Consultations pour cet article :
ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresse du site :
http://artivision.eu


      
Quand ARTivision fait un flash back sur l'affaire Roswell et consorts .


I Introduction.

       Ce jour de Fête Nationale 2011, nous avons voulu mettre la main dans nos dossiers, sur le documemt d'un certain Pierre Lagrange publié dans le Science & Vie Junior n° 135, pages 84 à 89 de Décembre 2000 intitulé "Quand la Terre était creuse" . Mr Lagrange s'est taillé une solide réputation de "détracteur " des histoires d'ovnis, de l'affaire Roswell...etc.., et prend évidemment, dans cet article, le contre-pied de cette histoire de "Terre creuse".

II Genèse de l'affaire.

      Nous n'avons pas encore trouvé ce document, mais comme par hasard (hum..hum), nous sommes tombés sur un article du même détracteur, publié dans le Science&Vie n° 938 de Novembre 1995, dont voici seulement les 3 premières pages, très explicites quant à la position de ce journal sur l'affaire :




      Si nous avons osé, vous montrer ces pages, c'est parcequ'à la troisième, on trouve tout de même une information importante, que nous avons soulignée en rouge :"Y aurait-il eu ailleurs, avant l'affaire Roswell, un autre crash de soupcoupe volante plus tôt ?". Et c'est justement cela, que nous allons évoquer plus bas.

      Ce "Science&Vie" de Nov 1995, qui ne restera pas longtemps dans les mémoires, sinon comme le type de revue d'époque ayant comme modèle "La Libre Parole", qui lors de l'affaire Dreyfus, en Octobre 1894, a enfoncé le malheureux dans une sorte de sables mouvants, où il a eu bien du mal à sortir la tête pour respirer un peu :


      Quant à l'auteur de l'article, sa prestation sera vite assimilée aux déclarations du grand chimiste français du XVIIIe siècle, Antoine Laurent de Lavoisier que l'on interrogeait à la suite de la chute d'une météorite dans la région, et qui a déclaré ouvertement : "Il est impossible à des pierres de tomber du ciel, parcequ'il n'y a pas de pierres dans le ciel"...

     Cependant notons aussi, que dans l'excellent ouvrage de 1995 sur l'affaire Roswell de Gildas Bourdais :

  

, on peut lire en page 212, ceci de très significatif :


      A vous donc de juger....

      En ce qui concerne, le film en question, (malgré les contredits ostensibles du Science&Vie ci-dessus), on ne peut nier qu'il est d'époque, car les instruments utilisés et même le téléphone accroché au mur, sont d'époque. Le cameraman semble être en effet, un amateur pris sur vif, pour remplir cette tâche, d'où les nombreux flous constatés. Quant au cadavre, des chirugiens expérimentés attestent qu'il s'agit bien d'un corps "humain", et non d'un pantin. Le fait qu'il ne possède pas de nombril et surtout 6 doigts parfaitement constitués aux pieds et mains, prouve que cet être n'existe pas sur Terre, car si l'on avait trouvé, un seul cas comme celui là , dans les annales médicales des monstres humains nés sur Terre, les nombreux contradicteurs, l'auraient vite sorti et monté en épingle pour railler cette affaire.

     Nous possédons bien sûr, cette cassette vidéo de TF1, dont voici la jaquette :


     Il y a eu aussi le périodique VSD n° 930 du 22 au 28 Juin 1995, qui a parlé de l'affaire :


      Mais, pour le novice, qui n'a pas lu encore, notre article placé à :

http://www.artivision.fr/docs/LeFigaro110629.html

, reprenons cette très importante information reçue le 27 Juin 2011, de notre grand ami Claude... (Les couleurs sont d'ARTivision, bien sûr)

----- Original Message -----
From: Claude.
To: Fred IDYLLE
Sent: Monday, June 27, 2011 6:43 PM
Subject: Roswell...

           Cher Fred,

      Voici une info, venant de la page :

http://sois.fr/nouvelles_du_mois/

• Roswell révélation.


     Le témoignage récent d’un ancien soldat américain lève un coin du voile sur la légendaire affaire "Roswell". Se sachant mourant, Paul Epley (80 ans) a décidé de libérer sa conscience en racontant à plusieurs journalistes ce dont il avait été le témoin 60 ans plus tôt.

     Durant l’été 50, alors qu’il se trouvait sur la base militaire de camp Perry en Virginie, il avait insisté pour connaître le contenu d’un Bunker gardé par un de ses amis. Celui-ci avait finalement accepté de lui laisser jeter un coup d’œil à l’intérieur. Paul avait alors pu voir clairement, à 5 ou 6 mètres de lui, un être hors du commun enfermé dans une cage minuscule. Cet être de +/- 1,30 m , avait une couleur de peau orangé-grisâtre qui évoquait celle d’un cadavre. Hormis sa couleur et ses doigts très effilés, il était très semblable aux humains. Son ami lui avait expliqué que c’était le 5e de "Roswell".

     Il comprit alors qu’il devait garder le secret le plus absolu sur ce qu’il venait de voir, et choisit de garder le silence jusqu’à la veille de son décès en août dernier.

Source : Agenda Plus n° 224 – Fév. 2011

traduction de : http://allnewsweb.com/page1199999414.php


     Fin de citation du communiqué.

     Nous n'avons pas hélas les moyens, comme ce Monsieur Pierre Lagrange, cité plus haut, pour aller vérifier l'authenticité d'une telle information. et nous demandons avec déférence, à tout internaute pouvant faire cette vérification, d'être assez aimable de nous en toucher deux mots.

     Mais nous avons aussi reçu le 6 juillet 2011, la missive suivante :

----- Original Message -----
From: Alain G...........
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Wednesday, July 06, 2011 4:40 PM
Subject: Intéressantes déclarations au sujet de ce qu'on nous cache...
     Cher Fred !
     Je vous fais parvenir le lien suivant que j’ai trouvé par hasard en m’intéressant aux Short Greys
http://notilus.xooit.eu/t1002-Les-revelations-du-Dr-Michael-Wolf.htm

     Peut-être vous est-il déjà connu, mais je ne l’ai pas vu sur ARTIVISION. Je cherche encore des informations sur NOTILUS

     Meilleurs messages de C.....

          Alain


       le site en question étant fermé pour l'instant pière de se reporter au site :

"On nous cache tout" dont l'url est tel que :

http://www.onnouscachetout.com/themes/extra/drwolf.php

Comme chacun le sait, nous avons très peu de temps pour fouiller sur le Web, et justement ce sont d'aimables internautes comme Alain, qui agrémentent nos articles par leurs découvertes et ici cette découverte est vraiment le top, de ce que nous avions déjà évoqué dans nos modestes articles :

http://www.artivision.fr/docs/Nasajury.html
http://www.artivision.fr/docs/raisonis.html
http://www.artivision.fr/docs/Soriarevelations.html
http://www.artivision.fr/docs/affaireSchneider.html
http://www.artivision.fr/docs/leFigaro110629.html
etc...

     Nous ne connaissions pas ce site Notilus mais nous sommes pas qualifiés pour aller en vérifier les tenants et aboutissants, et nous lui faisons confiance, pour cette extraordinaire article sur le Dr WOLF.

     Nous avons alors interrogé le moteur de recherche Google, sur ce Dr M. Wolf, et d'emblée voici ce que nous avons obtenu en première page :

 

      Il semblerait donc, que ce document soit vraiment sérieux. D'ailleurs son auteur serait un certain Chris STONOR, qui dès Octobre 2000 a publié ce texte sous le titre "The UFO cover up and ET Reality ", que vous pouvez trouver sur le site :

http://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/esp_sociopol_mj12_4_1.htm

     Nous n'allons pas nous étendre longuement sur les révélations de ce Dr Michael Wolf, car il suffit de se reporter à l'url du site "On nous cache tout" présenté, plus haut. Cependant, mettons tout de même en exergue, les points suivants :

. Les premiers constats américains de l'écrasement d'un engin ET remontent à 1941. L'engin s'est écrasé dans l'océan Pacifique près de San Diego et il fut récupéré par la Marine américaine. À l'intérieur gisaient les corps de Zétas réticuliens, alias les Gris. Les dépouilles et le vaisseau furent transportés à la Section de la technologie étrangère de la base aérienne Wright-Patterson, à Dayton, Ohio, et étudiées par le groupe de recherche Retfours (Retfours Special Studies Group).
     Suite au démantèlement de l'appareil, des composantes furent expédiées aux installations S4 et Indian Springs au Nevada. L'engin s'était écrasé sous l'influence du nouveau radar à impulsions que l'on venait d'inventer. Au moment du drame, la Marine procédait à des essais sur l'île Tinian, située à 5 kilomètres au sud/sud-ouest de Saipan. La Marine américaine occupe depuis une position dirigeante en matière d'ovnis.

. L'écrasement à Roswell en juillet 1947 est un fait et le récit dont fait état le Colonel Corso dans son livre The Day After Roswell est véridique. Le Dr Wolf avait en sa possession la liste officielle du gouvernement satellite américain de tous les écrasements/récupérations d'ovnis répertoriés, y compris d'autres incidents survenus entre 1941 et 1947, mais il n'était pas disposé à en livrer les détails.

. Deux engins se sont écrasés à Roswell suite à une collision aérienne survenue au cours d'un orage électrique. L'un des engins contenait des "Gris", l'autre des "Oranges"; les deux espèces furent ainsi nommées en raison de la couleur de leur peau. Les extraterrestres de type "Orange" proviennent du système stellaire Andromède. Le documentaire de Santilli montrant une autopsie est authentique(4). Il s'agit d'une autopsie pratiquée sur le corps d'un ET orange. Le Dr Wolf en a vu d'autres. La confusion résulte d'une seconde autopsie exercée à l'époque sur un extraterrestre de type différent.

. L'autopsie pratiquée sur la dépouille du ET orange a produit les constats suivants : une grosse tête; de grands yeux foncés dépourvus d'iris ou de blancs; six doigts, six orteils; un cerveau composé de quatre lobes, et plus développé mais non connecté au corpus callosum; des nerfs optiques et orbiculaires de type différent; un système digestif spongieux. Le docteur Wolf affirme avoir rencontré un Orange de son vivant.

. Il existe différents types de "Gris". Il a en côtoyé de très évolués qui contrairement à l'opinion courante, possédaient des personalités et même un sens d'humour. Le Dr Wolf n'a jamais rencontré de Gris qu'il n'aimait pas. À son avis, ils faisaient tous partie d'une grande famille et aimaient câliner les humains. Mais cette marque d'affection ne faisait pas l'unanimité chez ses pairs. L'un de ses collègues les appellait des baise-joux (kissey facey). Leurs corps sont doux au touché, telle la peau d'un dauphin. Il communiquait avec eux par télépathie et s'était tout particulièrement lié d'amitié avec une entité nommée Kolta. La photo de ce Gris apparaît sur la couverture de son livre. Elle fut prise par un ami occupant les fonctions d'amiral dans la Marine.

       Fin de citation.

III Conclusion.

        Que dire de plus devant cette avalanche de révélations, qui de toutes façons vont éclater bientôt au grand jour. Alors ce sera la honte et l'opprobre, jetées sur ceux qui, (nous l'avons déjà écrit dans divers articles) pour de vulgaires questions de prestige économique ou militaire d'un ou de plusieurs pays complices (maudits soient-ils), ont osé cacher à l'Humanité entière, l'événement le plus extraordinaire de notre histoire, alors que cet événement porte en lui même, la raison majeure d'unir l'Humanité, et d'en finir une fois pour toutes avec ces guerres dérisoires qui la déchirent depuis des siècles.

     La France et d'autres pays, pleurent en ce moment leurs morts en Afghanistan, et toutes ces confrontations militaires de la région et des environs ( même en Palestine), n'auraient certainement pas eu lieu, si dés 1941 , on avait avoué que la vie existe ailleurs que sur cette Terre, et notre orgueil, en aurait pris résolument un grand coup. Point Barre.

IV Prolongement hypothétique et sélectif, en date du 18/07/2011.

      Mais, rêvons un peu voulez-vous. Imaginons, qu'il y a bien longtemps, deux tribus amérindiennes voisines d'Amérique du nord et ou même d'ailleurs, cela n'a aucune importance, s'entretuent à l'aide de flèches bien aiguisées, pour une vulgaire et futile question de zone d'influence ou de limite territoriale. C'est alors qu'arrivent, à leur plus grande stupéfaction, ceux appelés au Nord, pudiquement les pionniers, et au sud les conquistadors, munis de chevaux effrayants, de canons tonitruants, et de fusils qui tuent à de longues distances, et envahisseurs, pour qui la meilleure devise est : "Un bon indien est un indien mort", et qui chassent sans remords les belligérants dont nous venons de parler, pour s'emparer de leurs précieuses terres, faisant l'objet des litiges évoqués entre les deux tribus.

     Que pensez-vous qu'il arriva ? Croyez-vous vraiment que ces amérindiens vont continuer à se battre entre eux, sous le regard cynique et amusé, de leurs envahisseurs ?

     Nous pensons au contraire, que ces deux peuples amérindiens vont vite s'unir pour faire front, sans doute hélas d'une manière dérisoire, à la nouvelle menace venue de l'Est, et menace qui, nous le savons maintenant, sera l'une des plus graves atteinte à l'écologie mondiale (voir à ce sujet l'excellent article de A. DOROZYNSKI page 72 à 84 de la revue "Science&Vie" n° 892 de Janvier 1992, et intitulé "Le plus grand bouleversement écologique de l'Histoire").


     Le Dr Michael Wolf nous apprend entre autres choses, ceci de très important déjà exprimé plus haut :

     " Les premiers constats américains de l'écrasement d'un engin ET remontent à 1941. L'engin s'est écrasé dans l'océan Pacifique près de San Diego et il fut récupéré par la Marine américaine. À l'intérieur gisaient les corps de Zétas réticuliens, alias les Gris... Les dépouilles et le vaisseau furent transportés à la Section de la technologie étrangère de la base aérienne Wright-Patterson, à Dayton, Ohio, et étudiées par le groupe de recherche Retfours (Retfours Special Studies Group)...L'engin s'était écrasé sous l'influence du nouveau radar à impulsions que l'on venait d'inventer. Au moment du drame, la Marine procédait à des essais sur l'île Tinian, située à 5 kilomètres au sud/sud-ouest de Saipan."

     Hélas..., il a oublié de nous dire, en quel mois cela s'est passé ? Peut-être alors, qu'un ingénieux internaute, pourra trouver la date d'installation du nouveau radar à impulsions nommé le CXAM, sur la base américaine de l'ile Tinian, située dans le Pacifique à 5 km de l'île de Saipan, la capitale des îles Mariannes .

     Mais, en attendant, supposons que ce crash d'ovni ait eu lieu, bien avant le 7 Décembre 1941, où, on le sait, les japonais ont attaqué durement Pearl Harbor. On pourrait aussi se renseigner pour savoir, si le cuirassé-cible USSS Utah, présent à Pearl Harbor à ce moment là, était équipé de ce radar, qui parait-il, aurait pu détecter un avion à 80 km de là.

     Les États-Unis n'auraient-ils pas mieux fait, de dévoiler toute cette affaire à l'époque, et avertir à temps les japonais du désormais non-sens de leurs éventuelles actions contre des humains, alors que chacun peut venir voir sur place, (aux USA bien sûr), ces extraterrestres qui prouvent que la vie existe ailleurs que sur Terre. Bien sûr, les japonais pourraient faire fi, de cette déclaration et attaquer tout de même Pearl Harbor. Mais l'enthousiasme n'y serait plus... A vous d'en juger...

     Certes, cela fait perdre quelques millions de dollars au Trésor américain, pendant quelques mois, à cause, d'une certaine panique à la Bourse, mais, ces millions cependant seraient vite récupérés, par la manne fournie par les innombrables touristes qui se déplaceraient en masse pour venir voir de près les extraterrestres de la soucoupe crashée. Mais, surtout, cette révélation, aurait, nous en sommes convaincus, sauvé la vie de millions d'individus, décimés depuis, dans des guerres ou attentats stupides au mépris de la vie humaine ( kamikazes religieux et consorts), alors qu'on le sait maintenant, qu'il existe vraiment d'autres êtres vivants sur d'autres planètes, qui eux, pour certains, ont sans doute trouvé le moyen de vivre chez eux dans un monde en paix, débarrassé de toute pollution, depuis des milliers d'années, un bonheur, dont ils pourraient nous faire profiter, si nous étions moins vindicatifs.

     Bien sûr, d'autres énormes conséquences, résulteraient de cette révélation, car les américains n'entreraient plus dans la guerre contre l'Axe(Allemagne, Italie, Japon), et cet Axe , que deviendrait-il ? Voilà de quoi écrire un bon roman de Science-fiction, ou de réaliser un autre superbe épisode des sliders. A bon entendeur salut.

V Prolongement de notre jeu de politique fiction, en date du 20/07/2011.

     Le 18 Juillet 2011, nous avons reçu de l'aimable internaute Alain G.......... l'importante missive suivante:

From: Alain .....
Sent: Monday, July 18, 2011 10:55 AM
To: 'Fred IDYLLE'
Subject: Article du 18.07.2011
Cher Fred ! Amical bonjour de..... suisse !

     Je suis avec intérêt vos réflexions et remarques suite à mon envoi du 6 juillet passé.

     Je lis actuellement l’article remanié du 18 juillet. Nous savons maintenant que, dès 1941, les Américains avaient connaissance de l’existence d’entités extra-terrestres. Les faits survenus, relatés par le Dr. Wolf, nous donnent une plage horaire très large.

     Pourquoi faites-vous référence au USS Utha – vieux navire américain datant de 1909, recyclé au cours des années en batterie flottante, navire exercice pour la Marine américaine et coulé à Pearl Harbour le 7 décembre 1941- ? Ce navire a été repeint au couleur de guerre dès le 31 mai 1941 et est revenu à Pearl Harbour dès le 14 septembre 1941. Je ne crois pas probable que les Américains aient équipé un aussi vieux bateau de l’installation la plus moderne à l’époque…. Rappelons que Pearl Harbour était équipé du radar… qui a effectivement détecté les japonais arrivant pour attaquer la base ! Cette arrivée des Japonais est d’ailleurs connue des services de renseignements américains… mais on laisse faire pour provoquer l’entrée en guerre des Etats-Unis. Le rôle du président Roosevelt est extrêmement polémiqué…

     Tinian a été occupée par les Japonais quelques heures après Pearl Harbour mais était déjà sous administration japonaise dès la fin de la 1ère guerre mondiale et fut libéré vers août 1944. Les Américains y ont ensuite construit leur base de bombardiers B-29…

     Cette allusion du Dr. Wolf sur l’événement TINIAN est troublante. Mais il est juste d’affirmer que les Américains faisaient des essais de radars vers fin 1941… Les radars de CXAM étaient installés sur les navires. Mais il est douteux que les Américains aient fait des essais sur Tinian, alors possession japonaise. Qu’ils aient espionné Tinian, pourquoi pas ? A ce moment de la guerre, les Américains veulent savoir où est la flotte japonaise… A voir encore !!!

     Au plaisir de vous lire bientôt, avec mes amitiés, Alain.....


     Et voici notre réponse en date du 19/07/2011:

     Je vous remercie vivement pour votre missive très pointue, concernant les mouvements des américains dans le Pacifique.

      Mais, vous écrivez ceci : " Pourquoi faites-vous référence au USS Utha – vieux navire américain datant de 1909, recyclé au cours des années en batterie flottante, navire exercice pour la Marine américaine et coulé à Pearl Harbour le 7 décembre 1941- ? Ce navire a été repeint au couleur de guerre dès le 31 mai 1941 et est revenu à Pearl Harbour dès le 14 septembre 1941. Je ne crois pas probable que les Américains aient équipé un aussi vieux bateau de l’installation la plus moderne à l’époque…. Rappelons que Pearl Harbour était équipé du radar… "

     Rien ne se fait par hasard sur ARTivision, et il faut en effet, de plus savoir lire entre les lignes. Mon objectif dans cette affaire prétendue hypothétique, poursuit en douce, un double but. D'une part déterminer à quel mois eu lieu le crash de 1941, et d'autre part, vous l'avez deviné un peu, poursuivre mes investigations sur l'affaire de Pearl Harbor, que j'ai évoquée grandement au volet a) dans mon article de synthèse, que j'espère, vous avez déjà pu lire :

http://www.artivision.fr/docs/mystifications.html


     En effet sur Wikipedia,j'ai découvert ceci : " Le radar CXAM est le premier radar de production déployé sur les navires de la US Navy. Il a été développé par le United States Naval Research Laboratory (NRL) des États-Unis par Robert Morris Page et son équipe. C'est la compagnie Radio Corporation of America (RCA) qui reçut la première commande 1939 et livra le premier exemplaire en 1940. "

     Puis, ensuite j'ai découvert au sujet de l'installation du radar moderne CXAM de l'époque ceci :


Hélas, on ne parle pas ici du Cuirassé-Cible USS Utath qui lui se trouvait à Pearl Harbor, le 7 Décembre 1941 , et c'est bien dommage car on aurait la preuve que les américains avaient pu détecter l'arrivée des avions japonais quelques moments avant l'attaque.

     Mais vous me dites avec assurance qu'il était trop vieux pour être modernisé . J'en prend donc acte. Mais n'oubliez pas aussi qu'il soit possible que cette info ait été camouflée dans les archives. Il me faudrait donc avoir une photo de 1941 de ce Cuirassé-Cible USS Utath, pour voir s'il possédait l'antenne rectangulaire métallique en haut de son mat, tel que l'on ait pour le USS Northampton(CA-26) à Brisbane en Australie le 15 Août 1941 :


     Là, on serait certain qu'il n'avait pas de radar.

     Vous écrivez aussi la chose importante : "Rappelons que Pearl Harbour était équipé du radar". Cette information est encore mieux et il nous faut à tout prix, la démontrer soit par une photo du centre de commande de la base ou soit mieux encore par un document officiel prouvant son installation sur cette base et document expliquant surtout la portée maximal de ce radar moderne. C'est beaucoup demander mais seul ce genre de preuve est recevable pour convaincre les détracteurs.

     Si nous arrivons à trouver cela, on aura bien avancé, en prouvant d'une manière incontournable le double jeu des américains à Pearl Harbor.

     Il serait aussi utile de découvrir un document officiel provenant d'un historien connu ou pas qui démontre que les américains avaient trouvé déjà, le code secret des transmissions japonaises, et que par conséquent, ils savaient parfaitement que les japonais allaient attaquer à Pearl Harbor, le 7 Décembre 1941. Rien n'est plus important que cela...concernant cette affaire. Je serais superbement heureux que vos connaissances sur le sujet puissent nous permettre d'aboutir.

Vives amitiés tropicales

Fred IDYLLE


     Le 22 Juillet 2011, nous avons reçu justement la photo requise de l'ami RDM:

From: RDM
Sent: Friday, July 22, 2011 8:38 PM
To: 'fred Idylle'
Subject: Au sujet de l'USS Utah

     Cher Fred,
     Au sujet de votre interrogation sur l’USS Utah, voici une photo de lui
en train de couler durant l’attaque de Pearl-Harbour et le lien vers le site qui montre cette photo.
Point de système radar CXAM à première vue…
     Peut-être les avez-vous déjà reçus ? C’est fort probable !


http://northshorejournal.org/japanese-attack-pearl-harbor
      Bien cordialement
           Ric


     Donc du côté du cuirassé USS Utath cible, l'affaire est réglée. Reste la Base de Pearl Harbor, elle-même...

      Mais déjà le 19 Juillet, nous avions reçu d'Alain, la superbe missive qui suit :

From: Alain
Sent: Tuesday, July 19, 2011 10:24 AM
To: 'Fred IDYLLE'

Subject: Quelques pistes sur Pearl Harbour....

          Cher Fred !

     Voici quelques liens utiles en réponses à votre courrier précédent.

     Le radar américain, en 1941, est opérationnel, mais doit encore être amélioré. Spécialement l’exploitation des résultats obtenus par surveillance radar.

     L'incident de Roswell (1947) se serait-il passé en 1941 ? Les essais du radar tendraient à valider cette piste que l'appareil ET aurait été influencé par les ondes radar.

     Je vous invite à visiter les liens suivants (malheureusement beaucoup en anglais) :

L’installation du radar sur le USS Curtiss

 

Une vidéo sur le USS UTAH et Arizona en vente sur amazon.fr

 

Une image montrant le USS Curtiss et les restes flottants de l’USS Utah

 

Une image dessinée à la main de l’USS Utah en 1941 et une autre en 1941 à Puget Sound

 

La radar à Pearl Harbour, OPANA RADAR SITE

 

Image de radar type à Pearl Harbour + analyses intéressantes sur le radar à Singapour, 1 jour après Pearl Harbour

 

Historique du radar à Pearl Harbour le 7 décembre 1941

 

AUTRES LIENS :

 

http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=19411207 = les Japonais n’ont pas été repérés au radar !!!!

 

A bientôt donc, pour de nouvelles révélations sans doute ! Vivez une merveilleuse journée,

 

Alain....



     Finalement voici notre réponse :

From: Fred IDYLLE
Sent: Tuesday, July 19, 2011 7:21 PM
To: Alain ....
Subject: Re: Quelques pistes sur Pearl Harbour....

     Très cher Alain

     Bonsoir de la Caraïbe.

     Donc côté radar, je crois que c'est cuit. Il était bien , mais (nous dit-on... ), il n'a pas servi à agir, sinon à palabrer entre des sous-fifres.

     Pourtant sur le site : http://www.dinosoria.com/pearl_harbor.htm , on trouve ceci : " Les responsables américains s'attendent à une attaque de leur part. Mais aucun ne sait quelle base du Pacifique en fera les frais : Guam ? Les Philippines ? Pearl Harbor ? ... " ... et pourtant, on n'a pas pris de précautions Bizarre, bizarre...

     On laisse donc , cher Alain, tomber cette affaire de radar, pour se concentrer sur l'historien, et , ce ne sera pas facile, car ce Monsieur risquait sa vie en affirmant avec preuve à l'appui, que les américains avaient trouvé le code japonais de transmission des communications secrètes , avant l'attaque de Pearl Harbor. Seul en effet, un historien kamikaze, pourrait mettre sur le tapis un tel document, car à ce niveau, c'est encore le Super Top Secret, comme pour tout crash des disques aliens. Restons tout de même en éveil.

      Amitiés tropicales
           Fred


      Fin de citation.

VI Prolongement exceptionnel venant des USA, en date du 01/08/2011.

Quittons voulez vous cette affaire amusante de politique fiction, pour retrouver une démarche plus pragmatique, si chère à ARTivision :

     En effet, le 01/08/2011 , nous avons reçu de notre amis au mom déja prédestiné Pierre Lux cette missive :

----- Original Message -----
From: Pierre Lux
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Monday, August 01, 2011 2:21 AM
Subject: débris

          Bonjour Fred,
     Voici une page en traduction automatique, (très améliorée désormais)

     le lien de la source est en anglais est en bas de page.

     Amitiés,

     Pierre

     Une modeste traduction nous est venue de notre amie Annie-Claude, que nous remercions ici vivement...


Les tests confirment des débris de Roswell n'est pas de la Terre

L'artefact qui a été analysée.  Taille du spécimen d'environ 10 mm de long.  Fin fragment de coupée pour les tests.  (Crédit image: Frank Kimbler)

L'artefact qui a été analysé. Taille du spécimen d'environ 10 mm de long. L'extrémité du fragment a été coupée pour les tests. (Crédit image: Frank Kimbler) Un enseignant à la New Mexico Military Institute à Roswell a peut-être découvert la première preuve scientifique de débris manufacturés fabriqués sur une autre planète. En outre, ce fragment a été trouvé près de l'endroit où les morceaux d'une soucoupe volante présumée ont été découverts non loin de Roswell en 1947.

Frank Kimbler (crédit image: Alejandro Rojas)

Frank Kimbler (crédit image: Alejandro Rojas)

Frank Kimbler enseigne les Sciences de la Terre au lycée et la géologie au collège au New Mexico Military Institute à Roswell. Il dit qu'il s'est toujours intéressé aux ovnis, et a réellement fait une observation inhabituelle quand il avait une vingtaine d'années. Alors, quand il a déménagé à Roswell, il a décidé de mettre son expertise à l'épreuve et d'essayer d'enquêter sur l'incident le plus célèbre d'OVNI de tous les temps, le crash de Roswell. Il dit que son but principal était de trouver des preuves matérielles. Il a commencé par examiner certaines des images satellites du prétendu "site des débris. " C'est ici que l'éleveur, Mac Brazel, avait dit à l'Air Force qu'il avait trouvé des morceaux de l'objet qui s'est écrasé. Kimbler a utilisé ces images pour améliorer l'infra-rouge afin de mettre en évidence les zones où le sol a été perturbé. Il a été surpris de trouver un endroit qui était semblable à ce que les témoins avaient décrit. Il faisait environ ¾ de mile de long et quelques centaines de mètres de large, et faisait face à la direction que les témoins avaient indiquée. Il a également remarqué que cette région a des arêtes très droites, quelque chose d'inhabituel pour un phénomène naturel. Sa prochaine étape était d'aller là-bas avec un détecteur de métal pour voir ce qu'il pouvait trouver. Il a commencé à faire quelques voyages vers le site en mai 2010. En utilisant un détecteur de métal qui pourrait trouver une pièce de la taille d'un BB ( ?), trois pouces sous la surface, il pourrait trouver de petits morceaux, ce qui était exactement son but. Dans les précédentes fouilles archéologiques dans la zone,'ils avaient passé au crible la poussière à travers les écrans avec des trous assez grands pour que de très petits morceaux puissent tomber au travers. Kimbler a pensé que s'il y avait quelque chose, il serait très petit et peut-être dans les terriers d'animaux, ou les fourmilières. C'est en fait dans une fourmilière qu'il a trouvé son premier fragment.

Image satellite Landsat multi-spectrales montrant le champ de débris.  L'image montre clairement une brûlure (ou zone perturbée) couvrant l'emplacement exact du champ de débris tels que décrits par les témoins.  (Crédit image: Frank Kimbler)

Image satellite Landsat multi-spectrales montrant le champ de débris. L'image montre clairement une brûlure (ou zone perturbée) couvrant l'emplacement exact du champ de débris tel que décrit par les témoins. (Crédit image: Frank Kimbler) Ce qu'il a trouvé était un métal argenté qui ressemblait à de l'aluminium. C'était étrange parce qu'il n'y avait aucune indication d'aucune sorte d'objets en aluminium dans la région. Il trouva occasionnellement de l'étain, qui devait provenir de parties de toits de tôle soufflés aux alentours, et quelques clous. Il a finalement trouvé plusieurs de ces morceaux argentées, et dit qu'ils avaient l'air déchiquetés. Certains des bords semblaient même fondus. Il a aussi trouvé quelques boutons en aluminium qui semblent être du type utilisé sur les treillis militaires dans les années 40. Si tel est le cas, cela démontre que l'armée était dans la région.

Les boutons.  Provisoirement identifiés comme des boutons de fatigue militaire fin début des années 40 50.  (Crédit image: Frank Kimbler)

Les boutons. Provisoirement identifiés comme des boutons militaires fin des années 40 début des années 50. (Crédit image: Frank Kimbler) Kimbler pressentit que les petits morceaux argentés étaient suffisamment intéressants pour une analyse ultérieure. Pour obtenir de l'aide il est allé au Roswell International UFO Museum and uResearch Center. Situé au centre-ville de Roswell, le musée est la principale plaque tornante pour les recherches concernant le crash d'OVNI de Roswell. Il a montré le matériel au directeur du musée, Julie Shuster, et a pu rencontrer le chercheur Don Schmitt. Ils ont décidé de financer le premier test qui a été fait par New Mexico Tech à Socorro. En utilisant une microsonde, ils ont pu déterminer la composition du matériau. Il s'est avéré être un alliage d'aluminium, de silicium, de manganèse et cuivre, Il n'est pas inconnu, mais il est utilisé dans la construction et ne retrouve habituellement pas sous forme de feuille. Ceci inspira à nouveau Kimbler afin de rechercher les isotopes sur ce fragment. Kimbler dit que cette recherche sur les isotopes est très importante parce que les ratios sont "très semblables à nos empreintes digitales." Certaines concentrations d'éléments sur la terre sont uniques à la Terre. Donc si vous connaissez les ratios isotopiques pour le magnésium, il sera le même pour n'importe quoi sur Terre avec du magnésium, mais s'il n'est pas d'origine terrestre, il aura un ratio différent. Par exemple les météorites ont des ratios différents, parce qu'elles ne sont pas d'origine terrestre. L'analyse isotopique est nécessaire pour déterminer si un matériau provient de la Terre ou d'un autre monde.

Certains fragments retrouvés enterrés alliage métallique et dispersées sur la surface du champ de débris.  (Crédit image: Frank Kimbler)

Certains fragments d'alliage métallique retrouvés enterrés et dispersés sur la surface du champ de débris. (Crédit image: Frank Kimbler) Kimbler est allé à l'Université du Nouveau-Mexique Institut des Météorites, et a demandé à leur expert en isotopes d'effectuer une analyse. Kimbler n'avait rien dit à l'expert concernant les échantillons. Celui-ci regarda Kimbler "droit dans les yeux" et lui a dit que la seule raison pour laquelle il pouvait vouloir que ce genre de test soit effectué était parce qu'il soupçonnait que le matériau provenait de l'espace. Il voulait savoir d'où venait le matériau, et quand Kimbler le lui a dit, il a refusé de faire le test, indiquant que l'idée d'un vaisseau spatial s'écrasant à Roswell était "une fumisterie." Un des autres scientifiques dans le bureau fit valoir que bien que ce soit quelque chose d'inhabituel, l'importance de cette possibilité rendait utile de jeter un coup d'oeil. Cependant, l'expert n'a pas bougé et a refusé de faire le travail. Le second scientifique était un spécialiste de la microsonde à l'Université et bien qu'il ne puisse pas faire un travail sur les isotopes, il a pu obtenir des informations plus précises sur la composition du matériau et confirmer les premiers travaux qui avaient été effectués. Bigelow Aerospacese se montra intéressé pour aider Kimbler avec son analyse, mais après avoir passé des mois avec peu de résultats, Kimbler dut aller ailleurs. Kimbler réussit à trouver un autre laboratoire avec des certifications multiples disposé à faire le travail. Le Musée d'OVNI donna de l'argent, et les résultats furent là en cinq jours. Kimbler dit qu'il est presque tombé au moment où il a vu les données. Les ratios étaient hors normes, et comme il le dit il n'y avait que deux réponses pour expliquer les résultats, " soit le laboratoire a fait une erreur d'analyse soit le matériau n'est pas d'origine terrestre."

Tableau de fractionnement isotopique du magnésium modifiés à partir du graphique utilisé par le Dr Peter Sturrock dans son analyse du fragment Ubatuba OVNI.  Composés portant magnésium, les métaux et les minéraux devraient tous tracer sur ou très près de la ligne.  Un chondite est un type de météorite et depuis il ne proviennent pas de la Terre n'est pas tracé sur la ligne.  Le AH-1 Roswell en alliage parcelles moyen de la ligne.  Le AH-1 parcelle de terrain est une anomalie qui est soit une erreur d'analyse ou le matériel n'est pas de la Terre.  Plus de tests sont nécessaires pour vérifier les données pour voir si c'est une erreur ou son d'un autre monde.  (Crédit image: Frank Kimbler)

Tableau de fractionnement isotopique du magnésium modifié à partir du graphique utilisé par le Dr Peter Sturrock dans son analyse du fragment Ubatuba OVNI. Les composés contenant du magnésium, les métaux et les minéraux devraient tous avoir un point sur ou très près de la ligne. Un chondite est un type de météorite et puisqu'il ne provient pas de la Terre sa trace n'est pas sur la ligne. L'alliage AH-1 de Roswell n'est pas sur la ligne. La trace de l'AH-1 est une anomalie telle que soit c'est une erreur d'analyse soit le matériau n'est pas d'origine terrestre. Plus de tests sont nécessaires pour vérifier les données afin de déterminer s'il s'agit une erreur ou si le matériau provient d'un autre monde. (Crédit image: Frank Kimbler) Toutefois, le travail de Kimbler n'est pas fini. Il dit: "Suivant le protocole correct de la méthode scientifique un ensemble de données ne permet pas de trancher." Afin de prouver le laboratoire n'a pas fait une erreur il a besoin de continuer ce travail. Il dit qu'il a besoin de deux laboratoires certifiés de plus qui soient d'accord pour faire les tests isotopiques afin de confirmer le travail effectué jusqu'à présent, et qu'il peut faire ce travail dans les semaines à venir. Kimbler dit qu'afin de confirmer que le matériau n'est pas d'origine terrestre, il est nécessaire d'avoir deux ou trois laboratoires montrant les mêmes résultats.

Un autre aspect important du matériau concernant l'aluminium et montrant l'origine extra-terrestre, est que l'aluminium doit être fabriqué. Contrairement à certains éléments naturels, comme l'or ou l'argent qui peuvent être trouvés sous forme de pépites brutes, l'aluminium ne se trouve pas dans la nature. Si cela s'avère que ce matériau n'est pas de ce monde, cela signifie que c'est quelque chose qui a été fabriqué ailleurs. Jusqu'à présent, les humains ne fabriquent rien dans l'espace, sans parler de quelque chose qui proviendrait de l'espace et tomberait aux environs de Roswell dans un endroit où un vaisseau présumé a été découvert en 1947. Kimbler dit qu'il est très prudent avant faire toute déclaration définitive, mais il est "plein d'espoir." Il dit que les laboratoires certifiés ne font normalement pas d'erreur, et que les personnes qui ont fait le travail sont parmi les meilleurs dans ce métier. Les implications, si le matériau de Kimbler s'avère être d'origine et de fabrication extraterrestres, sont bien sûr surprenantes. L'aurait-on surpris à prouver que nous sommes visités par une civilisation intelligente d'une autre planète, et qu'ils se sont écrasés aux environs de Roswell en 1947?

Kimbler dit qu'il va nous tenir au courant, et a été assez aimable pour nous fournir des photos du matériel et de l'analyse.Écoutez Frank Kimbler discuter de sa conclusion sur Radio Open Minds. Note: La plupart des légendes sont fournies par Frank Kimbler.

De nouvelles données de la microsonde de l'Université du Nouveau Mexique montrent la composition des éléments de AH-1.Les valeurs de Na et Cl des petits cristaux de sel inclus sur la surface analysée montrent que AH-1 contient Al Si Mg Mn et Cu avec de petites quantités de fer. (Crédit image: Frank Kimbler)

Les données de la microsonde de l'Université du Nouveau Mexique montrent la composition en éléments. Vérifie les données NMT avec l'analyse montrant Al Si Cu Mg Mn avec un peu de Fe. (Crédit image: Frank Kimbler)

Université de données Nouveau Mexique montre la composition microsonde élément.  Vérifié les données avec l'analyse montrant NMT Al Si Cu Mg Mn Fe avec une certaine.  (Crédit image: Frank Kimbler)

Université de données Nouveau Mexique montre la composition microsonde élément. Vérifié les données avec l'analyse montrant NMT Al Si Cu Mg Mn Fe avec une certaine. (Crédit image: Frank Kimbler)

Les valeurs des isotopes de magnésium à partir du laboratoire certifié que fait l'analyse.  (Crédit image: Frank Kimbler)

Les valeurs des isotopes de magnésium provenant du laboratoire certifié qui a fait l'analyse. (Crédit image: Frank Kimbler)

La composition des éléments en alliage AH-1 du même laboratoire.  Affiche le AH-1 alliage est un alliage Al-Mg-Mn-Si-Cu.  (Crédit image: Frank Kimbler)

La composition des éléments en alliage AH-1 du même laboratoire. Affiche le AH-1 alliage est un alliage Al-Mg-Mn-Si-Cu. (Crédit image: Frank Kimbler)

AH-1 sous grossissement montre structures rubanées ou en couches dans les AH-1.  (Crédit image: Frank Kimbler)

AH-1 sous grossissement, montre les structures en ruban ou en couches dans AH-1. (Crédit image: Frank Kimbler) (Crédit image: Frank Kimbler)

AH-1 sous grossissement montre plusieurs zones de baguage.  (Crédit image: Frank Kimbler)

AH-1 sous grossissement montre plusieurs zones de baguage. (Crédit image: Frank Kimbler) (Crédit image: Frank Kimbler)







Fin de citation de la missive de Pierre.

      Et voici notre réponse du même jour :

Très cher Pierre.

Bonjour de la Caraïbe en vigilance cyclonique.

 Bravo pour cette info très structurée. Si ce professeur  Frank Kimbler a vraiment trouvé des petits morceaux de l'ovni crashé à Roswell enfouis dans le sol, il a gagné le gros lot , et il ne tardera pas à publier un ouvrage (si ce n'est pas encore fait) qui cassera définitivement la baraque et ouvrage qui montrera une fois pour toute que le Temps des Révélations est bien arrivé, et que les mensonges des Forces de l'Ombre sont définitivement établis.
 
Vives amitiés  tropicales.
        Fred IDYLLE. 
.

 
            Fred Idylle.

     Article mis en page le 15/07/2011 , et revu le 17/07/2011, et revu le 18/07/2011, puis le 20/07/2011, puis le 23/07/2011, puis le 29/07/2011, puis le 01/08/2011, puis le 05/08/2011 , puis le 16/03/2013.

Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr

Retour à la page d'accueil