Consultations pour cet article :
ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresse du site :


Et si Barack Obama avait fait son serment sur un document n'ayant aucune authenticité légitime originelle?


I Introduction.

     Précisons d'abord que si la détection de certaines anomalies extraplanétaires, sur la Lune ou ailleurs, constituent une part importante des recherches du site ARTivision, qui existe depuis 1997, ce site s'efforce surtout de diffuser le fait que l'être humain est d'essence cosmique, et qu'il est grand temps qu'il retrouve ses origines et sa vraie place dans la Nature et auprès de l'Intelligence Cosmique Suprême.

     Il va donc de soi de nous ne cherchons à détourner personne de ses convictions religieuses intimes, mais tout au contraire à passer à l'étape supérieure. Le Christ n'a t-il pas dit : "Je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir". Qu'il en soit ainsi pour ARTivision .

     Ceci étant précisé, nous allons partir dans cet article de l'image de Barack Obama entrain de prêter serment le 20 Janvier 2009 au Capitole sur la Bible d'Abraham Lincoln, lors de la cérémonie d'investiture :



     Cette bible a été utilisée par Lincoln lors de son investiture, en 1861. Ce symbole, est d'abord parait-il, un message de réunification pour le pays, mais de plus il a été l'initiateur du discours prononcé par Obama dont Abraham Lincoln serait le modèle.

     Ce symbole pourrait aussi être dit-on, un lien puissant entre le passé et le patrimoine commun des Américains, en vue de les unir vers un futur à construire ensemble. Après la cérémonie qui institua Lincoln président, cette bible de Lincoln fut oubliée dans un coin, et en plus, il faut savoir qu'il n'y a aucune obligation constitutionnelle à ce que l'on utilise une bible dans cette cérémonie d'investiture. Ce fait avait d'abord été lancé par George Washington en 1789, et la tradition s'est perpétuée. Seul le président Theodore Roosevelt a refusé en 1901, ce rituel... (Il a dû sans doute en rêve, faire un voyage dans le temps et découvrir opportunément cet article d'ARTivision).

      Sur les sites :

http://www.rfi.fr/actufr/articles/109/article_77468.asp
http://www.loc.gov/extranet/paodocs/lincolnbible/Lincoln_bible__pg1_302.jpg

, on découvre les premières pages dédicacées et la première imprimée de cette Bible :

  
La bible d'Abraham Lincoln,
sur laquelle Barack Obama a prêté serment.

      Comme c'est bien dommage que les webmasters de ces sites n'aient pas eu la riche idée, de nous photographier (en plus de ces dédicaces et de la première page imprimée ), le début de la Genèse dans cette Bible, qui aurait été publiée à Londres en 1853. Merci donc d'advance à tout internaute qui pourrait nous faire parvenir cette première page de la Genèse, parue dans cette Bible dans l'année précitée.

II Genèse de l'affaire.

      Cet article est particulièrement réservé au nouvel internaute, qui en cherchant un document sur Barack Obama, est rentré pour la première fois dans le site ARTivision, et qui donc n'a pas eu encore le loisir de parcourir notre article : bible.html

     Nous n'avons pas hélas le privilège de posséder cette bible d'Abraham Lincoln, pour vérifier, si elle possède, en plus du texte anglais, une ou deux colonnes séparées présentant, soit le texte d'origine en hébreu, soit le texte d'origine en hébreu transcrit en caractères latins, soit les deux, tel que par exemple pour le tout début :



     Ou, pour un peu plus loin :



     En effet seul le texte hébreu est resté inchangé pendant des siècles sans que l'on y déplace un iota. Alors donc si cette bible d'Abraham Lincoln ne possède pas au moins une de ces deux colonnes, elle est à classer parmi le lot de toutes les bibles usuelles dont les traductions prennent des libertés audacieuses avec le texte d'origine. Mais le Temps des Révélations, est bien arrivé et les dernières découvertes spatiales, (voir plus bas), vont obliger tous les traducteurs actuels de la Bible, à revoir leur copie. C'est justement ce que prétend démontrer cet article. Et voici pourquoi ! :

     Dans un ouvrage remarquable de Brinsley le Poer Trench (Grand ufologiste et en réalité 8e comte de Clancarty ) paru à Londres chez Neville Spearman en 1960, et aussi en France dans la collection de poche J'ai Lu, dès 1968 sous le n° A 252 :

  

     On découvre alors ce passage très important, en page 19 :



     Nous avons souligné en rouge les mots clefs de ce texte, qui montrent que le support d'écriture de l'époque, papier ou parchemin, était très difficile à préparer et que donc chaque mot écrit avait son importance et même par exemple le vocable Iahvé, peut représenter diverses entités, à des moments différents.

     Vous pensez bien que les scribes si méticuleux de l'époque, ne se seraient pas permis de transformer le je masculin"ani", en un je féminin anochi par simple plaisir. Vérifions dans l'ouvrage monumental de Fabre d'Olivet : La Langue hébraïque restituée, publié en 1971 en Suisse :



     Le terme anochi figure bien au verset 4 du chapitre 7 de la Genèse et sauf erreur de notre part, cela correspond aux 4 symboles hébraïques :



     Mais voyons un peu plus loin au chapitre 9 verset 12 :



     Le terme ani est maintenant présent et s'écrirait (sauf erreur) avec seulement 3 symboles hébraïques :



     Donc, il y a bien, une différence dans le texte hébreu, entre le je masculin, et le je féminin,, différence totalement escamotée par les divers traducteurs du texte d'origine, et gageons que ceux qui ont établi la Bible de 1853, utilisée par Barack Obama, le 20 Janvier 2009, l'ont également escamotée...

     Mais comme il est bon d'avoir un autre " son de cloche ", voyons, ce que l'on trouve sur le super site :

http://www.lexilogos.com/bible_hebreu_grec.htm

et plus particulièrement à la rubrique : Texte bilingue hébreu français (Genèse) à :

http://www.mechon-mamre.org/f/ft/ft0101.htm

     D'abord en Genèse 7 vers 4, on trouve :



     Bien que l'écriture anochi nous manque, on voit que ce sont les mêmes 4 symboles hébraïques qui sont présents ici.

     Mais d'après Brinsley le Poer Trench, on trouve aussi le vocable anochi en Genèse 15 vers 1. Allons voir cela de plus près :



     Comme vous le voyez, ce sont bien encore les mêmes 4 symboles hébraïques, qui entrent ici en jeu.

     Enfin pour terminer cette affaire de je masculin et de je féminin, revoyons ce qui est écrit en Genèse 9 vers 12 déjà vu plus haut et qui correspondait au vocable ani :



     Cette fois-ci encore, ce sont bien 3 symboles hébraïques qui représentent cet ani, hélas absent ici.

     Donc en conclusion, on découvre bien, que l'on nous a trompés délibérément, dans toutes les traductions du texte biblique qui circulent dans le monde. À vous donc de juger, documents à l'appui !!

      D' ailleurs ce verset 12 du chapitre 9 de la Genèse, est très important et on vient de voir sa traduction coutumière. Nous préférons évidemment, celle de Dhorme : " Elohim dit :" Ceci est le signe de l'alliance que je mets entre moi et vous pour les générations à jamais." "

     Puis aux versets 13, 14, 15, et 16, on découvre ces phrases inouies :"

13- " Je mets mon arc dans un nuage et il deviendra le signe d'alliance entre moi et la terre. 14 - Il arrivera donc que, lorsque je ferai paraître un nuage sur la terre et que dans le nuage l'arc sera aperçu, 15- je me souviendrai de mon alliance qui existe entre moi et vous, et tout animal vivant en toute chair, pour qu'il n'y ait plus d'eaux pour un Déluge pour détruire toute chair. 16- L'arc sera dans le nuage et je le verrai pour me souvenir de l'alliance perpétuelle entre Élohim et tout animal vivant en toute chair qui est sur la terre. "

     Notons que Chouraqui écrit dans ce même passage à la place de nuage : la nuée et par exemple on trouve ceci : " Et c'est quand j'accumulerai la nuée sur la terre et que l'arc apparaîtra dans la nuée, je me souviendrai de mon pacte qui est entre moi et vous...." .

     Enfin surtout, notons bien que Elohim n'installe pas l'arc d'alliance pour les humains, mais pour lui même, afin de se souvenir (sa mémoire a-t-elle parfois des lacunes ?), en temps utile, de son alliance avec la race humaine.

     Certains auteurs pensent que cet arc dans la nuée est simplement l'arc en ciel, et d'autres pensent que cet arc nous attend sur la Lune.

     A vous donc de juger tout cela, documents à l'appui.

     Donc il en résulte, comme le texte le dit bien, que le représentant des Elohim en question, pouvait assurément être une femme, à un moment donné. Seul donc ceux qui ont le grand privilège de connaître l'hébreu, peuvent découvrir dans le texte d'origine ces particularités, qui ont été escamotées dans toutes les bibles traduites connues, et certainement dans celle (nous l'avons déjà dit plus haut), sur laquelle Barach Obama, a fait son serment. Point Barre.

     Nous demandons donc à tout internaute connaissant bien l'hébreu, d'avoir l'extrême amabilité de nous envoyer, svp, toute surprenante incongruité, de même nature, qu'il aurait détectée, dans le texte d'origine. Merci d'avance.

     Pour aller encore loin, prenons cette allégorie habituelle en écrivant cette phrase faisant allusion à notre automobile : "Je roulais tranquillement sur ma droite, quand un motard sortant brûtalement d'une petite rue, a défonçé ma portière avant droite". Cet exemple très coutumier de notre époque, a pourtant inspiré l'écrivain Marc Dem dans son ouvrage intitulé "Les Juifs de l'espace", paru aux Editions Albin Michel en Sept 1974 dans la prestigieuse collection "Les chemins de l'impossible". Il nous dit, en effet que l'on peut lire au chapître XXXIII verset 11, cette phrase incroyable :

"Alors Iahvé parlait à Moïse, face à face comme parle un homme à son prochain". ( Dhorme).


     Et pourtant au verset 20 du même chapitre Iahvé dit à Moïse : "Tu ne peux voir ma Face, car l'homme ne peut me voir et vivre". Comment concilier ces deux expressions apparemment contradictoires ? Marc Dem explique alors :

     " La Face n'est pas le visage de Iahvé, La Face , c'est l'engin, (le mot Iahvé désigne à la fois l'engin et l'astronaute), ou plus précisément la partie antérieure du vaisseau. La suite du récit dissipe toute hésitation à ce sujet : Yahvé dit encore verset 21 :"Voici un endroit à côté de moi . Tu te tiendras debout sur le rocher. Et il arrivera, quand passera ma gloire, que je te mettrai dans le trou du rocher et que je couvrirai de ma paume jusqu'à ce que je sois passé. Puis je retirerai ma paume et tu verras mon dos, mais ma face ne sera pas vue"."

     Après nous avoir expliqué que le rocher en question est formé de minéraux pouvant intercepter les émissions frontales du vaisseau, Marc Dem, nous dit alors :

      "Le vaisseau, pour nous résumer possède un système de propulsion dont nous ignorons le principe, mais qui implique un dégagement de particules ou de radiation par la partie avant. Ces éléments, quels qu'ils soient sont nocifs pour l'orgnanisme humain. On peut utiliser le vaisseau comme une arme tactique sans dispositif supplémentaire. Il peut aussi transporter des équipements propres à causer des destructions plus importantes ou à effectuer des travaux de génie d'une grande ampleur. (Ouvrir par exemple la Mer Rouge pour le passage des hébreux)...."

     Donc, on va n'est-ce pas, de surprise en surprise, dans ce texte hébreu qui s'explique toujours mieux en fonction de nos connaissances astronautiques actuelles.

     Mais poursuivons maintenant, l'analyse du mystère du terme Elohim, qui apparaît au premier verset de l'Ancien Testament de la Bible Hébraïque :

     "Au commencement, Elohim créa le ciel et la Terre." (Extrait de la bible de Dhorme publiée en 1956 chez Gallimard. Précisons que nous ne cautionnons ici, aucune secte ou mouvement se réclamant de la primauté des Elohim dans notre civilisation, comme par exemple le mouvement Raëlien).

     Spécifions d'emblée que ce mot Elohim est le pluriel du mot Eloah (qui signifie dit-on Dieu), comme nous le dit si bien Jean Sendy, à la page 18 de son livre de 1968 (La Lune clé de la Bible) :

  

     " "Elohim" est en hébreu, la forme purale de " Eloah " et Eloah au singulier, apparaît quarante fois dans le Livre de Job. " Elohim " n'est donc pas "Dieu" mais "Dieux"... "

     Deux images clefs, extraites du site :

http://www.morgane.org/seferhashmoth.pdf
nous précisent très bien cela :




     Ceux qui ont en main, la bible d'Abraham Lincoln en question, y trouveront sans doute au chapitre 1 verset 1 de la Genèse, un verset analogue :

" In the beginning God created the heavens and the earth ."( Holy Bible. New International version 1987)

ou encore : "In the beginning God created the heaven and the earth."( The Holy Bible. The Gideons International 1978 )

     Donc vous voyez bien qu'ici, le mot Elohim pourtant un pluriel est traduit par simplement "God".

     Voyons maintenant, de même, au chapitre IV du livre de Job en verset 17 ce que les anglo-saxons écrivent :

" Can a mortal be more rigthteous than God ?
can a man be more pure than his maker ?
"
( Holy Bible. New International version 1987)

     ou encore : " Shall mortal man be more just than God ?
Shall a man be more pure than his maker?
"
( The Holy Bible. The Gideons International 1978 )

     Mais voyons donc maintenant, la traduction de ce verset 17, du livre de Job, dans la Bible de Dhorme volet II , de 1959 , publiée chez Gallimard :

"Un homme est-il juste devant Eloah,
un humain est-il pur devant son auteur ?
"

     Et sur le site :
http://members.fortunecity.com/chouraqui/id64.htm

     On trouve pour le chapitre 4 du livre de Job dans la version de 1985 de Chouraqui :

17. « L’homme est-il juste contre Eloha ?
Ou, plus que son auteur, le brave serait-il pur ?

     Le terme Eloha (bien qu'écrit un peu différemment), est ici encore présent, comme Dhorme l'affirme.

     Donc, vous avez bien vu que les anglosaxons ont traduit, le mot singulier Eloah du texte hébreu, encore par le même mot "God".

     Donc la démonstration est faite, que pour les anglo-saxons (et certainement pour la Bible d'Abraham Lincoln ), Eloah et Elohim c'est kif-kif, et donc toute la bible en sera ainsi dénaturée et cela depuis des générations et des générations . Alors ce cher Barack Obama, a bel et bien, prêté serment sur un document totalement faussé à la base.

     Mais pendant que nous y sommes, voyons du côté d' autres bibles françaises :

     Pour le même passage dans la Bible du Chanoine A. Crampon de 1939 chez Desclée et Co :

"l' homme sera-t-il juste vis à vis de Dieu ?
Un mortel sera t-il pur en face de son créateur ?
"

     Pour le même passage dans la Bible de Louis Second de 1991 ABU :

"L' homme serait-il juste devant Dieu?
Serait-il pur devant celui qui l'a fait ?
"


     Donc, il est clair que les bibles courantes ne font pas du tout apparaître ce vocable Eloah, dans leurs traductions (Eloah et Elohim, c'est blanc bonnet et bonnet blanc, et c'est Dieu. (Point Barre)

     Pourtant, on le verra plus bas, selon nous, la distinction de ces deux termes, joue un rôle capital dans la compréhension des textes bibliques.

     Mais il y a mieux car il existe , dans la Bible de Chouraqui de 1985 un passage de l'Ancien Testament, où les deux mots Eloha et Elohim sont presque côte à côte. Voyez vous même en page 397 en Deutéromome XXXII, 17 :



     Curieux n'est ce pas ? Il semblerait bien , que Éloha et Elohim, sont bien distincts, et ne doivent pas être confondus.

     Mais pour être plus explicite, reprenons aussi une partie du verset 15, où apparaît également le vocable Éloha :

...Il lache Éloha qui l'a fait ; il avilit le roc de son salut.
ils le rendent ardent pour des étrangers;
d'abominations ils l'irritent!
Ils sacrifient aux démons, non pas à Éloha, à des Elohîm
qu'ils ne connaissent pas, nouveaux de près venus
dont vos pères ne frissonnaient pas.

     Il est aussi utile ici, de voir comment ces versets sont traduits dans la Bible de Dhorme de 1956 :

     En page 610, on a alors :



     Comme vous le voyez, Dhorme embarrassé par le contexte de ce passage a préféré remplacer le terme Elohim du texte hébreu, par le vocable moins génant des dieux, qui pour lui sont des entités sans importance.

     Les autres bibles ont fait de même, sauf qu'en plus, le terme Eloha est traduit par Dieu, avec une majuscule, évidemment .

     Mis à part la bible de Chouraqui bien sûr, c'est à vous qu'il appartient désormais donc de juger, documents en mains, tous ces tripotages du texte d'origine en hébreu dans toutes les bibles connues, et comme vous vous en doutez, la Bible d'Obama de 1853, n'échappe pas, elle non plus, à cette manipulation ancestrale .

     De plus, il faut savoir que le 5 Mars 1616, l'Inquisition a mis à l'index le système de Copernic (voir plus bas), qui expulsait la planète Terre hors de sa position privilégiée au centre de l'Univers et niait ainsi le Géocentrisme (La Terre étant considérée comme centre du monde, les planètes et le Soleil tournant autour d'elle), prôné par Ptolémée du 2ème siècle après J.C. La condamnation du système de Copernic fut ainsi rédigée : "Le Saint-Office considère qu'affirmer que le soleil est immobile au centre du Monde est absurde, faux, hérétique, et nettement contraire aux Écritures. De même affirmer, que la Terre n'est pas le centre du Monde, qu'elle n'est pas immobile, et qu'elle tourne sur elle même, est une opinion absurde et erronée du point de vue théologique."

     Il est donc aussi logique actuellement, de se prévaloir des nouvelles traductions de l'Ancien Testament (en abrégé A.T.) réalisées par des spécialistes de l'hébreu et de l'araméen ( Dhorme et Chouraqui), pour y découvrir l'existence d'un ordre planétaire nouveau, non encore soupçonné par les exégètes de naguère, car d'une part, ces derniers ont été influencé par les idées et les contraintes de leur époque, et d'autre part, il est plus que probable que de précieuses "pages" de l'A.T. ont été perdues ou exclues, pour des raisons diverses.

     De plus, le 20 Juillet 1969, à 16h17 des Antilles, on a prétendu qu'un vaisseau spatial, parti de la planète Terre, se serait posé sur la Lune et exactement à 22h56, un homme nommé Neil Armstrong, aurait marché, dit-on, (d'après les déclarations de la NASA qui ne manquent pas d'être parfois bien suspectes, car certaines photographies présentant les astronautes sur la Lune sont manifestement truquées ), sur le sol de notre satellite naturel, pour la première fois de l'histoire connue de notre civilisation. Mais cependant, un an environ auparavant, en 1968, paraissait un ouvrage surprenant d'un certain Jean SENDY, grand spécialiste des textes hébreux de l'Ancien Testament, et qui était intitulé : "La Lune clé de la Bible" (voir plus haut les images de la couverture) , et qui fut suivi en 1969, du livre :"Ces Dieux qui firent le ciel et la Terre":


qui complète parfaitement son livre précédent.

     Jean SENDY actuellement décédé, faisait partie de ces chercheurs renommés, comme Erich von Daniken, Andrew Tomas, Brinsley le Poer Trench, Robert Charroux, Guy Tarade ou encore comme Maurice Chatelain (Ancien spécialiste de la NASA) ou Pierre-Moatti (Ancien Préfet) et bien d'autres, non cités ici faute de place, qui se sont donnés pour mission une tâche totalement révolutionnaire et diamétralement opposée à ce que nous présentent depuis des siècles, les prêtres et les savants.

     Ces chercheurs donc, parcourent le monde entier à la recherche des vestiges se rapportant aux mythes les plus anciens de l'humanité, pour prouver que ce qui a été réalisé par les hommes de la Terre le 20 Juillet 1969 en débarquant sur la Lune, s'est aussi produit dans les temps reculés et que la Terre, elle aussi, a été visitée par des voyageurs célestes et qui ont été alors assimilés à des Dieux.

     En effet, on retrouve la présence de ces Dieux dans les mythologies indiennes, tibétaines, chinoises , mayas , aztèques, égyptiennes, grecques, romaines, sumériennes, etc... et on pourrait s'étonner que seul le texte sacré de l'Ancien Testament (A.T) n'y fait pas allusion. Mais de nouvelles traductions sont apparues et d'après elles, la Genèse semble aussi, avant tout, raconter l'histoire d'êtres venus des cieux pour nous apporter la connaissance et la sagesse.

     Faisons ici une petite digression : En effet, nous avons de nos jours, eu la chance d'assister à la naissance d'une nouvelle religion en Mélanésie : Le culte du cargo :

     Sur le site :
http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/les_cultes_du_cargo.asp

, nous lisons alors : " Les cultes du cargo ont été popularisés par les cultes liés au départ des Américains à la fin de la seconde guerre mondiale. En effet, des troupes américaines stationnèrent entre 1942 à 1946 dans des régions isolées de Papouasie ou des Salomon où eut lieu la bataille de Guadalcanal. Elles y arrivaient avec leurs paquetages, des caisses et des caisses de matériel ; tous les jours, elles recevaient des rations alimentaires comportant des aliments inconnus : bœuf en gelée, œuf en poudre, barres chocolatées, ananas en conserve ainsi que des cigarettes et de l'alcool. Par ailleurs, elles distribuaient généreusement dollars et produits alimentaires aux Mélanésiens qui travaillaient pour elles comme manœuvres, guides, voire auxiliaires. Lorsque les Américains quittèrent quasiment toutes leurs bases avancées dans le Pacifique sud en 1946, le silence retomba sur les nombreux camps disséminés dans l'intérieur des terres. Nombreux furent alors les cultes du cargo destinés à faire revenir les G. I's américains… et leurs richesses."

     Les autochtones se mirent alors à construire des avions en bois et feuillages, sur les anciennes pistes d'atterrissage des américains et à prier longuement, chaque jour, pour le retour des Dieux qui avaient apporté tant de merveilles.

     Tout cela nous apprend énormement de choses sur les civilisations anciennes développées, qui ont surgi brusquement comme l'Egypte, Sumer, etc... , sans qu'on comprenne comment cela fut possible.

Fin de la digression.

     Revenons maintenant aux mots ELOHIM et ADONAI du texte hébreu de l'A.T et traduits par Dieu et Monseigneur ou Éternel. Ils sont les pluriels de Eloah et de Adon et donc devraient être remplacés par Dieux et Messeigneurs. Seules les bibles, d'abord de CHOURAQUI,(COL.Desclée de Brouwer 1974), celle-ci toujours, et parfois celle de DHORME (COL. La Pléiade, Gallimard 1956),

  

nous transmettent le terme ELOHIM à la place des autres appellations de Dieu ( Dieu, Seigneur, Eternel etc...) et sont les seules Bibles qui permettent de suivre le texte original, si l'on ne connaît pas un mot d'hébreu.

     Mais pour être plus clair, voyons justement, les premiers mots de ces deux ouvrages ( Chouraqui à gauche et Dhorme à droite) :

  


     On voit déjà des différences sérieuses : Pour Chouraqui, on pourrait imaginer que le mot "EN TÊTE" peut signifier simplement "au départ de l'histoire" racontée (il y eu peut-être avant autre chose), tandis que pour Dhorme le mot Genèse pourrait signifier le point de départ absolu de l'affaire. (Mais ce ne sont que des suppositions. Faudrait demander cela aux spécialistes de l'hébreu ).

     D'ailleurs, en bas du texte, Chouraqui ne parle pas de premier jour, comme toutes les autres Bibles, mais de jour unique, ce qui n'est déjà pas du tout la même chose. Donc il ne sera pas nécessaire d'être académicien, pour découvrir que ces deux auteurs se contredisent parfois, justement à propos du pluriel des Élohim. Un exemple parmi tant d'autres :

     En Genèse ch. III ver. 5, Dhorme écrit: "..vos yeux se dessilleront et vous serez comme des dieux." (notez la minuscule "d" à dieux : DHorme précise lui même dans une note en bas de page 9, qu'il n'a pas voulu utiliser l'expression "comme des Elohim", et qu'il préfère traduire "comme des dieux", car dit-il le nom d'Elohim est réservé à Dieu ).

     Chouraqui écrit, lui, pour le même verset: "..vos yeux se dessilleraient et vous seriez comme Elohim". (Notez bien surtout l'absence du "des" et la majuscule "E" à Elohim, alors que l'on doit le savoir, les majuscules n'existent pas en hébreu. On voit donc clairement ici que chacun interprète le texte à sa convenance). D'ailleurs la Bible en français courant de l'Alliance Biblique Universelle de 1996, nous propose, elle, une version plus édulcorée : "Vous verrez les choses telles quelles sont, vous serez comme lui...". Retenons au passage, que les autres Bibles écrivent :

soit :"... vous serez comme des dieux ",
soit "...vous serez comme Dieu".

     Mais à ce propos, il est peut être utile ici, de montrer comment en 1947, on enseignait aux très jeunes enfants, le catéchisme dans une certaine communauté que l'on reconnaîtra facilement :

  


     Nous avons souligné en rouge les mots clés qui nous interpellent et surtout qui trompent très tôt le jeune enfant. On voit aussi , que l'être nommé Serpent dans le texte hébreu (et qui est probalement, selon nous, un Élohim rebelle, à l'enseignement de sa communauté ), est devenu vite fait et bien fait, le démon jaloux ( Notons bien que le fameux Iahvé, fut lui aussi, à un certain moment, jaloux, comme il l'affirme bizarrement lui même, voir Exode ch.20 ver.5). Et enfin on voit plus bas que ce Iahvé Élohim est devenu tout naturellement, sans concession, le bon Dieu. Voila donc de la bonne désinformation , certes ancestrale et innocente ici, mais oh combien efficace, n'est-ce pas ?

     Mais il y a mieux : Le 10 Juillet 2008, nous avons découvert qu'il existait une nouvelle version de la Bible de Chouraqui, publiée en Février 2007 :



     Cette version se trouve désormais en ligne à l'adresse :
http://nachouraqui.tripod.com/id88.htm

et au chapitre concernant justement l'Entête : http://nachouraqui.tripod.com/id83.htm, nous avons constaté avec ahurissement, qu'il était écrit ceci :

TORA

Entête ­ Béréshit ­ Genèse.

Chapitre 1.

Sept jours


1. ENTÊTE Elohîms créait les ciels et la terre,
2. la terre était tohu-et-bohu,
une ténèbre sur les faces de l’abîme,
mais le souffle d’Elohîms planait sur les faces des eaux.
3. Elohîms dit: « Une lumière sera. »
Et c’est une lumière.
4. Elohîms voit la lumière: quel bien !
Elohîms sépare la lumière de la ténèbre.
5. Elohîms crie à la lumière: « Jour. »
À la ténèbre il avait crié: « Nuit. »
Et c’est un soir et c’est un matin: jour un.


     Donc, chose étrange, le mot Elohim qui est déjà parait-il un pluriel, est écrit ici désormais : Elohîms avec un s en plus. Par exemple si l'on avait d'abord écrit la courte phrase "Le français est en général très cartésien" , cela reviendrait maintenant, selon nous, à écrire d'après Chouraqui :" Les françaiss sont en général très cartésiens".

     Donc cette nouvelle version (créée en si peu de temps) de la Thora, de Monsieur Chouraqui, est donc encore plus surprenante que la précédente. Mais le site ARTivision gardera dans tout ce qui suit, le pluriel en question, écrit uniquement sous la forme : Élohim qui est présentée dans la version de 1985, que nous allons voir plus bas.

      Mais cependant pour en savoir plus sur Mr Chouraqui qui nous a quittés en 2007. L'Express du 11 Avril 1986, nous montre une de ses photos :


André Chouraqui, ce grand humaniste qui a essayé de réconcilier
le monde Juif et le monde Chrétien. Photo : Jean-Claude Figenwald.

     Pour en savoir plus sur ce grand humaniste, prière de consulter les sites :

http://www.cibmaredsous.be/cib3004A.htm

http://www.akadem.org/photos/contextuels/3776_1_bio_chouraqui.pdf

     Mais pour les puristes, qui aiment aller au fond des choses, voici aussi la couverture de L'Express du 11 Avril 1986, qui publie un remarquable article sur André Chouraqui de Jacques Derogy intitulé "Le sourcier de la Bible" :


Une étude moderne passionnante d'un texte ancestral.

     Nous découvrons alors donc, sans aucune contestation possible, que ces traducteurs de l'A.T. sont, sur la question de la pluralité des Elohim, en contradiction formelle. Cela prouve assurément que le texte hébreu les a, bel et bien, troublés. La seule traduction pouvant accorder tous ces auteurs devrait être : " vous serez comme des Elohim ", et ce pluriel devrait être transcrit dans une bible que l'on pourrait nommer : "La Bible Cosmique", et qui conserverait les termes Eloah et Elohim partout où ils apparaîtraient dans le texte hébreu ( comme le fait Mr Chouraqui) et aussi bien sûr, le pluriel du verbe partout où il est présent. D'ailleurs d'après l'imposant traité d'hébreu de FABRE D'OLIVET "La langue hébraïque restituée", ce terme "Elohim" signifie très exactement "Lui-eux-qui-sont".

     Il nous faut aussi savoir que dans son Dictionnaire philosophique de 1765 (in-12) au chapitre Genèse, Voltaire, le chef de file des "philosophes des lumières" (voir l'image à bible.html ), a écrit ce passage très important :

" "Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre".

     C’est ainsi qu’on a traduit; mais la traduction n’est pas exacte. Il n'y a pas d’homme un peu instruit qui ne sache que le texte porte : "Au commencement, les dieux firent ou les dieux fit le ciel et la terre". Cette leçon d’ailleurs est conforme à l’ancienne idée des Phéniciens, qui avaient imaginé que Dieu employa des dieux inférieurs pour débrouiller le chaos, le chautereb.
"

     Fin de citation .

     Pour en savoir plus sur Voltaire voir le site :
http://www.voltaire-integral.com/Html/19/genese.htm


     Seulement voilà, si Voltaire voulait rester fidèle au texte hébreu, il aurait dû savoir que le mot traduit par Dieu, est en réalité Elohim (terme que chaque traducteur interprète à sa manière et que donc il est préférable de le garder tel quel, et il en est de même du vocable Eloah). Il aurait donc dû écrire plutôt :

"Au commencement, Elohim créa le ciel et la terre"

     et aussi surtout :

"Au commencement, les Elohim firent ou les Elohim fit le ciel et la terre"


     Pour mieux appréhender tout cela, considérons alors la phrase simple suivante :

" Généralement, les français, aiment le bon vin"
.
     Nous pensons qu'il ne viendrait à personne de refuser que l'on écrive cette phrase aussi sous la forme :

" Généralement, la communauté des français, aime le bon vin".

      On voit alors que le verbe qui était au pluriel (aiment) est désormais au singulier (aime), et cela n'est pas génant du tout.

     Il s'en suit qu'inversement, dans cette dernière phrase, le vocable "la communauté" peut être supprimé ici en français sans problème, à condition de changer le singulier en pluriel et le des en les (les hébreux, en faisant de même, il y a des siècles, pour gagner de la place, auraient pu vouloir supprimer, en plus, le les , et même, vouloir garder le singulier, ce qui nous donna cette phrase tordue :"Elohim fit le ciel et la terre") .

     Comme il n'est pas correct d'écrire en français "les Elohim fit le ciel et la terre", pour garder le verbe au singulier, ARTivision propose donc la traduction suivante :

"Au commencement, la communauté des Elohim fit (ou mieux élabora),
le ciel et la terre"

     Donc il suffira que l'on remplace partout le terme Élohim par l'expression "la communauté des Elohim", pour que le texte de l'Ancien Testament, devienne tout à fait clair et lumineux, racontant ainsi l'arrivée sur Terre d'êtres venus des cieux pour re-structurer cette planète.

     Il est grand temps, en effet, qu'un Éditeur prenne son courage à deux mains, pour publier enfin cette "Bible Cosmique", qui s'harmoniserait avec les dernières découvertes faites sur la Lune, sur Mars.. etc..., qui donnent entièrement raison à Jean Sendy ( Voir ces découvertes plus bas).

     L'Editeur qui oserait lancer une telle Bible avant tout le monde, serait assuré de marquer un grand coup dans le monde des médias actuels toujours à l'affut du scoop hors normes.

     Mais prenons maintenant, un exemple très clair où apparait le pluriel des Elohim dans le texte hebreu :

     En effet, il y a aussi, chez Dhorme, en Genèse Chap.XXXV vers.7, ce pluriel étonnant : " Il bâtit un autel et il appela l'endroit " Dieu de Bethel " , car là s'étaient révélés à lui les Elohim alors qu'il fuyait devant son frère."

     Et cependant, pour le même passage, Chouraqui, lui, dans sa version de 1974, préfère le singulier : " Il clame pour lui le lieu : EL de Beit-El car là l'Elohim lui est apparu dans sa fuite en face de son frère."

     Notons que les autres bibles écrivent généralement comme dans la Bible de Louis Second : "Il bâtit là un autel, et il appela ce lieu EL-Bethel ; car c'est là que Dieu s'était révélé à lui lorsqu'il fuyait devant son frère" . Et là, il n'est plus du tout question de pluriel, et aucune Bible connue n'écrit par exemple : " C'est là que les dieux s'étaient révélés à lui", alors que l'expression verbale "s'étaient révélés", est bien au pluriel, dans le texte hébreu.

     Mais, nous pensons que le "Temps des retrouvailles de notre fabuleux Passé", est désormais bien arrivé, car nous avons découvert avec satisfaction que, dans une version datée 1985, Chouraqui, dans cette affaire du passage en Genèse Chap.XXXV vers.7, avait opéré un revirement tout à fait exceptionnel, qui rapproche désormais sa bible, de la structure espérée de la "Bible cosmique", évoquée plus haut :

     Pour les puristes qui recherchent les informations de première main, voici d'abord la page 6 de cette Bible de 2432 pages, puis voici aussi un recoupage des pages 7 et 8, montrant le caractère œcuménique de cet ouvrage :

  

     Et voici maintenant le passage clé qui change tout :


     Reprenons donc ce verset 7 incroyable :

"Il bâtit là un autel et crie au lieu: « Él de Béit-Él » oui, là, les Elohîm s’étaient découverts à lui dans sa fuite en face de son frère."

     Curieux n'est-ce pas ?. Donc, tout est clair, car de 1974 à 1985, Mr Chouraqui a viré de bord totalement, concernant ce pluriel des Élohim en donnant définitivement raison à Dhorme. Bravo donc pour le courage dont il a fait preuve, pour rétablir la vérité. Ce pluriel flagrant a été, on le sait, purement et simplement escamoté dans toutes les autres bibles connues, et nous pouvons parier, qu'il en est de même pour la Bible de 1853 d'Abraham Lincoln sur laquelle Barak Obama, a prêté serment. Point Barre.

      A vous donc de juger cela, documents d'origine à l'appui!!!

     Mais voici encore un petit plus qui nous vient des Psaumes :

     En Psaumes 58 vers. 12 :

- Chez Segond: "Et les hommes diront: Oui il est une récompense pour le juste; Oui il est un Dieu qui juge sur la Terre" (notez bien le Un).

- Chez Chouraqui: : "L'humain dit: Mais il est un fruit pour le juste , mais un Elohim qui juge sur Terre " (notez bien le terme Elohim seule Bible à le transcrire partout où il est écrit, ce qui est très utile (on l'a déjà dit) pour ceux qui ne connaissent pas l'hébreu)

- Chez Dhorme : "Et l'on dira: Oui il y a un fruit pour le juste, oui il y a des Elohim qui jugent sur la Terre " "(notez bien les termes "des Elohim", seule Bible à transcrire courageusement, parfois le pluriel, où il se trouve dans le texte, pluriel pourtant très embarrassant pour lui. )

     Et puisque nous sommes dans les Psaumes, restons y un peu plus encore au Chap. 82 ,Vers 1

- Chez Segond: " Dieu se tient dans l'assemblée de Dieu. Il juge au milieu des dieux. " (notez bien les deux écritures différentes : Dieu et dieux )

- Chez Chouraqui: : " Elohim se poste au concile d'El au milieu des Elohim il juge." ( notez bien le terme " El" à la place de "Dieu" et surtout l'expression "des Elohim", ce qui a du faire grincer des dents cet auteur car c'est plutôt rare qu'il place un "des" devant Elohim) .

- Chez Dhorme : "Elohim est debout dans l'assemblée divine , au milieu des dieux il juge " (notez bien les termes "des dieux", moins compromettant, à la place du "des Elohim" de Chouraqui car Dhorme voulait justement rester le plus souvent fidèle au texte hébreu et ici justement, il ne l'a pas fait )

     La preuve est donc faite ici que les traducteurs ont trafiqué selon leur humeur, le texte d'origine et l'on pourrait arrêter là, cette démontration. Mais il y a bien mieux.

     Dans le Deutéronome ch. 6 ver. 4, les Bibles usuelles écrivent: " Ecoute Israël Adonai est notre Dieu, Adonai est Un ". Ce qui devrait se traduire en tenant compte des pluriels d'Elohim et d'Adonai : "Ecoute Israël Messeigneurs, nos Elohim , Messeigneurs sont Un". On comprend alors dans ce dernier cas, qu'il s'agit là d'une race céleste d'individus, sans doute identiques entre eux comme de vrais jumeaux, ou comme des clones, et appliquant le célèbre adage : " Un pour Tous, et Tous pour Un " . Ils peuvent alors agir l'un à la place de l'autre, ont tous, plus ou moins, les mêmes pouvoirs, et sont donc reconnaissables à distance, comme cela apparaît clairement dans le texte biblique.(Voir l'histoire incroyable de Lot en Genèse chap.19).

     Pour ceux qui ne sont pas encore convaincus de la pluralité des Elohim, voici un autre passage très significatif que l'on trouve dans toutes les bibles connues en Genèse Ch.3 ver22 :" Voici que l'homme est devenu comme l'un de nous ", et certaines bibles écrivent même " l'un d'entre nous ", ce qui ne peut d' aucune manière être qualifié de pluriel de majesté, (si cher à tant d'exégètes de la Bible), car dans ce cas Iahvé l'Elohim aurait dit " Voici que l'homme est devenu comme Nous ". Mais puisqu'il y a "l'un", c'est qu'il y a obligatoirement aussi "l'autre", quelque part, parmi nous. Il est donc ici évident que Iahvé ne s'adresse pas à Adam, ni à Eve, car il aurait dit : "Te voilà devenu comme Moi", ou, s'il se parlait à lui même en aparté, il aurait dit " Voici que l'homme est devenu comme Moi " , mais s'il dit : " l'un de nous ", c'est parce qu'il s'adresse bien, à d'autres Elohim comme lui même, présents à ce moment là, dans le jardin d'Eden. Notons cependant que la Bible de l'Alliance Biblique Universelle (A.B.U) contourne astucieusement la difficulté, en proposant la traduction :"Voilà que l'homme est devenu comme un dieu".

     Ceci est si vrai que l'on voit apparaître brusquement sans explication au ch 6, v.2,de la Genèse, ces "Fils de Dieu ", ou ces " fils d'Elohim " selon la Bible choisie. Un bon point tardif pour Chouraqui, qui, dans sa première version avait écrit " fils d'Élohim ", a osé écrire effectivement désormais, pour ce passage inoui de la Bible, dans sa nouvelle version :

Chapitre 6.

Déluge.

1. Et c’est quand le glébeux commence à se multiplier
sur les faces de la glèbe, des filles leur sont enfantées.
2. Les fils des Elohîms voient les filles du glébeux: oui, elles sont bien.
Ils se prennent des femmes parmi toutes celles qu’ils ont choisies.
3. IHVH-Adonaï dit: « Mon souffle ne durera pas dans le glébeux en pérennité.
Dans leur égarement, il est chair: ses jours sont de cent vingt ans. »
4. Les Nephilîm sont sur terre en ces jours et même après :
quand les fils des Elohîms viennent vers les filles du glébeux,
elles enfantent pour eux.
Ce sont les héros de la pérennité, les hommes du Nom.


     En effet, l'hébreu " bnei ha Elohim " signifie sans contestation possible : " les fils des Elohim".(voir à ce sujet : La Lune clé de la Bible de J. SENDY Editeur J'AI LU n° A 208, édité en 1974, sans doute plus facile à trouver et de plus cette version possède une postface importante, qui n'existait pas chez Julliard) :

  


     Ainsi toutes les bibles usuelles ont préféré supprimer ce "des", trop gênant, dans une expression qui prouve bien que les Elohim étaient venus nombreux sur cette Terre, avec leurs coéquipiers, et qu'ils avaient de plus, des fils capables de venir engrosser les belles terriennes toujours très attirantes sur cette planète. Notons aussi la surprenante version de la (A.B.U) pour qualifier ces fils des Dieux : "Les habitants du ciel", ce qui amêne encore parfaitement "de l'eau à notre moulin".

     Ces fils "des" Elohim d'où viennent-ils? On les découvre ici sans aucune description préalable, ce qui prouve bien que les textes ayant donné naissance à l'A.T. nous sont parvenus sous une forme fragmentaire et que ces textes ont été transcrits progressivement après bien des transformations et des oublis. Ces fils "des" Elohim, ont d'ailleurs été plus tard assimilés à des "anges" de nature immatérielle par excellence, alors que le texte hébreu précise parfaitement qu'ils ont fait des enfants avec les filles des hommes, qu'ils avaient judicieusement choisies.

     Voyons d'ailleurs ce qu'en dit A.D.GRAD dans son livre "les Clés secrètes d'Israël" publié en 1973 dans la collection - Les portes de l'étrange : écrits ésotériques chez Robert LAFFONT, ouvrage réédité désormais par les Editions du Rocher. (Mr A. D. GRAD qui parle près de dix langues, a publié 23 livres sur la Kabbale Hébraïque, et est considéré comme un spécialiste mondial de cette science mystique et ésotérique. Nous avons eu le grand privilège de le rencontrer en 1990 à la Martinique où il réside actuellement) :

Page 29 : " Car ailleurs, "en Haut", dit le Livre des mystères kabbalistiques, les "anges " parlent hébreu. Les "anges d'En Haut " ne comprennent que les prières formulées en hébreu. C'est pourquoi le langage des "rebelles" de Babel a été confondu, afin de leur faire perdre la source de leur puissance, afin qu'ils ne soient pas entendus d'En Haut.

     En Haut.

     Mais où?

     Faut-il croire à un En Haut non mythique ?

     Faut-il croire à l'existence d'une ou de plusieurs planètes habitées, habitées par des "anges", et qui parleraient la langue d'Elohîm et du premier homme, la langue commune d'avant Babel, la langue des Hébreux?

     Et les Hébreux qui savaient avant tout le monde des savants que la Terre tournait, ainsi que nous le verrons dans le chapitre consacré au ZOHAR, et semblaient connaître la position non centrale de notre planète dans le cosmos, ont-ils jamais évoqué une planète autre planète que cette Terre sur laquelle ils affirment qu'ils sont étrangers?

     Bien sûr il y a les troublantes affirmations bibliques sur "les fils des Elohîm" (beney-HâElohîm) qui virent que les "filles de l'Adam" (Benôth-HâAdâm) étaient belles, et qu'ils choisirent pour femmes.

     Bien sûr , il y a la mention biblique de Nefîlîm -les "Tombés " (du ciel) qui parurent sur la Terre à cette époque et aussi depuis (et même après cela dit l'écriture), lorsque "les fils des Elohîm" se mêlaient aux filles de l'Adam et qu'elles leur donnèrent des enfants...."


     Que peut-on ajouter de plus, à un si remarquable passage de ce livre ? Vous avez bien lu j'espère, que dans le texte hébreu, il s'agit assurément de l'expression les fils des Elohîm et non pas les fils d'Elohim ou les fils de Dieu comme l'ont écrit les auteurs précités pour accorder le texte hébreu à leur propre vision religieuse. Que ceux qui veulent en savoir plus, se précipitent donc évidemment sur l'ouvrage de A.D. GRAD , que l'on peut encore trouver, peut-être, dans les bonnes librairies.

( Notons en passant, d'après A.D.GRAD dans ce même ouvrage, "Les Clés secrètes d'Israël", que ces Elohim pourraient bien provenir de "Arqâ" lieu ou planète restant encore à identifier : Voir le verset de Jérémie (27) traduit d'après A.D. GRAD, d'une manière totalement incongrue et inappropriée ).

     Mais il y a aussi dans I Samuel IV, le curieux épisode de l'Arche d'Alliance de Iahvé, qui a effrayé les Philistins qui venaient de donner à Israël un bonne raclée.

      Là, les termes de la Bible de Dhorme, diffèrent passablement de ceux de Chouraqui. Voyez vous même :

      Chez Edouard Dhorme , on découvre :

" LA parole de Samuel d'adressait à tout Israël.

1 Il advint , en ces jours-là que les Philistins se rassemblèrent pour combattre contre Israël et Israël sortit à la rencontre des Philistins pour le combat. Ils campèrent auprès de d'Ebèn-ha-Ézer et les philistins campèrent à Apheq.

2 Les phillistins se rangèrent en bataille en face d'Israël et le combat s'étendit. Israel fut battu devant les Phillistins (à notre époque on dirait simplement plutôt n'est-ce pas qu' Israël fut battu par les Phillistins), qui tuèrent environ quatre mille hommes sur le front de la bataille dans la plaine.

3 Alors le peuple revint au camp et les anciens d'Israël dirent : « pourquoi Iahvé nous a-t-il battus aujourd'hui devant les Philistins?(à notre époque on dirait simplement plutôt « pourquoi Iahvé a-t-il laissé les Philistins nous battre aujourd'hui ?) Prenons donc pour nous, de Silo ( Allons donc querrir à Silo ) , l'Arche de l'Alliance de Iahvé, qu'elle vienne au milieu de nous ( afin qu'elle soit placée au milieu de nous ) et qu'elle nous sauve de la main de nos ennemis! »

4 Le peuple envoya à Silo ( Des représentants du peuple furent envoyés à Silo) et l'on rapporta, de là, l'Arche de l'Alliance de Iahvé des armées, qui siège sur les Chérubins. (Dans la Bible, êtres hybrides mêlant des caractéristiques humaines et animales) . Là se trouvaient, près de l'Arche de l'Alliance de Dieu, les deux fils d'Éli, Hophni et Pinekhas.

5 Or, dès que l'Arche de l'Alliance de Iahvé arriva au camp, tous les Israélites poussèrent une grande acclamation et la terre trembla.

6 Les Philistins entendirent le bruit de l'acclamation et ils dirent : « Que signifie le bruit de cette grande acclamation dans le camp des Hébreux ? » et ils surent que l'Arche de Iahvé était arrivée au camp.

7 Et les Philistins eurent peur, car il disaient :

" Dieu est arrivé au camp !" Ils dirent alors: " Malheur à nous ! car il n'y a rien de pareil , ni d'hier, ni d'avant-hier !

8 "Malheur à nous ! Qui nous délivrera de la main de ces dieux puissants ? Ce sont ces dieux qui ont frappé les Egyptiens de toutes sortes de plaies dans le désert.

9 Prenez courage et soyez, des hommes, Ô Philistins , de peur que vous ne soyez asservis aux Hébreux, comme ils vous ont été asservis, soyez des hommes et combattez! »

10 Les Philistins combattirent et les Israélites furent battus, ils s'enfuirent chacun à ses tentes (chacun dans sa tente) et ce fut une très grande défaite : il tomba d'entre les Israélites trente mille fantassins .

11 Et l'Arche d'Élohim fut prise et les deux fils d'Éli, Hophni et Pinekhas, moururent."


      On voit alors que c'est seulement à la fin, que Dhorme nous parle de l'Arche d'Élohim, alors qu'il prétend vouloir rester près du texte hébreu en respectant la présence du mot Elohim.

    Voyons maintenant la version du chapitre IV d'André Chouraqui de 1985 :

     Israël est battu à Aphéq.

1. Et c’est la parole de Shemouél à tout Israël. Israël sort à l’abord des Pelishtîm, pour la guerre. Ils campent en haut de la Pierre d’Aide, Èbèn-ha-‘Ézèr. Les Pelishtîm campaient à Aphéq.

2. Les Pelishtîm se rangent à l’abord d’Israël et la guerre s’étend.
Israël est battu en face des Pelishtîm. ( même remarque que plus haut)
Ils frappent dans la bataille, au champ, environ quatre mille hommes.

3. Le peuple vient au camp. Les anciens d’Israël disent: « Pourquoi IHVH-Adonaï nous a-t-il battus aujourd’hui en face des Pelishtîm ? ( même remarque que plus haut)
Prenons vers nous de Shilo le coffre du pacte de IHVH-Adonaï.
Qu’il vienne en notre sein, qu’il nous sauve de la paume de nos ennemis ! »

4. Le peuple envoie à Shilo, (même remarque que plus haut)et ils chargent de là
le coffre du pacte de IHVH-Adonaï Sebaot, qui siège sur les keroubîm.( même remarque que plus haut).
Et là les deux fils d’‘Éli, près du coffre du pacte d’Elohîms, Hophni et Pinhas.

5. Et c’est à la venue du coffre du pacte de IHVH-Adonaï au camp, tout Israël ovationne une grande ovation. La terre s’agite.

6. Les Pelishtîm entendent la voix de l’ovation et disent :
« Qu’est-elle, la voix de cette grande ovation dans le camp des ‘Ibrîm ? »
Et ils le savent: oui, le coffre de IHVH-Adonaï est venu au camp.

7. Les Pelishtîm frémissent, oui, ils disaient: « Elohîms est venu au camp ! »
Ils disent: « Oïe, de nous ! Il n’en était pas ainsi hier ni avant-hier !
8. Oïe, de nous ! Qui nous secourra de la main de ces Elohîms majestueux,
eux, les Elohîms qui ont frappé Misraîm à tous coups au désert ?
9. Fortifiez-vous, soyez des hommes, Pelishtîm,
de peur que vous ne soyez asservis aux ‘Ibrîm
comme ils vous étaient asservis. Soyez des hommes ! Guerroyez ! »

10. Les Pelishtîm guerroient, Israël est battu. Ils s’enfuient, l’homme vers ses tentes. Et c’est le coup, grand, fort : trente mille fantassins d’Israël tombent.
11. Le coffre d’Elohîms est pris.
Les deux fils d’Éli meurent, Hophni et Pinhas.


     Fin de citation

     Vous avez bien noté cette fois les vocables :

- « Elohîms est venu au camp ! » ( Rappelons qu'ARTivision propose aussi d' écrire : "La communauté des Élohim est venue au camp" )
- Qui nous secourra de la main de ces Elohîms majestueux,
- eux, les Elohîms qui ont frappé Misraîm à tous coups au désert ?

     Nous vous faisons grâce des autres versets de ce chapitre, où l'Arche d'alliance de Iahvé, joue encore un rôle très important pour la suite.

     Bravo donc, à ce texte qui raconte un épisode ressemblant à un récit de guerre moderne et où l'on fait état de l'Arche insolite de Iahvé sorte de d'instrument fantastique au pouvoir fabuleux, qui pourrait encore faire rêver les auteurs de science-fiction actuels. Donc à vous de juger désormais tout cela, documents à l'appui.

     Mais allons donc plus loin, et même devrait-on dire, plus haut : En effet d' après Jean Sendy, ces Élohim ont obligatoirement laissé des traces de leur passage sur la Lune, et aussi dans les environs de la Terre.

     Voir à ce sujet ci-dessous l'image d'une structure phénoménale sur la face cachée de la Lune et voir aussi notre article explicatif sur le WEB concernant l'affaire du Paris-Match n°1028 et placé à :

http://www.artivision.fr/docs/match.html


     Mais il y a aussi cette photo officielle et désormais
incontournable , que l'on découvre sur le site modèle NASA :
 
http://nssdc.gsfc.nasa.gov/planetary/mission/near/near_eros_3.html

Puis à : http://near.jhuapl.edu/iod/20000503/index.html, et avec un agrandissement d'environ 6 fois :

 


      Cette incroyable photo Near 20000501, fut prise par la sonde Near-Shoemaker  sur l'astéroïde d'Eros, où  cette sonde a pu finalement se poser sur son sol en Février 2001

     On ne va pas tout de même pas nous dire que cet artefact ( il y en a bien d'autres) est venu là, sur Eros, par l'opération du Saint-Esprit , et les revues et médias,  qui ont pignon sur rue,  n'ont jamais pourtant osé parler de cela, et de faire un débat à son sujet. Or dans les mythologies indiennes, tibétaines, chinoises, mayas, incas, aztèques, égyptiennes, grecques, romaines, sumériennes etc...( et même donc les textes bibliques ) , on ne parle que de puissants Dieux géants qui régnaient à un moment donné sur cette Terre.

     En scrutant nos articles placés à :
http://www.artivision.fr/docs/remucos.html
http://artivision.fr/docs/lettreouverteCe.html

où nous présentons de nombreuses autres photos d'Eros, vous découvrirez bien mieux encore...Mais alors pourquoi cette photo, pourtant très insolite, n'a jamais fait la une, vous le savez bien, et nous le répètons, jamais fait la une, des revues spécialisées ?...

     Notons surtout que le passage situé en Genèse chapitre VI verset de 1 à 6, est celui qui a donné le plus de fil à retordre aux théologiens et aux spécialistes qui étudient la Bible, car personne ne comprenait d'où venaient ces fils des Elohim, qui ont fait des enfants avec les filles des hommes. Chez Dhorme, ce passage très important a été balancé en seulement 12 lignes. Cependant, c'est dans Le livre d'Enoch (septième après Adam et ancêtre de Noé, livre apocryphe retrouvé vers la fin du 18è siècle dans une version éthiopienne ), que l'on découvre de nombreux chapitres (à partir du chapitre VII, page 18 du livre de Robert Laffont, publié en français en 1975 dans la collection "les portes de l'etrange" ), expliquant en long et large, cette affaire des "Anges", venus des cieux pour engrosser les belles terriennes.

     Mais laissons les fils "des" Elohim avec le "mystère de leur fécondité", qui a si souvent été débattu à propos du sexe des anges ( vous trouverez plus de détails à ce sujet dans notre article : http://www.artivision.fr/docs/peupleciel.html ), et demandons nous, comment un Dieu qui sait tout, qui est omniprésent, et tout puissant, peut se permettre de dire à Exode ch.20 ver.5: "car je suis moi Iahvé, un Dieu jaloux". De qui donc un esprit universel peut-il être jaloux, s'il est unique ? Ce n'est donc pas le cas et Iahvé ne peut être jaloux que des autres Elohim avec qui, il régnait sur la planète. (Remarquons que la Watchtower Bible, la bible des Témoins de Jéhovah, évince astucieusement la contradiction en traduisant le terme "Dieu jaloux" par "Dieu qui réclame un attachement exclusif" et tant pis pour la fidélité au texte hébreu qui mentionne bien le terme "jaloux" ) .

     Allons plus loin. N'est-ce pas aussi pour cela que Jétro, le beau-père de Moïse, dira en Exode ch.18, ver.11 ? :

     "Maintenant je sais que Iahvé est le plus grand de tous les Elohim" (Chouraqui: Noms: page 76 et c'est très rare que Chouraqui utilise le vocable les Elohim ). De même, on trouve plus loin au ch.22,ver.18 toujours chez Chouraqui: "qui sacrifie aux Elohim hormis au seul Iahvé, sera voué à l'anathème".

     Mais il y a encore mieux : Analysons voulez-vous le passage placé au verset 9 du chapitre 24 de l'Exode: Dans la Sainte Bible du chanoine A. Crampon qui est soi-disant une traduction d'après les textes originaux, on peut lire :

" Moise monta avec Aaron, Nadab , et Abiu et 70 des anciens d'Israël ; et ils virent le Dieu d'Israël ; sous ses pieds était comme un ouvrage de brillants saphirs, pur comme le ciel même. Et il n'étendit pas la main sur les élus des enfants d'Israël : ils virent Dieu et ils mangèrent et burent " .

     Si Dieu est nous dit-on , un être spirituel, universel, omnipotent, omniscient, comment peut-on le voir si aisément ?

     Mais voyons ce qu'on en dit dans la Bible de Dhorme :

     " Moise monta avec Aaron, Nadab , et Abiu et 70 des anciens d'Israël; et ils virent le Dieu d'Israël ; Sous ses pieds il y avait comme un ouvrage en plaque de saphir et d'une pureté pareille à la substance des cieux . Et sur ces privilègiés des fils d'Israël il n'étendit pas sa main: ils virent l'Elohim puis ils mangèrent et ils burent " .

     Comme vous le voyez, Dhorme parle lui à la fin du verset 11 de l'Elohim à la place du terme dieu de A.Crampon.

Voyons donc la version de A.Chouraqui (très proche on le sait du texte hebreu) :

" Moshé monte, avec Aharone , Nadav , et Avihou et soixante dix des anciens d'Ysraël. Ils voient l'Elohim d'Israël ; Sous ses pieds c'est comme un ouvrage en dalles de saphir et comme l'os des cieux en sa pureté. Il ne lance pas sa main contre les nobles des Benei Ysraël. Ils contemplent l'Elohim. Ils mangent. Il boivent" .

     Comme vous le voyez le texte hebreu parle bien au début de l'Elohim d'Israël et Dhorme a préféré la traduction commune des autres bibles en infléchissant le texte d'origine et en écrivant "le Dieu d'Israël ". Mais lui Chouraqui, il a préféré atténuer la force réelle du verbe "ils virent l'Elohim", par l'expression plus vaseuse "ils contemplent l'Elohim". Voilà comment petit à petit les termes authentiques du texte d'origine sont trafiqués.

     Il faudrait en passant aussi expliquer comment par exemple en Genèse XXXII au verset 26 à 33, Jacob se paye le luxe de pratiquer une lutte à bras le corps avec un Elohim (ce terme est bien dans le texte hébreu parait-il d'après Chouraqui ) et ce dernier ose lui dire cette chose ahurissante: "On ne t'appellera plus du nom de Jacob, mais Israël car tu as vu Elohim face à face et a eu la vie sauve"

     Enfin nous terminerons par le vers. 27 Chap. 22 de l'Exode." Tu ne blasphémeras pas contre "les" Elohim et tu ne maudiras pas le souverain de ton peuple" (et certaines bibles écrivent: " et tu ne maudiras pas le prince de ton peuple).

     Ici les théologiens seront forcés de constater que Iahvé admet donc la présence des autres Elohim qui ne doivent pas être blasphémés, mais que seul le souverain du peuple donc Iahvé lui même doit recevoir des sacrifices et être spécialement respecté.

     En effet, le souverain du peuple n'est pas Moïse, comme certains traducteurs l'ont compris, mais bien Iahvé lui même, car Moise n'a jamais été nommé, ni souverain, ni prince, ni même chef du peuple. Il n'est qu'un simple messager choisi pour transmettre les ordres de Iavhé : "Ainsi tu diras aux fils d'Israël que Iahvé l'Elohim de vos pères, l'Elohim d'Abraham, l'Elohim d'Isaac et l'Elohim de Jacob m'a envoyé vers vous." (Exode III,15).

     Donc si nous extrapolons à partir des explications précédentes, on ne peut qu'en déduire que la plupart de nos textes sacrés ont été trahis dans leurs traductions et ils nous restent alors ce que nos lettrés et autres pontifes de la Culture appellent des légendes, qui ne sont en fin de compte que des histoires véridiques déformées.

     Mais que nous dit justement à ce sujet l'entité transcendante Soria au sujet de ces fameux Dieux qui ont jonché de leur présence notre histoire mythologique :

"...Ici, je vais profiter de l'occasion qui m'est offerte pour vous dire ceci : «Tous vos dieux et déesses mythologiques furent des visiteurs de l'espace en mission temporaire sur votre sol. » Leur histoire demeure encore vivante dans vos livres en ce qui a trait à leurs manifestations passées. Votre mémoire présente range ces existences anciennes dans une catégorie que vous appelez ironiquement mythe. Si votre mémoire ancestrale conserve le souvenir plus précis de ces dieux et déesses, elle n'a pas retenu tous les êtres vivant autour d'eux et en provenance des mêmes étoiles. Chaque grande épopée accompagnant les humanités a vu atterrir les vaisseaux voyageurs que vous désignez actuellement par le mot ovnis....

     À ce sujet, il y a fort longtemps que votre Terre n'accueille plus de visiteurs de l'espace consciemment et en instituant des échanges. Vous vous apprêtez toutefois â renouer avec une de ces époques. Les précédentes ont d'abord connu une phase d'essor entre les intéressés, puis une autre de dissension entraînant enfin un repli des visiteurs stellaires. Le dernier repli fut à l'origine de la décision de la pose des cercles d'isolement. Le départ de chaque vague de visiteurs a aussi entraîné une période de décadence de l'humanité résidente. Sur l'Atlantide, ce fut l'amorce de la disparition physique de cette portion de terre et de la décision d'une partie de ses habitants d'entrer dans les entrailles de cette planète. La dernière civilisation à adopter la même attitude fut, du temps de l'Égypte, au faîte de son histoire. Actuellement, vous n'en étudiez que la phase décadente ; les pharaons installés dans l'aisance des communications et des échanges entre le ciel et la Terre n'ont pas laissé de traces.....etc... "


Extrait des pages 185 et 186 de Voyage tome III aux Editions Ariane, premier trimestre 2002.

     Voir la suite à http://www.artivision.fr/docs/lettreouverteMHetFR3.html

     On pourrait encore citer de nombreux autres passages de l'A.T. où il est question de la pluralité des Elohim qui désormais doivent être considérés comme un peuple uni, très évolué, venant des cieux, et utilisant des vaisseaux spatiaux du type "soucoupe volante". En effet l'A.T. désigne ces vaisseaux par les mots qui étaient disponibles à cette époque où nulle technologie n'existait encore. Ces mots sont: nuées, chars flamboyants, tourbillons, puissance et gloire, gerbes de feu, etc... En voici quelques exemples :

    " Iahvé allait devant eux le jour en une colonne de nuée pour leur montrer la route et la nuit en une colonne de feu, pour les éclairer afin qu'il leur fût possible de marcher la nuit comme le jour. La colonne de nuée et la colonne de feu ne cessèrent jamais de précéder le peuple".(Ex.13: 21 et 22). Et on sait que Moise resta 40 jours et 40 nuits dans cette nuée.

    "Quand Iahvé fit monter Elie aux cieux dans un tourbillon, Elie et Elisée s'en allaient du Guilgal".(II Rois ch.2 ver.1)

    "Ils marchaient tout en parlant et voici qu'un char de feu et des chevaux de feu s'interposèrent entre eux deux, et Elie monta aux cieux dans le tourbillon. Ce voyant, Elisée criait: "Mon père, mon père, char d'Israël et ses cavaliers ! ver.11 et 12 ).

    "Les chars de Iahvé se comptent par vingt mille, par milliers... le seigneur est au milieu d'eux..." (Psaumes 68;18).


     Pour en savoir vraiment plus long sur cette affaire d'ovnis dans la Bible, nous vous invitons, dès lors, à consulter l'excellente revue : "TOP SECRET" (http://www.topsecret.fr ) n° 17 de Janvier 2005 qui en parle d'une manière très détaillée, pages 34 à 41:



     Dans cette même revue, par la même occasion, vous trouverez, pages 42 à 44, un article également de circonstance d'Alain Moreau intitulé "La destruction de Sodomme et Gomorrhe" .

    Donc on pourrait en conclure que cet Elohim n'est sans doute qu'un des intermédiaires entre nous et le et le Dieu Cosmique ou l'Esprit Universel cette "Energie Subtile et Pensante" située probablement dans la quatrième dimension ou dans des dimensions encore plus supérieures, que Jésus-Christ honorait et vénérait sous la dénomination de "Mon Père" et qui organise d'après les croyants, le Cosmos avec tout ce qu'il contient de matériel et de spirituel et que d'autres appellent "l'Architecte de l'Univers". N'est-t-il pas écrit, en effet, en Matthieu VI-6 : " Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est lá dans le lieu secret...". Elohim n'affirme nulle part qu'il possède un fils nommé Jésus-Christ et inversement Jésus n'a jamais dit que l'Elohim Iahvé était son père spirituel, dont il rejette d'ailleurs a priori (nous l'avons déjà dit plus haut), la "loi du Talion": " Vous avez appris qu'il a été dit : œil pour œil , et dent pour dent. Mais moi je vous dis de ne pas résister au méchant...." Matthieu V-38. Ceci n'est-il pas bien l'application de la théorie de la "Non Violence" si chère au Mahatma Gandhi et qui a fait ses preuves ?

    Iahvé n'est donc que le seigneur des Elohim, certes un Maître Cosmique très en avance par rapport à nous, (Ayant laissé très probablement des traces de son passage sur la Lune et même sur Mars par exemple. Voir à ce sujet notre article sur Mars sur le WEB placé à :

http://www.artivision.fr/docs/mars.html )

et d'où nous tirons les deux illustrations de structures insolites :

  

    Il va de soi que nous devons remercier ici en passant, particulièrement les auteurs (V. DiPietro G; Molenar et Dr J. Brandenburg de L'ouvrage " Unusual Surface features" de Mars Research - Po Box 284 Glenn Dale Maryland 20769 et aussi Guy Gruais et Guy Mouny de l'ouvrage "Guizeh au delà des grands secrets" aux Editions du Rocher) de nous offrir l'opportunité d'illustrer si admirablement notre thèse.

    Mais voici encore mieux coté Mars :

     Pas mal n'est-ce pas ce joli "tube" en suspension au dessus du sol martien

     Mais voyons maintenant autre chose, dans la même planète :

     La sonde européenne Mars express HRSC lancée le 25 Dec 2003, après sa mise en orbite autour de la planète Mars, nous a photographié le cratère Hale tel que :



     Cependant des spécialistes du traitement des images avec des logiciels puissants, ont découvert au bout des flèches, des structures très insolites, comme par exemple celle-ci :


     Et de plus près, on voit alors :


      On ne peut qu'être ébahi devant un tel agencement de structures géométriques notoires. ARTivision depuis près de 10 ans s'est justement évertué à mettre en relief ce genre de structures d'outre-Terre. Mais là, c'est vraiment le bouquet.

     Pour en savoir plus, prière de consulter d'abord le super site :

http://www.marsanomalyresearch.com/evidence-reports/2005/084/hale-civ-evidence.htm

     Puis la vidéo :
http://www.dailymotion.com/video/x57sr8_vie-sur-la-lune-et-sur-mars_tech

     Et un grand Bravo aux réalisateurs de ces sites et un grand merci aux internautes qui nous ont communiqué leurs urls.

     Ces sites semblent très sérieux, et encore une fois, nous nous étonnons que les médias qui ont pignon sur rue (Grands périodiques, chaines de Télé, Radios... etc), aient passé sous silence cette extraordinaire découverte sur le sol martien. A vous de juger une fois de plus ce mutisme notoire .

     Mais ce qui nous interpelle ici, avant tout, c'est surtout la performance obtenue par le logiciel de traitement d'images en question. En effet nous rêvons depuis des années de trouver un tel logiciel pour traiter certaines images bien plus singulières, même déjà à vue d'oeil, que ces formations à peine visibles au bout des flèches, vues plus haut dans le cratére Hale, et par exemple nous serions aux anges, si un tel logiciel pouvait être appliqué à la photo du cratère Rutherford de La Lune sur le bord de Clavius :



     La photo ci-dessus est de l'observatoire du Mont Wilson et remonte à plus de 40 ans, à l'époque où personne ne se préoccupait de traces d'extraterrestres sur la Lune et Robert Jastrow en publiant son livre en 1967 n'y a , probablement rien vu de saillant. On découvre cette étrange photo de la page 86 de l'ouvrage "Des Astres , de la Vie et des hommes" de Robert Jastrow édité Editions du Seuil du début de 1971, ou dans l'ouvrage très connu dans les milieux de l'Astronomie anglosaxone, intitulé "Red Giants and White Dwarfs", de Robert JASTROW publié dès 1967 chez Harper and Row Publishers incorporeted. Nous possédons la troisième édition de 1969, version de poche, publiée par The New American Library (Signet Y4741 Science book):

  


     Le 03/07/07,  pour la modique somme de 2 € , nous avons aussi reçu par la poste, le même ouvrage de Robert Jastrow de 1990, intitulé aussi "Red Giants and White Dwarfs", considéralement agrémenté d'images nouvelles dont plusieurs en couleur :

  


     Nous nous sommes alors précipités à la page 119 et nous y avons alors trouvé ceci :


      La flèche rouge nous indique que le complexe très structuré de Rutherford est toujours là. Il y a une sorte d'obélisque surélévé sur une plateforme carrée. On y voit aussi cette sorte d'arche gigantesque en suspension sur du vide, puique son ombre apparaît en dessous de son extrémité comme l'indique ma flèche bleue. Notons toujours à droite de cette arche, de nombreux blocs à bords parallèles ou orthogonaux.
     Peut-être aussi qu'un aimable internaute parlant l'anglais couramment, pourrait-il obtenir une autre photo de Rutherford, d'un autre observatoire astronomique (par exemple celui du télescope terrestre Keck du Mont Mauna Kea, à Hawaii. ( Nous avons écrit pour cela à l'Observatoire en question. Peut-être, un jour aurons-nous une réponse ) ou encore le Grand Télescope des Canaries, GTC) . Nous refusons évidemment toute photo venant de la NASA, surtout par la sonde Clémentine.

     Mais le logiciel en question, ferait sans doute des merveilles, s'il était appliqué à ce paysage lunaire extrait d'une image beaucoup plus grande de la NASA, et placée à :

http://www.hq.nasa.gov/office/pao/History/SP-362/cover.htm
:


     Que peuvent donc représenter ces monticules pointus très sombres, ces nombreux blocs à bords parallèles ou orthogonaux, et surtout ce mur, genre "muraille de Chine", en haut à droite ? On le saura bien un jour, n'est-ce pas !!

III Conclusion.


    Ce Maître Cosmique vu plus haut nommé Iahvé, s'apparente donc , selon nous, à un Jupiter ou un Zeus des mythologies latine et grecque et il a choisi, d'après les textes, de porter toute son attention sur la nation Israël et dont il va suivre jusqu'à nos jours semble-t-il, les évolutions, pour revenir choisir en temps utile, sans doute, les bons serviteurs. Alors apparaîtront sur les contreforts du Mont Sinaï, les ovnis étincelants ou plutôt, comme on disait autrefois, les chars flamboyants de Iahvé qui emporteront aux cieux les élus.

    D'autre part, rappelons aussi pour terminer cet exposé, la prophétie de l'Evangile selon St Marc XIII, 26 et 27 :

"Alors on verra le fils de l'homme venant sur des nuées, avec une grande puissance et une grande gloire et il enverra des anges pour rassembler les élus..."

    Mais qui seront dans ce cas ces élus ...et pourrons-nous en faire partie ?

    Finalement en fonction de ce qui précède, il est clair que, pour nous, le vocable "La Bible", n'a pas de signification concrète, et qu'il convient plutôt de parler "des textes bibliques", qui sont eux, multiples et très variés dans leur contenu.

    Cette non acceptation du vocable pourtant si largement répandu "La Bible", pour ARTivision, n'est pas, une boutade, car il n'y a jamais eu unanimité, en ce qui concerne la globalité du contenu de l'Ancien Testament et chaque communauté religieuse, a son propre catalogue. Nous n'en voulons pour preuve que ce beau tableau que nous empruntons, avec déférence, à la revue "le Point" du 8 avril 1995 N°1177 :


    Comme vous le voyez bien, chacun a parfaitement choisi le contexte des livres, auquel il accorde sa foi. A vous de juger donc, documents à l'appui.

    Rappelons enfin que ce n'est pas parce que de multiples générations de fidèles ont cru à une version généralisée des textes bibliques, confondant l'Ancien et le Nouveau Testament, que cette conception est intouchable et inviolable. Il suffit de se rappeler tout le temps que dura, le Géocentrisme (voir plus haut) de Ptolémée (2ème siècle après J.C), dont le principal ouvrage "l'Amalgeste", restera pendant près de 14 siècles, le recueil de référence pour les astronomes et les savants, jusqu'à ce qu'un certain Copernic (1473-1543), lance vers 1530 l'héliocentrisme, plaçant le Soleil au centre de son système et la Terre devenant alors, un simple corps lui tournant autour. Le Grand Chambardement se fait jour à nouveau, et Qui vivra, verra.

     Nous espérons vivement que ce dérapage culturel biblique dont Barack Obama, n'est nullement responsable, ne lui porte pas indirectement préjudice et finalement disons alors :

" Que la baraqua soit avec Barack Obama " . ( Notez bien les couleurs).


IV Prolongement épistolaire de circonstance en date du 09/03/09.

     Récemment nous avons reçu d'un aimable internaute cette missive très intéressante :

----- Original Message -----
From: jean-claude.........
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Tuesday, February 24, 2009 7:25 PM Subject: Bible

          Cher Monsieur Idylle,

     Tout d'abord,bravo pour votre site que je dévore actuellement.
     Je voudrais vous poser une question qui me travaille depuis longtemps au sujet de la Bible (dont vous semblez être un spécialiste, au vu de vos nombreux articles) et plus précisément sur la Genèse ch 4 vers.17.

     En effet, je trouve ce verset impossible: Reprenons au début :

     Dieu crée l'homme(genese ch 1 vers7) et la femme (Genèse ch 1 vers22) et plus tard ils eurent deux fils :Caïn et Abel.(Genèse ch3 vers 1 et 2). Puis plus tard Caïn tue son frère Abel(Genèse ch4 vers 8) ensuite Dieu chasse Caïn (ch 4 vers 11) et c'est à ce moment que ça coince: En effet il est dit dans Genese ch4 vers 11: Ensuite Caïn eut des relations avec sa femme et elle tomba enceinte et enfanta Enoch.

     Tout cela est bien beau, mais d'ou vient cette femme??

     En effet, si j'ai bien compté, il n'y a que 3 personnes sur la terre : Adam,Eve et leur fils Caïn! Comment Caïn peut avoir des relations avec quelqu'un qui n'existe pas encore?

     Je ne suis pas un spécialiste, mais je m'étonne que personne à ma connaissance parmi tous ces savants qui étudient la Bible depuis des années, n'ait soulevé la question.

     Peut-être n'ai-je pas bien lu ?

     Car si on ne trouve pas la réponse à cette question, on peut considérer que tout le reste de la Bible n'a pas de sens !!

     Peut-être aussi que la réponse est évidente, que je ne l'a pas trouvée et que je suis plus bête que la moyenne ?

     Pouvez-vous m'éclairer a ce sujet? (si vous en avez le temps , bien sûr!)

          Amicalement,

          Jean-claude.


Et voici donc un extrait de notre reponse :

Très cher  ,  internaute Jean-Claude .
 
       Bonsoir  de la Caraïbe.
 
  Pas de Monsieur Idylle entre nous c'est  trop protocolaire à mon goût,  pour des personnes qui sont vraiment à la recherche d'une autre vérité que celle que nous radotent les médias . Dans ma missive du 25/01/09,  je vous disais qu'un  un simple "Cher Fred" , me serait très agréable à votre prochaine missive.
 
  Vous écrivez  avec simplicité ". Cher Monsieur Idylle, .Tout d'abord,bravo pour votre site que je dévore actuellement

Je voudrais vous poser une question qui me travaille depuis longtemps au sujet de la Bible(dont vous semblez être un spécialiste ,au vu de vos nombreux articles) et plus précisément sur la Genèse ch 4 vers.17 .En effet,je trouve ce verset impossible:reprenons au début:

Dieu crée l'homme(genese ch 1 vers7) et la femme (genese ch 1 vers22) et plus tard ils eurent deux fils:Caïn et Abel (genese ch3 vers 1 et 2)puis plus tard Caïn tue son frère Abel(genese ch4 vers 8) ensuite Dieu chasse Caïn (ch 4 vers11) et c'est a ce moment que ça coince:en effet il est dit dans genese ch4 vers11:ensuite Caïn eut des relations avec sa femme et elle tomba enceinte et enfanta Enoch

Tout cela est bien beau, mais d'où vient cette femme....."

     Merci pour votre intérêt pour le site ARTivision qui,  est vous allez bientôt le découvrir, est  un site très particulier. 
 
Bravo pour votre interrogation judicieuse sur la femme de Cain,  qui a posé pendant des siècles, à tous les exégètes et traducteurs de la Bible, ( qui pensaient que c'était surtout un document historique),   une énigme insoluble.
 
     Je ne suis pas du tout comme vous le supposez  un spécialiste de la Bible, car je ne connais pas l'hébreu et c'est ce qui est primordial.
 
 Je vais tout de même tenter de vous donner une réponse (qui est d'ailleurs bien écrite sur mon site) .
 
    En effet,  il vous faut savoir que le texte d'origine en hébreu,  vient de récits que se répétaient d'abord de génération en génération, par les anciens des villages du peuple hébreu et ce qu'est que quelques siècles avant J.C que l'on a pu coucher ces récits sur des parchemins. Autremendit, la Bible, adorée par certains, n'est que le compte-rendu, du condensé , du résumé,... d'événements qui se sont passés dans des Temps très reculés de cette planète et il y manque assurément de nombreuses pages et c'est cela que je précise dans ce paragraphe de mon article  http://www.artivision.fr/docs/DocumentsermentObama.html :
 
  " Ces fils "des" Elohim d'où viennent-ils? On les découvre ici sans aucune description préalable, ce qui prouve bien que les textes ayant donné naissance à l'A.T. nous sont parvenus, sous une forme fragmentaire, et que ces textes ont été transcrits progressivement après bien des transformations et des oublis. Ces fils "des" Elohim, ont d'ailleurs été plus tard assimilés à des "anges" de nature immatérielle par excellence, alors que le texte hébreu précise parfaitement qu'ils ont fait des enfants avec les filles des hommes, qu'ils avaient judicieusement choisies. "

 Le mot fragmentaire donc résume tout ce qui précède ............

......................reste bien plus long est coupé, car ayant des paragraphes et des photos déjà placés sur le site.............

      Sur ce, je vous souhaite donc encore de bonnes découvertes sur ARTivision, et je vous dis à un de ces jours prochains si le Maître du Temps n'y voit pas d'inconvénients.

      Vives cordialités  tropicales.

       Fred Idylle.


     Fin de citation.


V Autre prolongement significatif, (en date du 16/06/09).


          Il nous semble aujourd'hui opportun de placer ici, cette missive envoyée à un aimable internaute vers le millieu du mois de Mai 2009

----- Original Message -----
From: Fred IDYLLE
To: Jean-Michel ............
Sent: Thursday, May 14, 2009 9:25 AM
Subject: Re : A qui servons nous ?

          Très cher Jean-Michel

       Bonjour de la Caraïbe .
 
    Tu as écrit dans ta missive du 13 Mai 2009 : ".. il n y a pas si longtemps des ovnis avec croix gammées auraient été apperçus au dessus de certains états US. Sous l' aéroport de Denvers, une base nazi serait établie. Surement que tu es au courant de ces rumeurs, mais tu n' en parles pas car le sujet est on ne peut plus sulfureux et tabou. Peut-etre le plus secret de tous..... ".

   Je suis en effet au courant de beaucoup de choses dont je ne parle pas, car tu devrais savoir que les recherches du site ARTivision ( qui existe depuis 11 ans) , ne se basent  que sur des documents tangibles que chacun peut se procurer dans les libraires et bibliothèques. Par exemple   :  Récemment encore j'ai écrit à la rédaction de la gigantesque librairie en ligne Abebook.fr qui venait de m'envoyer ce message :
 
 
----- Original Message -----
From: AbeBooks
To: fred.idylle@wanadoo.fr
Sent: Tuesday, May 12, 2009 7:58 AM
Subject: Superbes ouvrages du XVIème siècle

Lancer une recherche sur AbeBooks
Si ce message ne s'affiche pas correctement, essayez notre version en ligne.

Visitez AbeBooks.fr

Ouvrages du XVIème siècle

Le XVIème siècle est une période très riche en Europe. Le mouvement de la Renaissance se poursuit, l'information se diffuse grâce à l'imprimerie, et l'on redécouvre les grands auteurs classiques tels que Plutarque ou Homère. AbeBooks rend hommage à ce siècle avec une sélection de magnifiques ouvrages qui ont traversé le temps et sont aujourd'hui en vente sur notre site.

Voir notre sélection d'ouvrages du XVIème siècle

Trouvez vos livres

Bibel Poetae Les jeux L'Odyssée Plutarchi Chaeronensis
Bibel
Jean Eck

Publié en 1550.
Prix : 6.000 €

Chroniques du règne de Nicolas 1er 
Poetae
Elias Eoban

Publié en 1560.
Prix : 360 €

Des désirs et des hommes 
Les jeux
Jean-Antoine de Baif

Publié en 1572.
Prix : 4.000 €

L'Odyssée
Homère

Publié en 1574.
Prix : 1.792 €

Plutarchi Chaeronensis Plutarque

Publié en 1572.
Prix : 450 €

Comicorum Tractatus Haymonis episopi Dictionarium M. Verrii Flaccii
Comicorum
Henrici Eivsdem

Publié en 1569.
Prix : 450 €

Tractatus de decimis tam feudalibus
Pierre Rebuffi

Publié en 1572
Prix : 380 €

Haymonis episopi
Haymo

Publié en 1539.
Prix : 2.070 €

Dictionarium Robert Estienne

Publié en 1543.
Prix : 3.700 €

M. Verrii Flaccii
Marcus Verrius

Publié en 1593.
Prix : 2.300 €

Trouvez ces livres et de nombreux autres sur AbeBooks.fr

Et voici ma missive :
 
 Très chère équipe .
 
 Merci pour votre information, Mais je n'ai pas trouvé dans vos propositions, ni l'ouvrage, ni une copie de la Bible publiée à Londres en 1853 sur laquelle le Président des USA  Barack Obama a prêté serment le 20 Janvier 2009 au Capitole  et dont vous pouvez voir la présentation sur le site :
 
http://www.loc.gov/extranet/paodocs/lincolnbible/Lincoln_bible__pg1_302.jpg
 
 
     Mais sur votre page : http://www.abebooks.fr/servlet/SearchResults?kn=oxford+press&sortby=3&sts=t&tn=holy+bible&x=0&y=0  , je n'ai trouvé que cette information se rapprochant de ce que je cherche :
 
The Holy Bible containing the New and Old testaments: translated out of the original tongues and with the former translations diligently compared and revised, by his Majesty's special command. appointed to be read in churches
anonyme
Libraire: Librairie Jousseaume
(Paris, _, France)
Evaluation du vendeur : Evaluation 4 étoiles
Prix: EUR 185.00
[Autre devise]
Quantité: 1
Livraison France:
EUR 3.95
[Durée et autres destinations]
 

Description du livre: Oxford, Clarendon Press by William Jackson and William Dawson,printers to the University, and sold at the oxford bible waerhouse in Paternoster row, London,1795, 1795. In quarto, sspp, reliure moderne en toile fauve, aux initiales A.I.D. Avec la particularité de posséder les noms manuscrits ainsi que les dates de propriété de cette même famille ayant possédé cette bible depuis près de deux-cents ans, des lettres sont jointes attestant la filiation jusqu'aux années 1992. N° de réf. du libraire 34048

  Or cet ouvrage est de 1795  et celui que je recherche est de 1853, et je crains fort que des changements aient pu être effectués entre-temps. Néanmoins je suis prêt à vous commander l'ouvrage de 1795 à 185 €  , à la seule condition que vous m'adressiez , une missive me confirmant que le texte de la Bible en question n'a subi aucune altération en passant de 1795 à 1853.

 J'attends votre réponse avec ferveur  et je vous transmets en terminant mes vives cordialités des Tropiques.

  Fred IDYLLE.

 Fin de citation .

 Je n'ai reçu aucune réponse positive jusqu'à présent.

      Donc comme tu vois cher Jean-Michel , j'essaye d'aller toujours aux sources d'une information , même si cela me coûte des sous,  car pour moi l'authenticité  d'un document n'a pas de prix.

 J'aurai préféré donc que ton ami si bien renseigné sur les déboires de l'amiral Byrd , me sorte au moins un document qui le prouve comme celui que j'ai sorti en exclusivité  sur le Net français le 26/04/05, dans mon article http://www.artivision.fr/docs/ByrdMercurio.html



     Il y a aussi ceci, qui est tiré de mon article : http://www.artivision.fr/docs/affaireGiannini.html 

 Début de citation :
  "  1956 : January  13. " On January 13, members of the United States expedition accomplished a flight of 2,700 miles from the base at McMurdo Sound, which is 400 miles west of the South Pole, and penetrated a land extent of 2,300 miles beyond the Pole. (Radio announcement, confirmed by press of February 5).
Que l'on pourrait traduire :
(Le 13 janvier, des membres d'une expédition américaine ont entrepris un vol de 2700 miles (4320 km), de leur base de Mc Curdo Sound, qui se trouve à 400 miles (640 km) à l'ouest du pôle Sud. Ils ont pénétré dans un territoire étendu de 2300 miles (3680 km) au-delà du pôle" (Annonce faite à la radio et à la presse le 5 février 1956) ).

    Fin de citation.
 
   De nombreux sites bien équipés (ce qui n'est pas notre cas) ont présenté la super déclaration précédente et il est étonnant que jusqu'à présent, aucun des auteurs de ces sites n'a eu l'idée de présenter la phococopie d'un journal quelconque de l'époque avec cette incroyable déclaration alors que l'on connaît parfaitement le jour de la publication : le 5 Février 1956 .
 
  Donc je demande à tout correspondant  internaute du Canada ( je ne connais  pas hélas d'internautes français vivant  aux USA) parlant aussi l'anglais de faire un petit voyage dans le temps jusqu'en 1956 du côté des journaux américains de l'époque (reçus par une grande Bibliothèque du Canada)  susceptibles de présenter un tel entrefilet.
 
   A l'époque hélas, on ne se préoccupait pas de donner des références exactes de déclarations écrites, car on se disait qu' il était facile de retrouver de quoi il s'agissait dans le peu de revues et journaux de l'époque.

   Donc il ne doit pas être difficile de retouver un ou deux journaux américains ou même canadiens qui autour du 5 février 1956 ont parlé de cette affaire de contrée fabuleuse découverte au-delà du Pôle .  Il se pourrait même que le Gouverment ait supprimé la page en question dans la bibliothèque qui a conservé le journal.   A ce moment là, il manquera une page, ce qui prouvera que l'on cache la vérité au monde entier.
 
    Je me demande  d'ailleurs aussi  si ce n'est pas ce qui s'est passé à propos de l'affaire du  Globe and Mail citée, page 52, par  Raymond Bernard  dans son livre " la Terre creuse"  , et qui n'a  pas jugé bon  de mettre les références du Globe and Mail  de 1960 dans son livre clef . En effet,  R. Bernard révèle  dans son livre  qu'un journal de Toronto " The Globe and Mail " , publia cette année là, une photo d'une vallée verdoyante, prise en vol par un aviateur dans l'Arctique, vallée qui devait probablement se situer dans ce même territoire visité par Byrd au-delà du pôle en 1947. Et personne n'a pour l'instant reussi à mettre la main sur ce fameux numéro du du Globe and Mail  de 1960 et c'est bien regrettable .

   Voila cher Jean-Michel comment ARTivision avance dans ses démarches et il ne peut en  être autrement.  Quant aux rumeurs, elles continueront bien sûr à se répandre , mais ARTivision n'en fera état que si l'on puisse en avancer des preuves matérielles tangibles.

     Sur ce je te souhaite donc de bonnes découvertes surARTivision  (qui bouge beaucoup ces temps-ci : voir mes nouveautés sur le côté gauche de la page de garde ), et je te dis à un de ces jours prochains si le Maître du Temps , n'y voit pas d'inconvénients.

        Vives amitiés tropicales.
              Fred Idylle.


          www.artivision.fr

      Fin de citation.

VI Quand le Président Obama reçoit le Prix Nobel de la Paix (paragraphe en date du 13/10/09).


     Le 12/10/09, nous avons pu lire sur le site Le Monde.fr, cette portion d'entrefilet :

      Barack Obama, prix Nobel de la paix 2009... Un choix, un brin provocateur, qui a suscité l'étonnement à travers la planète. A peine arrivé aux affaires, le premier président de couleur américain se voit attribuer cette prestigieuse distinction "pour ses efforts à renforcer la diplomatie et la coopération entre les peuples ".

     Aussitôt, l'heureux récipiendaire a dit sa grande surprise et son immense gratitude... Lorsqu'il a été élu président des Etats-Unis, le monde entier a retenu son souffle et mis tous ses espoirs dans cet homme au destin exceptionnel. Jeune et talentueux, Barack Obama incarne le renouveau d'une Amérique minée par la crise et laminée par l'ère Bush, dont les deux guerres, l'une en Afghanistan, l'autre en Irak, hantent encore et toujours les esprits...
...................


     Fin de citation.

     Nous l'affirmons encore une fois ici, pour ARTivision, la seule façon d'établir un début de Paix sur cette planète, c'est d'avouer l'existence dans notre environnement d'êtres très évolués, qui nous considèrent vraiment comme des minus débiles toujours avides de pouvoirs (économiques, politiques et militaires etc.. ) dérisoires, et qui n'arrêtent pas de faire des coups pendables entre eux. ARTivision pense aussi que si nous étions moins vindicatifs et plus conciliants entre nous , ces êtres ( les Dieux mentionnés dans la plupart de nos mythologies), pourriaent nous venir en aide, en nous dévoilant comment utiliser des energies cosmiques gratuites, et nous faire ainsi entrer dans la Conférération des Peuples Unis de la Galaxie.

     Si certains croient que cela n'est qu'une vue de l'esprit basée sur du vent, qu'il prennent au moins l'initiative de lire ce qui suit que nous avons reçu dès le 27 Août 2009 :

Les Extraterrestres existent réellement.

     L’astronaute et Dr Edgar Dean Mitchell, (6ème à marcher sur la Lune) l’annonce ouvertement.

     Nous sommes visités et un contact permanent existe avec certains gouvernements.

Interview de l’astronaute et Dr Edgar Dean Mitchell, sur Kerrang-Radio :


Interview de l’astronaute et Dr Edgar Dean Mitchell, sur FoxNews :

:
     L'affaire Roswell (que nous avons évoquée dans au moins dans une quinzaine d'articles) était donc bien axée sur un crash réel, et les autorités américaines et autres, ont tout fait pour cacher au monde entier, l'un des plus grands événements de cette planète, qui en aurait assurément changé totalement la face dans bien des domaines.

      Nous ne pouvoir qu'applaudir en face du courage inoui qu'il a fallu à l’astronaute et Dr Edgar Mitchell, pour qu'il se décide à avouer la vérité sur l'affaire Roswell. Nous sommes donc désormais en bonne voie pour admettre que d'autres êtres plus puissants que nous, évoluent dans notre environnement ( Sur la Lune, Mars, Mercure..etc..) et cette Vérité va devoir s'imposer de plus en plus. Les gesticulations futiles de nos chefs d'états ne pourront en retarder l'éclosion que pour peu de temps encore, et nous espèrons vivement que le nouveau Prix Nobel de la Paix, comme l’astronaute et Dr Edgar Mitchell , en prendra vite conscience.

     Hélas pour ARTivision , cela n'a pas l'air d'être en bonne voie, car nous l'avons déjà écrit dans un autre article, il est pour nous impensable que Barack Obama, n'ait pas un jour visualisé le documernt suivant, avant son arrivée à la tête de l'Etat des USA :


      Or le 7 Juillet 2009, nous sommes tombés par hasard (Hum...hum), sur la page 6 du quotidien "Le Monde", en date du Samedi 6 juin 2009, qui donnait des extraits du discours fait le 4 Juin à L'Université du Caire, par le président des Etats-Unis, Barack Obama :


      Ce discours comportait dit-on, près de 6000 mots, mais, à notre avis, il y eu 8 mots de trop, que nous soulignons en rouge dans la traduction suivante :


      Ces huit mots enlevés, le discours n'aurait rien perdu de sa force, et deviendrait alors : " ...n'en est pas moins puissante... La poursuite des actions violentes engagées par ces extrémistes contre des civils, a amené certains dans mon pays...."

      Ainsi exit... cette affaire très douteuse du 11 Septembre 2001.

      Mais si le Président Barack Obama, dont le discours a été minutieusement préparé, a osé parler de ce 11 Sept 2001, c'est que son entourage est absolument en combine avec ces Forces Négatives de l'Ombre, qui nous manipulent, au plus Haut Niveau. Point Barre.

       En conséquence, il ne faut pas du tout attendre, que ce Président, (malgré la sympathie que le monde lui accorde, même après qu'il ait reçu le prix Nobel de la Paix, en question ), nous fasse des révélations sur quoi que ce soit, qui mettent en relief la faiblesse des USA, vis à vis des Forces Cosmiques (aussi appelées, nous l'avons dit plus haut, les Dieux), qui nous surveillent depuis des lustres. ( Donc pas de révélatiohns, même minimes, sur les ovnis, sur la Terre creuse , sur les constructions sur la Lune, sur Mars ou ailleurs, etc ...).

       A bon entendeur Salut...

VII Quand le Webmaster d'ARTivision, écrit à divers sites pour avoir une simple image de la "Bible d'Obama" (paragraphe en date du 11/01/2010).


       N'ayant pas trouvé dans commerce, un exemplaire de la la Bible de 1853, sur laquelle Barack Obama a prêté serment le 20 Janvier 2009, nous sommes alors toujours à la recherche de la première page de la Genèse de cette Bible. C'est alors que sur Google, nous sommes tombés sur la page importante :


      Voici donc le début de cette page, au cas où elle disparaîtrait un jour sans raison :

Obama, 44e président des États-Unis


Comprendre l'investiture

par Anne Toulouse Article publié le 17/01/2009. Dernière mise à jour le 20/01/2009 à 01:03 TU

La Bible d'Abraham Lincoln, sur laquelle
Barack Obama a décidé de prêter serment.

1. Qu’est-ce qu’une inauguration ?

     Ce que l’on appelle l’inauguration est en fait l’investiture du nouveau président. La première a eu lieu à New York, le 30 avril 1789. George Washington a prêté serment du haut du balcon d’une maison. C’est la seule formalité requise par la Constitution. Les deux prestations de serments suivantes ont eu lieu à Philadelphie, où était le siège du gouvernement, avant que la présidence s’installe à Washington en 1800. Les présidents ont prêté serment dans divers endroits du Capitole, à l’intérieur ou à l'extérieur du bâtiment. L’emplacement actuel, la façade ouest, a été choisi par Ronald Reagan.

     La date du 20 janvier a été instaurée par le XXe amendement de la constitution en 1933, pour raccourcir la durée de la transition. À l’origine les présidents entraient en fonction le 4 mars, lorsque le temps s’améliorait suffisamment pour que l’on puisse circuler sans encombre sur des routes en terre.

     Au fil des années, de multiples réjouissances se sont ajoutées à la partie formelle, jusqu’a devenir un grand rassemblement de foule télévisé dans le monde entier.

     Jusqu’a présent c’est l’investiture de Lyndon Johnson qui a attiré le plus de monde: 1,2 millions de personnes. On s’attend à ce que le record soit battu cette année, mais pour éviter les controverses, depuis 1996 la police de Washington ne communique plus les chiffres des grands rassemblements.....
     Fin de citation et voir la suite sur le site


     C'est alors qu'il nous est venue l'idée d'écrire à ce site dans le cadre réservé à cet effet sur la page :


, la missive suivante en date du 29/12/09:

     Très chère équipe de RFI.

      Bonjour de l'archipel de la Guadeloupe.

     Je vous félicite d'avoir publié les commentaires manuscrits qui figurent au début de la Bible de 1853 sur laquelle Barack Obama a prêté serment le 20 Janvier 2009. Cependant, vous découvrirez bientôt, qu'il aurait aussi été d'une importance capitale que l'on ait montré au moins la première page de la Genèse de cette Bible. S'il vous était possible d'obtenir une photocopie de cette première page, un pas de géant pourra être fait dans la connaissance de notre civilisation judéo-chrétienne. Pour en savoir plus prière de consulter la page : http://www.artivision.fr/docs/DocumentsermentObama.html

      Vives cordialités tropicales.

     Fred IDYLLE .


     Hélas, même pour nous dire que RFI ne possédait pas cette image, aucune réponse ne nous est parvenue jusqu'à préssent. Soyons fair-play et attendons encore.

     Nous avons aussi tenté le coup, à la même époque, du côté du site anglosaxon :


qui au début de cet article, nous avait gratifié de l'image remarquable par sa taille :


     Dans notre anglais très approximatif, nous avons alors transcrit ce message dans le cadre de la page :
où il est écrit : Thank you for submitting your question to Library of Congress - Local History & Genealogy : Question ID: 5142876

      Hello from Guadeloupe, in the French West Indies.

      I congratulate you for publishing the picture to the URL :

http://www.loc.gov/extranet/paodocs/lincolnbible/Lincoln_bible__pg1_302.jpg

     which is the first page of presentation of the Bible from 1853 on which Barack Obama has sworn in January 20, 2009.

     However, you soon discover, that it would have been of paramount importance that we have shown at least the first page of Genesis from this Bible. If you could get a phocopie of this first page, a giant step may be done in the knowledge of our Judeo-Christian civilization. It would be an infinite Thanks, if you could send me to e-mail fred.idylle@orange.fr, this first page of Genesis from the Bible in question.

     For more information please visit the French page, (To be translate roughly with Google):


     Vivid tropical cordiality.

           Fred IDYLLE


     De même, nous attendons toujours une réponse de cette "Library of Congress", qui doit il faut l'avouer, recevoir des milliers d'e-mails à traiter

     Nous ne désespérons pas pour autant d'obtenir un jour une réponse et peut-être qu'un internaute très avisé dans les rouages de cette "Library of Congress", pourra en tirer la page de la Bible en question. Donc pour l'instant disons encore : Wait and See...

VIII Quand un spécialiste de l'hébreu et de l'étude de la racine des mots (Philologie), confirme les audacieuses affirmations d'ARTivision sur le vocable "Elohim" de la Bible. (paragraphe en date du 26/01/2010).


     Le 21/01/2010, nous avons reçu, de notre ami Claude, (webmaster du site http://www.coublanc-71.com/), infatigable explorateur de web, le texte extraordinaire en PDF de Monsieur Roger Vigneron, intitulé " Elohim : Une autre lecture de la Bible" :


     Vous pouvez aussi trouver ce texte en PDF à :


     Mais voyons plutôt quelques paragraphes du texte en question, de la page 12 à la page 14 :

Le code d’accès

     Dès le départ, on est confronté à ce problème-là, précisément à propos du "Dieu créateur". La Bible entre directement dans le vif de son sujet. Son troisième mot est le nom de l’entité centrale et capitale dont elle va abondamment relater les manifestations. Douze versions françaises sont d’accord pour dire que ce nom primordial est : DIEU. Mais la vraie Bible est écrite en hébreu, et c’est en hébreu qu’elle délivre son véritable message. A commencer par le nom autour duquel tout son message gravite et s’articule. Ce nom n’est pas DIEU. C’est ELOHIM.

     Examinons le premier verset de la Bible. Pour l’intégrer, sans l’altérer, dans nos structures mentales, qui ne correspondent pas à celles de la culture hébraïque, il faut lui faire subir deux opérations simultanées : transcrire, en lettres latines, sa lecture phonétique, et inverser le sens de lecture droite-gauche en gauche-droite. Voilà ce que cela donne : "Bereshit bara Elohim et ha shamaïm vé et ha éretz " C’est encore de l’hébreu, mais il est occidentalisé dans la forme. En voici la traduction, par Dhorme : "Au commencement Elohim créa les cieux et la terre", et par Chouraqui : "Entête Elohîm créait les ciels et la terre".

     Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le mot DIEU, que l’on trouve ici dans les autres versions, n’est pas la traduction du mot ELOHIM. Un nom propre ne se traduit d’ailleurs jamais. Enlever ELOHIM et le remplacer par DIEU n’est pas innocent. C’est un acte de désinformation !

     En Droit, le nom est une appellation propre, un attribut incessible, imprescriptible et protégé, de la personnalité qu’il désigne et identifie. Dans douze versions françaises sur quatorze, l’entité agissante de la Bible est privée du droit, élémentaire et fondamental, d’être identifiée sous son véritable nom. Ce n’est pas correct. Mais ce qui l’est encore moins, c’est que le lecteur de l’une ou l’autre de ces douze versions est privé du droit, lui aussi élémentaire et fondamental, de connaître le véritable nom de l’entité à laquelle il s’intéresse. Il y a tromperie !

     Est-ce vraiment si important et si grave ? Après tout, l’entité nommée ELOHIM par les rédacteurs hébreux de la Bible ne peut elle être valablement appelée DIEU par la grosse majorité des traducteurs français de cette même Bible ? Cela ne revient-il pas au même ? Sûrement pas ! Car les composants des noms hébreux sont toujours savamment dosés, d’une manière précise. Ils ont même des valeurs numériques. Ils constituent un code d’accès à la banque centrale de données qu’est la Bible. Sans la bonne clef, la bonne serrure ne s’ouvre pas. Et l’on n’y comprend plus que ce que l’on préfère imaginer.

     On observe, là-dessus, avec étonnement, que le nom ELOHIM, qui est le plus important de la Bible, est le seul à être radicalement éjecté de la majorité des traductions françaises, alors que la multitude des autres personnages y gardent chacun son nom propre, à peine occidentalisé, dans certains cas, pour en faciliter la prononciation.

     Découvrons-nous, en cela, une manipulation dont l’énormité ne se justifierait que par un enjeu non moins considérable ? Nous y reviendrons...


     Fin de citation.

     Et nous en sommes qu'au début ...Alors svp, ne loupez pas la suite !!!

     En fin de compte, nous avons donc eu raison à partir du 20/04/1998, de sortir progressivement, nos articles vraiment hors normes :



     Décidément, comme ARTivision s'évertue à le dire souvent, le "Temps des Révélations", est bien arrivé, et comme nous le dit si bien l'ésotériste Jean Sendy :

     " Les descriptions de l'Age d'Or des idolâtres et celles des Temps messianiques des Hébreux, concordent sur un point fondamental :
          Quand on en sera là, nous rabâchent-ils depuis des siècles et des siècles, l'homme saura accomplir les actes attribués par les Mythes aux divers "dieux" , et aux Elohim par la Genèse.
" .

     Extrait de "Les temps messianiques", J'ai Lu A 381 page 33.

     Affaire à suivre donc ....

IX Quand un aimable internaute met la main, sur cette fameuse Bible anglaise de 1856, utilisée par le président Obama (paragraphe en date du 22/06/2011).


     Le 20/06/2011, nous avons eu le privilège de recevoir de l'internaute Lucien S.. une importante missive, dont voici un extrait :

----- Original Message -----
From: Lucien ...
To: Fred IDYLLE
Sent: Monday, June 20, 2011 6:51 PM
Subject: Bible lincoln et google map

          Bonjour,

     Si vous voulez "feuilleter" la bible "1853" ( qui n'est pas celle de Lincoln mais sa soeur jumelle ) , vous allez à cette adresse :

et là, 2 possibilites s'offrent a vous : en bas de page vous avez le premier lien pour la télécharger au format PDF :


      (attention 500 Mo !! il faut du temps), ou, vous pouvez la feuilleter en ligne , ce qui sera plus rapide pour voir les premières pages . Page view :

      Dans la case qui est a côté de "turn to image" vous tapez 9 et faites "Entrée" , et vous arrivez sur la page de garde où vous pourrez constater que c'est celle de 1853, ensuite vous faite PREV ou NEXT pour vous deplacer...C'est magique


      Merci mille fois donc à Lucien pour sa superbe trouvaille qui prouve une fois de plus qu'ARTivision est une grande famille de chercheurs "inspirés"

      Heureusement donc que la maison AbeBooks, ne nous pas répondu, car nous aurions probablement fait l'acquisition de la bible de 1795, à 185 € qui semblait avoir des simillitudes avec celle de 1853 que nous recherchions. (Voir le paragraphe V précédent en date du 16/06/09)

     Or voilà que cette bible de 1853, nous tombe du ciel gratuitement sur plateau d'argent...Bravo une fois de plus à Super Hasard...

     Voici donc comment se présente la page 9 de cette bible :


     L'inscription latine M.DCCC.LIII, nous ramenne bien à 1853, et c'est bien la bible tant recherchée par ARTivision depuis le 29 Janv. 2009.

     Et la première page de la Genèse tant sollicitée par ARTivision, est alors en page 13 ceci :


     Comme vous le voyez, il n'y a nulle part, de texte en hébreu, ni en hébreu transcrit, comme nous l'avons vu plus haut tel que :


     Donc cette bible, n'a rien de particulier et comme nous l'avions pressenti dans le titre de cet article, le président Barack Obama a fait son serment sur un document n'ayant aucune authenticité légitime originelle .

      On le sait maintenant pour rester assez proche du texte d'origine cette bible, aurait dû écrire au moins au début :

"In the beguinning Elohim created the heaven and the earth."

      Nous ne connaissons aucune bible anglaise, même moderne, qui utilise l'expression précédente.


      Ensuite il aurait fallut remplacer le vocable God , partout où il se trouve par le terme Elohim.

      La traduction en français, on le sait, pourrait alors donner, les premiers mots suivants (déja présentés plus haut), des deux ouvrages ( Chouraqui à gauche et Dhorme à droite) :

  


      Mais dès le chapître 3 au verset 5 de la Genèse, de cette bible de 1895, se pose un probleme avec d'autres bibles, anglo-saxones et cela montre que chacun interprète le texte d'origine à sa convenance.

      Voyons cela de plus près :



     Dans une autre bible de 1993, telle que :


, on voit pour le même verset du chap 3 de la Genèse :



    La première bible de 1895, parle bien de "gods" au pluriel avec une minuscule, et la précedente, de "God" au singulier avec une majuscule.
    Où sont donc l'authenticité, et la rigueur originelle, dans tout cela ? Et donc, le Président Obama, a prêté serment assurément, sur un document n'ayant rien de sérieusement confirmé... A vous de juger.

    Mais terminons tout cela, par cette énigme jamais encore résolue par les spécialistes des textes bibliques anglais ou pas, qui préfèrent se taire à son sujet, au lieu d'en débattre officiellement :

    En effet le premier à avoir révélé cette affaire est Mr Edouard Dhorme dans sa bible publiée en 1956 chez Gallimard, bible déjà mentionnée plus haut.

    En effet cette bible écrit, en Genèse Chap.XXXV vers.7, ce pluriel étonnant : " Il bâtit un autel et il appela l'endroit " Dieu de Bethel " , car là s'étaient révélés à lui les Elohim alors qu'il fuyait devant son frère."

    Il en est de même pour la bible de Mr André Chouraqui, publiée en 1985, et visible sur le site :


, où il est écrit également en Genèse Chap.XXXV vers.7 :

"Il bâtit là un autel et crie au lieu : "Él de Béit-Él" oui, là, les Elohîms s’étaient découverts à lui dans sa fuite en face de son frère."

    Alors pouvez-vous expliquer pourquoi dans la Bible de 1895, sur laquelle, on le sait, le Président Obama, a prêté serment, il est écrit ? :


    On découvre alors que le pluriel du texte d'origne a été escamoté purement et simplement, et est remplacé par le singulier "God". A vous de juger toute cette manipulation qui enlève une grande crédibilité, à ce texte, et à tous ceux, bien sûr, qui s'y alignent. Point final.

    Nous rappelons qu'ARTivision a aussi publié d'autres articles explicitant toutes ces sortes d'anomalies , des diverses bibles et en particulier à :



          Fred IDYLLE

     Article mis en page le 23/01/2009, et revu le 25/01/09, et revu le 26/01/09, puis le 29/01/09, puis le 30/01/09, puis le 02/02/09, puis le 05/02/09, puis le 09/02/09, puis le 11/02/09, puis le 14/02/09., puis le 16/02/09, puis le 18/02/09, puis le 19/02/09, puis le 08/03/09, puis le 09/03/09, puis le 11/03/09, puis le 05/04/09, puis le 16/06/09, puis le 23/07/09, puis le 13/10/09, puis le 08/11/09, puis le 15/11/09, puis le 29/11/09, puis le 31/11/09, puis le 05/01/2010 , puis le 11/01/2010 , puis le 26/01/2010 , puis le 27/05/2010 , puis le 22/06/2011 , puis le 28/06/2011 , puis le 30/06/2011 , puis le 16/04/2011 .


Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr

Retour à la page d'accueil