Consultations pour cet article :
ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresses du site :


<
NASA:d'autres questions sur Apollo17


I Introduction.

     Cet article est la suite logique de l'article: " Nasa autres éléments tangibles qui nous interpellent" que vous venez de lire normalement.
    En effet le 29 Nov. 2002 comme nous l'avons révélé dans cet article précité, nous avons recu de l'ami Z.Omar4 une missive très intéressante nous signalant la sortie du n° 391 de Décembre 2002 de la revue CIEL&espace où un volet détachables de 16 pages, était consacré à l'aventure d'Apollo 17 sous le titre: "Apollo 17: L'aventure Lunaire redécouverte -La mission extraordinaire-".
     Z.Omar4 nous faisait alors part de ses interrogations au sujet des caractéristiques étranges qu'il avait découvertes sur certaines des nombreuses photos de ce dossier.
     Le 4/12/02 nous avons pu mettre la main sur cette revue et nous vous présentons ici nos commentaires concernant ce dossier, qui sont aussi comme une sorte de prolongement de notre lettre ouverte placée à :

http://www.artivision.fr/docs/lettreouverteCe.html


II Genèse de l'Affaire


a) Mystère n°1

    Commençons voulez-vous par la photo qui represente au début la vue au dessus de Taurus-litrow région où étaient sensés descendre les astronautes d'Appollo 17. Dans cette étendue apparemment désertique apparaît cependant vers le centre une structure étrange dont la coloration est remarquable. Est-ce un malheureux défaut de la photo ou bien une véritable structure implantée sur le sol lunaire? A vous de juger et Aux spécialistes de répondre:

  

    Nous n'avons helas pas pu déterminer l'échelle sur cette photo et par conséquent nous regrettons de ne pouvoir donner les mesures, même approximatives, de cette structure bicolore bien bizarre.

b) Mystère n°2

    Les photos n° 4 et n° 9 de ce dossier de CIEL&espace, nous placent encore devant ce problème de feux lumineux jamais bien expliqués qui apparaissent dans le ciel lunaire et que certains chercheurs croyaient autrefois être des ovnis espions. Il a été aussi très commode de qualifier ces feux parasites de simples reflets sur l'objectif de la camera surtout si l'on prend le soin d'éviter de dire de quels reflets d'objets lunaires, il s'agit. (Suivez donc les flèches rouges que nous avons placées sur les images ci dessous :)

  

c) Mystère n°3

    Rappellons d'abord, pour ceux qui n'auraient malheureusement pas lu notre premier dossier Nasatangible cité plus haut, que, d'après ce que les scientifiques ont toujours affirmé jusqu'à présent, (nous attendons vivement, comme soeur Anne dans le conte Barbe bleue, la contre-offensive à ce sujet, et rien n'arrive et nous pensons que là, pour certains responsables, il conviendrait d'appliquer la maxime: "Le silence est d'or") la Lune n'a pas d'atmosphère et que ce qu'en dit le Sciences et Avenir  n° 153 Nov. 1959 est toujours valable jusqu'à ce que les officiels puissent le démentir :

Futures visions Lunaires ?

    .....Jusqu'ici, c'est comme par jeu que certains astronomes se sont plus à les concevoir. Sur quels  éléments certains pouvaient-ils raisonner ?
      D'abord la nudité du sol est évidente, ni fleuves, ni mers, ni forêts. Pas de nuages. Un monde strictement minéral.
      D'autre part , la certitude de l'absence d'atmosphère. D'où découlaient de nouvelles certitudes  : toute érosion aussi  bien éolienne que  fluviales, est à exclure : la lumière du soleil ne pouvant se  diffracter sur les molécules atmosphériques comme elle le fait chez nous, en donnant au ciel son apparence azurée, le ciel est noir , même en plein jour, et les étoiles y scintillent sans cesse; le fait que toute diffraction est impossible mène à comprendre que tout objet est divisé en deux moitiés bien opposées, l'une franchement éclairée l'autre franchement dans l'ombre, sans que des molécules gazeuses donnent un certain moelleux aux ombres portées; enfin, élément décisif pour compléter notre tableau, la lumière est terriblement forte, terriblement crue car les feux du soleil ne sont filtrés par rien.
  Fin de citation.


     Or la photo n°6 qui va suivre, à condition qu'elle ait été vraiment prise sur la Lune, nous offre un dementi formel à ce qui précéde, car tout l'appareillage avant de la combinaison de l'astronaute apparaît nettement et devrait être dans le noir absolu, comme d'ailleurs certaines parties du Lem en contre-jour. Phillipe Lheureux auteur du livre Lumière sur la Lune : le Grand doute a souvent mis en évidence cette incongruité dans ces recherches....Combien de temps devrons-nous en attendre encore l'explication ?
    Mais ce n'est pas tout, nous voyons en avant de l'image que les traces des roues de la jeep lunaire s'arrêtent brusquement et on ne peut savoir si elles se poursuivent plus loin à gauche, car l'image est coupée. Cette interruption des dessins des roues posent cependant un problème. Ces dessins sont si nets à certains endroits que l'on peut se poser la question ( en supposant qu'ils sont ceux des roues avant de la jeep) comment la jeep a pu reculer sans les écraser et nous ne parlons même pas des roues arrière dont on ne voit pas les traces sur le sol.
    On nous dira sans doute, que cette jeep a bien continué vers la gauche, mais que ce sont les astronautes qui ont couvert de sable lunaire, ces dessins en fouillant par exemple un trou dans les environs. Cependant l'étalement du sable qui couvre ces dessins, semble bien à plat (voir la flèche rouge) pour qu'il soit jeté là par hasard. A vous de juger...



d) Mystère n°4

     Cette affaire de dessins de pneus sous le sol, nous offre encore l'occasion de vous en parler, au sujet de la photo n° 13 où l'on voit la jeep lunaire dont le garde-boue "aurait été bricolé" pour en réparer des dégats occasionnés après une fausse manœuvre lors d'une première sortie des astronautes sur la Lune. Mais le hic, c'est que cette jeep est arrivée, là où elle se trouve sur la photo sans avoir pu rouler sur le sol, car il n'y subsiste aucune trace de la roue arrière droite présentée. A-t-on utilisé un dispositif de levage pour amener cette jeep là où elle se trouve sur la photo ? De plus l'astronaute est bien assis aux commandes de l'appareil, on aimerait savoir, comment il s'y est pris pour rouler sans trace sur le sol alors que les empreintes de pas visibles, montent bien que le sol est meuble à cet endroit? A vous de juger à nouveau ?



e) Mystère n°5

    Analysons voulez-vous le rocher présenté sur la photo n° 15:



    La légende que la revue nous présente au sujet de ce rocher est: "... Peu avant de partir l'œil de géologue de Schmitt est attiré par un caillou aux reflets verdâtres : le rocher 3. Il demande à Cernan de venir en casser un morceau . Ce dernier frappe tellement de bon cœur qu'un gros éclat vient heurter Schmitt. Ce bloc d'olivine presque pure issu du manteau lunaire (photo du bas) se révélera comme le plus ancien fragment trouvé sur la lune: environ 4,6 milliards d'années. "

     Nous aimerions bien avoir là, (comme pour la photo 10 non présentée ici, du jeu des 7 erreurs) les clichés d'avant et d'après prélèvement, car on est en droit de se demander si les astronautes étaient équipés d'un vilebrequin ou d'une perceuse automatique, car ce gros caillou est criblé de petits trous souvent alignés et équidistants et même en angles droits (voir flèches n°1 et 2) Mais ce qui apparaît au bout de la fléche n° 3 est si étrange pour un caillou lunaire, que l'on peut croire que ces astronautes, en très peu de temps, se sont transformés en sculpteurs d'œuvres contemporaines. On y voit, en effet, une sorte de bourrelet en demi-cercle avec en son centre une tige renflée pouvant servir à accrocher la roche. Que dire de plus, si ce n'est que la partie blanchâtre en bout de la flèche 4, qui semble provenir de l'éclat arraché par l'astronaute à la roche, a elle-même une forme géométrique, où comme par hasard pullulent les angles droits. Evidemment certains penseront qu'il s'agit encore là d'illusion d'optique. Une analyse d'un meilleur cliché, ou mieux du négatif d'origine (mais là, mieux vaut ne pas trop rêver ) de cette photo pourrait nous révéler bien d'autres surprises...

d) Mystère n°6

    Terminons ce rapide tour d'horizon des photos de ce "CIEL &espace" sur la mission "extraordinaire" d'Apollo 17, par une double image, ce qui nous permet de faire là, d'une pierre deux coups (sans mauvais jeu de mots).



    D'abord nous découvrons, en haut et à droite de l'image, que le n° 23 est inscrit semble-t-il sur une pierre lunaire, comme par hasard. Les spécialistes nous diront vite, sans doute, que ce n° n'est pas incscrit sur cette pierre, mais bien sur la pellicule. Comme nous n'y connaissons rien, nous n'en dirons pas plus et nous vous laissons libre d'interpréter cela à votre convenance.

     Comme elle nous parait fragile et surtout minuscule notre amour de Terre sur la photo du bas, et bien que cela ait été, paraît-il, expliqué dans l'ouvrage de Philippe Lheureux cité plus haut, et dont le site est à :

http://membres.lycos.fr/autocoup/plan.html

, nous aimerions tout de même croire que les astronautes d'Apollo 17, nous ont rammené d'autres clichés plus représentatifs où la Terre devrait se voir bien plus grosse (et que l'on aurait mieux fait de nous montrer ici à la place de celui-ci ) de notre chère planète qui semble, là, perdue dans l'immensité du cosmos et même abandonnée, la pauvre, par les étoiles du firmament...

     Pour parfaire ce dossier, Philippe Lheureux nous signale de jeter un coup d'œil au site suivant, où l'on démontre, qu'il y a bien eu, pour cette mission d'Apollo17, une manipulation des configurations d'arrière-plans des photos présentées :
http://www.redzero.demon.co.uk/moonhoax/


Prolongement révélateur specifique en date du 27/06/04.


     Les circonstances ne nous ont pas permis hélas, de vous présenter plus tôt, la missive suivante que nous avons reçue, pourtant il y a pas mal de temps :

----- Original Message -----
From: f........7
To: fred.idylle@wanadoo.fr
Sent: Sunday, February 22, 2004 7:42 AM
Subject: Mission lunaire Apollo 17

      Bonjour,

    Je lis votre site avec un certain intérêt, vous soulevez certains problèmes
bien curieux et qui demandent effectivement certains éclaircissements.
    Je me permets de vous écrire pour vous faire un remarque
au sujet des photos concernant la mission Apollo 17 :

    Pour la phot N°6, celle où l'on aperçoit un astronaute et la jeep,
je pense que le problème de recouvrement vient bien de la poussière déplacée par les astronautes sur place,
ce qui recouvre de temps à autre les traces de roues,
de plus rien n'indique que la jeep n'a pas fait un tour avant de se placer pour la photo.

    De plus, on distingue bien une excavation entre le passage des roues.

    Pour la photo montrant le mystère n°4, essayez de bricoler
un "garde boue" sur un sol de poussière....
vous allez recouvrir vos traces de roues assez rapidement, non ?

    Pour le rocher sculpté...je n'ai pas dû bien comprendre le problème,
pour moi un rocher a souvent des angles relativement nets,
    De plus la photo est trop floue pour pouvoir examiner ce que vous soulevez.

    Pour le N°23, inscrit dans l'angle droit de la photo du mystère N°6,
je doute fortement qu'il soit "gravé" ou "inscrit" dans la roche,
il me semble bien que ce soit plutôt le n° de la photo.

    Enfin, bref, je ne vous critique pas, j'apprécie votre site,
et je trouve de temps que certains cliché soulèvent de faux problèmes.
    Il est vrai que des "rochers" qui remontent des pentes,
font des détours amusants, ratissent des cratères pas trop naturels
et égalisent le terrain sont vraisemblablement des traîneaux du Père Noël...
     Reste à trouver l'étable des rennes et la boîte postal
pour commander des lunettes de mise au point pour la NASA...

    Un lecteur attentif, qui croit au Père Noël ...

        fab.

    ----- Original Message -----
From: fred.idylle
To: f.........7
Sent: Monday, February 23, 2004 11:43 AM
Subject: Re: Mission lunaire Apollo 17 et bien plus... en direct des Tropiques.



        Cher internaute
    Toutes les observations en ce qui concerne les missions Apollo que j'ai relevées, sont susceptibles d'être discutées en détails comme vous le faites, mais ce sont l'accumulation des ces incongruités qui posent problème et plus on analyse ces missions lunaires, (pas seulement Apollo17) plus des internautes de toutes part et surtout des américains eux mêmes commencent à se poser des questions. Voir l'adresse :
http://moonhoax1.tripod.com/MoonHoax/id6.html

    Note du webmaster : Cette adresse n'est plus opérationnelle maintenant , voir plutôt desormais le site:
http://www.redzero.demon.co.uk/moonhoax/
    Je n'ai pas le temps de reprendre toutes des interrogations que vous soulevez, mais si vous voulez vous faire l'avocat du diable dans cette affaire, il faut vous en donner les moyens et ne pas se contenter de phrase comme celle-ci : " que pour le N°23, inscrit dans l'angle droit de la photo du mystère N°6, je doute fortement qu'il soit "gravé" ou "inscrit" dans la roche, il me semble
bien que ce soit plutôt le n° de la photo "
    Vous reprenez là, d'ailleurs une information que j'ai moi même suggérée à titre d'hypothèse, mais vous n'apportez aucun élément de plus pour affirmer vos dires.
    Il ne s'agit pas de croire et de douter, mais de démontrer. Avez vous analysé toutes les photos originelles de la mission Apollo 17, et des autres par la même occasion, pour déterminer s'il y avait un numéro inscrit sur certaines photos?
     A titre de comparaison, je vous joins cette photo issue du n°671 de TDC ( Textes et documents pour la classe) qui sont de petits fascicules distribués dans les écoles publiques:



    On voit apparaître sur le rocher du centre bas nettement la lettre C et là encore, on devrait vérifier que sur d'autres autres photos de la Nasa, on ne trouverait pas aussi une inscription cette fois-ci alphabétique. Je suppose que là cette verification a été au moins faites par l'Editeur de l'ouvrage de l'ami Philippe Lheureux intitulé Lumières sur la Lune:" Le grand doute " paru aux Editions Carnot fin 2000, car on y voit à la page 39, le même rocher avec cette lettre C :



    Mais en plus, on pourrait supposer que l'astronaute qui a conduit la jeep où elle s'est arrêtée, est vraiment un piètre chauffeur pour l'avoir fait grimper sur un énorme rocher (au risque de casser un essieu ou quelque chose d'autre) et qu'il a aussitôt après braqué brusquement à 90°. De plus alors que les dessins de la roue sont nets avant le rocher, ils s'estompent bizarrement après, (certains diront qu'il s'agit d'un effet d'optique dû à l'orientation de la lumière), à moins que (ce qui serait moins dangeureux pour le véhicule, mais il en résulterait alors des implications énormes) le rocher et la terre avoisinante, auraient été placés volontairement sur les traces des roues après le passage du vehicule. Regardez en effet bien la trace gauche de la rainure de la roue, trace qui démarre d'une manière trés proche derrière le rocher où j'ai mis la fléche rouge et trace qui ne devrait pas exister si la roue était montée vraiment sur ce rocher.

C'est surprenant d'ailleurs, que cette étrange anomalie n'ait jamais encore été mise exergue par ceux qui ont analysé cette photo.

     Donc tout cela n'est pas clair et seuls de vrais spécialistes de la photo pourraient faire un rapport circonstancié sur ces éléments bizarres, en partant des photos originelles de la Nasa et certainement, pas des amateurs comme nous le sommes.

    J'attends avec ferveur, ces rapports afin de les placer sur mon site. Mais je ne peux tenir compte de simples " je doute fortement ", comme vous venez de m'en exprimer un.

    Mon article très sévère adressé à la revue "Science et Avenir " que vous trouverez directement à :

http://www.artivision.fr/docs/lettreouverteSA.html


m'a valu une réponse d'une personne responsable (que je critique pourtant largement dans l'article ) qui me demandait de lui transmettre des informations supplémentaires sur les astronautes d'Apollo 8. C'est vous dire, combien cette personne a été surprise et confondue par mes propos.

    Pour suivre donc ce dossier avec les photos d'origine très nettes (ce qui n'est pas le cas de mes scannérisations) , il convient absolument d'avoir sous la main le n° spécial An 2000 de la revue "Sciences et Avenir".     Pour votre information, je vous joins aussi deux photos comparatives des ombres étudiées sur la photo suivante de la NASA.

  


    A gauche la vraie photo de la Nasa avec une ombre ridicule et à droite la photo rectifiée par des spécialistes. Notez bien l'assombrissement du flanc gauche de l'astronaute et évidemment nouvelle la forme de l'ombre portée. Ces photos sont visibles sur les sites:

http://www.hq.nasa.gov/office/pao/History/alsj/a14/as14-64-9089.jpg


et http://www.aulis.com/images/fakery11.jpg


    Alors cher Monsieur, s'il convient donc d'être très vigilant, sur les photos que présente le site ARTivision , il est avant tout préférable de laisser les spécialistes s'exprimer pour en tirer vraiment une conclusion, et par exemple, seul un spécialiste en pétrographie (étude de la formation et de la composition minéralogique des rochers) et même aussi un spécialiste de l'étude des symboles pourront, selon moi , étudier comme il faut, les crevasses et les inscriptions que j'ai notées sur certaines pierres (Voir par exemple le mystère n°6)

    En ce qui me concerne, je ne suis qu'un découveur de faits et d'images qui posent problème, selon moi, bien sûr.

    Un fait en lui même ne signifie pas grand chose, mais l'accumulation de faits insolites et surtout l'arrivée de nombreux sites qui les détectent de plus en plus, nous laissent un goût amer au fond de la gorge et il nous appartient d'en tirer les conséquences qui s'imposent....


    Fin de missive

Prolongement révélateur en date du 12/08/06.

    Ce paragraphe pourra sans problème constituer un septième mystère concernant cette affaire d'Apollo XVII.

    Le 10/08/06, en cherchant dans nos archives une information tout à fait différente, nous sommes tombés sur une revue "Science & Vie Junior" n°4 de Mai 1989, qui possédait alors deux dossiers intéressants : L'un concernant l'Antarctique et l'autre concernant la Lune, fille de la Terre, et dossiers que nous avons eu grand plaisir à relire, 17 ans après parution :



    En ce qui concerne la théorie de la Lune issue de la Terre, nous avons déjà dit ce que nous en pensons dans notre article plutôt hors normes :
http://perso.wanadoo.fr/artivision/docs/Roselune.html

    Mais ce qui nous a motivé à écrire ce paragraphe, c'est que dans ce dossier sur la Lune, on découvre d'abord sur deux premières pages, la super photo d'Apollo 17, où en Décembre 1972, l'astronaute géologue Harrison Schmitt, prétend avoir découvert un énorme bloc rocheux à peu de distance du site où le LEM s'est posé.

    La photo globale de la revue étant hélas sur deux pages, ce qui est très génant à cause du pli central, nous avons retrouvé cette photo sans coupure à la page internet :

et http://images.jsc.nasa.gov/luceneweb/fullimage.jsp?searchpage=true&selections=AS17&browsepage=Go&hitsperpage=5&pageno=25&photoId=S73-22871
:



    Mais, il se trouve qu'en analysant cette photo 17 ans après nous y avons découvert, certaines anomalies que nous vous présentons ici :

1°) La NASA n'a jamais expliqué clairement pourquoi, on ne voyait jamais les étoiles dans le ciel lunaire pourtant d'un noir remarquable. Cela s'oppose catégoriquement aux déclarations du Sciences et Avenir  n° 153 Nov. 1959 jamais démenties par la communauté scientifique : (voir notre article :
http://perso.wanadoo.fr/artivision/docs/Nasatangible.html )


2°) Analysons les petites croix servant de réticules, pour mesurer les distances sur la photo.

    D'abord regardez bien la jeep lunaire :



    La croix formant un carré avec les trois autres, semble, comme l'indique la flèche rouge, placer derrière la jeep alors qu'elle devrait être devant. On nous dira encore que c'est une question de luminosité de la jeep. A vous de juger cela.

3°) Analysons cette autre portion de l'image :



    On voit alors aussi que la croix n° 4 semble tronquée vers le bas par le gros rocher tandis que la croix n°6 ,elle, a totalement disparue et elle devrait supplanter les petites infractuosités cerclées de rouge de la roche. Autrement dit cette photo, comme bien d'autres, pourrait être le résultat de la juxtaposition d'au moins deux clichés différents. A vous de juger à nouveau cela.

4°) Nous avons été déjà étonné dans Nasatangible.html de découvrir dans l'énorme rocher ci-dessus des angles droits mutiples, un objet circulaire et même une sorte d'écriture à étudier avec soin . Mais analysons plutôt aujourd'hui le petit rocher placé en bas du gros et un peu à droite :


    On nous dira sans doute encore que c'est une illusion d'optique, si l'on considère que cette petite roche est criblée, elle aussi, d'angles droits, comme si elle avait été sculptée ou que la Lune avait une propension à produire des lignes orthogonales, alors que les reliefs formant l'arrière plan du paysage ont eux des rondeurs très caractérisées et surtout pour certains une couleur qui rivalise audacieusement avec nos blanches collines de calcaire terrestres. A vous encore de juger tout cela.

     Article mis en page le 7/12/2002 et revu le 12/12/02, puis le 10/05/04, puis le 28/06/04, puis le 14/12/05, puis le 12/08/06, puis le 15/06/08

            Fred Idylle

Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr

Retour à la page d'accueil