Consultations pour cet article :
ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresse du site :
http://artivision.eu


Quand ARTivision revient, sur une affaire de concision lexicale ancestrale dramatique .


    

I Introduction.


     Cet article pourrait être une suite logique, à notre article :

http://www.artivision.fr/docs/NouvellecoucheApolloS&V.html

    Où l'actualité, nous montre bien, qu'au lieu de nous parler de ces choses cosmiques, qui rassembleraient assurément les humains plutôt que de mettre en exergue leurs divisions, les institutions qui soi-disant nous guident, nous montrent la confusion qui régne en leur sein, au sujet des niaiseries et autres futilités, qui les préoccupent en ce moment, alors que la planète part à la dérive :

  

et, en particulier ce passage :


     Et puisque les protagonistes indécis de l'institution catholique en question, tergiversent pour résoudre leurs niaiseries, nous allons les mettre ici déjà au pied du mur et là, ils auront de quoi discuter au plus Haut Niveau, pour une affaire qui touche à l'origine et à la constitution même, de leurs textes bibliques qu'ils disent sacrés, et qui sont faussés depuis des siècles.

      Cet article s'adresse en priorité au novice ingénu ( et on verra que c'est un avantage pour lui) , qui entre pour la première fois dans le site ARTivision, et surtout qui n'a jamais rien lu concernant ces affaires de textes bibliques et consorts.

      Pour commencer, imaginons que dans une classe d'activité culturelle d'élèves d'un certain niveau, la maitresse ( ou le maître bien sûr), demande aux élèves, de trouver une phrase plus ramassée, exprimant ceci : "le ver de terre n'a pas d'os, le coq de volaille en a, et le porc de l'étable, en a aussi".

     La maitresse insistera sur le fait (c'est un exercice d'imagination), que le papier étant onéreux et l'encre précieuse, la phrase obtenue devra être la plus concise possible.

     Après maintes discussions, le concensus s'est alors fait sur l'expression :

"Ver a nul os, coq en a, et porc aussi".


     Cette expression dite d'un seul trait est difficile oralement à comprendre, mais, est très claire quand on en connaît les termes , utilisés.

II Genèse de l'affaire.


     Aussi fantastique que cela puisse paraître, c'est exactement le même processus qui a présidé l'élaboration du texte, dit de la Genèse premier chapitre du volume des textes bibliques, qui ont modelé toute notre civilisation judéo-chrétienne.

      En effet, dans un ouvrage remarquable de Brinsley le Poer Trench, (Grand ufologiste et en réalité 8e comte de Clancarty ) paru à Londres chez Neville Spearman en 1960, et aussi en France dans la collection de poche J'ai Lu, dès 1968 sous le n° A 252 :

  

     On découvre alors ce passage très important, en page 19 :



     Nous avons souligné en rouge les mots clefs de ce texte, qui montrent que le support d'écriture de l'époque, papier ou parchemin, était très difficile à préparer et que donc chaque mot écrit avait son importance, et même, par exemple le vocable Iahvé, peut représenter diverses entités, à des moments différents.

     Vous pensez bien que les scribes si méticuleux de l'époque, ne se seraient pas permis de transformer le je masculin"ani", en un je féminin anochi par simple plaisir. Vérifions dans l'ouvrage monumental de Fabre d'Olivet : La Langue hébraïque restituée, publié en 1971 en Suisse :



     Le terme anochi figure bien au verset 4 du chapitre 7 de la Genèse et sauf erreur de notre part, cela correspond aux 4 symboles hébraïques :



     Mais voyons un peu plus loin au chapitre 9 verset 12 :



     Le terme ani est maintenant présent et s'écrirait (sauf erreur) avec seulement 3 symboles hébraïques :



     Donc, il y a bien, une différence dans le texte hébreu, entre le je masculin, et le je féminin,, différence totalement escamotée par les divers traducteurs du texte d'origine ...

     Voilà déjà, une première preuve, que l'on nous a menti pendant des siécles sur la signification des éléments d'un texte dit sacré, dont on ne devait pas heureusement changer un iota dans sa retranscription hébraïque.

     Mais allons plus loin, si vous le voulez bien et si l'on apprend aussi que, le texte hébreu d'origine, ne possèdait aucune virgule, ni point, ni voyelle, ni majuscule. Plus tard on y ajouta des points et des signes, pour signifier les voyelles et mieux ainsi comprendre le texte.

     Voici alors le début de la Genèse, tirée du livre de Fabre d'Olivet " La langue hébraïque restituée" de Mars 1971 :


     On voit alors que le terme clef en hébreu :


s'écrit en hébreu transcrit en caractères latins :


      Ce vocable qui est à la base de toute notre compréhension du passé de notre civilisation, est traduit par toutes les bibles connues, sauf 2, par le mot Dieu , comme par exemple dans la Bible du Chanoine A. Crampon, de 1939.


      Le hic de l'affaire, c'est que des siècles plus tard, après les premières écritures de ce texte, on se souvenait plus, de ce que representait vraiment le terme Elohim, et qu'il était donc préférable de l'assimiler, à un Dieu comme Jupiter ou Zeus.

     Désormais, on sait que ce terme ELOHIM, qui se trouve noir sur blanc , dans le texte hébreu d'origine, a été galvaudé et traduit de très nombreuses manières, alors que la prudence la plus élémentaire, aurait été de ne pas le traduire.

     En effet, si dans un livre d'anglais de sixième, on lit la phrase à traduire : "Mr. Pickwick was walking with his dog", que l'on pourrait traduire modestement, "Monsieur Pickwick, était entrain de se promener avec son chien", on conçoit alors parfaitement que le vocable Pickwick, n'ait pas été traduit... n'est-ce pas ! .

      Seules alors, les traductions récentes du texte d'origine en hébreu, d'abord de CHOURAQUI,(COL.Desclée de Brouwer), celle-ci toujours, et parfois celle de DHORME (COL. La Pléiade, Gallimard ), satisfont à cette mesure judicieuse

     Mais présentons alors, les premiers versets des deux bibles de Chouraqui (1974) (à gauche) , et de Dhorme (1956), (à droite) :

  


      Sur la bible de droite de Dhorme, on note alors :"Au commencement, Elohim créa le ciel et la Terre."...

     Précisons d'emblée, que nous ne cautionnons ici, aucune secte ou mouvement, se réclamant de la primauté des Elohim dans notre civilisation, comme par exemple le mouvement Raëlien.

     Précisons aussi encore pour le novice, que ce mot Elohim, est le pluriel du mot Eloah, (qui a été lui aussi, traduit, chose surprenante par Dieu), comme nous le précise si bien Jean Sendy, à la page 18 de son live de 1968 précité (La Lune clé de la Bible) :

  

     " "Elohim" est en hébreu, la forme purale de "Eloah", et Eloah au singulier, apparaît quarante fois dans le Livre de Job. "Elohim" n'est donc pas "Dieu" mais "Dieux"... "

     Apres son ouvrage incontournable "La Lune clé de la Bible", Jean Sendy a aussi publié en Juin 1969 :


qui complète parfaitement son livre précédent.

     Deux images clefs, extraites du site :

http://www.morgane.org/seferhashmoth.pdf
nous précisent très bien cela :




     Et on voit parfaitement que les deux mots en question ne s'écrivent pas du tout de la même façon, et donc leur traduction ne devrait pas identique.

     Mais voyons donc en effet, le passage du chapitre IV du livre de Job, versets 17 et 18 de la Bible de Dhorme volet II , de 1959 , publiée chez Gallimard :

"Un homme est-il juste devant Eloah,
un humain est-il pur devant son auteur ?
"


     Pour le même passage dans la Bible de Chouraqui de 1985 :

"l' homme est-t-il juste contre Eloha ?
Ou plus que son auteur, le brave serait-il pur ?
"


     Pour le même passage dans la Bible du Chanoine A Crampon de 1939 chez Desclée et Co :

"l' homme sera-t-il juste vis a vis de Dieu ?
Un mortel sera t-il pur en face de son créateur ?
"


     Pour le même passage dans la Bible de Louis Second de 1991 ABU :

"L' homme serait-il juste devant Dieu?
Serait-il pur devant celui qui l'a fait ?
"


     Voyons maintenant, ce que nous dit cette bible en anglais de 1993, pour le même passage :


" Can a mortal be more righteous than God?
Can a man be more pure than his Maker ?
"


     Donc il est clair que les bibles courantes en français ou en, anglais, ne font pas du tout apparaître ce vocable Eloah dans leurs traductions (Eloah et Elohim, c'est blanc bonnet et bonnet blanc, et c'est Dieu. (Point Barre)

     Pourtant, il faut savoir que selon nous, la distinction de ces deux termes, joue un rôle capital dans la compréhension des textes bibliques.

     Mais, pour clarifier encore davantage cette affaire biblique, exprimons ici encore le fait que sentant approcher l'an 2000, en Avril 1999, la revue Science&Vie Junior, a eu la géniale idée de nous faire un récapitulatif de toute l'histoire de la chrétienté depuis deux millénaires. Ce remarquable condensé, que l'on devrait trouver dans toutes les bibliothèques de nos communes, nous démontre comment s'est érigé le Vatican, et pourquoi la communauté héritée du Maître Jésus Christ, a supplanté beaucoup d'autres religions.

     Voici donc la couverture de ce magistral numéro :


      Venant après bien des péripéties arrivées à l'église chrétienne, la revue en question, nous expose admirablement le schisme provoqué en 1517 par le moine allemand Martin Luther, qui s'opposa farouchement au pape Léon X, qui avait renouvelé la vente des indulgences, qu'avait instituée Jules II en 1506. Cela permettait à un chrétien, en versant de l'argent à l'Église, de se libérer de ses péchés et de s'assurer une place au paradis.

      Nous avons alors, bien apprécié cette image de la revue :


      Mais pour les puristes qui veulent en savoir plus, voici le sommaire de la revue en question :



      Mais, venons en au passage crucial suivant, issu de la page 52 intitulée : "L'Église contre-attaque et perd." :


     Nous avons souligné en rouge, la phrase clef qui pose problème. En effet, il est peut-être utile de préciser ici, (la revue semble l'oublier en parlant du dieu chrétien, cruel et intolérant ), que la doctrine du Christ, c'est avant tout, "Aimez vous, les uns les autres", et cela s'oppose en effet, totalement à la loi du seigneur de l'Ancien Testament, nommé Iahvé, par certains ou Jéhovah par d'autres, et dont la loi est tout au contraire "œil pour œil, et dent pour dent", loi dite aussi du talion.

     Comme vous l'avez vu ce texte fait référence au chef de file des "philosophes des lumières" : Voltaire.

     Et voici une admirable image de ce grand philosophe que nous présente aussi page 53 ce n° d'Avril 99 :



      En bas à droite, on peut lire alors : "Voltaire a passé sa vie à épingler le Dieu "obscurantiste" de l'Église, il lui préférait les "lumières" de la raison. Une bonne partie de la bourgeoisie, de la noblesse et même des curés furent sous le charme de son ironie, dévastatrice pour le catholicisme."

     De plus, il faut savoir que dans son Dictionnaire philosophique de 1765 (in-12) au chapitre Genèse, Voltaire, a écrit ce passage très important :

" "Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre".

      C’est ainsi qu’on a traduit; mais la traduction n’est pas exacte. Il n'y a pas d’homme un peu instruit qui ne sache que le texte porte : "Au commencement, les dieux firent ou les dieux fit le ciel et la terre". Cette leçon d’ailleurs est conforme à l’ancienne idée des Phéniciens, qui avaient imaginé que Dieu employa des dieux inférieurs pour débrouiller le chaos, le chautereb.
"

     Fin de citation

     Pour en savoir plus sur Voltaire voir le site : http://www.voltaire-integral.com/Html/19/genese.htm

     Seulement voilà, si Voltaire voulait rester fidèle au texte hébreu, il aurait dû savoir que le mot traduit par Dieu, est en réalité Elohim qui est le pluriel de Eloah. Il aurait donc dû écrire plutôt :

"Au commencement, Elohim créa le ciel et la terre"

     et aussi surtout :

"Au commencement, les Elohim firent ou les Elohim fit le ciel et la terre"


     Pour mieux appréhender tout cela, considérons alors maintenant la phrase simple suivante :

" Généralement, les français, aiment le bon vin"
.
     Nous pensons qu'il ne viendrait à personne l'idée de refuser que l'on écrive, cette phrase aussi sous la forme :

" Généralement, la communauté des français, aime le bon vin".

      On voit alors que le verbe qui était au pluriel (aiment) est désormais au singulier (aime), et cela n'est pas génant du tout.

     Il s'en suit qu'inversement, dans cette dernière phrase, le vocable "la communauté" peut être supprimé ici en français sans problème, à condition de changer le singulier en pluriel et le des en les (les hébreux, en faisant de même, il y a des siècles, pour gagner de la place, auraient pu vouloir supprimer, en plus, le les , et même, vouloir garder le singulier, ce qui nous donna cette phrase tordue :"Elohim fit le ciel et la terre") .

     Comme il n'est pas correct d'écrire en français "les Elohim fit le ciel et la terre", et pour garder le verbe au singulier, le Webmaster du site ARTivision, propose donc la traduction suivante :

"Au commencement, la communauté des Elohim fit (ou mieux élabora),
le ciel et la terre"

     Donc il suffira que l'on remplace partout le terme Elohim par l'expression "la communauté des Elohim", pour que le texte de l'Ancien Testament, devienne tout à fait clair et lumineux, racontant ainsi l'arrivée sur Terre d'êtres venus des cieux, pour re-structurer cette planète.

     Il est en effet grand temps , qu'un Éditeur curieux , prenne son courage à deux mains, pour publier enfin cette "Bible Cosmique", qui s'harmoniserait avec les dernières découvertes faites sur la Lune, sur Mars.. etc..., qui donnent entièrement raison à Jean Sendy dont l'incroyable ouvrage "La lune Clé de la Bible" a été présenté plus haut .

     Nous allons alors donc ici, présenter une thèse hors normes, qui sort des sentiers battus, et que l'on pourrait qualifier, sans problème, de thèse cosmique, et thèse qui affirme, la présence des Elohim, dans l'Ancien Testament.

     Certains agnostiques, diront vite que ces affaires de textes bibliques, les laissent totalement indifférents, car elles sont très lointaines de leurs préoccupations actuelles. C'est exactement le même raisonnement, qu'ont dû tenir les rédacteurs de l' The Evening Tribune en disant que "ces affaires bizarres de terre, au voisinage du Pôle Nord, ou ces affaires, d'un huitième continent au Pôle Sud, ..etc.., nous indifférent radicalement, supprimons les de nos colonnes, pour gagner de la place pour nos publicités. " voir notre article :

http://www.artivision.fr/docs/Byrdtrouvaillesinsolites.html

     N'empêche, que le site ARTivision pense qu'il est grand temps, nous l'avons déjà dit plus haut, qu'un Editeur courageux, nous sorte enfin, la "Bible cosmique", qui expliquerait assez bien, les découvertes faites dans notre Système solaire, et qui ont été évidemment cachées, en Haut Lieu au commun des mortels, et cela pour de vulgaires questions de stratégies militaires et d'hégémonie politique et économique .

     Mais jetons alors maintenant un furtif coup d'oeil, sur par exemple la Bible du Chanoine A. Crampon, publiée on le sait, en 1939 par Desclée & Co, à Tournai en Belgique :



     Il faut ici préciser que c'est ce passage des textes bibliques, qui a considérablement embarrassé tous les traducteurs et exégètes, des textes en question, car il s'y trouve on le voit des révélations tout à fait fantastiques...

     Et, en considérant maintenant cette "Bible cosmique" évoquée plus haut, voilà ce que l'on pourrait obtenir:


     En effet, l'hébreu "bnei ha Elohim", signifie sans contestation possible : "les fils des Elohim",(voir à ce sujet : La Lune clé de la Bible de J. SENDY Editeur J'AI LU n° A 208, édité en 1974, sans doute plus facile à trouver et de plus cette version possède une postface importante, qui n'existait pas chez Julliard) :

  

     Mais justement, ces "fils des Elohim", d'où viennent-ils? On les découvre ici sans aucune description préalable, ce qui prouve bien que les textes ayant donné naissance à l'A.T. nous sont parvenus sous une forme fragmentaire, et que ces textes ont été transcrits progressivement après bien des transformations et des oublis. Ces "fils des Elohim", ont d'ailleurs été plus tard assimilés à des "anges", de nature immatérielle par excellence, alors que le texte hébreu précise parfaitement qu'ils ont fait des enfants avec les filles des hommes, qu'ils avaient judicieusement choisies.

     Voyons d'ailleurs ce qu'en dit A.D.GRAD dans son livre "les Clés secrètes d'Israël" publié en 1973 dans la collection - Les portes de l'étrange : écrits ésotériques chez Robert LAFFONT, ouvrage réédité désormais par les Editions du Rocher. (Mr A. D. GRAD qui parle près de dix langues, a publié 23 livres sur la Kabbale Hébraïque, et est considéré comme un spécialiste mondial de cette science mystique et ésotérique. Nous avons eu le grand privilège de le rencontrer en 1990 à la Martinique, où il réside actuellement) :

Page 29 : " Car ailleurs, "en Haut", dit le Livre des mystères kabbalistiques, les "anges " parlent hébreu. Les "anges d'En Haut " ne comprennent que les prières formulées en hébreu. C'est pourquoi le langage des "rebelles" de Babel a été confondu, afin de leur faire perdre la source de leur puissance, afin qu'ils ne soient pas entendus d'En Haut.

     En Haut.

     Mais où?

     Faut-il croire à un En Haut non mythique ?

     Faut-il croire à l'existence d'une ou de plusieurs planètes habitées, habitées par des "anges", et qui parleraient la langue d'Elohîm et du premier homme, la langue commune d'avant Babel, la langue des Hébreux?

     Et les Hébreux qui savaient avant tout le monde des savants que la Terre tournait, ainsi que nous le verrons dans le chapitre consacré au ZOHAR, et semblaient connaître la position non centrale de notre planète dans le cosmos, ont-ils jamais évoqué une planète autre planète que cette Terre sur laquelle ils affirment qu'ils sont étrangers?

     Bien sûr il y a les troublantes affirmations bibliques sur "les fils des Elohîm" (beney-HâElohîm), qui virent que les "filles de l'Adam" (Benôth-HâAdâm) étaient belles, et qu'ils choisirent pour femmes.

     Bien sûr , il y a la mention biblique de Nefîlîm -les "Tombés " (du ciel) qui parurent sur la Terre à cette époque et aussi depuis (et même après cela dit l'écriture), lorsque "les fils des Elohîm" se mêlaient aux filles de l'Adam et qu'elles leur donnèrent des enfants...."


     Que peut-on ajouter de plus, à un si remarquable passage de ce livre ? Vous avez bien lu j'espère, que dans le texte hébreu, il s'agit assurément de l'expression les fils des Elohîm et non pas les fils d'Elohim ou les fils de Dieu comme l'ont écrit les auteurs précités pour accorder le texte hébreu à leur propre vision religieuse. Que ceux qui veulent en savoir plus, se précipitent donc évidemment sur l'ouvrage de A.D. GRAD , que l'on peut encore trouver, peut-être, dans les bonnes librairies.

( Notons en passant, d'après A.D.GRAD dans ce même ouvrage, "Les Clés secrètes d'Israël", que ces Elohim pourraient bien provenir de "Arqâ", lieu ou planète restant encore à identifier : Voir le verset de Jérémie (27) traduit d'après A.D. GRAD, d'une manière totalement incongrue et inappropriée ).

     Il faut savoir aussi que ces fils des Elohim ou fils d'Elohim ou ces fils de Dieu selon la Bible choisie, sont décrits, chose très surprenante dans le Livre de Job, comme des êtres ayant eu le privilège d'observer, avec admiration, le processus utilisé par Iavhé l'Elohim, pour la mise en élaboration fonctionnelle de la Terre. (Job (XXXVIII - 4 à 9)

     On pourrait parler pendant des heures de ces fameux Elohim et de leurs fils frivoles, mais pour ceux qui ne sont pas encore convaincus de la pluralité des Elohim, voici un autre passage très significatif que l'on trouve dans toutes les bibles connues. En effet en Genèse Ch.3 ver22 on trouve ce verset extraordinaire : " Voici que l'homme est devenu comme l'un de nous ", et certaines bibles écrivent même " l'un d'entre nous ", ce qui ne peut d' aucune manière être qualifié de pluriel de majesté, (si cher à tant d'exégètes de la Bible, pour noyer le poisson), car dans ce cas Iahvé l'Elohim aurait dit "Voici que l'homme est devenu comme Nous". Mais puisqu'il y a "l'un", c'est qu'il y a obligatoirement aussi "l'autre", quelque part, parmi nous. Il est donc ici évident que Iahvé ne s'adresse pas à Adam, ni à Eve, car il aurait dit : "Te voilà devenu comme moi", ou, s'il se parlait à lui même en aparté, il aurait dit "Voici que l'homme est devenu comme Moi ", mais s'il dit : l'un de nous", c'est parce qu'il s'adresse bien, à d'autres Elohim comme lui même, présents à ce moment là, dans le jardin d'Eden. Notons cependant que la Bible de l'Alliance Biblique Universelle (A.B.U) en français courant, contourne astucieusement la difficulté, en proposant la traduction :"Voilà que l'homme est devenu comme un dieu".

     Vous voyez donc maintenant, les conséquences très graves d'avoir nié la pluralité des Elohim, dans les textes bibliques en question, et il y a maintenant le fait, que des millions de gens ont été totalement bernés, et continuent à l'être.

     Tout cela pourrait être qualifié, de chose de la plus haute fantaisie, s'il n'y avait pas eu en 1972, cette découverte inouie, faite à la page 33 du Paris Match 1028 du 18 Janvier 1969, présentée en exclusivité par ARTivision, dès le 28/08/1998.


     On y voit, chose inimaginable, une anomalie placée sur la face cachée de la lune, qui se présente l'aspect d'un demi porte-avions de prés de 26 à 30 kilomètres de long, et dont la partie centrale serait constituée de sphères de près de 4 km de diamètre, apparemment surmontées d'une sorte de" flèche gigantesque". Voyez donc les deux agrandissements, un peu colorés ci-dessous :


      Mais, nous avons alors reçu, le 27/05/2010, du Service de Création, d'une entreprise spécialisée dans la 3D, la structuration de cette anomalie, imaginée telle que :


     Merci donc, mille fois, , au Webmaster de cette entreprise, d'avoir accepté de nous structurer en 3D, cette surprenante image du Paris-Match 1028.

     Pour en savoir plus, prière de se reporter à notre article tout à fait hors normes :

http://www.artivision.fr/docs/match.html

et pour le Web Mondial, les spécialistes, peuvent se référer à l'url de la page :

http://www.artivision.fr/docs/pamang.html

     Disons que Jean Sendy qui probablement ( comme nous-mêmes d'ailleurs) , n'achetait pas Paris Match à l'époque, a loupé très inopinément le coche, et devrait se retourner maintenant, dans sa tombe, car cette découverte fantastique lui donne entièrement raison et fait de lui, l'un des plus grands penseurs du XXe siècle

     Hélas, les spécialistes de l'espace et consorts assimilés, gardent vertueusement, le silence du sépulcre, devant une telle chose, pourtant publiée à l'époque dans le Paris Match en question, en près d'un million d'exemplaires.

      A vous de juger... et à bon entendeur salut !..

     Mais poursuivons dans l'étude de la pluralité des Elohim, sujet d'une importance énorme, et totalement escamoté dans toutes les bibles classiques.

     En effet, en Genèse ch. III ver. 5, Dhorme écrit: "..vos yeux se dessilleront et vous serez comme des dieux." (notez la minuscule "d" à dieux : DHorme précise lui même dans une note en bas de page 9, qu'il n'a pas voulu utiliser l'expression "comme des Elohim", et qu'il préfère traduire "comme des dieux", car dit-il le nom d'Elohim est réservé à Dieu ) Autrement dit Dhorme qui est croyant, avoue qu'il a vu dans le verset en question le vocable Elohim, mais au dieu de traduire "comme des Elohim" il préfère utiliser l'expression "comme des dieux" moins génante et utilisé par certaines bibles classiques.

     Chouraqui écrit, lui, pour le même verset: "..vos yeux se dessilleraient et vous seriez comme Elohim". (Notez bien surtout l'absence du "des" et la majuscule "E" à Elohim, alors que l'on doit le savoir, les majuscules n'existent pas en hébreu. On voit donc clairement ici que chacun interprète le texte à sa convenance). D'ailleurs la Bible en français courant de l'Alliance Biblique Universelle de 1996, nous propose, elle, une version plus édulcorée : "Vous verrez les choses telles quelles sont, vous serez comme lui...". Retenons au passage, que les autres Bibles écrivent :

soit :"... vous serez comme des dieux ",
soit "...vous serez comme Dieu".

     Mais à ce propos, il est peut être utile ici, de montrer comment en 1947, on enseignait aux très jeunes enfants, le catéchisme dans une certaine communauté que l'on reconnaîtra facilement :

  


     Nous avons souligné en rouge les mots clés qui nous interpellent et surtout qui trompent très tôt le jeune enfant. On voit aussi, que l'être nommé Serpent;, dans le texte hébreu (et qui est probalement, selon nous, un Elohim rebelle, à l'enseignement de sa communauté ), est devenu vite fait et bien fait, le démon jaloux ( Notons bien que le fameux Iahvé, fut lui aussi, à un certain moment, jaloux, comme il l'affirme bizarrement lui même, voir Exode ch.20 ver.5). Et enfin on voit plus bas que ce Iahvé Elohim est devenu tout naturellement, sans concession, le bon Dieu. Voila donc de la bonne désinformation , certes classique et innocente ici, mais oh combien efficace, n'est-ce pas ?

     Mais il y a mieux : Le 10 Juillet 2008, nous avons découvert qu'il existait une nouvelle version de la Bible de Chouraqui, publiée en Février 2007 :



     Cette version se trouve désormais en ligne à l'adresse :
http://nachouraqui.tripod.com/id88.htm

et au chapitre concernant justement l'Entête : http://nachouraqui.tripod.com/id83.htm, nous avons constaté avec ahurissement, qu'il était écrit ceci :

TORA

Entête ­ Béréshit ­ Genèse.

Chapitre 1.

Sept jours


1. ENTÊTE Elohîms créait les ciels et la terre,
2. la terre était tohu-et-bohu,
une ténèbre sur les faces de l’abîme,
mais le souffle d’Elohîms planait sur les faces des eaux.
3. Elohîms dit: « Une lumière sera. »
Et c’est une lumière.
4. Elohîms voit la lumière: quel bien !
Elohîms sépare la lumière de la ténèbre.
5. Elohîms crie à la lumière: « Jour. »
À la ténèbre il avait crié: « Nuit. »
Et c’est un soir et c’est un matin: jour un.


     Donc, chose étrange, le mot Elohim qui est déjà parait-il un pluriel, est écrit ici désormais : Elohîms avec un s en plus. Par exemple si l'on avait d'abord écrit la courte phrase "Le français est en général très cartésien" , cela reviendrait maintenant, selon nous, à écrire d'après Chouraqui :" Les françaiss sont en général très cartésiens".

     Donc cette nouvelle version (créée en si peu de temps) de la Thora, de Monsieur Chouraqui, est donc encore plus surprenante que la précédente. Mais le site ARTivision gardera dans tout ce qui suit, le pluriel en question, écrit uniquement sous la forme : Elohim qui est présentée dans la version de 1985, que nous allons voir plus bas.

      Mais cependant pour en savoir plus sur Mr Chouraqui qui nous a quittés en 2007. L'Express du 11 Avril 1986, nous montre une de ses photos :


André Chouraqui, ce grand humaniste qui a essayé de réconcilier
le monde Juif et le monde Chrétien. Photo : Jean-Claude Figenwald.

     Pour en savoir plus sur ce grand humaniste, prière de consulter les sites :

http://www.cibmaredsous.be/cib3004A.htm

http://www.akadem.org/photos/contextuels/3776_1_bio_chouraqui.pdf

     Mais pour les puristes, qui aiment aller au fond des choses, voici aussi la couverture de L'Express du 11 Avril 1986, qui publie un remarquable article sur André Chouraqui de Jacques Derogy, intitulé "Le sourcier de la Bible" :


Une étude moderne passionnante d'un texte ancestral.

     Nous découvrons alors donc, sans aucune contestation possible, que ces traducteurs de l'A.T. sont, sur la question de la pluralité des Elohim, en contradiction formelle. Cela prouve assurément que le texte hébreu les a, bel et bien, troublés. La seule traduction pouvant accorder tous ces auteurs devrait être : " vous serez comme des Elohim ", et ce pluriel devrait être transcrit dans une Bible ( nous avons déjà évoqué cela plus haut) que l'on pourrait nommer : "La Bible Cosmique", et qui conserverait les termes Eloah et Elohim partout où ils apparaîtraient dans le texte hébreu ( comme le fait Mr Chouraqui), et aussi bien sûr, le pluriel du verbe partout où il est présent. D'ailleurs d'après l'imposant traité d'hébreu (déjà cité plus haut), de FABRE D'OLIVET "La langue hébraïque restituée", ce terme "Elohim" signifie très exactement "Lui-eux-qui-sont".

     L'Editeur, qui oserait lancer cette Bible Cosmique en question avant tout le monde, serait assuré de marquer un grand coup dans le monde des médias actuels toujours à l'affut du scoop hors normes.

      Mais, voici un passage de la Bible de Dhorme , qui surprend fortement le lecteur, et qui prouve absolument, que ce grand chercheur, a été particulièrement embarrassé, pour traduire le verset 7 du chapitre 35 de la Genèse. Et voici comment, il a très courageusement, résolu l'affaire :


     Dhorme , étant très gêné par ce pluriel, qu'il a dû employer, malgré lui, l'explique en bas de page, par une note n° 7 :


     Nous avons plus haut stigmatisé et totalement illiminé ce soi-disant pluriel de majesté évoqué juste ci-dessus par Dhorme, et mis en avant, par de nombreux traducteurs du texte dit sacré, pour tout simplement, noyer le poisson nocif que représente pour eux, le fait incontournable de la puralité des Elohim dans les textes bibliques.

     Nous demandons alors, à l'internaute, ami d'ARTivision, de bien analyer le passage en question, car il est à la base de la thèse révolutionnaire, soutenue dans cet article :

" Il bâtit un autel et il appela l'endroit " Dieu de Bethel ", car là s'étaient révélés à lui les Elohim
alors qu'il fuyait devant son frère."


     Et cependant, il faut aussi savoir, pour le même passage, Chouraqui, lui, dans sa version de 1974, préfère le singulier :

" Il clame pour lui le lieu : EL de Beit-El car là l'Elohim lui est apparu dans sa fuite en face de son frère."

     Notons que les autres bibles écrivent généralement comme dans la Bible de Louis Second : "Il bâtit là un autel, et il appela ce lieu EL-Bethel ; car c'est là que Dieu s'était révélé à lui lorsqu'il fuyait devant son frère" . Et là, il n'est plus du tout question de pluriel, et aucune Bible connue n'écrit par exemple : " C'est là que les dieux s'étaient révélés à lui", alors que l'expression verbale "s'étaient révélés", est bien au pluriel, dans le texte hébreu. On voit donc clairement ici, comment pendant des siècles, nous avons été trompés lamentablement, et c'est de cela que devraient débattre au plus vite le Vatican et ses sbires, car ils seront inéluctablement balayés, quand la révélation finale, éclatera au grand jour très prochainement.

     Notons cependant avec une grande satisfaction, que dans sa version de 1985, Chouraqui, écrit au même verset en Genèse Chap.XXXV vers.7 :

"Il bâtit là un autel et crie au lieu: « Él de Béit-Él » oui, là, les Elohîms s’étaient découverts à lui
dans sa fuite en face de son frère."


     Curieux n'est-ce pas ? Encore une affaire de subconscient ancestral, sentant proche, le "Temps des Révélations"... Donc, tout est clair, car de 1974 à 1985, Mr Chouraqui a viré de bord totalement, concernant ce pluriel des Elohim en donnant définitivement raison à Dhorme. Ce pluriel flagrant a été, on le sait, purement et simplement escamoté dans toutes les autres bibles connues. A vous donc de juger cela, documents à l'appui !!!

     Mais voici encore, un petit plus, qui nous vient des Psaumes :

     En Psaumes 58 vers. 12 :

- Chez Segond: "Et les hommes diront: Oui il est une récompense pour le juste; Oui il est un Dieu qui juge sur la Terre" (notez bien le Un).

- Chez Chouraqui: : "L'humain dit: Mais il est un fruit pour le juste , mais un Elohim qui juge sur Terre " (notez bien le terme Elohim seule Bible à le transcrire partout où il est écrit, ce qui est très utile (on l'a déjà dit) pour ceux qui ne connaissent pas l'hébreu)

- Chez Dhorme : "Et l'on dira: Oui il y a un fruit pour le juste, oui il y a des Elohim qui jugent sur la Terre " "(notez bien les termes "des Elohim", seule Bible à transcrire courageusement, parfois le pluriel, où il se trouve dans le texte, pluriel pourtant très embarrassant pour lui. )

     Et puisque nous sommes dans les Psaumes, restons y un peu plus encore au Chap. 82 ,Vers 1

- Chez Segond: " Dieu se tient dans l'assemblée de Dieu. Il juge au milieu des dieux. " (notez bien les deux écritures différentes : Dieu et dieux )

- Chez Chouraqui: : " Elohim se poste au concile d'El au milieu des Elohim il juge." ( notez bien le terme " El" à la place de "Dieu" et surtout les termes "des Elohim", ce qui a du faire grincer des dents cet auteur car c'est plutôt rare qu'il place un "des" devant Elohim) .

- Chez Dhorme : "Elohim est debout dans l'assemblée divine , au milieu des dieux il juge " (notez bien les termes "des dieux", moins compromettant, à la place du "des Elohim" de Chouraqui, car Dhorme voulait justement rester le plus souvent fidèle au texte hébreu et ici justement, il ne l'a pas fait )

     La preuve est donc faite ici que les traducteurs ont trafiqué selon leur humeur, le texte d'origine et l'on pourrait arrêter là, cette démontration. Mais il y a bien mieux :

     En effet dans le Deutéronome ch. 6 ver. 4, les Bibles usuelles écrivent: " Ecoute Israël Adonai est notre Dieu, Adonai est Un ". Ce qui devrait se traduire en tenant compte des pluriels d'Elohim et d'Adonai : "Ecoute Israël Messeigneurs, nos Elohim , Messeigneurs sont Un". On comprend alors dans ce dernier cas, qu'il s'agit là d'une race céleste d'individus, sans doute identiques entre eux comme de vrais jumeaux, ou comme des clones, et appliquant le célèbre adage :

" Un pour Tous, et Tous pour Un . "


     Ils peuvent alors agir l'un à la place de l'autre, ont tous, plus ou moins, les mêmes pouvoirs, et sont donc reconnaissables à distance, comme cela apparaît clairement dans le texte biblique.(Voir l'histoire incroyable de Lot en Genèse chap.19).

     Mais comme nous avons vu plus haut, qu'il était important, de distinguer le terme Eloha, de son pluriel Elohim. Il faut savoir alors, que dans la Bible de Chouraqui de 1985, il existe un passage de l'Ancien Testament, où les deux mots Eloha et Elohim, sont presque côte à côte.

     Voyez vous-même en page 397 en Deutéromome XXXII, 17 :



     Curieux n'est ce pas ? Il semblerait bien , que Éloha et Elohim, sont bien distincts, et ne doivent pas être confondus.

     Mais pour être plus explicite, reprenons aussi une partie du verset 15, où apparaît également le vocable Éloha :

...Il lache Éloha qui l'a fait ; il avilit le roc de son salut.
ils le rendent ardent pour des étrangers;
d'abominations ils l'irritent!
Ils sacrifient aux démons, non pas à Éloha, à des Elohîm
qu'ils ne connaissent pas, nouveaux de près venus
dont vos pères ne frissonnaient pas.

     Il est aussi utile ici, de voir comment ces versets sont traduits dans la Bible de Dhorme de 1956 :

     En page 610, on a alors :



     Comme vous le voyez, Dhorme embarrassé par le contexte de ce passage a préféré remplacer le terme Elohim du texte hébreu, par le vocable moins génant des dieux, qui pour lui sont des entités sans importance.

     Les autres bibles ont fait de même:

Et voici la version du Chanoine A. Crampon de 1939 :


, sauf qu'en plus, le terme Eloha est traduit par Dieu, avec une majuscule, évidemment .

     Mis à part la bible de Chouraqui bien sûr, c'est à vous qu'il appartient désormais donc de juger, documents en mains, tous ces tripotages , du texte d'origine en hébreu dans toutes les bibles connues,

     Faisons ici une petite digression : En effet, nous avons de nos jours, eu la chance d'assister à la naissance d'une nouvelle religion en Mélanésie : Le culte du cargo :

     Sur le site :
http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/les_cultes_du_cargo.asp

, nous lisons alors : " Les cultes du cargo ont été popularisés par les cultes liés au départ des Américains à la fin de la seconde guerre mondiale. En effet, des troupes américaines stationnèrent entre 1942 à 1946 dans des régions isolées de Papouasie ou des Salomon où eut lieu la bataille de Guadalcanal. Elles y arrivaient avec leurs paquetages, des caisses et des caisses de matériel ; tous les jours, elles recevaient des rations alimentaires comportant des aliments inconnus : bœuf en gelée, œuf en poudre, barres chocolatées, ananas en conserve ainsi que des cigarettes et de l'alcool. Par ailleurs, elles distribuaient généreusement dollars et produits alimentaires aux Mélanésiens qui travaillaient pour elles comme manœuvres, guides, voire auxiliaires. Lorsque les Américains quittèrent quasiment toutes leurs bases avancées dans le Pacifique sud en 1946, le silence retomba sur les nombreux camps disséminés dans l'intérieur des terres. Nombreux furent alors les cultes du cargo destinés à faire revenir les G. I's américains… et leurs richesses."

     Les autochtones se mirent alors à construire des avions en bois et feuillages, sur les anciennes pistes d'atterrissage des américains et à prier longuement, chaque jour, pour le retour des Dieux qui avaient apporté tant de merveilles.

     Tout cela nous apprend énormement de choses sur les civilisations anciennes développées, qui ont surgi brusquement comme l'Egypte, Sumer, etc... , sans qu'on comprenne comment cela fut possible.

     Fin de la digression.

     Poursuivonsr alors cet exposé par, cette sorte de "Cuerre des étoiles", bien terreste cette fois :

     En effet, dans I Samuel IV, il y a le curieux épisode de l'Arche d'Alliance de Iahvé, qui a effrayé les Philistins qui venaient de donner à Israël un bonne raclée.

      Là, les termes de la Bible de Dhorme, diffèrent passablement de ceux de Chouraqui. Voyez vous même :

    Voyons alors maintenant, la version du chapitre IV d'André Chouraqui de 1985 :

     Israël est battu à Aphéq.

1. Et c’est la parole de Shemouél à tout Israël. Israël sort à l’abord des Pelishtîm, pour la guerre. Ils campent en haut de la Pierre d’Aide, Èbèn-ha-‘Ézèr. Les Pelishtîm campaient à Aphéq.

2. Les Pelishtîm se rangent à l’abord d’Israël et la guerre s’étend.
Israël est battu en face des Pelishtîm. ( même remarque que plus haut)
Ils frappent dans la bataille, au champ, environ quatre mille hommes.

3. Le peuple vient au camp. Les anciens d’Israël disent: « Pourquoi IHVH-Adonaï nous a-t-il battus aujourd’hui en face des Pelishtîm ? ( même remarque que plus haut)
Prenons vers nous de Shilo le coffre du pacte de IHVH-Adonaï.
Qu’il vienne en notre sein, qu’il nous sauve de la paume de nos ennemis ! »

4. Le peuple envoie à Shilo, (même remarque que plus haut)et ils chargent de là
le coffre du pacte de IHVH-Adonaï Sebaot, qui siège sur les keroubîm.( même remarque que plus haut).
Et là les deux fils d’‘Éli, près du coffre du pacte d’Elohîms, Hophni et Pinhas.

5. Et c’est à la venue du coffre du pacte de IHVH-Adonaï au camp, tout Israël ovationne une grande ovation. La terre s’agite.

6. Les Pelishtîm entendent la voix de l’ovation et disent :
« Qu’est-elle, la voix de cette grande ovation dans le camp des ‘Ibrîm ? »
Et ils le savent: oui, le coffre de IHVH-Adonaï est venu au camp.

7. Les Pelishtîm frémissent, oui, ils disaient: « Elohîms est venu au camp ! »
Ils disent: « Oïe, de nous ! Il n’en était pas ainsi hier ni avant-hier !
8. Oïe, de nous ! Qui nous secourra de la main de ces Elohîms majestueux,
eux, les Elohîms qui ont frappé Misraîm à tous coups au désert ?
9. Fortifiez-vous, soyez des hommes, Pelishtîm,
de peur que vous ne soyez asservis aux ‘Ibrîm
comme ils vous étaient asservis. Soyez des hommes ! Guerroyez ! »

10. Les Pelishtîm guerroient, Israël est battu. Ils s’enfuient, l’homme vers ses tentes. Et c’est le coup, grand, fort : trente mille fantassins d’Israël tombent.
11. Le coffre d’Elohîms est pris.
Les deux fils d’Éli meurent, Hophni et Pinhas.


     Fin de citation

     Vous avez bien noté cette fois les vocables :

- « Elohîms est venu au camp ! » ( Rappelons qu'ARTivision propose aussi d' écrire : "La communauté des Elohim est venue au camp" )
- Qui nous secourra de la main de ces Elohîms majestueux,
- eux, les Elohîms qui ont frappé Misraîm à tous coups au désert ?

     Nous vous faisons grâce des autres versets de ce chapitre, où l'Arche d'alliance de Iahvé, joue encore un rôle très important pour la suite.

      Chez Edouard Dhorme , on découvre :

" LA parole de Samuel d'adressait à tout Israël.

1 Il advint , en ces jours-là que les Philistins se rassemblèrent pour combattre contre Israël et Israël sortit à la rencontre des Philistins pour le combat. Ils campèrent auprès de d'Ebèn-ha-Ézer et les philistins campèrent à Apheq.

2 Les phillistins se rangèrent en bataille en face d'Israël et le combat s'étendit. Israel fut battu devant les Phillistins (à notre époque on dirait simplement plutôt n'est-ce pas qu' Israël fut battu par les Phillistins), qui tuèrent environ quatre mille hommes sur le front de la bataille dans la plaine.

3 Alors le peuple revint au camp et les anciens d'Israël dirent : « pourquoi Iahvé nous a-t-il battus aujourd'hui devant les Philistins?(à notre époque on dirait simplement plutôt « pourquoi Iahvé a-t-il laissé les Philistins nous battre aujourd'hui ?) Prenons donc pour nous, de Silo ( Allons donc querrir à Silo ) , l'Arche de l'Alliance de Iahvé, qu'elle vienne au milieu de nous ( afin qu'elle soit placée au milieu de nous ) et qu'elle nous sauve de la main de nos ennemis! »

4 Le peuple envoya à Silo ( Des représentants du peuple furent envoyés à Silo) et l'on rapporta, de là, l'Arche de l'Alliance de Iahvé des armées, qui siège sur les Chérubins. (Dans la Bible, êtres hybrides mêlant des caractéristiques humaines et animales) . Là se trouvaient, près de l'Arche de l'Alliance de Dieu, les deux fils d'Éli, Hophni et Pinekhas.

5 Or, dès que l'Arche de l'Alliance de Iahvé arriva au camp, tous les Israélites poussèrent une grande acclamation et la terre trembla.

6 Les Philistins entendirent le bruit de l'acclamation et ils dirent : « Que signifie le bruit de cette grande acclamation dans le camp des Hébreux ? » et ils surent que l'Arche de Iahvé était arrivée au camp.

7 Et les Philistins eurent peur, car il disaient :

" Dieu est arrivé au camp !" Ils dirent alors: " Malheur à nous ! car il n'y a rien de pareil , ni d'hier, ni d'avant-hier !

8 "Malheur à nous ! Qui nous délivrera de la main de ces dieux puissants ? Ce sont ces dieux qui ont frappé les Egyptiens de toutes sortes de plaies dans le désert.

9 Prenez courage et soyez, des hommes, Ô Philistins , de peur que vous ne soyez asservis aux Hébreux, comme ils vous ont été asservis, soyez des hommes et combattez! »

10 Les Philistins combattirent et les Israélites furent battus, ils s'enfuirent chacun à ses tentes (chacun dans sa tente) et ce fut une très grande défaite : il tomba d'entre les Israélites trente mille fantassins .

11 Et l'Arche d'Élohim fut prise et les deux fils d'Éli, Hophni et Pinekhas, moururent."


      On voit alors que c'est seulement à la fin, que Dhorme nous parle de l'Arche d'Élohim, alors qu'il prétend vouloir rester près du texte hébreu en respectant la présence du mot Elohim.

     Bravo donc, à ce texte qui raconte un épisode ressemblant à un récit de guerre moderne et où l'on fait état de l'Arche insolite de Iahvé sorte de d'instrument fantastique au pouvoir fabuleux, qui pourrait encore faire rêver les auteurs de science-fiction actuels, et le grand réalisateur Steven Spielberg nous a gratifié en 1981 du film "Les Aventuriers de l'arche perdue" en anglais "Raiders of the Lost Ark", qui est un film d'aventure fantastique américain, co-produit par George Lucas.



     Et que l'on ne vienne donc, plus nous dire, ( pour évacuer vite fait, le contexte étrange et embarrassant , souligné ci-dessus), que ces histoires veillottes des Elohims et consorts , n'ont pas de rapport avec nos attributs de la vie moderne...

Donc à vous de juger, désormais tout cela, documents à l'appui.

     Mais, il nous semble ici, aussi utile, de présenter, ce passage du vers. 27 Chap. 22 de l'Exode. de la bible de Dhorme :


      Lisez donc bien ce verset, car il va nous entraîner sur des sentiers hors normes, une exclusivité d'ARTivision..

     Voyons maintenant, le même verset chez Chouraqui :


     Comme on le voit, Dhorme et Chouraqui, considèrent, Elohim comme une seule entité gouvernant l'Univers (à laquelle bien sûr, ils croient) , alors qu'ils auraient dû écrire on le sait maintenant : "Tu ne blasphémeras pas contre les Elohim, et tu ne maudiras pas le souverain de ton peuple, et certaines bibles écrivent: et tu ne maudiras pas le prince de ton peuple .

     
Résumons alors, tout cela, au sujet de ce verset de l'Exode chapitre 22 On trouve alors

soit : Tu ne blasphémeras pas Elohim... (Dhorme déjà vu, au dessus)
Soit : Elohim, tu ne le maudiras pas...(Chouraqui 1985 déjà aussi vu au dessus )
Soit pour les autres bibles, avec quelques variantes sur le mot blasphème :
Tu ne blasphémeras pas contre Dieu...
(Et là, nous sommes totalement bluffés)

     Mais le 6/10/2010, Super Hasard, est venu à notre secours, et nous sommes tombés sur la Bible anglosaxone :


et à la page 88, on trouve alors :


     Notez bien ici le vocable : The gods, où le pluriel surprend. Ainsi d'après cette Bible donc, le texte hébreu porte bien le pluriel (escamoté dans toutes les autres bibles usuelles), et nous pouvons parfaitement écrire désormais dans la Bible Cosmique, évoquée plus haut : Tu ne blasphémeras pas les Elohim...

     Nous possédons d'ailleurs une autre bible en anglais :


     et, voyez vous même, ce qui est écrit au verset 28 de l'Exode 22 :


      Le pluriel a aussi disparu. Mais ce qui est encore plus surprenant, c'est qu'en bas de page, on nous dit que la note f, placée après God, pourrait signifier que l'on peut aussi traduire "Do not blaspheme God" par "Do not revile the judges" (Ne pas outrager les juges), ce qui implique aussi ici, la présence du pluriel que le traducteur préfère ignorer ici. Et que viennent donc faire ici ces juges ?

     Donc tout cela ici entraîne, que les théologiens et autres traducteurs de la Bible, sont désormais forcés de constater que Iahvé, admet donc la présence des autres Elohim, qui ne doivent pas être blasphémés, mais que seul le souverain du peuple, donc Iahvé lui-même, peut recevoir des sacrifices, et être spécialement respecté.

     En effet, en plus , il faut savoir, que le souverain du peuple n'est pas Moïse, comme certains traducteurs l'ont compris, mais bien Iahvé lui-même, car Moise , n'a jamais été nommé, ni souverain, ni prince, ni même chef du peuple. Il n'est qu'un simple messager choisi pour transmettre les ordres de Iavhé : "Ainsi tu diras aux fils d'Israël que Iahvé l'Elohim de vos pères, l'Elohim d'Abraham, l'Elohim d'Isaac et l'Elohim de Jacob, m'a envoyé vers vous." (Exode III,15).

     Donc si nous extrapolons à partir des explications précédentes, on ne peut qu'en déduire que la plupart de nos textes sacrés ont été trahis dans leurs traductions, et ils nous restent alors ce que nos lettrés et autres pontifes de la Culture, appellent des légendes, qui ne sont en fin de compte que des histoires véridiques déformées voir notre article : Legendesvraies.html


     Mais que nous dit justement à ce sujet le Collectif Soria, formé on le sait, de 4520 entités cosmiques au sujet de ces fameux Dieux qui ont jonché de leur présence notre histoire mythologique :

     "...Ici, je vais profiter de l'occasion qui m'est offerte pour vous dire ceci : «Tous vos dieux et déesses mythologiques furent des visiteurs de l'espace en mission temporaire sur votre sol. » Leur histoire demeure encore vivante dans vos livres en ce qui a trait à leurs manifestations passées. Votre mémoire présente range ces existences anciennes dans une catégorie que vous appelez ironiquement mythe. Si votre mémoire ancestrale conserve le souvenir plus précis de ces dieux et déesses, elle n'a pas retenu tous les êtres vivant autour d'eux et en provenance des mêmes étoiles. Chaque grande épopée accompagnant les humanités a vu atterrir les vaisseaux voyageurs que vous désignez actuellement par le mot ovnis....

     À ce sujet, il y a fort longtemps que votre Terre n'accueille plus de visiteurs de l'espace consciemment et en instituant des échanges. Vous vous apprêtez toutefois â renouer avec une de ces époques. Les précédentes ont d'abord connu une phase d'essor entre les intéressés, puis une autre de dissension entraînant enfin un repli des visiteurs stellaires. Le dernier repli fut à l'origine de la décision de la pose des cercles d'isolement. Le départ de chaque vague de visiteurs a aussi entraîné une période de décadence de l'humanité résidente. Sur l'Atlantide, ce fut l'amorce de la disparition physique de cette portion de terre et de la décision d'une partie de ses habitants d'entrer dans les entrailles de cette planète. La dernière civilisation à adopter la même attitude fut, du temps de l'Égypte, au faîte de son histoire. Actuellement, vous n'en étudiez que la phase décadente ; les pharaons installés dans l'aisance des communications et des échanges entre le ciel et la Terre n'ont pas laissé de traces.....etc... "


Extrait des pages 185 et 186 de Voyage tome III aux Editions Ariane, premier trimestre 2002.


     Rappelons ce 11/10/2014, que tout ce qui précède, est déjà connu des amis d'ARTivision, depuis des lustres et que le novice ingénu , qui découvre ce site pour la première fois, et à qui nous dédions cet article, pourrait parfaitement nous dire " D'accord pour la présence des Elohim dans les textes bibliques, mais comment ce fait-il que les médias ne parlent pas du tout, de cette incroyable découverte dont vous parlez, faite sur la face cachée de la Lune et qui se présente sous la forme d'un demi-porte avions gigantesque ayant autour de 30 km.:


     Comment expliquez-vous donc cela et avez-vous d'autres images de même nature ?
"

Quelle question subtile !! La réponse à la première partie de la question de notre novice, se trouve clairement exposée dans la phrase soulignée en violet, de l'mage suivante, bien qu'elle concerne une affaire plus secondaire d'ovnis récupérés:


     Selon ARTivision, l'immense choc culturel, évoqué ici par l'auteur de ce passage, serait basé, avant tout sur de vulgaires questions de stratégies militaires et d'hégémonie politique et économique. des nations belliqueuses de cette planète. Point Barre...

     Pour les puristes disons que cet admirable texte, est tiré des page 213 et 214 de l'excellent ouvrage de 1995 de Gildas Bourdais..

  

     
Pour en savoir plus prière de consulter notre article :

http://www.artivision.fr/docs/ContactsExtraterrestres.html

     En ce qui concerne les images de la Lune, où l'on voit des choses non naturelles, nous en avons parlé, dans des lettres adressées dès 1975 au journal France-Antilles, et en voici quelques passages dont le premier est sorti dès le 14 Février 1975 ( Il y aura en chiffre rond, près de 40 ans en 2015):


     Notez-bien que France-Antilles, n'a pas jugé bon de publier la photo de la superstructure en question, et c'est nous-mêmes qui l'avons ajoutée pour faire des photocopies pour nos amis, en re-structurant aussi les colonnes. Il en a été de même pour deux autres de nos lettres, que ce journal a publiées sans la photo :

     En voici deux portions :





     Nous n'avons jamais su pourquoi ce journal, a refusé de publier les photos envoyées de la superstructure en question, et lorsque cette affaire éclatera au grand jour l'Histoire, jugera sévèrement ce journal, pour cette négligence.

     Par contre, on pourra mettre dans un musée, le n° N°586 la revue NOSTRA en date du 1er Sept. 1983 qui a publié avec un grand courage, une de nos lettres, et surtout avec en plus, chose unique à l'epoque, la photographie de la "superstructure", du PM 1028 :


     Les Gouvernants, cachent donc au monde entier, le fait que la Lune est habitée, depuis des lustres, et cela nous est absolument caché, par ceux-la mêmes, (astronomes astrophysisiens, et consorts journalistes dont le metier est de dire ce qui sautent aux yeux sur la Lune) et cela nous l'avons déjà dits pour de vulgaires questions de stratégies militaires et d'hégémonie politique et économique .

     Ainsi donc, le fait de savoir que des êtres intelligents (qui pourraient êtres des descendants des fameux Elohim comme le croit l'ésotériste Jean Sendy ) occcupent la Lune, a été camouflé purement et simplement pour satisfaire les désirs de puissance des nations, alors que la connaissance de cet événement porte en lui même, la raison majeure d'unir l'Humanité, et d'en finir une fois pour toutes, avec ces guerres dérisoires qui la déchirent depuis des siècles. Mais, on le sait bien, la devise de ceux qui nous dirigent, est assurément : "Diviser pour régner" .

     Il faudrait vraiment être de mauvaise foi, pour affirmer que les images qui vont suivre, sont toutes naturelles, et qu'il ne s'agit encore que, d'une illusion d'optique.

     Ces images sont tirées de l'ouvrage remarquable de notre ami Alfred Nahon ( hélas décédé en 1990), intitulé: "La Lune et ses défis à la science", paru aux Editions Mont-Blanc 1973, en Suisse :

  

      On y découvre alors la figure, 29 suivante :


     On y voit clairement un engin excavateur qui triture le sol lunaire (voir la structure très insolite au centre du cercle) , sur un contrefort du cratète Copernic , déjà bien raboté, n'est-ce pas, sur sa droite .

Si l'on sait que ce Cratère mesure environ 93km , un calcul élémentaire donne pour la largeur de l'engin excavateur près de 12,4 km que nous arrondissons volontier à cause de l'imprécision de nos messures à 12 km. Comment donc il se fait, qu' un engin de près de 12 km, est passé totalement inaperçu dans les colonnes des revues d'astronomie et consorts analogues ? A vous de juger ...      Mais, parmi les surprenantes images de cet ouvrage, extrayons aussi celle-ci :


      Et, dans ce même livre, l'ami Alfred Nahon, nous avait aussi présenté une structure très bizarre, découverte par Monsieur Delcorps à l'époque Directeur du Laboratoire LAET de Liège. Cette structure apparaît sur une photographie prise par le Planétarium de la Haye :

  

      On en demeure bouche bée, n'est ce pas, et pourtant les astronomes et consorts officiels, font toujours la politique de l'autruche, et restent muets comme une carpe.

      C'est sans doute d'ailleurs pour la même raison d'état que les journalistes de Paris Match (ils presque tous sans doute décédés en ce moment) , qui ont elaboré l'article unique en son genre, dans le n °287 de Septembre 1954 , se sont lamentablement dérobés de leur mission première . Voyez-vous même :


     On découvre alors dans cet article sur les Soucoupes volantes ((sans doute le premirer article sur l'affaire de la revue) des témoignages inouïs, et surtout un laïus très favorable au sieur Adamski , qui était peu connu en France à l'époque, et donc pas encore villipendé, par les rationalistes de tous bords qui se disaient fermement cartésiens.

     Rappelons alors ce passage surprenant de l'article, en page 63 :


      Disons aussi que Major Donald E. Keyhoe, qui a travaillé à USAF (United States Air Force : Force aérienne des Etats Unis), et qui a dirigé pendant 13 ans, le NICAP: (Comité National Américain d'enquêtes sur les phénomènes aériens), est l'un des chercheurs les plus documentés sur le phénomène des Ovnis, et dont l'autorité est mondialement reconnue.

     On s'étonne alors que les reporters de l'époque, de Paris Match n'aient pas bougé, le petit doigt, pour retrouver chez les astronomes en question, un seul cliché, de cette route lunaire construite récemment disait-on, à l'époque. Voilà le genre de preuve qu'un journaliste curieux, doit obligatoirement se procurer. C'est exactement comme si une météorite était tombée sur un arbre du Zoo de Vincennes, et avait calciné cet arbre, et que le journaliste s'était contenté du récit d'un visiteur pour raconter l'affaire sans se rendre sur place pour photographier l'événement. Il serait n'est-ce pas inadmissible que l'auteur de l'article agisse ainsi. Alors pourquoi ne nous a-t-on pas montré, dans ce Paris Match n°287, cette route lunaire si significative?

     Mais comme ARTivision, a toujours des données en réserve, voici une sorte de route lunaire que les médias ont carrément évité de montrer .

     En effet, en fouillant dans nos dossiers, le 23/05/2012, nous sommes tombés sur une missive d'un ami internaute Joël B....., datée du 30 Juin 2002, où il nous présentait une photo de la Lune extraite du site Cassiopaea de l'an 2000,, et photo qui prouvait sans l'ombre d'un doute, que les autorités gouvernementales cachaient la vérité au sujet de la Lune, à savoir que notre satellite fait depuis des lustres, l'objet de travaux que l'on pourrait qualifier en termes bien terre à terre, de "Génie Civil":


     La piste rectiligne fait près de 29 km de long sur 1,7 km de large. Cette piste est courbée à gauche comme le serait une crosse de Hockey. Voici d'ailleurs, en vert, la forme générale de la structure :


     On distingue d'ailleurs, très nettement, une figure insolite, en forme de F, qui apparaît sur la gauche du tracé rectiligne :


     Donc voilà un document extraordinaire de la NASA, qui date d'avant l'An 2000, et qui n'a fait l'objet d'aucune discussion , dans les revues d'Astronomie, qui ont pignon sur rue, et encore moins de débats télévisuels de prétendus journalistes et consorts, souvent à l'affût du moindre scoop d'actualité.

     Ces anciens journalistes de Paris Match, s'ils avaient été plus curieux, ils auraient aussi, un peu plus tard, après la sortie de leur super n° 287 de Sept 1954 s'intéresser davantage à la Lune , et poursuivre leurs investigations, en découvrant, de superbes informations sur le sujet, dans la revue très avant-gardiste, des années 61 et suivantes :


     Et dans ce n° 41 de Juillet- Août 1968, en pages 17 à 26, ils auraient découvert ceci, (les colonnes sont de nous) :


      Et, ce n'est qu'une petite partie de l'article en question. Il aurait déjà été n'est-ce pas, très surprenant, que tout cela ait été imaginé par un esprit pervers, alors que l'Internet, n'existait pas à l'époque.

     Maintenant, comme nous le dit ce n° 41 de Planète, de Juillet-Août 1968, il ne nous reste qu'à prouver que cette preuve inouïe, non présentée par les journalistes distraits ou égarés, du fameux Paris Match n° 287 de Septembre 1954, pourrait justement étre, la la brèche découverte le 6 Mai 1954 par le professeur Frazer Thompson de l'Université américaine de Tulane, dans la ceinture du cirque Piccolomini de la Lune d'où partait une longue bande é et rectiligne large d'environ trois cents mètres, et ressenmblant à une super autoroute ou à une piste d'envol. L' internaute possédant des images de télescope de cette brèche, dans le cratère Piccolomini ( hélas, il y a plusieurs cratères qui portent ce nom), serait bien sür, le béni des cieux, s'il pouvait, nous envoyer une image de cela :

  

Bon courage pour la recherche, et merci d'avance..

      Mais, ce 12 Octobre 2014, nous allons vous fournir encore en exclusivité, une preuve flagrante découverte par ARTivision, il y a des années, que ce qui se passe sur la Lune (en dehors des peccadilles) est totalement tabou, et les photos sortant de l'ordinaire, sont systématiquement trafiquées.

      Voyez vous-même, concernant l'étrange photo page 33 du Paris Match 1028, les photos reçues de la NASA, par le chercheur réputé Jean Sider ( Auteur de l'ouvrage désormais incontournable : "ULTRA TOP-SECRET: ces ovnis qui font peur" aux Editions AXIS MUNDI en 1990) :

      Au même emplacement où était supposée être la superstructure sur le Paris Match 1028 nous avons placé un cercle rouge, et on ne voit alors plus rien.

    Des spécialistes possèdant, les logiciels adéquats découvriront, certainement mieux que nous, si c'est bien, une pastille de camoufflage, qui apparaît dans notre petit cadre bleu, comme on le voit clairement, pour les photos que nous a envoyées Jean SIDER en Mars 1988, et photos personnelles, qui n'ont pas été diffusées dans les médias .

   

ou encore :

   

     Mais, pour les puristes qui aiment retrouver les documents d'origine, voici une misive que nous avons adressée, le 30 Mars 1988 à Jean SIDER, auteur il faut le savoir, de plusieurs ouvrages très documentés sur les ovnis


    Cette lettre , comme on le voit fourmille de détails significatifs sur l'affaire en question des clichés de la NASA, et sur l'affaire du Paris Match 1028. Quant à notre amie de Paris Colette Lefèvre Cyril, ( qui fut secrétaire du "Courrier interplanétaire", dirigé par l'ami Alfred Nahon) , elle est justement décédée en 1988, le 21 Juin, et alors pas besoin d'essayer de la contacter.

D'ailleurs dans l'article :

http://www.artivision.fr/docs/Sidervisages.html

Jean Sider nous présente l'affaire de Madame Dona HARE :

      " Mme Dona HARE étaitt une ancienne employée d’une firme sous-traitante de la NASA. Durant les années 1970 et 1971, elle a travaillé dans l’immeuble n° 8 de l’agence spatiale pour le compte de la société Philco Ford, qui avait un contrat avec l’agence spatiale.

      Un jour, elle est entrée dans le laboratoire de l’immeuble, car elle avait accès à la classification top secret. Il s’agissait d’un laboratoire équipé pour développer les photos et les films réalisés par les missions spatiales de la NASA. Le responsable de ce service était aussi chargé de « lessiver », les photos qui devaient être mises à la disposition du public. Par « lessiver », il faut comprendre le travail suivant: faire disparaître des photos tout ce que le public ne devait pas voir. Parmi les choses qui devaient être « lessivées », il y avait des ovnis.


      A vous de juger .

      Venons en maintenant à une autre exclusivité d'ARTivision découverte autour de l'an 2000, quand par le plus grand des Hasard humm humm, il nous a pris l'envie de feuilleter l'ouvrage (que nous avions depuis des lustes dans notre bibliothèque) "Des Astres, de la vie et des hommes" de Robert Jastrow aux Editions du Seuil 1972 , sises à l'époque au 27, rue Jacob, Paris 6e :


Et voici ce que l'on découvre en page 86 ceci :

et à la page 87 le cadre choisi nous montre Oh merveille :


On y voit le cratère Clavius et sur son bord le cratère Rutherford , ayant des formes tout à fait insolites :

      Cet ouvrage est la traduction du livre très connu dans les milieux de l'Astronomie anglosaxone, intitulé "Red Giants and White Dwarfs", de Robert JASTROW publié dès 1967 chez Harper and Row Publishers incorporeted ,à l'époque situé à : 49 East 33rd Street New York N.Y. 10016 .

      Nous avons le privilège de possèder la 3 ème édition de 1969, en version de poche, publiée par The New American library (Signet Science book Y4741) et dont voici les deux couvertures:

  


      On aperçoit en effet, dans cet ouvrage, page 109, une super photo de la Lune, non produite par la NASA (donc moins sujette à caution) et venant de l'observatoire du Mont Wilson aux USA.

     Jetons y voulez-vous, un rapide coup d'oeil :

 


     Agrandissons la zone au bout de la flèche rouge:

 


    Certains astronomes, comme Mr Patrick Moore ( et qui dit connaître "toutes les facettes de la Lune"), et un certain Paul Davies , qui est présenté tel que :

et qui possèdent dans leurs dossiers, certainement ce livre de Robert Jastrow, et donc cette photo du Mont Wilson, n'ont pourtant jamais , dans aucun de leurs ouvrages, fait état de cette étrange configuration dans le petit cratère Rutherford (ou Rutherfurd en anglais) (61°S; 9°W) sur le bord du grand cratère Clavius.

    Plaçons encore ici cette dernière image :

   

Là encore, la profusion des formes géométriques spéciales, et des angles droits de la zone en question, ne laissent aucun doute sur, le caractère artificiel des structures que l'on y voit, et il faudrait bien, comme ce Mr Moore, ou ce monsieur Davies, se fourrer encore la tête sous le sable, pour rien y voir de particulier.

    Si donc l'on pouvait mettre la main sur le négatif, utlisé par l'auteur et l'Editeur pour publier cette photo de la Lune dans l' ouvrage en question, on pourrait agrandir tout cela, comme il faut, pour en savoir bien plus.

    Le site ARTivision, n'est pas resté inactif à ce sujet :

    D'abord nous avons contacté les Editions du Seuil éditeurs en 1972 en français du livre, (que nous possédons aussi), de Robert JASTROW intitulé alors "Des Astres, de la vie et des Hommes". Et nous avons fait chou blanc. Ils n'ont jamais eu en main ce négatif et de plus ils n'ont même pas été capables de nous fournir l'adresse , (qu'ils ont obligatoirement connue), de l'éditeur américain du livre qu'ils ont traduit.

   Nous avons évidemment immédiatement après écrit aux USA, pour contacter la maison américaine. Hélas jusqu'à présent, nous n'avons reçu aucune réponse.

    C'est alors que nous avons ensuite eu l'idée de demander à motre ami londonien Eric Barkian de se charger de contacter l'Editeur américain Harper and Row pour savoir s'il avait gardé par chance, ce négatif.

   Voici la missive que nous avons reçue de lui :

----- Original Message -----
From: Eric Barkian
To: fred.idylle
Sent: Monday, February 28, 2005 12:49 PM
Subject: Echos de mes recherches "Red Giants and White Dwarfs"

Cher Fred,

   Vous m'avez contacté, le mois dernier, afin de vous aider à retrouver le négatif d'une photo publiée en 1971 dans l'ouvrage "Red Giants and White Dwarfs" de Robert Jastrow aux Editions Harper and Row.

   Mes recherches se sont vite orientées vers le groupe d'Edition HarperCollins auquel j'envoyai une requête et qui m'informait, quelques jours plus tard que le groupe n'était plus propriétaire des droits d'auteurs et n'avaient donc plus le document en question en leur possession. Il m'était précisé que puisque le livre n'était plus publié, il était très improbable que le négatif existe encore et m'était suggéré de contacter le cabinet Greenbaum, Wolff & Ernst, à New york, spécialisé dans les transactions de droits intellectuels.

Mes investigations m'apprenaient que ce cabinet n'existait plus.

   Il me restait, comme vous l'aviez vous meme suggéré, à explorer une derniere piste: contacter l'observatoire qui avait pris la photo, celui du Mont Wilson.

   Apres une rapide visite sur leur site, je leur addressai un e-mail pour leur faire part de mes recherches.

   L'observatoire me conseillait de prendre contact avec L'observatoire de l'Institution Carnegie de Washington qui mettait un point final a ma recherche en m'informant que l'Institution n'avait plus de copie du négatif en question et qu'il était improbable que celui-ci existe encore.

   A bientot donc.
Eric.


   Comme vous le voyez, le Maître Temps, a fait son œuvre, et il fallait hélas penser à tout cela plus tôt, surtout si l'on avait les moyens, comme ce monsieur Patrick Mooreou ce monsieur Paul Davies, qui alors pourtant, n'ont rien vu, ni rien fait.

     Mais ce monsieur Paul Davies et ses consorts astronomes, auraient eu encore, comme nous, aussi la possiblité, de se procurer la version plus récente de 1990, du livre de Robert Jastrow, et aussi intitulé "Red Giants and White Dwarfs", considéralement agrémenté d'images nouvelles dont plusieurs en couleur telle que :

  


      Et en page 119, on y trouve aussi ceci de déjà vu :



     La photo ci-dessus est on le sait, de l'observatoire du Mont Wilson, et remonte à plus de 40 ans, à l'époque où personne ne se préoccupait de traces d'extraterrestres sur la Lune, ce qui, semble vous polariser grandement plutôt tardivement, ce cher Mr Davies,

     Ce négatif doit bien dormir quelque part, et il faut absolument le retrouver, car Monsieur Robert Jastrow, doit être très agé (s'il est encore de ce monde), et lui il connaît certainement, où a été archivé ce négatif.

     Si l'on ne peut mettre la main sur le négatif en question, il ne vous reste trouver un logiciel performant, capable de nous mettre en 3D , ces fantastiques structures de Rutherford, et alors vous allez effleurer probablement aussi, le Gros lot.

     Ce qui est très suprenant, c'est que le Télescope Hubble, qui était aux premières loges, pour nous photographier ce cratère Rutherfort, n'a jamais montré, une seule image qui soit significatrice, à ce sujet. A vous de juger !!!.

     Pour en savoir plus, veuillez SVP, lire notre missive envoyée par la Poste à, l'observatoire Keck d'Hawaï, et missive destinée à élucider ce mystère :

http://www.artivision.fr/docs/lettreouverteKeck.html

http://www.artivision.fr/docs/OpenLetterKeck.html

     Hélas , la courtoisie se perd de plus en plus ces temps-ci, et nous n'avons reçu jusqu'à présent, aucune réponse.

     A vous de juger, une fois de plus tout cela, documents à l'appui.

     Mais ce 13/10/2014, nous pensons qu'un internaute passionné pourrait aussi interroger les utilisateurs du Grand Télescope des Canaries, autrement dit le GTC.

     Mais nous, nous refusons évidemment toute photo venant de la NASA, surtout par la sonde Clémentine et nous allons voir plus bas pourquoi !

      D'ailleurs en ce qui concerne, ce que nous appellerons l'affaire Rutherford, nous gardons une petite pensée pour le regretté, Stanley Kubrick, dont l'admirable film "2001 L'odysée de L'espace", nous a fait rêver en son temps. Or le scénario de ce film est d' Arthur C. Clarke (membre de l'Académie Astronautique, inventeur des satellites artificiels, prix kalinga de vulgarisation) qui avait imaginé, comme par hasard, que c'était justement dans le cratère Clavius ( où est justement encastré Rutherford ) que l'on avait découvert un monolithe en forme de parallélépipède, signe du passage sur la Lune, d'une civilisation très avancée.

      Comment expliquer en effet que parmi des milliers de cratères, qui existent sur la Lune, cela soit justement dans ce cratère Clavius ( où est encastré, nous le précisons à nouveau, Rutherford ) que l'on prétend avoir découvert une trace d'une civilisation avancée.

      Comme le hasard, fait bien les choses, ne trouvez-vous pas ?

      Nous avons dit, plus haut, que nous refusons toute photo venant de la sonde Clémentine et voici pourquoi :

      En effet, dans notre article : http://www.artivision.fr/docs/Nasatangible.html, notre ami Frendelvel, astronome amateur, nous a présenté, entre autres images, une photo de Rutherford prise en 1964 par la sonde américaine Clémentine, et voici ce que cela donne, (Le cratère Rutherford est encerclé en rouge).

 


     A moins que cela soit dû à un jeu de lumières parasites, qui annulle tout relief notable, nous voyons clairement que ces deux photos de Rutherford, sont totalement différentes de celle de Jastrow, vue plus haut.

     Voici d'ailleurs aussi trois vues de Rutherford que nous a envoées recemment notre amie Aurélia .......

   


    Nous avons alors, encore ici, une preuve absolue, que l'on se moque majestueusement, de nous.

    Un petit plus venant toujours d'Aurélia ......., mais concernant la sonde lunaire LRO :

   


Rien donc qui ressemble à ceci :

      Où la La flèche rouge nous indique qu'il y a un complexe très structuré dans Rutherford . Il y a aussi, une sorte d'obélisque surélévé sur une plateforme carrée. On y voit aussi une sorte d'arche gigantesque, en suspension sur du vide, puique son ombre apparaît en dessous de son extrémité, comme l'indique la flèche bleue. Notons toujours à droite de cette arche, de nombreux blocs à bords parallèles ou orthogonaux

     Mais, l'histoire n'est pas finie, car Super Hasard, a encore fait des siennes, en nous d'abord faisant relire, l'incontournable n° 559 venant de la revue Science&Vie d'Avril 1964, que tout fervant des mystères de la Lune, devrait avoir en sa possession, et dont voici la couverture :


     Nous avons en effet, d'abord trouvé dans la rubrique L'UNIVERS, un article incroyable pour l'époque , jamais repris ensuite dans ce magazine, et intitulé : " Des lueurs étranges sur la Lune". Voici donc comment se présente le début de cet important article :


     Et voici aussi, en passant l'extraordinaire schéma, (agrémenté par nos flèches personnelles), qui nous reste encore en travers de la gorge, et que tous les médias auraient dû commenter à l'époque, car les astronomes en question, avaient les photos d'origine .


Les flèches indiquent où apparurent les lumières et leurs dispositions

      Mais, vous pensez bien que les Forces Négatives de l'Ombre, ont tout fait pour neutraliser cette extraordinaire information, et on n'en plus du tout, entendu parler.

     Pour les puristes, qui veulent en savoir plus sur ce sujet, voir notre article :

http://www.artivision.fr/docs/AstroArcheologie.html

     Mais en feuilletant, un peu plus avant, cette même revue, de Science&Vie d'Avril 1964, à la page 69, nous sommes tombés à la renverse, en y découvrant une photo, pas très superbe il est vrai, mais assez significative, devinez de quoi... du cratère Rutherford.



     En effectuant une petite comparaison, voilà ce que cela donne :



      Il y a beaucoup de concordances entre ces deux photos n'est-ce pas, et cela n'a rien à voir avec la photo de Clémentine. Voyez plutôt :

  


     A vous de juger ces étranges différences, de formes et de structures de ces deux images.

     Alors, pensez-vous que la NASA soit encore crédible ?

     Nous ne résistons pas cependant, au plaisir de vous présenter d'autres images de cet article, comme par exemple, celle du cratère Copernic, qu'officiellement, on classe dans les cratères météoritiques avec, comme nous le dit si bien la revue, "ses projections radiales de poussière" et dont nous avons parlé sous le vocable de rayures concentriques, dans notre article :

http://www.artivision.fr/docs/FlasbacksurlaphotoclefApollo8.html

     Cette photo fut aussi prise, par l'observatoire du Mont Wilson en Californie, qui, on l'a vu déjà, a justement pris la photo de Rutherford, présentée dans le livre de R. Jastrow de 1967 :


     Notez aussi que sur cette photo, on découvre en haut à gauche sous la chaîne de montagnes et pas loin en dessous du cratère Tobias Meyer, ce petit cratère traversé diamétralement par une sorte "de pont ou de muraille" .

  

     Notons en passant, que sur la carte que nous avons, on peut estimer de diamètre de Tobias Meyer à 30,5 Km,, alors le soi-disant "petit pont", est d'environ 6 km de long .

     Et que celui qui a de bons yeux pour bien voir, en tire la conclusion qui s'impose, et surtout, l'envie, d'en savoir plus.

     Mais ce 14 Octobre 2014, il conviendrait de reprendre ce passage vu plus haut du Groupe Soria :

     "...Chaque grande épopée accompagnant les humanités a vu atterrir les vaisseaux voyageurs que vous désignez actuellement par le mot ovnis...."

     Il n'est donc pas étonnant d'apprendre que les textes bibliques parlent aussi de ces ovnis , appelés également dans les années 50, disques volants ou encore des soucoupes volantes. On sait d'ailleurs que ceux qui nous gouvernent font tout ce qui est en leur pouvoir, pour nier l'existence et la présence de ces ovnis. Voici d'ailleurs trois entrefilets significatifs, qui exposent noir sur blanc, ce fait qui ne vient donc pas de notre imagination délirante, comme diraient certains zélés détracteurs :



     Mais il y a eu aussi du même journal :


     Et voici encore mieux une information que le Gouvernement américain a vite cherché à neutraliser à tout prix :


     Cette information canadienne est reconfirmée , par le le document clef qui suit , et qui a été re-structuré ici, car ses mesures dépassent de loin notre petit scanner. Tout cela est à la base du début de toute cette incroyable affaire Roswell, qui continue, on le sait, à défrayer la chronique :


     Nous avons supprimé bien sûr, les colonnes du journal, qui n'intéressent pas l' affaire.

     Mais revenons à notre affaire des d'ovnis, dans les textes bibliques .       En effet l'Ancient Testament, désigne ces vaisseaux ovnis, par les mots qui étaient disponibles à cette époque où nulle technologie n'existait encore. Ces mots sont : nuées, chars flamboyants, tourbillons, puissance et gloire, gerbes de feu, etc...

     Mais lisez plutot cela , qui selon nous, est très significatif :

    " Iahvé allait devant eux le jour en une colonne de nuée pour leur montrer la route et la nuit en une colonne de feu, pour les éclairer afin qu'il leur fût possible de marcher la nuit comme le jour. La colonne de nuée et la colonne de feu ne cessèrent jamais de précéder le peuple".(Ex.13: 21 et 22). Et on sait que Moise resta 40 jours et 40 nuits dans cette nuée".

    "Quand Iahvé fit monter Elie aux cieux dans un tourbillon, Elie et Elisée s'en allaient du Guilgal".(II Rois ch.2 ver.1) "

    "Ils marchaient tout en parlant et voici qu'un char de feu et des chevaux de feu s'interposèrent entre eux deux, et Elie monta aux cieux dans le tourbillon. Ce voyant, Elisée criait: "Mon père, mon père, char d'Israël et ses cavaliers ! ver.11 et 12 )".

    "Les chars de Iahvé se comptent par vingt mille, par milliers... le seigneur est au milieu d'eux..." (Psaumes 68;18)".


     Pour en savoir vraiment plus long sur cette affaire d'ovnis dans les textes bibliques, nous vous invitons, dès lors, à consulter l'excellente revue : "TOP SECRET" (http://www.topsecret.fr ) n° 17 de Janvier 2005 qui en parle d'une manière très détaillée, pages 34 à 41:



     Dans cette même revue, par la même occasion, vous trouverez, pages 42 à 44, un article également de circonstance d'Alain Moreau intitulé "La destruction de Sodomme et Gomorrhe" .

      Mais pour les puristes qui aiment remonter aux sources d'une affaire, voici une histoire très curieuse, tirée de l'ouvrage suivant de 1980 :



     Cette histoire, nous dit l'auteur Guy Breton, est tirée, d'un traité écrit par Agobard lui-même ( qui fut un homme d'église du Moyen Âge, et archevêque de Lyon.).

   Pages 186 à 189 :

Un voyage en Ovni au IXe siècle.


      En ce jour d'été de l'an 852, dix-huitième du règne de Louis le Débonnaire, il fait chaud à Lyon ; et de nombreux promeneurs flanent au bord du Rhone à la recherche d'un peu de fraicheur. Soudain, quelqu'un désigne le ciel :

       - Oh ! regardez !...

      Les braves gens lèvent la tête et restent figés. Au même instant, d'autres cris retentissent dans toute la ville :

       - Venez voir ! Venez vite ! I1 y a grande merveille dans le ciel ! . . ..

       Alors, sortant des maisons, des couvents, des églises, des hommes et des femmes envahissent les rues et demeurent saisis en voyant ce que tout le monde voit.
       Là, au-dessus d'une prairie, à hauteur de trois maisons, une chose qui ne ressemble à rien de connu, flotte dans l'espace, immobile et silencieuse.

      Est-ce un char ? Un vaisseau ? Une bête ? Un dragon? Personne ne peut le dire.

      Tout à coup, la chose se met à descendre lentement vers la prairie et les braves Lyonnais, épouvantes, tombent à genoux.

      La chose descend toujours. Elle est maintenant à quelques pieds du sol. Enfin, elle se pose à terre avec une extraordinaire douceur.

      Les Lyonnais, prostrés dans 1'herbe, n'osent pas bouger. Frappés de stupeur, ils attendent en silence ce qui va maintenant se passer.

      Un long temps s'écoule.

      Soudain, un cri jaillit de la foule. Sur un côté de la chose, une porte vient de s'ouvrir. Un escalier se.déplie, et voilà que des êtres humains apparaissent en haut des marches. Ils sont quatre : trois hommes et une femme portant des costumes semblables à ceux des Lyonnais et qui les regardent. A présent, ils descendent en se soutenant mutuellement.

      La foule, ahurie, les observe.

      Ils descendent toujours, atteignent le sol, avancent en titubant. Ils ont 1'air hébétés.

      Quand ils ont fait une cinquantaine de pas, l'escalier qu'ils ont emprunté se replie tout seul, puis la porte par laquelle ils sont passés se referme, et la chose, toujours silencieuse, quitte le sol et s'élève lentement au-dessus de la foule. Quand elle a atteint une centaine de pieds, elle fait brusquement un bond prodigieux dans le ciel et disparait derrière les nuages.

      Alors, les quatre mystérieux personnages se laissent tomber à terre. Ils semblent à la limite de leurs forces. La femme surtout parait fort mal en point : elle pleure et ses membres sont agités par des tremblements.

      Les Lyonnais se sont relevés.

.       - Attention ! crie quelqu'un, n'approchez pas d'eux, ce sont des sorciers !

      Mais voilà que 1'un des hommes venus du ciel parle et s'exprime dans la langue des Lyonnais :

      - Nous ne sommes pas des sorciers, dit-il d'un ton las. Nous sommes d'un village voisin. Nous avons été enlevés par des genies... N'ayez pas peur de nous ! . . . Secourez plutot cette femme qui est malade...

      Ils sont si pitoyables tous les quatre que des braves gens s'approchent :

      - D'où êtes-vous ?

      L'homme donne le nom de son village.

      -Nous vous expliquerons tout, dit-il, mais soignez cette femme, elle a eu si peur. . .

      Alors, malgré ceux qui crient à mort et au sorcier, on les emmene dans une maison où on les couche après leur avoir fait boire un vin frais où flottent des herbes revigorantes...

      La foule s'est amassée devant la porte. Elle attendra des heures avant que les hommes venus du ciel aient la force de parler. Vers le soir enfin, l'un d'eux fait cet extraordinaire recit :

      -Voila, dit-il. Nous étions tous les quatre dans un champ quand cette chose que vous avez vue est descendue du ciel et s'est posée près de nous. Des êtres semblables à des hommes en sont sortis et nous ont appelés. Nous avions si peur qu'il nous était impossible de bouger. Alors ils sont venus et nous ont invites à monter dans leur navire aérien. « II faut que vous sachiez que nous ne sommes pas malfaisants », nous ont-ils dit. Nous les-avons suivis et la chose s'est envolée. Nous étions derrière des fenêtres rondes par lesquelles nous pouvions voir la terre au-dessous de nous. Nous avons vu des campagnes, des rivières et des villes ; puis nous sommes entrés dans un brouillard et, brusquement, nous avons cru être en paradis... « Nous sommes au-dessus des nuages ! » nous a dit 1'un des génies.

      Ensuite, nous avons dormi. A notre réveil, nous nous sommes aperçus que la chose s'était posée dans un pays inconnu. Le génie qui s'occupait de nous est venu nous chercher et nous a emmenés dans un palais où se trouvaient des femmes très belles.

      « Voici nos femmes, a-t-il dit. Vous voyez bien que nous ne sommes pas des démons ! »

       Puis il nous a fait visiter la ville et nous sommes remontés dans la chose. Mais avant de revenir ici, on nous a promenés dans différents endroits de la terre. Nous nous sommes posés dans des pays de glace et dans des pays de sable où il fait une chaleur torride. Avant de nous laisser partir, tout à 1'heure, le génie nous a dit :

      " Racontez aux autres hommes ce que vous avez vu, et dites-leur que nous ne leur voulons pas de mal, que nous ne venons pas pour jeter du venin sur leurs fruits, empoisonner leurs fontaines, exciter les orages ou faire tomber la grêle sur leurs moissons... Dites-le pour que vos rois le sachent ! Voila, vous savez tout !"

      Les Lyonnais, qui ont écouté ce récit fabuleux, sont perplexes. Soudain, un homme crie :

      - Je ne crois rien de tout cela ! Ces.gens sont des sorciers. Ils viennent pour faire tomber la grêle ! . . .

      - C'est le duc de Bénévent qui les envoie ! dit un autre.

      Oui, oui, crie bientôt la foule. C'est Grimoald, le duc de Bénévent, qui les envoie pour massacrer nos moissons ! Ce sont des sorciers !. .

      - A mort ! I1 f aut les bruler ! . . .
.

      Et on les emmène.

      En attendant que le bûcher soit prêt, la foule hurlante leur fait faire le tour de la ville. On les insulte. On leur jette des pierres. On leur promet 1'enfer.

      - A mort ! Sorciers ! A mort !...

      Mais voila qu'un homme accourt, alerté par tout ce vacarme. C'est Agobard, 1'évêque de Lyon.

      - Que se passe-t-il ?

      On lui explique que ces sorciers viennent du ciel pour gâter les moissons et qu'on va les bruler.

      Agobard est un brave homme. Il se tourne vers les quatre prisonniers et leur demande de s'expliquer. Les autres racontent de nouveau leur extraordinaire aventure.

      - Vous voyez, crie la foule, ce sont des sorciers, il faut les bruler !

      Mais Agobard secoue la tête :

      - Non je vous interdis formellement de les bruler. Ces trois hommes et cette femme ne sont pas des sorciers. Pour la simple raison qu'ils mentent, qu'ils ne sont jamais allés se promener dans les airs, car de tels faits sont impossibles !

      - Mais nous les avons tous vus descendre du ciel, dit quelqu'un.


      - Eh bien, vous avez tous eu la berlue ! reprend 1'évéque.

      Et pendant trois quarts d'heure, il leur expose toutes les raisons qu'on a de ne pas croire à un tel prodige. I1 ajoute :

      - D'ailleurs, ceux qui affirment en avoir été les témoins pourraient bien risquer eux-mêmes d'être considérés comme des sorciers...

      Il n'en faut pas plus, on s'en doute, pour que les Lyonnais declarent à leur bon évéque que tout cela n'a été qu'un rêve. Et 1'on relacha les quatre prisonniers qui retournèrent dans leur village, tandis qu'à Lyon, des centaines d'hommes et de femmes allaient ----.sans le confier à personne - garder dans leur memoire 1'image obsédante d'une chose mystérieuse descendue du ciel par un beau jour d'été...

    Fin du texte de Guy Breton.

    Bien sûr, pour en savoir plus, il est bon d'avoir, de préférence cet ouvrage remaquable, sous la main...

Les psychiatres, psychologues et consorts modernes qui refusent toujours cette notion d'ovnis étudiée ici, utiliseront probablement encore, à tous les coups, le concept de l'hallucination collective, comme d'ailleurs Agobard, l'a déjà fait au Moyen-Age pour se débarrasser de cette histoire phénoménale. Heureusement que le bûcher n'est plus en vigueur dans notre socièté actuelle, mais l'intelligentsia scientifique orthodoxe, ou la curie médiatique, ont des moyens très efficaces, pour discréditer l'individu qui prétendra, (comme dans le récit précédent), être monté dans un vaisseau spatial, même s'il a des preuves photographiques ou autres, qui n'existaient pas à l'époque d'Agobard.

    Un exemple significatif se trouve dans l'ouvrage de la collection "pour et contre" dont voici un exemplaire classique:


et voici le passage d'Aimé Michel qui se trouve en page 29 :


     On ne peut être plus caustique, n'est-ce pas !!, alors que le premier travail, de ce grand précurseur spécialiste des soucoupes volantes, aurait été d'obtenir et de présenter, un document incontournable, prouvant que les phographies d'Adamski étaient vraies ou fausses, au lieu de critiquer dans le vide, pour se faire mousser devant ses collègues . Point barre.

     Que celui qui a bien lu, ce qui précède, en tire les éclaircissements bénéfiques qui s'imposent, et, surtout le désir latent d'en savoir plus.

      Mais, pour les mêmes puristes, voici un autre document qui raconte, d'une manière plus générale, ces affaires extraordinaires , d'êtres circulant dans le ciel et , affaires arrivées au Moyen-age sous le règne de Charlemagne et Louis le Débonnaire. Le texte suivant, est tiré de l'ouvrage remarquable de 1972 de Jacques Vallée :

  

      Et, aux pages 33 et 34, on découvre ceci :

  

     Vous avez bien noté, nous l'espérons, que dans le texte précédent que Charlemagne et Louis le Débonnaire son successeur imposèrent de lourdes amendes aux supposés tyrans de l'air ( Jacques Vallée dit qu'ils avaient pour nom "les Sylphes", et nous on les appelle désormais simplement des extraterrestes et il faut savoir qu'ils ne viennent pas tous de l'extérieur de la Terre), et que ces dispositions impériales se trouvent dans le premier chapitre des capitulaires des empereurs précités. Aux historiens et autres spécialistes de l'histoire du Moyen-Âge, de vérifier et de clarifier, noir sur blanc , cette surprenante affaire...n'est-ce pas !

     Tout cela nous montre, une fois de plus, que le passé de notre planète, est bien plus extraordinaire, que l'on a toujours voulu, nous l'apprendre.

     A bon entendeur salut !

III Autre prolongement ahurrissant révélateur en date du 09/11/2014.


       En prolongement direct, de l'introduction de cet article, voici un entrefilet du journal France-Antilles :


, où l'on voit, une fois de plus, comment les dignitaires de l'église en question , sont encore indécis et tergiversent pour résoudre des broutilles.

       Nous allons donc ici, monter le niveau ésotérique, de cet article, et donner vraiment à ces Messieurs dans l'rrésolution, de quoi réfléchir plutôt, à ce qui concerne l'assise même, de leur institution.

     C'est en effet, le 3 Avril 2003, grâce à la perspicacité et à la bienveillance de notre ancien élève, Jean-François, que nous avons pu consulter, un ouvrage qui était souvent ici en rupture de stock intitulé :Telos Révélations de la nouvelle Lémurie, d'Aurélia Louise Jones et de Dianne Robbins publié aux Editions Ariane 2002, dont le site est à: http://www.ariane.qc.ca et l'e-mail est à : info@ariane.qc.ca:


      C'est donc avec joie que nous y avons aussi trouvé, quelques nouvelles révélations sensationnelles sur la Terre creuse et les Elohim.

    Voici en effet quelques lignes significatives des pages 29 et 30, de cet ouvrage à ce sujet : (Les mots en relief et les couleurs sont évidemment de nous)

    C'est d'abord Adama un ancien lémurien qui nous parle :
:

      "Toutes les planètes sont creuses ; autant celles de ce système solaire, que de l'ensemble de l'univers. Naturellement, elles ne possèdent pas toutes une densité tridimensionnelle, mais elles sont toutes creuses à l'intérieur. La plupart sont peuplées de sociétés appartenant à diverses dimensions, surtout à la cinquième et au-delà. Bien qu'il y ait encore plusieurs astres tridimensionnels au sein de la création, ils comptent pour peu parmi ceux qui sont à cinq dimensions. Ils ne sont pas tous habités à leur surface, mais tous abritent des peuples à l'intérieur. Mars, en l'occurrence, contient une civilisation ascensionnée de la cinquième dimension qui prospère en son centre, invisible et indécelable pour vos scientifiques. L'intérieur et la surface de Vénus portent aussi une population de la même dimension qui s'apprête à passer à la sixième; l'humanité ne peut la déceler, ni par ses facultés sensorielles ni par ses instruments. Voilà pourquoi vos scientifiques en ont conclu que ces mondes sont inhabités et impropres à la vie.

    Les planètes sont créées par les Élohim, les architectes de la Création. Bien que chacune soit différente et douée d'un caractère unique, leurs écosystèmes internes et externes partagent une base similaire. L'architecture des planètes permet les déplacements à l'intérieur de leur structure.

    La Terre comporte elle aussi ces caractéristiques. Au moment de sa formation, on a échafaudé un modèle interne spécifiquement pour elle, avec un certain nombre de tunnels naturels intégrés à ses multiples grilles énergétiques.

    Par ailleurs, quelques peuples qui l'habitèrent jadis, bien avant les débuts de votre préhistoire, ont aussi amélioré le réseau de souterrains existant et l'ont encore étendu. Il y a plus de 200 000 ans,, une ou deux sociétés très évoluées, provenant d'un autre univers, se sont installées dans la Terre ; c'est ce que vous appelez «la Terre creuse». Ces populations ont apporté de formidables améliorations aux réseaux de galeries. A ce jour, ces habitants s'y trouvent encore, mais dans un état complètement ascensionné. Pour la construction des tunnels, ils employèrent une technologie qui vous est inconnue, mais qui rendit leur travail tout à fait aisé.
... etc.....


       Que dire de plus devant de telles révélations qui surclassent de loin, les imaginations les plus fertiles des auteurs de Science-Fiction et arrêtons là donc, voulez-vous, toutes ces surprenantes explications sur la nature éventuelle de cette Terre creuse , et nous invitons bien sûr, si ce n'est pas déjà fait, les passionnés d'ésotérisme, à se procurer cet incomparable ouvrage d'un niveau tout à fait hors normes.

       Mais pour les puristes qui veulent en savoir bien plus ily a eu aussi, plus tard, les ouvrages :

 

       Mais revenons au texte d'origine de l'Ancien Testament où il est fait mention d'un Elohim, qui est appelé selon la Bible choisie, de divers vocables :YHWH, Iavhé, Yahveh, Adonaï, l'Éternel, le Seigneur, Jéhovah, Dieu, the Lord...etc...

      En ouvrant par hasard (hum..hum) une de nos bibles, nous sommes tombés à la renverse en lisant, ce qui suit et qui nous rappelle les pires agissements actuels de certains dictateurs ou mieux de certains tirans, qui ont été chassés, où qui sont chassés, en ce moment, de leur piédestal.

     Il s'agit du début chapitre 38, de la Genèse, dont voici donc d'abord une copie des pages 128,129,130 de la Bible de Dhorme de 1956 :


     Notez bien qu'au verset 7 , il est écrit que le premier né de Juda, déplut aux yeux de Iavhé, et ce dernier carrément, le fit mourir. À notre époque, on penserait que ce Iahvé aurait pu évincer simplement cet ÈR, ou le chasser du territoire. Non, il est bien précisé qu'il le tua, comme on sacrifie un animal. A vous de juger.

     Mais, le même scénario macabre, se reproduit hélas encore, au verset 10, pour une raison encore plus stupide. Voyez donc cela, vous-mêmes.

     Mieux encore, il y a en plus au verset 11, ce brutal avertissement de Juda à Tamar, sa belle-fille, de filer vite fait, vivre en célibataire chez son père, de peur que son dernier fils Shélah ne s'approche pas d'elle, et qu'il risque ainsi également sa vie. Surprenant n'est-ce pas, que tout cela !

     Mais voyons aussi, un autre son de cloche, en la matière de la Bible du Chanoine Crampon de 1939 :


     Vous avez bien noté que dans cette version au verset 7, que le premier né de Juda fut un méchant aux yeux de Yahweh (la première version était vraiment plus anodine), qui de même le fit passer de vie à trépas.

      Nous pourrions vous présenter, d'autres passages de bibles comme ceux qui précèdent. Mais en français, en anglais, en espagnol, partout on découvre ces exécutions lamentables de premiers nés et d'autres fautifs aux yeux de Iavhé.

     Tout cela se passe dans un contexte de coucheries peu orthodoxe, pour notre époque et on en a les bras coupés. A vous de juger, ces tribulations familiales, où règnent des rapports incestueux et où la mort au tournant.

      On pourrait trouver de très nombreux autres passages de l'Ancien Testament montrant la tyrannie sans bornes de ce prétendu seigneur, et vraiment on se demande comment des gens sensés ont pu englober ces textes tordus, dans ce qu'il y a de plus sacré dans leurs litteratures et leurs croyances.

        Donc tout ce qui précède , nous amène a croire que l'entité que l'on a appelée Dieu ,YHWH, Iavhé, Yahveh, Adonaï, l'Éternel, le Seigneur, Jéhovah, ...etc., n'est enfin de compte qu'une sorte de renégat, ayant bafoué les principes fondamentaux des Elohim, et entité , qui a choisi génétiquement son peuple, en qualifiant tous les autres de mécréants, de gentils et de paiens .

       Cette entité négative n'a donc rien à voir, selon nous bien sûr, avec le Dieu Cosmique ou l'Esprit Universel, cette "Énergie Subtile et Pensante", située probablement dans toutes les dimensions, existantes de l'Univers, et que le Maître Jésus-Christ, honorait et vénérait sous la dénomination de "Mon Père", et qui organise d'après les croyants, le Cosmos avec tout ce qu'il contient de matériel et de spirituel et que d'autres appellent "l'Architecte de l'Univers", ou le Très Haut . N'est-il pas écrit, en effet, en Matthieu VI-6 : " Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est lá dans le lieu secret...".

     Yahveh, n'affirme nulle part qu'il possède un fils nommé Jésus-Christ, et inversement Jésus, n'a jamais dit que l'Elohim Iahvé, était son père spirituel, dont il rejette d'ailleurs a priori , la "loi du Talion": " Vous avez appris qu'il a été dit : "œil pour œil , et dent pour dent". Mais moi je vous dis de ne pas résister au méchant...." Matthieu V-38. Ceci n'est-il pas bien l'application de la théorie de la "Non Violence" si chère au Mahatma Gandhi, et qui a fait ses preuves ?

     Pas besoin de chercher longtemps, ceux à qui profitait cet amalgame entre l'Ancien Testament et le Nouveau, et cela pour mieux soumettre le commun innocent des mortels, et faire appliquer la devise scélérate : "Il faut diviser pour mieux régner" .

     Voici donc chers dignitaires actuellement embarrassés, un sujet de discussion, dont le contenu est à la base même, de votre document primitif dit sacré. Et, à bon entendeur salut...

     Mais en plus, du principe de la non violence prôné par ce Jesus Christ, il semberait qu'il appliquait aussi la loi cosmique "du vivre dans l'instant présent"...

     Pour mieux saisir l'importance de ce concept (qui doit sérieusement faire grincer des dents les intellectuels blasés, bien assis dans cette société), plaçons ici une fois encore, les sublimes paroles, du Collectif Soria , formé on le sait, de 4520 entités cosmiques. En effet dans le premier ouvrage de ce collectif transcendant :

  

     On lit page 14 :

    "Le passé est dans le présent et le futur l'est aussi. Illusion du temps, il n'y a pas de passé ni de futur ; seul existe le moment présent. Cette notion va prendre corps et sera assimilée dans les dix ans à venir. D'ici là, les événements futurs viendront du chemin ouvert par vos pensées. La lumière dégagée depuis cinquante ans a aplani beaucoup de difficultés et d'épreuves, et a sauvegardé votre planète."

     En effet, nous savons maintenant que cette notion révolutionnaire du temps cosmique était assurément connue du Maître Jésus-Christ, (dont l'existence est niée par certains agnostiques et autres mécréants matérialistes), puisque qu'il préconisait on le sait, ouvertement de "ne pas se préoccuper du lendemain et de vivre au jour le jour", sans doute pour mieux s'ancrer dans l'énergie relevant de la quatrième dimension, ce qui lui permettait évidemment de réaliser ce que nous avons appelé "des miracles", miracles qu'il avouait, lui même, être à la portée de chacun de nous.

      Nul doute que ce Christ avait reçu un enseignement télépathique, très élaboré , venant du Collectif Soria , et aussi, sans doute, des Maîtres vivant à l'intérieur de la Terre , qui seraient capables de faire aussi bien, des miracles, d'après Billie Faye Woodard. : voir nos articles inimaginables:

http://www.artivision.fr/docs//BillieFayeWoodard.html

http://www.artivision.fr/docs/BillieFayeWoodardTelephone.html

       D'ailleurs, Soria, nous dit aussi que Jésus-Christ, était un Maître Planétaire, un de ces envoyés cosmiques qui a su utiliser une énergie sublime, (Elizabeth Klarer, nous dirait qu'il s'agit du pouvoir intrinsèque de la lumière) , pour mutiplier les pains, les poissons, le vin... etc..., et qui disait que tout chacun pouvait en faire de même.

      Donc dès lors, nous pouvons comprendre, ces mots tout à fait extraordinaires ,(jamais pris en compte dans notre société très matérialiste), de ce Maître Jésus-Christ, exprimée en Matthieu chap. VI vers 24-34 :


Extrait de la Bible du Chanoine A. Crampon de 1939.

    
Mais, certains mécréants notoires, pouraient croire en plus que ce nommé Jésus Christ, partisan de la "non violence", est pour eux une mauviette, une sorte de mollasson apathique, qui tend l'autre joue, quand on le frappe sur l'une, et qui accepte tout événement gentillement. Rien n'est plus faux.

     Pour vous en convaincre, lisez plutôt ce passage que très peu de gens ont compris, de Matthieu Chap.VIII vers.18- 22 :


     Dans ce passage, si vous savez lire entre les lignes, Jésus signifie, à son interlocuteur qui lui demande la permission d'aller enterrer son père qui vient de mourir, qu'il n'a pas compris du tout sa mission, qui n'est pas d'enterrer les gens qui viennent de mourir, mais bien de les ressusciter (Ce que font aussi, on l'a vu plus haut, les Maîtres de l'Intérieur). Seulement, on comprend alors parfaitement que, ce n'est pas à Jésus, de lui imposer, une ressurection non demandée. Point Barre .

    Rappelons que d'après Jean chap.XI au début, on découvre que Lazare, était mort depuis 4 jours, et qu'il sentait déjà, quand Jésus le ressuscita, en disant alors, en Jean XI, 25 : "Je suis la résurection et la vie ..." .

     Tout cela est très étonnant n'est-ce pas ? Mais on rejoint , parfaitement ce que nous dit le mystique contemporain, nommé simplement : "O". ( mécréants matérialistes et émules religieux de toute nature, s'abstenir carrément ) :

      " ... Ne laissez jamais vos choix atteindre votre observation non-moralisatrice, il n’y en a pas de bons ou de mauvais, seulement des opportunités d’apprendre et des possibilités de manquer ces opportunités mais une nouvelle occasion est toujours au tournant

Les jugements : Soyez heureux, c’est tout… c’est votre choix… Donnez des conseils, pas des jugements. » « Si vous perdez votre temps à casser les autres, pourquoi ne pas utiliser ce temps pour apprendre quelque chose de nouveau, et puis revenir pour dire ce que vous avez appris… Si vous êtes très intelligent mais parlez de la stupidité des autres, c’est stupide… Si vous êtes aimant et que vous descendez les autres parce qu’ils sont haineux, alors vous êtes haineux… Complimentez les autres même s’ils ne sont pas aussi intelligents et spéciaux que vous… Et si vous êtes habitués à agir de cette façon grâce aux gens qui vous entourent, alors vous serez un leader et ferez quelque chose de différent. » « Ne vous inquiétez pas pour les autres… Essayez de ne pas parler des échecs des autres, cela ne montre que le vôtre.

      Toutes les choses sont vraies… toutes les choses sont fausses… Si vous comprenez vraiment que nous ne pouvons pas pleinement comprendre quoi que ce soit, alors vous savez déjà tout.

      Toutes les choses sont vous… Vous êtes toutes choses… Si vous comprenez vraiment que nous sommes liés par la séparation, et séparés par la connexion, alors vous êtes vous-mêmes.

      Quelque chose et aucune chose peuvent sembler être indépendants l’un de l’autre, mais tout esprit intelligent comprend que nulle part l’un existe sans l’autre.

      Une religion n’est pas vraie alors qu’une autre est fausse, les deux sont des impossibilités l’une sans l’autre… les religions elles-mêmes, comme toute chose dans l’existence, s’intègrent déjà parfaitement… c’est nous qui choisissons de ne pas reconnaître cela.

      Le libre-arbitre peut être utilisé pouvoir voir l’existence de quelconque manière que vous choisissez, même dans des manières impossibles… mais à cause de ce libre-arbitre, rien n’est impossible, donc même ceux qui prêchent le possible au lieu de l’impossible sont illogiques.

Positif et négatif : En devenant de plus en plus évolués, ce sera la même chose pour ce que nous percevons comme positif et négatif… Les aspects négatifs de notre futur seront les points positifs de notre passé, et cela continuera pour l’éternité. Le positif et le négatif sont unis pour l’éternité, et ont joué leur rôle pour nous amener là où nous allons… les dimensions supérieures de conscience ne seront pas aussi physiquement douloureuses et stressantes, mais il y aura toujours des leçons à apprendre pour l’éternité.

L’amour : L’amour est désintéressé, l’amour ne supprime pas le pôle négatif ni ne promeut le positif, l’amour aime tout également et éternellement, l’amour comprend l’élévation et la chute de l’homme et de toute chose, l’amour est avant la lumière et tout le reste. La peur peut interrompre et retarder l’évolution, la haine peut augmenter la douleur et la colère de beaucoup et amplifier la tension, la joie peut soulager toute tension ou poids, et rendre supportable toute douleur, l’amour transcende l’expérience individuelle, et tout ce qui précède sont des expériences nécessaires pour se souvenir de cela… Que nous sommes l’amour, atteint d’amnésie. Nous allons devenir plus positifs en tant que forme d’évolution, et non parce que c’est la bonne chose à faire. La lumière sans amour est l’étoile du matin.

Le temps et le vieillissement : Le temps n’existe pas.

      Pour les maîtres d’eux-mêmes : il n’y a pas de raison de vieillir, vous n’existez pas.

      Pour les hommes et femmes sages : cessez de porter attention au temps comme une progression continue, faites seulement attention à l’instant dans lequel vous êtes, et comptez les cycles autour du soleil au lieu de compter votre âge.

      Pour tous les autres : le mieux que vous puissiez faire est de manger sainement, vous exercer, vous étirer, méditer autant que possible pour atteindre la sagesse et la maîtrise et être heureux autant que possible… traitez les autres ainsi que vous-même avec gentillesse et soyez reconnaissants pour toute l’existence.

      Pourquoi les choses semblent vieillir autour de nous : Nous sommes bloqués dans un piège de notre propre fabrication, le piège du temps… Nous croyons que tout vieillit car nous en voyons la preuve autour de nous, mais cette preuve est une illusion et n’est pas le résultat du temps… C’est le résultat d’un manque de soin envers notre maison la Terre mère… l’air, la terre et l’eau ont été empoisonnés et contaminés depuis si longtemps, qu’elles ont perdu la capacité naturelle de vivre éternellement…
"

     Fin de citation, de quelques courts propos du Maître et mystique "O"

     Pour en savoir bien plus, voir l'url hors normes :

http://www.arcturius.org/chroniques/temoignage-do-les-autres-dimensions/

     Mais tout ce qui précède, nous permet désormais de mieux saisir la puissance du verbe, du très Grand Maître, souvent cité par ARTivision, et qui fait là aussi, allusion à la la notion de vies multiples de l'humain....

Tu es dans le monde mais tu n'es pas de ce monde.

I1 est inutile de laisser les façons d'être du monde t'enfoncer.

Jouis-en mais n'essaye pas de les posséder

et ne leur permets pas de te posséder.

Dans le Nouvel Age, il n'est pas nécessaire

d'être vêtu de hardes et couvert de cendres,

ou d'aller partout en déclarant que tu es un misérable pécheur

et n'es pas digne d'être appelé l' enfant bien-aimé du Très Haut .

Cet enseignement appartient aux temps anciens et il est faux et sans réalité.

Accepte le fait que nous faisons Un avec Ce Très Haut et qu'Il est en toi .

Sens-toi tiré hors des ténèbres de cet enseignement erroné vers la lumière glorieuse.

Laisse l'ancien derrière et laisse-le mourir d'une mort naturelle.

Entre dans le nouveau, renais en Esprit et en Vérité,

et découvre la signification de la vraie liberté.

Le Très Haut a besoin de toi libre et non pas ligoté par toi-même

et par le souci de ta propre personne.

Sois comme un tout petit enfant, libre et joyeux,

et vis dans l'éternel présent.


***********************

La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 11 Avril, après adaptation d'ARTivision.

     Comme on le voit, ces sublimes paroles, rejoignent parfaitement les textes ésotériques , qui axent notre démarche sur l'appréciation de l'éternel Présent.

      Mais ce 10/11/2014, il nous semble nécessaire d'ajouter à ce qui précède, ceci qui nous vient aussi du Grand Maître en question ci-dessus:

Q ue représente l'âge pour toi ?

As-tu peur de vieillir ?

Ou es-tu quelqu'un qui prend choses comme elles viennent

et qui sait et comprend que la fontaine de jouvence

se trouve dans sa conscience?

Si tu gardes un mental jeune, frais et alerte,

le vieillissement n'existe pas.

Si tu as beaucoup de centres d'intérêts dans la vie

et si tu jouis de la vie pleinement,

comment pourrais-tu jamais devenir vieux ?

Les humains se limitent eux-mêmes quand ils pensent qu'à soixante-dix ans,

ils ont atteint la plénitude de la vie.

Pour beaucoup d'âmes, ce peut être seulement le commencement,

l'éveil à la merveille qu'est la vie,

et en s'éveillant, elles commencent à l'aimer.

Bannis toute pensée de vieillesse !

C'est juste une "forme-pensée" universelle

qui est devenue si forte

qu'elle est comme une noix très dure, difficile à casser.

Commence dès maintenant à réajuster ta conception de l'âge.

La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 19 Juin, après adaptation d'ARTivision.

     
Pour ceux qui se souviennent, c'est exactement ce que vous avons révélé, dans notre conte mystico-ésotérique placé à :


      Tout cela serait de la science fiction si l'on n'avait pas appris en 2010, que des scientifiques de Harvard, jonglaient déjà, avec les briques de l'immortalité.

     En effet le 30/11/2010, nous avons reçu de notre grand ami artiste canadien A. Julien, auteur du magnifique tableau "Liberté", de notre Page de Garde, l'url surprenant suivant :


     Mais avant que cette page ne disparaisse comme par enchantement, extrayons-en alors, les éléments suivants :



Des souris rajeunies en laboratoire.


Les télomères (en jaune) sont des morceaux d'ADN situés au bout
des chromosomes dont la longueur est liée au processus de vieillissement.


Des chercheurs de Harvard ont réussi à inverser le processus de vieillissement de cobayes génétiquement modifiés. Des animaux devenus stériles et diabétiques ont retrouvé une deuxième jeunesse

.


      L'expérience fait immédiatement penser à l'histoire de Benjamin Button, ce héros de Fitzgerald qui naît vieillard et rajeunit avec le temps. Des scientifiques américains de la prestigieuse université de Harvard viennent en effet de rendre leur jeunesse disparue à des souris génétiquement modifiées. C'est la première fois que des scientifiques démontrent le caractère réversible du processus de vieillissement à l'échelle d'un être vivant aussi complexe. Ces travaux étonnants font l'objet d'une publication en ligne lundi dans la revue Nature .

      Au cœur de ces travaux, une molécule bien connue des spécialistes: la télomérase. Cette enzyme joue un rôle-clé au moment de la reproduction cellulaire, puisqu'elle permet de préserver les «télomères». Ces bouts d'ADN situés aux extrémités des chromosomes sont indispensables au bon déroulement de la division cellulaire qui permet la régénération de nos organes au cours du temps. Au fur et à mesure des divisions, les télomères s'usent: ils raccourcissent. En schématisant, on peut dire que de leur longueur dépend la capacité de nos organes à se reconstituer sur le long terme. Si les télomères sont les marqueurs de la vieillesse, alors la télomérase est, elle, la «protéine de l'immortalité».

L'effet d'un élixir de jouvence.

      Tout au long de leur vie, les souris sécrètent naturellement cette télomérase ce qui ralentit leur vieillissement. Dans le cadre de leurs recherches, les scientifiques de Harvard ont modifié génétiquement des cobayes pour les empêcher de fabriquer cette enzyme. Les scientifiques ont observé un vieillissement très accéléré des souris, caractérisé par certaines dysfonctions attendues: stérilité, dégénérescence neuronale, diabète...

      En réactivant la production de télomérase, les chercheurs s'attendaient à observer chez les animaux un ralentissement, voire un arrêt du processus de vieillissement. Les résultats sont allés bien au-delà de leurs espérances: ils ont retrouvé un mois plus tard des individus littéralement rajeunis. Les souris avaient rétabli certains circuits neuronaux endommagés, étaient redevenues fertiles, présentaient un foie, une rate et des intestins régénérés. Après la période de «sevrage», la télomérase a eu l'effet d'un élixir de jouvence.

      "Cela démontre bien que les maladies liés à l'âge sont réversibles", se réjouit Ronald de Pinho, l'auteur principal de l'étude. Puisque la plupart des cellules humaines ne produisent pas naturellement de télomérase, peut-on alors envisager d'en utiliser pour traiter les maladies liés à l'âge ? La communauté scientifique exprime de sérieux doutes à ce sujet. Il est en effet démontré qu'une majorité des cellules cancéreuses fabriquent cette enzyme. Une partie des spécialistes estiment donc que cette molécule joue probablement un rôle-clé dans la croissance et la propagation des tumeurs. A la lumière de récents travaux menés par des collègues, De Pinho rétorque que si l'enzyme provoque leur croissance, elle n'est pas responsable de la naissance des cancers. A ce titre, il milite activement pour que cette piste de recherche soit explorée.

LIRE AUSSI:

» Le sport retarde le vieillissement des cellules

» Le Nobel salue la recherche contre le vieillissement

 
Par Tristan Vey
Journaliste web, lefigaro.fr


     Fin de citation.

     Décidément, comme ARTivision s'évertue à le dire souvent, le "Temps des Révélations", est bien arrivé, et les admirables paroles nostalgiques, de la chanson suivante placées à l'url :


, seront assurément dans quelques dizaines d'années, des attributs à placer dans un musée ,

     Mais arrivés ici à ce niveau de compréhension déjà très subtil, allons alors encore plus haut :

      Dans notre article intitulé : http://www.artivision.fr/docs/preuvesflagrantesII.html, nous avons écrits ceci de très important :

      " Aussi incroyable que cela puisse paraître à beaucoup de monde, l’humanité terrestre traverse un processus de changement évolutionnaire dans sa manière d’expérimenter la vie. Nous devrions devenir une civilisation galactique qui inter-agirait positivement avec plusieurs civilisations de notre galaxie et univers, et aussi avec d’autres univers. C’est notre véritable destinée de passer d’une société basée sur la peur et la compétition à une société basée sur l’amour, la paix et l’harmonie. L’actuel chaos est simplement une partie de l’accélération du changement."

      .Mais lisez aussi ces propos sublimes, d'un grand penseur qui confirment parfaitement ce qui précède :


      .Et amplifions mieux enccore, les propos qui ont retrnu notre attention ci-dessus :

      ..quand un nombre d'hommes suffisant, réalisera ce qu'ils sont et qu'avec tout leur cœur ils désireront changer en abandonnant leurs activités personnelles et leur désir de briller l'un par rapport à l'autre, que le changement s'effectuera.

     - Aucune personne, aucune nation, aucune partie n'est seule à blâmer pour les conditions qui passèrent devant mes yeux, de même aucun fragment de civilisation ne fait quoi que ce soit pour les changer. La responsabilité gît dans chaque personne, et qui peut, par la force, en changer une autre ? Un esclavage qui est le résultat de siècles d'incompréhension, de divisions et de désirs personnels pour le pouvoir, est difficile à briser
.

      Tout cela, exprime bien le fait que les Nations, qui ne devraient plus exister, s'affrontent en douce, sous des prétextes économiques, culturels, religieux, sportifs etc... ce qui perpétue la division des humains, et leurs tiraillements mutuels incessants.

     Le super texte précédent ne vient pas d'un grand philisophe très apprécié par nos intellectuels des universités, mais des pages 71 et 72 de l'ouvrage clef, du nommé George Adamski, ( toujours vilipendé et traité de vendeur de Hot-dogs et d'illusions par les bien-pensants contemporains...), qui avait écrit cela dès 1955, dans son ouvrage d'abord en anglais et publié par l'Editeur Abelard-Schuman :


     Le texte de ce livre peut être désormais trouvé alors sur le site :


     Cet ouvrage fut traduit en français seulement en 1979, chez notre ami, Michel Moutet Editeur sous le titre "A l'intérieur des vaisseaux de l'espace" :


     Mais ce qui est encore plus extraordinaire, c'est le fait qu'un très Grand Maître souvent cité par ARTivision, , a aussi dit quelque chose de tout a fait semblable au moins 31 ans plus tard, en 1986 dans l'ouvrage "Opening Doors Within" d'Eileen Caddy
:

Qu'il ait aucun sentiment de compétition entre vous.
Quand vous prendrez conscience que
chacun a un rôle spécifique à offrir au Tout
cet esprit de compétition disparaîtra,
et vous pourrez vous détendre et être vous-mêmes.

Comme la vie devient plus simple
quand tu cesses d'essayer d'être quelque chose que tu n'es pas !
Tu as ton rôle à jouer dans le Tout ,
alors joue-le au mieux de tes capacités.
Le Très Haut vous dit de vous aimer les uns les autres.
Le fais-tu ou, par simple tolérance,
te donnes-tu des excuses en disant
qu'il y a certaines âmes avec lesquelles tu ne peux pas te fondre,
vu que vous êtes à des lieues l'une de l'autre ?

Vous êtes tous les bien-aimés du Très Haut ,
et plus vite vous en prenez conscience,
mieux ce sera, car vous êtes tous sous Son regard,
et Son amour coule vers chacun de la même manière.

Lorsque vous pourrez aussi accepter le fait,
que vous faites Un avec Lui,
vous pourrez accepter que vous faites Un, les uns avec les autres.

La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 16 Mars , après adaptation d'ARTivision.



Alors, les Jeux olympiques ou autres quelconques compétitions, entre les humains si fiers de les exiber, cela vous branche toujours ...


     Mais, pour ceux qui continuent à rire sous cape en pensant que tout cela, ne sont que des foutaises, pour mieux comprendre cette affaire, lisez plutôt ce qui suit :


Extrait des pages 186 et 187 de "L'Être Solaire" de Soria Edition Ariane Juillet 2002.


     Comme on le voit la situation est loin d'être cool sur cette planète. Allez, voici encore un petit plus dans le même gabarit, en page 69 de "Fleurs d'Esprit" publié aux Éditions Ariane, en Avril 2003:


     "J'aimerais ouvrir doucement votre conscient à la réalité divine en vous livrant les mécanismes de la Création. Votre surveillance aimante reste délicate actuellement, car vous entrez de plus en plus dans un système d'intolérance envers la Vie divine. Votre humanité est régie par une société de profittout doit être contrôlé de manière à interdire le choix de l'expression.

     La présente technologie cache un système de haute surveillance qui va à l'encontre de la liberté. Les Atlantes, de retour, retrouvent leurs jouets dangereux. Nous sommes avertis de toutes leurs bases secrètes, des engins annihilant la volonté humaine et de votre maintien artificiel dans une basse fréquence rendant les actes difficiles. Ce constat fut établi par nos Surveillants. "

Fin de citation, et à bon entendeur Salut...

           Fred IDYLLE

     Article mis en page le 07/10/2014 , et revu le 08/10/2014 , et revu le 09/10/2014 , et revu le 10/10/2014, et revu le 11/10/2014, et revu le 12/10/2014 , et revu le 13/10/2014 , et revu le 14/10/2014 , et revu le 15/10/2014 , et revu le 09/11/2014, et revu le 10/11/2014, et revu le 11/11/2014.

Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr

Retour à la page d'accueil