, et il met , tous nos bien-pensants et consorts intellectuels blasés, carrément au pied du mur, en écrivant :

     " On pensera peut-être que sans vitre, ni longues-vue, ni miroir, le Tibet devait être un drôle de pays, mais notre peuple n'avait pas envie de ce genre de chose. De même ne voulions-nous pas de roue. Les roues servent la vitesse et la prétendue civilisation. Nous avions compris depuis longtemps que la vie dans le monde des affaires est trop précipitée pour laisser le temps de s'occuper des choses de l'esprit. Notre monde physique s'était transformé avec lenteur pour que nos connaissances ésotériques puissent grandir et se développer.

    Fin de citation

      Chacun sait, que l'on apprend dans nos universités que de nombreuses civilisations, pourtant très évoluées pour construire de magnifiques pyramides, comme par exemple les égyptiens, ou les incas et les mayas n'utilisaient pas la roue, et on se demande vraiment, pourquoi, ils n'ont pas réussi à l'inventer ?

     Mais, ce que l'on évite de dire souvent dans ces universités et dans nos médias qui ont pignon sur rue, c'est que l'on a trouvé dans des tombes, des miniatures en forme de jouets, qui possédaient des roues :

    Voici donc les images en question pour l'Egypte à gauche, et pour le chien olmèque à droite :


     Mais Super Hasard est encore entré en ligne, car nous avons découvert dans nos dossiers, un texte superbe qui prouve tout cela :

    En effet, c'est le 06/08/06, que nous avons découvert le Sélection du Reader Digest suivant de Nov 1967:


    Nous avons évidemment cerclé de rouge l'article qui a su retenir d'abord notre attention.

    Et à la page 56, on peut lire :


    Ce jouet extraordinaire se trouve au Musée National d'Anthropologie de Mexico, un des plus beaux musées du monde. Il s'étendait à l'époque, sur une surface totale de 4 hectares et fut inauguré, le 17 Septembre 1964. On y a l'opportunité de découvrir l'histoire et la culture de l'ensemble des civilisations précolombiennes. Voici ce que l'on disait déjà en 1967 :

  


    Ce jouet qui défie pourtant les dires des archéologues, ne fut cependant pas, à notre grand regret, présenté dans cette revue Sélection de 1967, mais nous avons eu l'heureuse opportunité de le découvrir sur le site Internet :

http://perso.orange.fr/devoyage/musee/musee.htm

Puis, pour le Nouveau Monde, il y a eu :

http://www.dinosoria.com/jouet_ancien.htm

Où l'on d'écouvre aussi ces artefacts :

      

    Ces objets insolites, sont le témoignage irréfutable que ces civilisations ancestrales connaissaient bien l'existence du symbole de la roue, mais ils n'avaient pas le droit de l'utiliser au risque (comme que nous le dit le lama L.Rampa), afin de ne pas perdre certains pouvoirs psychiques, comme ceux qui conduisent par exemple à l'utilisation du pouvoir de la lévitation, et autrement dit, en langage plus moderne, les pouvoirs reliés au secret de l'anti-gravitation, que cherchent avec tant de vigueur, nos savants actuels.

    Mais, il faut savoir aussi, qu'il existe un texte ancien surprenant, où l'on décrit justement, cette affaire d'engins fonctionnant avec une énergie inconnue, et texte qui va dans le sens des recherches d'ARTivision, qui prétent que le Passé de la Terre, est beaucoup plus stupéfiant, que l'on ne saurait l'imaginer.

     Voici alors quelques paragraphes de ce texte hors normes :

     ".....en terre atlante quand il y eu la création de ces forces motrices capables de transporter les gens dans diverses régions du pays et vers des terres étrangères. L'entité était alors un navigateur connu." (Lecture 2124-3, 2 octobre 1931)

     " ... en Atlantide quand les peuples comprenaient les lois des fôrces universelles, l'entité pouvait diriger des messages à travers l'espace vers d'autres pays, guidait les vaisseaux et engins de cette époque." ( lecture 2494-1, 7 février 1930)

     " ... en terre atlante à l'époque du développement des forces électriques qui s'appliquaient au transport d'engins ou vaisseaux d'un lieu à un autre, à la photographie à distance, la lecture des inscriptions à distance même à travers les murs, à surmonter la force de gravité elle-même, la préparation du cristal, le cristal terriblement puissant; beaucoup de ces choses provoquèrent des destructions.(Lecture 519-1, 20 février 1934).

    Extrait de "Visions de l'Atlantide" Egard Cayce, J'ai Lu A 300 1973.

  

    Alors Messieurs les fervents de la vitesse dans votre boîte rampante à quatre roues, qui entraîne si souvent des accidents sur les routes de France et de Navarre, peut-être sauveriez-vous, de nombreuses vies, en réfléchissant à cela...

    Voyez donc l' entrefilet suivant :



: où l'on nous dit, qu'en Juin 2016, il y a eu encore 281 personnes, qui ont perdu la vie sur les routes de France et 1569, pour tout le premier semestre. Hélas tous ces gens (qui n'avaient certainement pas lu, une ligne du célèbre ouvrage du lama Lobsang Rampa ), ont écourté un peu rapidement leur mission sur Terre, et nous ne perlerons pas des milliers de blessés qui eux auront encore à méditer longtemps sur les méfaits de cette prétendue civilisation avancée, qui n'est pourtant qu'une très pâle copie de l'Atlantide, civilisation évoquée par ARTivision dans de très nombreux articles :



, et civilisation qui a disparu, il y a près de 12 000 ans.

       Autrement dit, en langage plus moderne, l'abandon du concept actuel de la roue, ( dont nous sommes si fiers) devrait nous conduire, un jour à redécouvrir les pouvoirs reliés au secret, de l'anti-gravitation, que cherchent avec tant de vigueur, nos savants actuels, et que connaissent déjà, au moins, les habitants de la Lune... et à bon entendeur salut...

      Mais ce 30 Juin 2016, si tout cela, Messieurs, les néophytes bien-pensants et consorts intellectuels blasés, vous fait encore rire sous cape, alors votre ignare hilarité, sera de courte durée et assurément vite afadie, car il se trouve que vous allez être carrément choqués, et de plus, vous n'aurez aucune connaissance classique, pour expliquer, les versets étonnants qui vont suivre, tirés d'un texte bien connu, et versets qui à notre avis, ne sont jamais commentés dans les homélies et autres prédications liturgiques ecclésiastiques (Prière de nous contacter, si vous en trouver une) :

     "On ne se souvient pas de ce qui est ancien; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard". ( l'Ecclésiaste Chap.1 vers.11):.

      "Ce qui a été, c'est ce qui sera et ce qui s'est fait, c'est ce qui se fera, il n'y rien de nouveau sous le Soleil". (Chap. I vers.9).

     Mais il y a encore mieux :

     "S'il est une chose dont on dise: Vois ceci, c'est nouveau ! cette chose existait déjà dans les siècles qui nous ont précédés". (Chap. I vers.10).

     Pour ARTivision, il est clair que celui ou ceux, qui ont écrit ce texte, étaient capables d'explorer, ce que les ésotéristes, appellent, les Annales Akashiques, où est enregistré, comme sur un immense disque dur, tout ce qui arrive dans l'Univers, comme nous l'a montré le personnage tout à fait hors normes, Edgar Cayce, déjà présenté plus haut, et dont voici une photo célèbre:


      Et, on sait qu'il démontre absolument que le Passé de la Terre, fut beaucoup plus fantastique, que les meilleurs maîtres de la Science-Fiction, ne l'ont imaginé.

     Mais, il y a aussi ces paroles, prononcées pourtant il y a des siècles, d'un certain Matthieu en X-26,, paroles que l'on peut qualifier, sans problème, de prophétiques, car on le voit parfaitement, ces temps-ci, que le Temps des Révélations, est bien arrivé...

"Il n'y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu ".

     Pour ARTivision, ce personnage Matthieu, ne pouvait qu'être qu'un initié, de la même veine, que l'incroyable Edgar Cayce, et il était aussi capable d'explorer les merveilleuses Annales Akashiques, déjà présentées ci-dessus.

     Compte-tenu de tout ce qui se passe en ce moment... alors à vous de juger, en connaissance de cause.

      Mais comme certains détracteurs irréductibles pourraient encore se gausser de tout cela, il nous appartient ici, ce 30 Juin 2016, d'en jeter encore une petite souveraine et mystique couche, qui nous vient de notre Grand Maître de Findhorn habituel, pour qui, il convient de retrouver les pouvoirs perdus de La Source, aussi appelée Le Très Haut :

     Aie le désir d'avancer sans peur, et d'être pionnier.

sur des chemins, des idées et des concepts apparemment neufs.

Aie le désir de démolir les vieilles barrières et de révéler la lumière de la Véritè .

Je dis "apparemment neufs" parce que rien n'est neuf .

II s'agit de parcourir le cycle complet .

de trouver encore une fois ton Unité avec Le Très Haut ;
d'apprendre encore une fois à marcher et parler avec Lui
comme il en était au commencement,
de renaître en Esprit et en Vérite.

Sens-toi croître et t'étendre. Sens l'ancien te quitter,
et revets le nouveau avec joie et en remerciant .

Comme ce nouveau est splendide !
Comme les voies du Très Haut sont merveilleuses !
Deviens pleinement conscient de Sa réalité et de Sa divine présence,
et réjouis-toi car son royaume est là.

Laisse Sa paix et Son amour te remplir et t'envelopper.

Elève ton cœur en un amour profond,
en une louange et une gratitude profondes,
et sois parfaitement en paix à mesure que tu avances dans la journée,
que tu fais Sa volonté et marches sur Son chemin,
en Le glorifiant
.


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 27 Juin, après adaptation d'ARTivision.




     Rappelons qu'Eileen Caddy, (décédée en Mars 2007), était la cheville ouvrière, de ce que l'on a appelé, les jardins de Findhorn  :

http://www.artivision.fr/docs/Findhorn1.html
http://www.artivision.fr/docs/Findhorn2.html

     Ce qui surprend dans le discours précédent, du Grand Maître, c'est qu'il confirme clairement, la théorie des cycles planétaires, comme le disaient, ces versets étonnants vus plus haut de l'Ecclésiaste .

     Pour la Terre, il y aurait un cycle de 25920 ans , qui a été exposé, dans de très nombreux articles d'ARTivision, et en particulier à :

http://www.artivision.fr/docs/DorianRevelations.html


      Il y a aussi cette affaire de remerciements, que le Maître de Findhorn, affirme être très utiles, pour capter les bienfaits de la Source, que nos écoles et la médiasphère atuelles préfèrent ignorer totalement... A vous de juger...

      On comprend alors donc peut-être, un peu mieux, la devise d' ARTivision :

" Il n'y a de nouveau, que ce qui a été oublié ".

     Finalement Le Réel, et sa grande fille la Nature, en avez-vous assimilés, aisément les tenants et les aboutissants ? Si oui , bravo pour votre superbe clairvoyance... Si non, cela prouve que, le site ARTivision, a encore pour longtemps, du pain sur la planche..., pour en définir, une notable once substantielle...

     Article mis en page le 25/06/2016, puis le le 26/06/2016, puis le 27/06/2016, puis le 30/06/2016, puis le 09/07/2016.

Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr

Retour à la page d'accueil