Consultations pour cet article :
ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresse du site :
http://artivision.eu


Quand L'ESA (Europeen Space Agency) s'attache à cartographier le mouvement des blocs de glaces de la mer dans la zone arctique .


I Introduction.

          Le 8 Février 2013, nous avons reçu d'un aimable internaute nommé Thierry l..., l'invitation à visualiser les données du site suivant :

http://www.esa.int/Our_Activities/Observing_the_Earth/GlobIce_mapping_the_movement_of_sea_ice

    Au cas où, cet url ne fontionnerait plus, prière de consulter alors le site :

https://www.dropbox.com/s/54dj7pd5ve1c0kf/Ice%20Velocity%20.mov?n=156785805

II Genèse de l'affaire.

       Mais, au cas où cette page de ESA venait à disparaître comme par enchantement, voyons en quelques bribes ...

      On y trouve alors en premier lieu ceci :



       Puis, un écran développant une importante vidéo, que nous ne savons pas hélas reproduire ici ( toute aide serait alors très appréciée) , et en dessous de la vidéo, apparaît ce texte :



    Texte que nous traduissons grosso modo :

"GlobIce: cartographier le mouvement de la glace de mer.

    14 Mars 2012.


    Un projet financé par l'ESA pour modéliser la dynamique de la glace de mer (banquise arctique) à l'aide de données radar archivées de la mission Envisat et ERS, a publié un premiers jeu de données, applicable pour les hivers arctiques de 2004 à 2011. La cartographie du déplacement des glaces de mer est un élément clé pour la recherche sur le climat.

    La glace de mer influe profondément sur les échanges de chaleur, d'eau et la vitesse acquise des fluides entre l'océan et l'atmosphère, et joue un rôle important dans la convection océanique et la formation des eaux profondes

    Le projet GlobIce qui coute 1.000.000 €, qu et i a débuté en 2005, avec un consortium de huit partenaires dirigés par l'University College London (UCL), mesure le mouvement des glaces de mer pour une utilisation dans la modélisation du climat et de la recherche.

    A l'appui du projet sur le Climat et la cryosphère du Programme Mondial de Recherche, GlobIce valide le flux de la glace de mer et sa la déformation

.     Les images radar, du déplacement de la glace, captées à des intervalles de quelques jours, sont utilisées pour générer un grand nombre d'articles en haute résolution, utiles pour la recherche sur le climat, tels que les cartes marines donnant la vitesse de déplacement de la glace.     Les produits de GlobIce fournissent de larges données sur la dynamique des glaces de mer de l'Arctique à une echelle de résolution dix fois plus haute que toutes les autres configutations actuellement disponibles, obtenues par satellites.

Sous l'image du glole , on peut lire : La dérive des glaces de mer en l'Arctique.
"

Fin de notre brève traduction.

    Ce qui nous interpelle ici c'est d'abord, le fait que l'on oublie de parler des icebergs. Il faut croire qu'il n'y en a pas dans le coin. Affaire à suivre...

    Cependant le 28/03/2013, nous sommes tombés sur la page de la revue Le Point, placée à :

http://www.lepoint.fr/science/les-icebergs-une-menace-eternelle-11-04-2012-1450320_25.

    On y voit alors d'abord ceci :


    Puis cela de très important :



     Ah...ah, tout de même, il y a des icebergs qui se détachent du Pôle Nord, et qui diffèrent de ceux venant du Groenland . Mais certains rationalistes endurcis, pour noyer le poisson, diront vite fait : icebergs et blocs de glace de mer, c'est Kif-Kif... c'est blanc bonnet et bonnet blanc. Sauf qu'ils oublient que les icebergs sont faits uniquement d'eau douce...A vous de juger.

    En deuxieme lieu , nous voyons avec un très grand étonnement que dans cette dérive de blos de glace de mer de la zone arctique en question , ces blocs se déplacent en évitant soigneusement une zone centrale très caractérisée . Voyez cela vous-même sur les photos suivantes extraites de la vidéo :





    Il est donc très curieux de voir que ces très nombreux blocs de glace , pendant une si longue période, se balladent en évitant d'entrer dans le disque rouge suivant dessiné par nos soins :


et cela se passe en depit de la dérive habituelle de la banquise , dont nous avons fait état dans de très nombreux articles. Quelle explication, peut-on trouver à ce phénomène bizarre ?

    Mais cela nous fait aussi nous souvenir de ces images de l' Arctique où des disques noirs, sinon très colorés , y apparaisent comme par magie et ne sont jamais expliqués positivement. pour le novice ou le profane qui découvre le site ARTivisionpar cet article, voici alors quelques échantillons tirés de notre article :
http://www.artivision.frdocs/articleARTEtc.html

    " Puis, sans explication, apparaît la carte du bassin polaire telle que :


     Mais, chose étonnante, une seconde image est présentée, comme si le caméraman voulait nous dire en douce : "Regardez cela un peu mieux" , mais le narrateur est resté lui, muet comme une carte, à ce sujet :


      Et bien sûr, aucun des climatologues en question, n'a donné la moindre explication sur ce disque insolite , placé au cœur de la zone arctique.

     A vous de juger, ces surprenantes contingences.

     Cette situation, nous rappelle celle d'un journal télévisé d'Octobre 2006. Voilà de quoi il s'agit :

     En effet, le Mercredi 04/10/06, nous avons eu l'opportunité de regarder le journal télévisé de 19/20 de France 3 retransmis par RFO guadeloupe de l'époque.

    Dans un volet relatif au déréglement climatique de la planète, un interlocuteur patenté a présenté sur un écran vidéo la calotte polaire nord. Mais ce qui nous a frappé d'emblée, c'est qu'il y figurait un super disque noir à peine plus petit que celui que nous avait présenté le Science&Vie de Nov 2004, dont nous reparlerons plus bas et dont voici à droite l'image réduite :

     Hélas nous n'avions pas capté sur DVD ces informations, et nous nous sommes précipités à l'adresse de l'époque:


     Pour retrouver ce volet sur les déréglements climatiques, mais malheureusement, nous n'avions pas le logiciel pour capter les images du film où figurait le disque noir. Le 6/10/06, nous en avons parlé tout à fait par hasard , à notre cousin Patrick, Directeur d'une école de langues, à Basse-Terre, qui nous a alors dit qu'il possédait un logiciel requis et qu'il allait nous envoyer les images en question.

    Merci donc une fois de plus à Super Hasard, et voici donc trois clichés parmi ceux que nous avons reçus :

    


    Que peut-on dire sur ces photos surprenantes ? Nous avions toujours cru que le pôle géographique était symbolisé par un point et non un disque. Sur la photo de gauche relative à l'année 2005, il aurait suffit de placer un petit point noir et tout à côté l'inscription bien visible, (en jaune par exemple), "Pôle Nord". Passons, on nous dira que le disque noir, c'était pour mettre en relief l'inscription. Mais pour 2006 on a carrément oublié de l'inscrire ce qui est plus étonnant. Vite, appelons à notre secours, l'intertnaute fabrice c...., dont nous avons parlé dans notre article :


, et qui nous affirmait sans sourciller: " Eeeet oui, il ne faut pas d'explications, quand il est EVIDENT qu'il s'agit de la limite de la couverture satellitaire..."

    Eh oui bien sûr, comme c'est évident pour tout un chacun, et surtout, on attendait cette fois que l'interlocuteur scientifique de l'émission, nous en dise quelques mots de plus que le Science&Vie de Nov 2004 dont nous reparlerons plus bas. Mais non...rien de plus...C'est l'éclipse totale. Revoyez le disque des images 2 et 3, justement c'est très ressemblant à une éclipse... n'est-ce pas ?

A vous de juger, une fois de plus, tout cela...

      Rappelons aussi au novice que l'après midi du 10/10/08, en recherchant une information dans nos dossiers, nous sommes tombés sur un entrefilet de la revue TOP SECRET n° 33 d'Oct-Nov 2007 :



      D'abord, félicitons vivement notre ami Roch Saüquere, Directeur de la revue Top Secret, pour la belle formule littéraire ("Ils decident de ce que nous devons croire et penser") de la couverture de sa revue, et formule qui s'applique parfaitement au contexte de notre article sur l'illusion, n'est pas ? :

" "Ils"décident de ce que nous devons croire et penser "

      Il nous reste maintenant à nous demander, (concernant, à la page 5 de la revue, l'entrefilet présenté ici sur la droite de la couverture), comment il se fait, que sur l'énorme étendue glacée et toute éclatante de blancheur de l'Arctique , on aperçoive cette insolite pastille noire et qui évidemment n'a jamais été expliquée par les commentateurs du journal télévisé de LCI.

      Mais, si nous agrandissons un peu, ce dique noir, cela nous donne grosso modo ceci :



      On découvre alors qu'au bout de le flèche rouge, mise par nos soins, il y a une faible luminosité qui semble fuser à deux endroits, en-dessous du disque en question. N'y aurait-il pas alors au centre de ce disque quelque chose de bien plus lumineux que l'on cherche à cacher. A vous de juger !!

      Mais, pendant que nous sommes, dans la région arctique, poursuivons alors, notre exploration :

      Le 14/08/09, nous avons reçu à notre cousin Patrick, déja présenté plus haut, les urls suivants :


     Et il y a aussi cette vidéo sur Youtube:


      Au cas, où ces urls ne seraient plus opérationnels, voici de quoi il s'agit :





     Que fait fait encore cette pastille noire au sein de cette zone polaire ? Certains diront encore, comme l'internaute Fabrice C..... vu plus haut : " Eeeet oui, il ne faut pas d'explications, quand il est EVIDENT qu'il s'agit de la limite de la couverture satellitaire..."



     Mais pour être objectif dans cette affaire, il serait tout de même utile de présenter le point de vue officiel sur la question :

     Voici donc, quelques éléments significatifs, présentés sur le site très bien fait du Développement Durable Magazine:

Écrit par : Romain Houette dans réchauffement le

La glace recouvrant le pôle nord a de fortes chances de disparaître entièrement dans les mois qui viennent. Voilà l'avertissement lancé par les scientifiques du National Snow and Ice Data Centre (NSIDC) au Colorado. Selon eux, il y a plus d'une chance sur deux qu'il n'y ait pas de glace au pôle nord à la fin de l'été. Ils mettent en cause les importantes fontes de l'an passé ainsi que la fragilisation des glaces par le passage de bateaux. La banquise arctique a en effet fondu de 23% l'année dernière au point de reculer jusqu'à moins de 1200 km du pôle.

La glace qui est venue cet hiver remplacer les lourdes pertes de l'an passé est appelée par les scientifiques de « la glace récente d'un an ». Cette glace, explique le journal The Australian, est mince et fortement menacée par la fonte. Les scientifiques affirment que les données satellites des dernières semaines montrent déjà que la glace récente fond plus rapidement que l'année dernière. Un autre signe de la minceur de la glace récente est l'apparition de plusieurs polynies dans la calotte glacière ; ce sont des zones libres de glace situées dans la banquise, des lacs non gelés en quelque sorte. De plus, lorsque la glace blanche et réfléchissante fond, elle laisse place à l'océan qui, étant plus sombre, absorbe plus de chaleur et accélère encore la fonte aux bords de la banquise. Dans la mesure où l'océan est également de plus en plus chaud, le processus de fonte pourrait encore s'accélérer. Selon le chef adjoint de l'expédition scientifique Arktika-2007, Igor Achik de l'Arctic and Antarctic Research Institute au sujet des hausses de températures dans les couches supérieures de l'océan « les température vont de 5 à 7°C. Jamais encore nous n'avions observé de tels phénomènes. L'eau océanique n'a jamais été aussi chaude.».

Ci-dessous : évolution normale des glaces entre mars (maximum) et septembre (minimum). La glace récente constitue la différence. (schémas NSIDC)

« A travers les années, le passage du nord-ouest est devenu de plus en plus ouvert, mais sans jamais devenir une route maritime viable. 2007 est réellement la première année où ce fut le cas, » estime Mark Serreze du NSIDC (ndlr : le passage du nord-ouest fut recherché par les navigateurs pendant des siècles pour relier l'Atlantique au Pacifique). On se rappelle également que l'année dernière, pour la première fois, une équipe de chercheurs russes a pu plonger sous la banquise en direction du pôle. A plus de 4 000 mètres de profondeur, rêvant d'or noir, ils ont posé un tube en titane contenant le drapeau russe. Le professeur de physique océanique Peter Wadhams de l'Université de Cambridge pense que l'ouverture de l'Arctique l'été dernier implique une fonte quasi-certaine cette année.

« Du point de vue scientifique, le pôle arctique est un point quelconque du globe, mais symboliquement parlant, il est considérablement important. Il est censé y avoir de la glace au pole nord, et non de l'eau, » assure le scientifique Mark Serreze au journal britannique The Indépendant. Pour le Docteur Lindsay de l'Université de Washington, « il y a de fortes chances que tout le pôle arctique fonde. C'est tout à fait possible, mais ce n'est pas certain. » C'est aussi là l'avis d'autres scientifiques. Tous ne pensent pas que 2008 sera pire que 2007.« A travers les années, le passage du nord-ouest est devenu de plus en plus ouvert, mais sans jamais devenir une route maritime viable. 2007 est réellement la première année où ce fut le cas, » estime Mark Serreze du NSIDC (ndlr : le passage du nord-ouest fut recherché par les navigateurs pendant des siècles pour relier l'Atlantique au Pacifique). On se rappelle également que l'année dernière, pour la première fois, une équipe de chercheurs russes a pu plonger sous la banquise en direction du pôle. A plus de 4 000 mètres de profondeur, rêvant d'or noir, ils ont posé un tube en titane contenant le drapeau russe. Le professeur de physique océanique Peter Wadhams de l'Université de Cambridge pense que l'ouverture de l'Arctique l'été dernier implique une fonte quasi-certaine cette année.

« Du point de vue scientifique, le pôle arctique est un point quelconque du globe, mais symboliquement parlant, il est considérablement important. Il est censé y avoir de la glace au pole nord, et non de l'eau, » assure le scientifique Mark Serreze au journal britannique The Indépendant. Pour le Docteur Lindsay de l'Université de Washington, « il y a de fortes chances que tout le pôle arctique fonde. C'est tout à fait possible, mais ce n'est pas certain. » C'est aussi là l'avis d'autres scientifiques. Tous ne pensent pas que 2008 sera pire que 2007.
Selon les scientifiques du projet Damoclès de l'Union Européenne, la probabilité qu'il y ait moins de glace en septembre 2008 qu'en septembre 2007 n'est que de 3 %. Cette estimation provient d'une simulation réalisée sur un ensemble de variables météorologiques et océanographiques. Pour le moment, les images satellites leur donnent raison : mesurant 13,18 millions de km² au mois de mai dernier, la banquise est plus grande de 280 000 km² que l'année dernière à la même époque. Il faut néanmoins se rappeler que la glace récente risque de fondre plus vite cette année.


     Fin de citation partielle.

    Bravo donc au site DD Magazine pour cette étude pointue de ce qui se passait en 2007-2008 dans le zone polaire Nord.

     Ce qui nous interpelle dans le schéma présenté, ce sont bien sûr, les deux disques sombres, qui couvrent justement la zone du pôle nord, et qui prouvent ici qu'il y a un problème. Certains diront qu'il s'agit d'une zone non déterminée, à cause de la limite du passage des satellites au dessus de la région, comme le montre cette image :


Fin de citation

     Mais il y a bien mieux en effet, le 19 Octobre 2012, nous avons reçu, la très intéressante missive suivante :

From: Jean-Philippe.......
Sent: Friday, October 19, 2012 4:50 PM

To: 'Fred IDYLLE'
Subject: RE: Terre creuse et Lune

     Merci pour tes articles Fred, voici une image que tu dois connaître qui est tirée du site :



    Certains diront : « Rien d'étrange du tout dans ces trajectoires, c'est simplement de la mécanique spatiale » voir le site:


???

    Amitiés.
    JPh


     Nous avons déjà bien sûr, remercié vivement Jean-Philippe, pour sa si aimable contribution aux recherches pointues d'ARTivision.

    D'abord pour les fortiches en Math, nous ne résistons pas au plaisir d'extraire du site précédent, la formule régissant l'orbite d'un satellite terrestre :


     Mais nous serions heureux d'apprendre par un spécialiste que cette formmule prend bien en compte le fait que nous montre l'image envoyée par Jean-Philippe, à savoir que les nombreux satellites passant au-dessus de l'Antarctique, restent encore cette fois-ci, tous tangents à un disque de diamètre bien déterminé.

    De nombreux internautes se sont aussi évidemment demandés la raison de ce curieux disque noir, placé au-dessus du Pôle Nord...

    Voici une autre réponse qui s'aligne parfaitemen avec celle tonitruante de l'internaute Fabrice C... vue plus haut :


    Vous avez bien noté, que le nommé Guihem, donne sa prétendue explication, qui n'est qu'une réponse de normand, car il ne dit pas du tout, pourquoi les satellites en question n'arrivent pas à prendre la zone incriminée en photo.

    Cependant, il est à noter que l'internaute Patrick C...... et le Guihem en question, et bien d'autres inconnus qui ont jubillé, en nous lançant à la figure, cette histoire de la limite de la couverture satellitaire, si évidente pour eux, sont lamentablement restés muets, quand nous avons présenté dans nos articles cette photo assurément trafiquée du pôle nord de Jupiter, extraite du n° 266 de la revue Ciel&Espace de Février 1992 :


     Evidemment, ce qui saute aux yeux, encore une fois, c'est cette pastille noire ,, mais en plus quasiment rectangulaire, placée juste au pôle, et sous laquelle, on voit nettement là encore, fuser des rayonnements lumineux notoires. Que fait , cette obscure pastille très géométrique ? Elle n'a rien à voir, ici, bien sûr, avec une limite satellitaire quelconque, n'est-ce pas !!!. Hélas nous n'avons pas reçu, une seule réponse même vaseuse, depuis des années, des prétendus rationnalistes endurcis, concernant cette très étrange photo de Jupiter de la Nasa..

. A vous de juger

     Rappelons qu'ARTivision, a déjà évoqué cette affaire de circulation des satellites aux pôles de la Terre, dans notre article :mystifications.html, où d'abord, on trouve une image surprenante réalisée par ordinateur donnant la trajectoire de tous les débris de matériels lancés à l'époque dans l'espace terrestre :


    Ce qui frappe en priorité dans cette figure, c'est que toutes les trajectoires semblent passer tangentiellement à un disque, ou à un cylindre dont le centre serait sur l'axe des pôles de la Terre. Pas un débris ne traverse diamétralement ce disque. C'est très bizarre cela.!!!

III conclusion.


     Nous voilà arrivés au point de conclusion, de cette affaire inexplicable des blocs de glace de la Banquise en vadrouille , et qui pourtant évite soigneusement de traverser une zone parfaitement déterminée par notre image au disque rouge , que nous vous présentons une fois de plus, tant elle est extraordinaire :


     Bravo donc alors à ces blocs de glace, qui par une solidarité transcendante, ont réussi à fuir une sorte de zone vamprique qui ne pouvait que leur être néfaste.

Aux spécialistes de nous expliquer plus avant, tout cela , et le grand acteur, que fut Louis Jouvet, pourrait encore nous dire ici, n'est-ce pas :

BIZARRE, VOUS AVEZ DIT BIZARRE ? COMME C'EST BIZARRE...


    Trève de plaisanterie, le site ARTivision, sait donc parfaitement ce qui s'est passé. Ce n'est pas une affaire de blocs de glace en vadrouille qui fuient la zone rouge, mais bien l'affaire des satellites qui ne survolent pas une certaine zone polaire, et donc ils ne peuvent pas photographier les blocs de glaces de ce coin. Revoyons donc la superbe image présentée plus haut ::


    Et finalement, redemandons au nommé Guihem, dont nous avons exposé plus haut la prétendue explication de normand, concernant la présence de disques insolites sur les cartes des régions polaires, pourquoi alors les satellites en question, ne passent jamais au dessus des Pôles de cette planète ? ... Point Barre.

    Et dire que certains croient, qu'avec nos nombreux satellites explorant la Terre, plus rien ne peut rester cacher . Allez encore un petit coup d'oeil, pour la route :


    Pour bien comprendre cela, il vous savoir que, le 14 Nov. 2000, nous avons enregistré sur la chaîne Tempo, qui a disparu depuis belle lurette de nos ondes tropicales, la rediffusion de l'émission bien connue de Frédéric Courant, Jamy Gourmaud et Bernard Gonner, C'est pas sorcier, consacrée justement aux satellites de la Terre. Mais écoutons textuellement ce que nous dit Jamy au sujet du satellite SPOT, qui orbite à 830 Km de la Terre:

    ;"Comment le satellite SPOT, peut-il observer toute la Terre, d'autant que lorsqu'il passe au dessus de nos têtes, il ne couvre qu'une bande d'une centaine de Km ? Eh bien d'abord, il faut savoir que SPOT a une orbite polaire, autrement dit, il fait le tour de la Terre en passant par les deux Pôles, et il boucle un tour complet en un peu plus d'une heure et quarante minutes. Seulement comme la Terre tourne, elle aussi autour d'un axe, hé bien d'un tour à l'autre SPOT ne passe pas au même endroit et peut ainsi couvrir toute la Terre en un peu plus de 26 jours..."

  Nous avons évidemment souligné en rouge, les mots clés de cette déclaration, qui montrent comment on nous induit petit à petit en erreur en prétendant que les satellites connus passent par les pôles, et qu'ils balayent ainsi toute la Terre, bien que l'on sache que ce genre d'émission est destiné à la jeunesse et qu'il ne faut pas lui demander une grande précision. Reste à savoir, cependant, si les protagonistes, eux mêmes, de cette émission, ont été "initiés" dans leurs études universitaires, à "cette affaire polaire", mise en exergue par ARTivision, dès Septembre 2000.

    Eh oui, pourtant comme on l'a vu plus haut, il existe bien une vaste région polaire, nord et sud, qui n'est pas explorée par nos satellites.

    Nous attendons, vos suggestions à ce sujet avec ferveur...

           Fred IDYLLE

     Article mis en page le 26/03/2013, et revu le 28/03/2013, et revu le 29/03/2013, et revu le 13/04/2013, et revu le 14/04/2013.

Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr

Retour à la page d'accueil