Consultations pour cet article :
ARTivision est un site ésotérique strictement personnel de :
Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avecARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresses du site :





Hommage appuyé au Maître tibétain
Lobsang Rampa.

I Introduction.

      Ces derniers temps nous nous sommes réveillés le matin, avec une forte impression relative à Lobsang Rampa et aujourd'hui le 27 Janvier 2007, nous avons cherché à savoir pourquoi. En relisant le texte ci-dessous de Jacques Borg ( Merci mille fois à lui s'il est encore vivant), nous avons constaté qu'il avait quitté ce monde le 25 Janvier 1981. C'est donc pour cela que nous allons aujourd'hui dédié cet article à l'un des auteurs le plus décriés du 20 siècle par des biens-pensants en mal de publicité et dont le niveau d'évolution restait très terre à terre. Cet article n'est qu'un résumé des informations qui nous sont parvenues sur ce Lama et comme nous ne pouvons tout dire aujourd'hui, nous continuerons à l'agrémenter de textes prouvant que c' était un initié de haut rang, n'en déplaise à ses détracteurs qui le critiquent tête baissée sans une analyse véritable préalable, où ils devraient d'abord mettre en cause, leur propre culture. Mais le Temps des Révélations est bien arrivé, comme le soutient depuis des années ARTivision et ces détracteurs sont déjà en ce moment entrain de mordre la poussière, en raison des nombreux sites qui démontrent que l'on nous trompe horriblement dans les sphères dirigeantes : Deux exemples suffisent à notre avis :

Sur l'affaire du WTC :

http://in.groups.yahoo.com/group/donnees/message/1718
http://video.google.fr/videoplay?docid=-4049590380102614532
http://www.911weknow.com/911-mysteries-movie.html
 http://video.google.com/videoplay?docid=6302880871177953720
http://www.voltairenet.org/article143694.html
http://www.alterinfo.net/Pourquoi-se-sont-certainement-effondres-les-batiments-du-WTC-_a3523.html
etc....
 
 
Sur l'affaire du débarquement sur la Lune :

http://ludoslife.blogspot.com/2006/08/imposture-de-la-lune.html 
http://imposturelune.kikouli.fr/?page=accueil 
http://www.geocities.com/apollotruth/
http://www.redzero.demon.co.uk/moonhoax/)
http://www.think.cz/books/NASAMoonedAmericaEN.html

     Il se peut cependant que certains urls, à la longue, ne soient plus opérationnels. Avec un peu de chance vous pourrai peut-être les retrouver grâce au merveilleux site :

http://www.archive.org/web/web.php


     On peut en effet y retrouver (parfois) certaines pages disparues.....

     Mais quittons voulez-vous, ces affreuses eaux troubles, et passons à notre sujet proprement dit, plus réconfortant et enrichissant.

    A deux jours près, nous ne pensons pas que Lobsang Rampa , nous en voudra d'avoir loupé le jour même, où on aurait dû sanctifier, son départ de cette planète en profonde mutation. C'est dans le n° 463 du 19 Février 1981 de la revue disparue Nostra (que nous avons heureusement conservée, alors que des rationalistes de l'époque la traitaient de feuille de choux insignifiante) que nous avons appris la triste nouvelle qui n'a jamais été amplifiée par les radios et autres télévisions officielles de l'époque. Et nous sommes presque certain, que si ce lama, nous avait quitté le 25 janvier dernier, il en serait de même actuellement.
     Pour comprendre le comportement aberrant de ceux qui nous manipulent, il faut alors se montrer un peu philosophe . Tout est relatif dans ce monde et le domaine de la Science est fonction du niveau d'évolution de ses chercheurs dans le Temps et l'Espace. Le Vrai (à un certain degré de connaissance de nos universités) est donc aussi impalpable que le Faux. Les lois que l'on applique à un moment donné doivent s'adapter aux découvertes nouvelles pour les intégrer tant soit peu. Mais les révolutions culturelles sont difficilement acceptées par les mandarins, et des "martyrs" en font souvent les frais. L'histoire de la Science est criblée de cas de cette nature. Ce fut évidemment le cas des théories de ce Lobsang Rampa et de bien d'autres auteurs,(il en a été ainsi, par exemple, des théories d'un certain Immanuel Velikovsky ), qui furent de puissants précurseurs déblayant le terrain et surtout préparant les Temps nouveaux. Ce sont eux, qui ont d'abord assumé, hélas, la charge des critiques et rires sarcastiques des détracteurs d'antan, qui désormais adoptent un profil bas, vis à vis des découvertes cosmiques, comme celles qu'ARTivision s'évertue à mettre en exergue.

II La genèse de l' affaire.

     Commençons, voulez vous, par l'article de Jacques Borg, nous annonçant la mort de Rampa (les couleurs et les mises en gras sont de nous, évidemment) :


Des longs chemins de l'initiation à la transmigration
dans un autre corps



     Ces propos désenchantés d'un homme abattu par le mal et attendant stoïquement la mort, une mort qu'il affirmait être une simple étape, à une nouvelle réincarnation, c'est Lobsang Rampa qui les tenait en écrivant l'épilogue de l'un de ses derniers ouvrages, "Rampa, le sage du Tibet", année dernière aux éditions internationales Stanké.

     Moins d'un an après, le dimanche 25 janvier dernier, il rendait son âme de lama à Calgary, dans la province canadienne d'Alberta, où il avait choisi de vivre en ermite avec son épouse San Ra-Ab Rampa et ses deux chats.

     Comme tous les journalistes, nous connaissons un indice de popularité qui ne trompe pas : l'abondance du courrier que nous envoient les lecteurs quand nous traitons de tel ou tel personnage. Et aussi un indice d'enthousiasme, de fidélité, de passion exigeante, exclusive et jalouse : la manière vive dont nous recevons une volée de bois vert chaque fois que nous nous bornons à énoncer les faits si nous ne prenons pas de précautions oratoires. Dans ce cas. l'insolite de ces faits semble ironie de notre part et nous recevons l'écho des protestations indignées des fidèles.

Une double personnalité qui échappe au rationalisme


     II en va ainsi du "professeur" George Adamski,. quand bien même il est aujourd'hui avéré qu'il a menti au sujet de ses rencontres avec des Vénusiens,(note du webmaster: Adamski s'est peut être fait abuser par ceux qu'il croyait être des venusiens, mais ses photos de leur soucoupe sont pourtant authentiques. Nous reparlerons de tout cela un de ces jours à venir) d'Eugenio Siragusa dont le message est propagé par le centre d'études Fraternité cosmique, ( voir l'article et les paragraphes d'ARTivision à ce sujet), de Lafayette Ron Hubbard, le fonda1eur de la scientologie et de quelques autres.

     Toutefois, en ce domaine Lobsang Rampa, les bat de cent coudées. Ce n'est d'ailleurs pas tant en raison de ce qu'il dit. Son message est "crédible", en effet, si fantastique soit-i1, mais sa personnalité - sa double personnalité, devrions-nous dire - ne peut être appréhendée par nos critères ratiorialistes puisqu'il s'agit d'un lama initié aux secrets tibétains, réincarné dans le corps physique d'un homme d'Occident. Sans doute est-ce cela qui rend ses disciples tellement susceptibles.

     « Vous nous avez déçus à un point que vous ne pouvez imaginer et notre confiance en vous est fortement ébranlée», nous écrivait par exemple un groupe de lecteurs en 1979. Pourtant, chaque fois que nous avons parlé de Lobsang Rampa dans Nostra, nous nous sommes contentés d'exposer les faits, de rapporter ce qu'il affirme lui-même, à savoir la migration de l'âme, de l'aura d'un lama du nom de Lobsang Rampa dans le corps d'un Britannique portant à l'état civil le nom de Cyril Henry Hoskin.      Or, cela ne prête pas à contestation. Lorsque Lobsang Rampa écrit, c'est la main physique de Cyril Henry Hoskin qui trace des lettres sur le papier, même si c'est l'esprit du lama qui commande.

     De même, quand nous avons publié dans le n° 363 une photo de Lobsang Rampa, une autre lectrice, Mme S.V.,des Yvelines, nous a reproché de nous être trompés. " Lobsang Rampa, d'origine tibétaine (selon ses propres renseignements dans "Le Troisième Oeil" a le type asiatique, ce qui est loin d'être le cas pour la photo imprimée dans votre journal", écrivait-elle.

     Eh bien ! non, Mme S.V., si le lama est tibétain, son enveloppe charnelle, son corps physique, n'a jamais cesse d'être de type occidental.      Né au début du siècle près de Potala, de l'autre côté du Kaling chu, le "fleuve heureux", celui qui devait se faire appeler Lobsang Rampa est le fils d'un homme politique riche qui exerce une grande influence sur les affaires de l'État.

     A l'âge de sept ans, un astrologue est invité à lire son avenir et annonce que le destin de l'enfant est de devenir lama-médecin. Le lendemain, il se rend au monastère de Chakpori où doit se parfaire son initiation. Dix ans plus tard, après avoir subi l'épreuve de la "petite mort", il est mis en état de catalepsie dans la crypte du temple de la médecine où il est "envoyé" dans le passé, puis il est consacré définitivement lama-médecin par le dalaï-lama. Enfin, sur l'ordre de ses supérieurs, il s'expatrie pour accomplir son destin.

     Après diverses tribulations au Japon, en Chine, en Russie, en Amérique et en Europe, Lobsang Rampa se trouve dans un état de délabrement physique. Au moment du plus profond renoncement, il est secouru par son guide, le lama Mingyar Dondup, et les maîtres désincarnés du Pays de la Lumière dorée lui font la proposition que voici : « Ton corps terrestre, à cause de tout ce que tu as enduré, est dans un état déplorable. Nous avons trouvé dans le pays d'Angleterre un corps que son possesseur a hâte de quitter. Son aura possède une harmonique fondamentale semblable à la tienne. Plus tard, si les conditions l'exigent, tu pourras prendre ce corps. II ne s'agit que de prendre la robe d'un autre. Et au bout de sept années, le corps sera le tien, toutes les molécules de ce corps avec les mêmes cicatrices auxquelles tu tiens tant. Au début, cela te paraîtra un peu étrange, comme lorsque tu as mis pour la première fois des vêtements occidentaux. »      Et c'est ainsi que, un peu plus tard, Lobsang Rampa se retrouva dans le corps de Cyril Henry Hoskin, loyal sujet de Sa Très Gracieuse Majesté britannique, dans des circonstances qu'il raconte dans "l'Histoire de Rampa".

     Au début des années 50, on assista en Occident au début d'un véritable engouement pour la spiritualité orientale. A vrai dire, ce n'était pas tout à fait nouveau, et l'influence en ce domaine d'Helena Petrovna Blavatsky, qui fonda en 1875 la Société de Théosophie, ne doit pas être sous-estimée. Après elle, des maîtres comme Gurdjieff, Krishnamurti et Ouspensky firent beaucoup pour cette propagation, ainsi qu'Alexandra David Neel, dont les récits levèrent un coin du voile sur la mystérieuse religion tibétaine.

     Mais ces précurseurs avaient un impact qui ne dépassait pas un cercle relativement étroit d'initiés. La mode de l'Orient transforma cela en phénomène social et culturel, avec, comme toute mode, des outrances de la part de ceux que Fanny Cornuault baptise ironiquement dans sa "France des sectes" (éditions Tchou) d'orientophiles ou d'orientophages. Les premiers, dit-elle « sont des personnes qui, sous l'influence d'un gourou d'importation, s'hindouisent à l'extrême et affirment suivre la véritable « Voie de la conscience totale » sans y changer un iota. Quant aux seconds, ce sont des Occidentaux « qui ne renient pas leurs origines et incorporent simplement à leur mode de penser, par touches safranées, quelques bribes importées d'Orient ».      Quand Lobsang Rampa publia en 1956 "Le Troisième Œil" (1), ce fut un immense succès de librairie et il est incontestable qu'il bénéficia alors de l'attrait exercé par tout ce qui venait d'Orient. Toutefois, l'honnêteté nous oblige à dire que l'auteur n'essaya jamais d'entraîner ses lecteurs vers les rives safra- nées, pour reprendre l'image de Fanny Cornuault, d'un exotisme de pacotille.

La relativité de la vie et de la mort

     C'est sans conteste cela qui explique sa célébrité. D'une part, il raconte simplement, sans chercher à convaincre, ce qui lui est arrivé, les longs chemins de l'initiation reçue de ses maîtres, sa transformation dans un autre corps, en précisant cependant : " Je souhaite que vous jugiez cela crédible ; je me permets d'ajouter, toutefois, que si cela ne l'est pas, peut-être est-ce parce que vous n'avez pas encore atteint un degré d'évolution suffisant." D'autre part, il transmet son message, tel quel, mais en aucune façon il n'impose d'adopter des rites venus d'ailleurs.

    Quant à ce message, il s'inscrit dans un contexte plus vaste, la doctrine de Cakya-Mouni dont le nom de Bouddha, "celui qui a reçu l'Eveil", résume la personnalité : la vie est vide de réalité propre et sujette à la souffrance causée par les passions et la soif d'existence. Le Noble Sentier permet d'éteindre cette soif. Si on l'emprunte, on se trouve en face de huit embranchements : compréhension, intention, parole, action, moyens d'existence justes, attention, effort, concentration. L'Eveil (Bodhi) permet d'atteindre la Béatitude (Nirvâna) qui est aussi anéantissement.

     L'enseignement de Lobsang Rampa est une constante affirmation de la relativité de la vie et de la mort, toutes deux transcendées par la transmigration, par la longue marche dans l'après-vie vers l'effusion, l'harmonie universelle et absolue. Ce message est indépendant du corps physique de celui qui l'énonce et survit à celui qui s'affirma et s'assuma à la fois comme Cyril Henry Hoskin et Lobsang Rampa.

Jacques BORG          

     (1) Ce titre évoque l'opération que dans les monastères du Tibet les maîtres du temple font subir aux jeunes lamas parvenus au stade suprême de leur initiation. A l'aide d'une pointe d'acier, on leur perce l'os frontal et l'on introduit dans le trou un éclat de bois dur imprégné de suc d'herbes magiques. Après vingt et un jours passés dans l'obscurité la plus totale, cet éclat de bois est enlevé. Au bout d'un certain temps d'accoutumance, le lama peut « voir u, grâce à cette opération, le corps éthérique, l'aura qui flotte autour de tout être vivant. Dans son livre, Lobsang Rampa raconte comment il subit lui-même l'ouverture du troisième aeil.

     En dehors même de cette pratique, la croyance dans l'existence ancienne d'un troisième ceil dont disposaient les hommes est vivace en Inde. Le "signe de Bouddha", cette petite tache rouge que les Indiens se dessinent sur le front, en est une survivance.


     Voici quelques couvertures de ce celèbre livre :

 
 


     Cette opération du 3eOeil, citée par Lobsang Rampa a, on s'en doute, suscité d'âpres controverses :

     Pour les internautes qui n'ont pas lu encore notre page :

http://www.artivision.fr/docs/autresnotions.html


     Nous nous devons ici, de reprendre cette affaire. Nous avons en effet reçu en 2003 du Canada la missive suivante :

----- Original Message -----
From: Alain L.......
To: fred.idylle@wanadoo.fr
Sent: Friday, December 14, 2003 5:11AM
Subject: Lobsang Rampa final

    Cher ami

    Merci de m'avoir encore écrit..Je finirai, ultimement sur Lobsang Rampa, par cette question !

    Croyez vous réellement et pensez y bien fort au plus profond de votre être , sincèrement qu'on développe l'ouverture du troisième oeil par une opération quelconque ?..Pour ma part j'ai cru qu'il fallait la développer en travaillant sur le plan spirituel. D'ailleurs la seule fois où j'ai lu que le troisieme oeil était ouvert par voie d'une opération c'est dans un des livre de Lobsang Rampa !....

............................................................     Je parcours au moment où je vous écris " Les mystères de la Bible" et je trouve ce sujet passionnant ..Je n'avais pas vu la page d' index et j'ai constaté que cela a dû être un travail colossal de votre part, mais combien gratifiant et enrichissant ...pour vous , pour répandre enfin ce qui n' aurait jamais dû être caché à la connaissance de l'humanité, et nous permettre d'apprendre un peu plus sur ces sujets des plus passionnants !

    Votre site m'a laissé bouche bée ce genre qui vaut à lui seul la raison d être sur internet !

    Je continue à lire chacun de vos dossiers mot par mot et aussitôt que j'ai une information qui pourrait enrichir le site, je vous la communiquerai aussitôt !

    Je crois que le monde dans lequel nous vivons est à l'agonie...Nous sommes dans le début de l'ere du Verseau..et tous les vieux masques vont finir par tomber et laisser la place à la Vérité !

    Comme j'envie le fait que vous soyez à la chaleur alors qu'ici au Québec le thermomètre indique -12 degrès Celcius !(rien de comparable cependant aux -50 et -80 des températures des pôles !)


.........................................................................

---- Original Message -----
From: fred Idylle
To: Alain L.......
Sent: Thursday, December 14, 2003 1:22 PM
Subject: Re: Lobsang Rampa final

    Cher internaute du Grand Canada

    On dirait que vous pensez qu'à l'époque où cette opération eu lieu, il y avait au Tibet des bistouris et perceuses électroniques pour percer un petit trou dans le front pour y exciter une glande particulière. Les herbes spéciales utilisées servaient parfaitement d'antiseptique et de stérilisation. La pointe de bois utilisée n'était pas évidement du bois blanc dont on fait les meubles à bon marché actuellement dans le commerce. J'ai assisté à un documentaire tourné en Indonésie dans une peuplade primitive où l'initiation d'un jeune homme pour qu'il soit considéré comme adulte, consistait dans le fait de lui arracher ses deux belles incisives de la mâchoire supérieure et cela à la main, sans pince, et évidemment en tapant dessus avec un bout de bois justement. Cela devait donc faire un joli petit trou en haut dans la bouche et ce trou était dès lors le signe de l'initié et faisait de son opérateur, quelqu'un de très respecté.

    Alors la souffrance devait être atroce et pas moins dure que celle supportée par Rampa qui lui, avait été sous hypnose pour l'ouverture du Troisième Oeil. En voyant en direct, ce reportage, j' ai eu un frisson bien compréhensible au niveau de ma mâchoire supérieure.

    En résumé, il s'agit de se placer dans les conditions de vie très peu connue, des tibétains de l'époque et de ne pas raisonner avec nos conceptions modernes occidentales.

    Vous écrivez: "Croyez vous réellement et pensez y bien fort au plus profond de votre être , sincèrement qu'on développe le troisième oeil par une opération quelconque ?.".

    Je crois que vous n'avez pas bien assimilé la démarche d' ARTivision et que vous confondez ce site avec un système qui est basé sur des croyances religieuses ou philosophiques.. Sur ARTivision ne régne que le pragmatisme, c'est à dire que je ne m'intéresse qu'aux faits notoires connus ou ignorés. Chacun est libre par la suite d'interpréter ces faits à sa convenance et en fonction de son niveau d'évolution.

    Les Grands Maîtres orientaux possédaient autrefois, un trou au milieu du front qui était le signe de la plus Grande Sagesse et de la plus Profonde Connaissance, que cela soit enseigné ou pas dans nos universités. Les européens ont d'abord ignoré pendant des lustres cette Connaissance orientale pour l'adopter ensuite en douce comme ils l'ont fait par exemple pour l'acupuncture dont je parle dans mon article très corsé, intitulé: "Soria :Autres révélations en concordance avec les propos d'ARTvision" et placé directement à :



     Des siècles après, les gens d'Orient qui voulaient montrer leur respect pour ces Maîtres utilisèrent une pastille écarlate nommée le signe du Tilac qu'ils placèrent au milieu du front juste au dessus de la glande pinéale. Cela n'est pas de l'imagination puisqu'il en reste quelque chose sur les sculptures en bois des Indes



     Cela n'a pas l'air d'être une égratignure n'est-ce pas que cette ouverture bien circulaire au milieu du front de cette statue du XIIè siècle ?

     Libre à vous d'imaginer donc son utilité !!

     Je crois avoir écrit quelque part sur ARTivision: " que le Passé de la Terre est bien plus extraordinaire que l'on ne pourrait jamais se l'imaginer "


Fin de citation

     D'autre part dans l'article précédent du Nostra n° 463, on trouve aussi l'image de son blason avec divers emblèmes et sa devise: "J'ai transmis un flambeau", et aussi un psychogramme graphologique, établi par un institut de canadien de caractérologie.

  


     Mais il existe aussi une étude numérologique détaillée présentée par l'ouvrage de notre ami Christiama Nimosus, intitulé "Méditations numériques" et paru aux Editions de la Maisnie, Guy Trédaniel Editeur, Paris, 1988 :


      Dans cet ouvrage incontournable pour les fervents du genre, on découvre qu'il y a une analogie flagrante entre les constats numérologiques de Cyril Henry Hoskin et ceux de Lobsang Rampa et voyez vous même ce qu'en disent ces quelques lignes :

" Le total numérologique (appelé nombre d'expression) des deux entités, se réduit à 7 en passant par 16. Ce même nombre 16 est, pour les deux cas, l'addition des nombres 4, 5 et 7 avec une simple permutation pour 4 et 5.
     Mais là où le hasard est vraiment à rejeter, c'est lorsque nous poursuivons l'analyse tant des consonnes que des voyelles. En effet, les voyelles présentes dans T. L. Rampa totalisent 25 qui se réduit à 7 et celles dans C. H. Hoskins donnent 43 qui se réduit également à 7. Quant au total des consonnes, nous trouvons respectivement 45 = 9 pour le premier et 54 pour le second.
     Le doute n'est plus permis. Ou bien les lamas tibétains connaissaient le rapport qui existe entre les lettres et les nombres, telle que la numérologie occidentale (appelée aussi kabbale latine) l'applique. Ou bien, par un procédé qui nous échappe, les lamas ont exactement découvert quel corps physique pouvait être utilisé afin que le corps astral de T. L Rampa puisse l'occuper et y habiter en parfaite harmonie.
"

     Pour en savoir bien plus donc, il faudrait évidemment pouvoir se procurer le livre en question, mais nous devons arrêter là cette transcription, si nous ne voulons pas subir les foudres de l'Editeur.

     Maintenant, bien que cela risque de faire double emploi avec ce qui précède, nous ne résistons pas au plaisir de vous présenter aussi l'article remarquable d'Anne Relizane, paru près de 17 mois avant la mort de Rampa dans le n°386 de Nostra. :



LOBSANG RAMPA : sa vie , son œuvre.



     "Nous sommes tout un petit groupe qui attendons avec impatience le jour de parution de votre journal, nous discutons des articles qui nous intéressent et vraiment nous vous aimons beaucoup, sauf dans le cas qui suit. Vous nous avez déçus à un point que vous ne pouvez imaginer et notre confiance en vous est très sérieusement ébranlée.

    Le fait remonte au n° 368 du 25 Avril au ler Mai. Tout le monde voulait vous écrire et finalement nous avons résolu de le faire par l'intermédiaire d'un porte-parole. Ceci représente donc un petit groupe de lecteurs fortement désabusés par vous et Lobsang Rampa auquel nous nous référions souvent.

    Dans le n ° 368 en question, en réponse à un article intitulé "Rampa or not Rampa", la rédaction de votre journal a répondu que Rampa était anglais. Alors ils ont raison ceux qui disent que Rampa n'est jamais allé au Tibet !!! lmmense déception.

    Or, ce qui est difficile à concevoir, c'est que dans le même numéro au chapitre "des grands initiés" , vous donnez un article sur Rampa avec tous ses titres, ses possibilités, ses voyages astraux. Vous nous dites qu'il est initié d'une lamaserie tibétaine et, le plus ahurissant, vous nous donnez sa photo, et alors là, il a le type tibétain très prononcé. Est-ce à dire que vous avez pris une photo au petit bonheur, alors que vous affirmiez dans votre précédent article qu'il était anglais et se nommait Cyril Henry Hoskin ? Avouez que c'est difficile à concilier. Alors que devons-nous conclure ?

    Aurait-il raison ce lecteur d'Aubervilliers dont j'ai découpé l'article ? Nous ne le croyons pas et nous attendons votre réponse pour reprendre confiance en vous et en votre journal qui nous apprend beaucoup de choses passionnantes. Nous avons été navrés du décès de Lucien Barnier et Jacques Bergier en ce qui me concerne c'était ses articles que je lisais en premier. Nous sommes sûrs que votre mise au point rassurera aussi beaucoup d'autres lecteurs qui ne se donnent pas la peine d'écrire mais qui n'en pensent certainement pas moins et surtout rendez-nous notre confiance en Rampa.

    Nous attendrons des explications dans un prochain numéro. Nous sommes sûrs que nous serons convaincus, et vous envoyons l'expression de notre fidèle amitié."

Réponse de Nostra : Nous avons reçu de nombreuses lettres de lecteurs qui font état de remarques identiques et posent les mêmes interrogations. Voici donc ce que nous pourrions appeler le "point" sur l'extraordinaire personnalité de Lobsang Rampa et sur son oeuvre. Nous l'avons établi d'après les divers renseignements accumulés au fil des ans par divers enquêteurs et, surtout, sur les ouvrages très riches de précisions qu'il a lui-même publiés.

    Et voici l'article d'Anne Relizane :

    LOBSANG notre décision est prise. L'heure est venue pour toi de te remettre à écrire. Ton prochain livre sera une tâche essentielle. Tu devras insister sur ce point : le fait qu'un être humain peut s'intégrer dans le corps d'un autre avec le consentement total de ce dernier.

    Cette phrase que l'auteur fameux du "Troisième œil", Lobsang Rampa, reçut un jour par télépathie de ses maîtres tibétains résume l'étonnante aventure de cet homme qui n'a pas fini de susciter le plus grand enthousiasme et le plus profond scepticisme.

    Quand parut , en 1956, "Troisième œil" ce fut un gigantesque succès de librairie. Les Occidentaux qui commençaient à découvrir l'Orient et, en particulier, le mystérieux Tibet que sa puissante voisine la Chine venait d'envahir, se passionnèrent pour les révélations que l'ouvrage contenait.

Des prêtres aux pouvoirs mystérieux


    Quelques récits de voyages d'explorateurs et de mystiques aventureux, en particulier l'infatigable Alexandra David Néel, avaient déjà levé un coin de voile sur l'étonnante religion des Tibétains, les pouvoirs mystérieux de ses prêtres lamas, leurs cérémonies étranges et les origines légendaires de leur grand prêtre, le dalaï lama qui régnait sur tout le pays, du haut de son palais-forteresse de Lhassa, le Potala. Mais tout cela restait très mystérieux, très étrange. Et ce fut donc avec avidité qu'on se lança dans les Mémoires de ce lama tibétain de haut rang qui révélait, sans fards et dans un langage très simple, voire quotidien, et donc accessibles aux non-initiés, tous les secrets des lamaseries. Le voyage dans l'astral, la lévitation, les communications par télépathie n'eurent bientôt plus de mystères pour les lecteurs occidentaux.

    Ce fut donc un beau tollé quand quelques journalistes un peu trop curieux se mirent en devoir de crier à la supercherie.

    Le livre, comme tous ceux qui suivirent, « Lama médecin », « La Caverne des anciens », « Les Secrets de l'aura », avait été écrit en anglais et édité chez nos voisins d'outre-Manche avant d'être traduit dans de nombreuses langues. Cela avait éveillé la curiosité de quelques apprentis détectives qui finirent par découvrir que T. Lobsang Rampa était, en réalité, un Britannique bon teint, Cyril Henry Hoskin, et qu'il habitait non dans quelque lointain refuge himalayen mais dans une banale demeure de la banlieue de Dublin, en Irlande.

    Cette découverte aurait pu briser la carrière du lama écrivain. Si Cyrii Henry Hoskin n'avait alors réussi la plus incroyable volte-face de toute l'histoire de la littérature en faisant une révélation inouïe.

    Oui, il était bien Cyril Henry Hoskin, loyal sujet de Sa Majesté britannique. Mais il était aussi T. Lobsang Rampa, moine tibétain élevé à Lhassa selon les antiques traditions des lamaseries. Simplement...., il avait changé de corps !


Comment un lama tibétain s'est réincarné dans le corps d'un Anglais.


    Alors que son enveloppe terrestre arrivait au bout de sa course, à force d'épreuves et de souffrances, ses maîtres tibétains lui avaient découvert un autre corps dans lequel il s'était réincarné pour poursuivre sa mission : étudier l'aura humaine, cette mystérieuse substance qui nous entoure tous mais que seuls quesques initiés peuvent distinguer, et révéler au monde occidental les mille et une merveilles de la religion tibétaine.

    Et à l'appui de ses dires qui avaient de quoi ébranler le réalisme de nos compatriotes occidentaux, il écrivit, dans un nouvel ouvrage, l'histoire de sa vie : « L' Histoire de Rampa ».

    Dans ce livre Lobsang Rampa reprenait l'histoire de son initiation à Lhassa, l'opération qui lui ouvrit le "troisième œil" grâce auquel il pouvait distinguer l'aura humaine, son entraînement au voyage dans l'astral, ses incursions dans l'espace et dans le temps, etc...

    Il racontait également comment il apprit aussi des disciplines plus matérielles comme la médecine, la chirurgie et l'art de piloter les avions avant d'être envoyé par ses pairs vers l'Occident et ses tribulations.

    « Mon existence était toute tracée, écrit-il, définie à l'avence dans ses moindres détails et je savais, comme ce fut le cas.. que i'accomplirais de grandes choses en tant que pilote et en tant que médecin ».

    Lobsang entreprit alors une série d'aventures romanesques qui, de Chine, allaient l'emmmener en Amérique, via le Japon, la Russie et les principaux pays d'Europe.

    Le lama déraciné connut le froid, la faim, la torture. II fut plusieurs fois blessé. Condamné à mort à de nombreuses reprises il échappa de peu, chaque fois, au supplice final. II connut à peu près toutes les geôles des pays traversés, rusa pour franchir sans papiers les frontières, changea d'identité plusieurs fois et pratiqua à peu près tous les métiers : médecin, aviateur, dresseur de chiens, chauffeur de maître, contrebandier, mécanicien à bord d'un navire, etc...

    Toutes, ces épreuves avaient épuisé le pauvre lama. Et un jour qu'il était de nouveau dans un état physique déplorable, près de succomber, il sentit qu'il était transporté dans un monde nouveau, une sorte de paradis de calme et de beauté, alors que son enveloppe terrestre gisait, inerte, sur un lit d'hôpital. Une voix douce l'éveilla :

    "Lobsang, ouvre les yeux et regarde-moi"

    "La voix bienveillante de mon guide le lama Mingyar Dondup me réconforta et un frisson de joie me parcourut, écrivit-il, j'ouvris les yeux et regardai. Le lama se pencha sur moi. Il paraissait en meilleure santé que je ne l'avais jamais vu sur terre. Son visage semblait sans âge, son aura rayonnait des couleurs les plus pures sans aucune trace de passions terrestres. Sa robe safran était faite d'une étoffe immatérielle, elle resplendissait comme si elle avait été douée d'une vie propre, Il me sourit et me dit : « Mon pauvre Lobsang, tu es un exemple particulièrement frappant de l'inhumanité de l'homme envers l'homme parce que tu as survécu à maintes épreuves qui en auraient tué d'autres. Tu es ici pour te reposer, Lobsang, un repos dans ce que nous appelons le Pays de la Lumière Dorée. Ici nous avons dépassé le stade de la réincarnation. Ici nous travaillons pour aider des peuples de bien des univers différents et non pas seulement de !a Terre. Ton âme est meurtrie, ton corps est malade. II faut que nous te remettions sur pied, Lobsang, car la tâche doit s'accomplir et tu n'as point de remplaçant. »

    Et c'est alors que les Maîtres qui régnaient dans ce monde étrange firent au lama mourant la proposition la plus extraordinaire qui soit.

« Ton corps terrestre, à cause de tout ce que tu as enduré, est dans u n état déplorable. Nous avons trouvé dans le pays d'Angleterre u n corps que son possesseur a hâte de quitter. Son aura possède une harmonique fondamentale semblable à la tienne. Plus tard, si les conditions l'exigent, tu pourras prendre ce corps . »

    Devant cette extravagante proposition, Lobsang eut un haut-le-corps.

"Eh bien, Lobsang, le rassura-t-on, à quoi te sert ton entraînement ? II ne s'agit que de prendre la robe d'un autre. Et au bout de sept années !e corps sera le tien, toutes les molécules de ce corps avec les mêmes cicatrices auxquelles tu tiens tant. Au début cela te paraîtra un peu étrange, comme lorsque tu as mis pour la première fois des vêtements occidentaux. »

Enseignement traditionnel


    Revenu sur terre Rampa tergiversa encore quelque temps. En Amérique il connut de nouveau le chômage, la faim, la douleur. Il balaya les rues, convoya des voitures, devint speaker à la radio, puis marin. Maïs le temps semblait venu.

    Au cours d'un voyage au Tibet, réfugié dans les hauteurs himalayennes pour échapper aux communistes, Lobsang se retrempa, avec ses frères lamas retrouvés, dans l'enseignement traditionnel. Et de nouveau on lui enjoignit de changer de corps.

    Alors, grâce à un pouvoir exceptionnel que possèdent seuls les grands initiés, Lobsang put consulter dans les Annales Akashiques, c'est-à-dire dans le passé de l'humanité, l'histoire de celui dont il allait prendre le corps.

    « Tout ce que nous faisons, tout ce qui arrive est inscrit de façon indélébile sur l'Akasa, ce fluide subtil qui imprègne toute matière, explique le lama écrivain. Tous les événements qui ont eu lieu sur terre depuis que la terre existe sont là à la disposition de ceux qui ont la formation intellectuelle appropriée pour en prendre connaissance. L'histoire du monde s'y étale devant quiconque a les yeux ouverts. »

    Dans la Salle des Souvenirs, Lobsang découvrit ainsi la vie passée de celui dont il allait prendre l'apparence et l'identité.

    C'était un Anglais banal qui n'avait jamais connu qu'une vie triste, monotone, partagée entre les dangers de la guerre, le chômage, les privations. Cet homme n'avait plus goût à la vie et n'aspirait qu'à la quitter.

    Le lama eut un sursaut quand il découvrit que l'homme était marié, ce qu'il concevait difficilement, lui, le moine voué à la chasteté. Mais on lui prouva que l'Anglais vivait depuis longtemps comme frère et sœur avec son épouse.

    L'Anglais avait déjà été contacté par les amis de Lobsang. La nuit, des rêves de Tibet le harcelaient. II s'intéressait curieusement de plus en plus aux religions orientales, cet univers de magie le hantait et un beau jour, alors qu'il dormait dans son petit cottage, son corps astral s'était envolé et il était entré en contact avec les maîtres tibétains de Lhassa.

     Il avait reçu leur proposition et iI l'avait accueillie avec joie, trop heureux de quitter sa morne vie pour celle de lumière et de bonheur qu'on lui proposait. II accepta de changer de nom car les vibrations du sien, d'après la Science des nombres tibétaines, n'étaient pas bonnes. Et de se laisser pousser la barbe pour cacher les multiples cicatrices qui recouvraient la figure de Lobsang et que ce dernier « emporterait » avec lui.

    Tout était donc prêt pour la substitution. Lobsang ne pouvait plus reculer. L'opération eut lieu un beau jour dans le jardin de l'Anglais. Selon les consignes, ce dernier se laissa brusquement tomber d'un arbre, à quelques mètres du sol. Son corps gisait, inerte au pied. Et les deux lamas qui avaient accompagné Lobsang opérèrent la substitution.

    "L'un des lamas, raconte Lobsang, saisit la forme astrale de l'homme et passa la main le long de la Corde d'Argent. II semblait la nouer comme on noue le cordon ombilical d'un bébé à sa naissance.

    « L'homme, libéré de sa Corde, s'éloigna, flottant dans les airs en compagnie d'un prêtre qui l'assis tait. Je sentis une douleur cruci- fiante, une souffrance indicible que j'espère ne jamais éprouver de nouveau, puiS, le plus âgé des lamas me dit : « Lobsang, peux-tu t'intégrer dans ce corps ? Nous allons t'aider ».


"Emprisonné dans ce corps"


    « Le monde s'assombrit. J'étais plongé dans d'épaisses et poisseuses ténèbres d'un noir rougeâtre. Je suffoquais. Je sentis que l'on me forçait à entrer dans quelque chose de trop petit pour moi. Emprisonné dans ce corps, je l'explorais avec l'impresssion d'être un pilote aveugle dans un avion très complexe et je me demandais comment le faire agir. Désespérément, je palpais, je tâtonnais au hasard. Enfin, j'aperçus des lueurs rouges puis vertes. Rassuré, j'intensifiais mes efforts puis ce fut comme si une persienne s'était ouverte. Je voyais. »

    II fallut plusieurs jours à Lobsang Rampa pour s'habituer à son nouveau corps, le faire agir à sa guise. Et plus longtemps encore pour s'adapter à sa nouvelle identité. Peu à peu, il y parvint pourtant.

    Mais ses tribulations n'étaient pas terminées. A la place de l'homme qui lui avait cédé son corps, il dut lutter pour vivre, pour trouver du travail et subvenir à ses besoins et à ceux de sa « femme ».

    De nouveau, Lobsang fit les métiers les plus divers. Sans grand succès. Jusqu'au jour où, engagé comme « nègre » chez un éditeur, on lui proposa d'écrire un livre sur sa vie.

Une incroyable popularité.


    Le lama hésita, prit conseil de ses maîtres, puis finalement accepta la proposition. C'est ainsi qu'il écrivit "Le Troisième œil". L'ouvrage fit le bruit que l'on sait. Désormais à l'abri des problèmes financiers, Rampa s'installa d'abord en Irlande, puis aux Etats-Unis, à Détroit où il poursuivit son oeuvre littéraire qui lui valut une incroyable popularité.

    Mais qui était-il désormais : 1e lama Lobsang Rampa ou l'Anglais Cyril Henry Hoskin ? Qui peut le dire ?

    Cette incroyable aventure est bien évidemment très difficile à accepter par nos esprits rationnels. Si certains y adhèrent sans restriction, la plupart restent bien sûr sceptiques, voire tout à fait incrédules et parlent de fiction, ou même de supercherie.

    Lobsang Rampa ne doutait pas, pour sa part, que son histoire serait "difficile à avaler" par les lecteurs occidentaux. Mais il avait répondu par avance aux attaques par cette phrase d'un de ses maîtres :

« Même si les non-évolués, les non-éclairés, feignent de croire que tu écris des œuvres d'imaginations, une partie de la Vérité pénétrera jusqu'à leur subconscient et, qui sait, la petite graine de vérité s'épanouira peut-être dans leur vie présente ou dans la suivante. »
Anne RELIZANE            



     Merci donc à Madame Anne RELIZANE pour cet article qui n'a évidemment pas pris une ride depuis 1979, car l' histoire révélée ici, dépasse de loin les habituelles fictions que nous imaginent nos mentors médiatiques occidentaux.

     Mais nous allons maintenant présenter ici deux missives de notre amie parisienne Colette Cyril Lefèvre ( qui hélas a quitté ce monde le 21 juin 1988) qui fut la secretaire du couurier interplanétaire dirigé a l'epoque par Alfred Nahon. Cette Dame que nous avons connue justement en raison de la missive ci-dessous, nous a proprement inondés de son vivant de documents sur l'espace, la Lune , et sur les soucoupes volantes et elle nous a même offert, l'un des premiers livres paru en France, sur cette affaire, l'ouvrage de Frank SCULLY: Le Mystère des Soucoupes Volantes (Del Duca 1950).

     Voilà donc ce qu'elle nous disait sur L. Rampa d'abord dans le n° 392 de Nostra du 10 au 16 0ct 1979.

LES POUVOIRS DE LOBSANG RAMPA.

     TOUJOURS fidèle lectrice de Nostra, depuis sa parution, appréciant l'honnêteté de votre « revue » à éclairer vos lecteurs en tous les domaines, je me permets de répondre à votre aimable collaboratrice, Mme Anne Relizane, sur son article paru dans le n° 386 du 29 Août dernier, « Lobsang Rampa, sa vie, son œuvre ». Je ne puis rester indifférente au sujet de son article sur "notre ami", que j'estime beaucoup, malgré le fait que nous ne nous connaissons que par la voie épistolaire, depuis des années... J'ai ses 18 livres, ils confirment bien nos sentiments spirituels, en ses si précieuses et profondes "connaissances psychiques" qui nous apportent chaque fois d'intéressantes découvertes, puisqu'à, des degrés différents, nous sommes tous médiums...

     Sa "Mission terrestre actuelle" (que nous avons aussi à accomplir), fut parsemée de terribles épreuves, de souffrances physiques acceptées, et d'après son « horoscope » fort détaillé par le premier astrologue du Dalaî-Lama, (mieux décrit en son livre "C'était ainsi, éd. Stanké", il a dû prendre une nouvelle "forme terrestre, par la transmigration", qui n'a nullement altéré "ses facultés psychiques", conseillé d'ailleurs par son "guide bien-aimé, qui lui servit de père spirituel, le lama Mingyar Dondup". Après un certain laps de temps, ses molécules reprirent leur cours normal, en hârmonie avec "ses fréquences vibratoires"...

     Mais les cerveaux occidentaux ne sont guère préparés à le comprendre, trop imbus de leur importance, tout cela viendra à son heure ! Le bouddhisme, n'est pas une religion. II n'a pas de missionnaires, c'est une manière de vivre, tout comme le "nirvana", qui est une forme de penser et de se concentrer.

     Le Dr L. Rampa n'a jamais exercé le métier de balayeur des rues, corporation très utile d'ailleurs, qui est décrite dans son livre les Troies Vies, éd. Stanké. Grâce à ses facultés spéciales, il fait revivre en un même personnage, trois incarnations différentes !... Et ne pouvant s'exprimer véritablement comme il l'aurait voulu, il a refusé de parler à la radio. C'est une "entité très courageuse"... Et tous ses écrits ne décrivent que la vérité...

Mme C. L.(Paris)           
Réponse de NOSTRA

     II est vrai qu'un cerveau occidental peut éprouver des difficultés à comprendre certaines religions, ainsi que les croyances et les pratiques qui s'y rattachent. La réincarnation est évidente pour un bouddhiste, pas pour quelqu'un qui a été élevé dans la religion judéo-chrétienne.. C'est pourquoi Lobsang Rampa et bien d'autres , soulèvent tant de polémiques en Europe et aux Etats-Unis.

     Et maintenant, voilà donc ce qu'elle nous disait dans le n° 469 de Nostra du 2 Avril 8 Avril 1981

Hommage à LOBSANG RAMPA.

      Je tiens à vous remercier de l'hommage que Nostra a rendu à la mémoire du docteur Lobsang Rampa (n° 463) avec lequel j'étais en relations épistolaires depuis plusieurs années. Vous êtes les seuls, à ma connaissance, à l'avoir fait.

     Ce grand initié fut pour moi un maître psychique, quoique il n'aimait pas être ainsi nommé, mais son œuvre, composée de ses 19 livres, que je recommande, écrits avec une pointe d'humour, m'a beaucoup apporté par son enseignement astral et cosmique. Je le remercie encore d'avoir répondu à mes lettres, accompagnées parfois d'articles traduits qui l'ont intéressé.

     Malgré notre grande peine, je suis heureuse qu'après tant de souffrances terrestres, il ait regagné ce royaume en cette planète "Patra",, ainsi nommée par son grand guide bien-aimé, en la per- sonne du lama Mingyar Dondup ; il l'a bien mérité, car entouré d'entités supérieures, ils auront la mission d'œuvrer pour le bien-être des nombreuses planètes qui parcourent l'univers.

      Dans sa dernière lettre datée du 18 janvier 1981, très malade, il pensait à sa fin prochaine. J'en avais le pressentiment. Il avait apprécié mes "commentaires" sur son dernier livre, "Le sage du Tibet", ce qui me toucha beaucoup... D'ailleurs dans les dernières pages de son livre, il écrivit à mots cachés ses dernières pensées comme pour un testament spirituel. Aussi, nous devrions dire comme lui : "que l'esprit du Bien, soit avec vous".

     J'ai envoyé aussitôt une fraternelle pensée à Mrs. San Raab Rampa, qui l'entoura de tant d'affection. Je l'ai aussi félicitée pour ses livres écrits sur les bêtes, qui sont d'une grande fraîcheur poétique.

C.L. (Paris)            
NOSTRA : Nous sommes effectivement les seuls à avoir consacré un article à la mort de Lobsang Rampa, ce qui est la moindre des choses pour un magazine consacré à l'actualité insolite.

     Cette très aimable Dame que nous avons pu rencontrer à Paris en 1977 par l'intermédiaire des bonnes grâces de Nostra, nous a confié confidentiellement une missive de Rampa, qu'elle avait reçue à l'époque et elle nous précisait évidemment de ne pas la diffuser. Nous pensons cependant que désormais cette Dame (dans les hautes sphères de l'Au-delà), ne sera pas trop fachée de voir dès lors cette missive, figurer dans cet article commémoratif :


     Notre modeste traduction pourrait donner ceci :

Chère Madame Colette Cyril-Lefèvre


     Merci pour votre envoi contenant l'extrait relatif à Mars, et merci également pour votre traduction.

     Mais oui, bien sùr, il y a des gens sur MARS.

     Il y en a aussi sur La Lune et je m'en vais vous confier ceci : La Lune - comme la Terre - est creuse et elle abrite des gens à l'intérieur.

     Si vous, voulez savoir ce qu'ils y font, alors je vais vous le dire : Ils creusent le sol pour trouver des minéraux spéciaux, et quand ils en auront suffisamment ramassés, ils feront de même assurément sur la Terre. En fait ils l'ont déjà fait en Alaska , parce que nos programnes de radio ont été récemment submergés de nouvelles concernant des ovnis qui y auraient été vus, par des gens honorables.

     Comme vous maniez l'anglais aussi facilement, je vous suggère de vous procurer l'ouvrage "Quelqu'un d'autre est sur la LUNE" de George H. LEONARD publié chez David Mckay Company lnc, à New-York, ( En France chez BELFOND).

     Il y a des symboles en forme de chiffres sur La LUNE et sur MARS qui sont semblables à ceux de la Terre, parce que La Lune, la Terre, Mars, Venus, etc... furent toutes des planètes issues d'une source commune, et il est de ce fait très probable que leurs symboles et leurs chiffres soient basiquement analogues.

     Avant la fin de ce siècle, les gens verront des ovnis descendre sur Terre. Et on pourrait même converser avec les occupants de ces ovnis. Mais si vous pouvez obtenir le livre sus-mensionné, vous verrez qu' il vaut vraiment la peine d'être lu. Je pourrais vous en envoyer un exemplaire du Canada, malheureusement il n'est disponible pour l'instant, qu'aux USA.

          Salutations distinguées.

           Lobsang Rampa.



     Puisque Rampa parle ici de la Terre qui est creuse, faisons ici une petite digression :

     En effet cette Dame, nous a aussi fait part en Nov 1979 d'une portion de lettre d'une de ses amies, lettre qu'elle a reçue en 1971, et concernant justement le sujet de "La Terre creuse" :

     Et voici ce que cette amie lui disait :

- J'ai lu avec bonheur "la Terre creuse" de R.Bernard, et je l'ai fait connaître autour de moi, mais je n'ai rencontré que "scepticisme" et "indifférence", sauf pour une personne amie d'un médecin navigateur qui est allé jusqu'à l'entrée du centre de la calotte glacière formant entrée d'un tunnel et où il n'a pas osé s'aventurer plus loin, car il y faisait sombre. Mais, là, il y avait rencontré de la végétation et de la vie animale, son grand étonnement....
Fin de citation

     Rappelons aussi ici que c'est d'abord dans son extraordinaire ouvrage (qui a dû bien faire  rire sous cape à l'époque les géographes et autres géologues agrégés de la Faculté), "Twilight" , publié d'abord de Grande Bretagne chez Corgy Books n° 05520997675, en 1975, puis en français en fin de la même année sous le titre "Crépuscule" chez J'ai LuA226 , dans la prestigieuse collection, hélas disparue :" L'aventure mystérieuse du cosmos et des civilisations disparues", et actuellement, ce livre porte le n° 1851 dans la collection "L'Aventure Secrète".  Cet ouvrage inoui , nous introduit franchement dans le contexte incroyable des ouverture polaires et de la Terre creuse, et ce contexte est aussi évoqué dans un autre ouvrage de Rampa intitulé " C'était ainsi" publié par l'Editeur Stanké en 1976 n°ISBN 0-88566-038-2 et puis en édition de poche "J'ai Lu" -l'aventure secrète- n° 1976/2... Le site ARTivision s'évertue, on le sait, depuis le 17/09/2000, de mettre en exergue cette extraordinaire théorie.

      Mais, comme nous n'avons rien à cacher, nous avons aussi ici, le devoir de vous présenter quelques extraits d'une missive qui nous vient d'un internaute belge :

----- Original Message -----

From: J... V..........
To: Fred Idylle
Sent: Wednesday, April 27, 2005 8:46 PM
Subject: Re: Au sujet de l'Editeur J'ai lu et de Lobsang Rampa
          Cher Monsieur,

     J'ai beaucoup apprécié votre mail ....

     J'ai lu absolument tous les livres de cet auteur au début de mon intérêt pour le Tibet.      Je dois avouer que ses derniers ouvrages relèvent de la plus haute fantaisie.

     En effet, vous n'êtes pas sans savoir que Rampa avait annoncé la fin du monde en 1985. D'autre part il continuait à prétendre que la terre était creuse et que l'Himalaya renfermait dans ses montagnes des vaisseaux spaciaux venus d'un autre monde.

     Permettez-moi de douter de cette dernière assertion et d'oublier au plus vite les deux autres.

     J'ai visité votre site, et, évidemment, beaucoup des sujets que vous y abordez sont sujet à caution.

     Dès que l'on parle de documents photos, il faut être très prudent dans l'interprétation de ceux-ci ..... j'en ai eu moi-même l'occasion lorsqu'un de mes proches amis me confia son négatif pris lors d'une observation d'un ovni ....

     Fin de citation.

     Et voici quelques élements de notre réponse du même jour :

Cher médiateur axial belge
     Rebonjour des tropiques.
     Vous devez sans doute vous demander ce que signifie l'agencement de ces deux termes insolites : médiateur et axial . Je crois que les explications sont déjà en puissance, sousjacentes, sur ARTivision , où l'on découvre que, comme la goutte d'eau qui va rejoindre immanquablement l'océan, où elle y puise force et régénération, nous sommes aussi tous individuellement reliés à cette Energie Cosmique actuellement en grande mutation, et nous avons tous notre petite pierre à apporter à l'édifice fanstastique qui se construit actuellement.

     Il faut que je vous dise d'abord qu'il n'y avait pas si longtemps le site ARTivision , est resté quelques temps inaccessible.

     En effet conformément aux nouvelles instructions drastiques de Wanadoo, j'ai dû ré-indexer le niveau de ma page répertoire qui devient désormais ma page d'accueil, et vous pourrez accéder au site ARTivision en cliquant sur l'adresse :

     Parlons maintenant de votre missive : C'est toujours un grand plaisir pour moi d'ajouter un autre internaute belge à mon carnet d'adresse, qui en possède déjà de très nombreux.

     D'abord je dois vous confier que les ouvrages de l'Editeur "J'AI LU, dont vous faites la collection le disent bien, qu'en matière de prédictions, il n'existe que des annales des probabilités qui dépendent de l'état psychique et des harmoniques vibratoires du contexte où ces prédictions sont sensées s'appliquer. L'exemple le plus flagrant étant celui de 1999 tant attendu par les adeptes de Nostradamus. Mais il parait qu'en Haut Lieu , ces derniers temps (et je n'ai pas le temps de vous expliquer comment je le sais) les compteurs ont été remis à zéro et toutes les prédictions prévues depuis des lustres, sont actuellement neutralisées.

     Vous écrivez: "J'ai visité votre site, et, évidemment, beaucoup des sujets que vous y abordez sont sujet à caution...."

     Hélas le site ARTivision n'est surtout pas un site, que l'on parcourt en diagonale, car des détails infimes et souvent sousjacents, posent parfois des questions inimaginables. Vous allez vite découvrir pourquoi en lisant plus avant cette missive.

     Quant aux photos modernes d'ovnis , j'ai parfaitement expliqué dans mon article:



que je n'accordais aucun interêt à ces photos (Les détracteurs endurcis les qualilieront sans scrupules de résultats de manipulations informatiques) et je n'en dirai pas plus ici, à ce sujet. Par contre comme vous me semblez être quelqu'un d'une grande sensibilité et qui est cependant très pragmatique, je vais devoir m'étendre un peu (et hélas cela risque d'être assez long) sur les caractéristiques de mon site pour vous permettre de mieux encore l'appréhender....

     Je puis déjà vous dire que cette missive ne va pas manquer de vous étonner à plus d'un titre.... et vous allez vite découvrir que le site ARTivision , contrairement à ce vous pensez, n'est pas un site à vocation scientifique, mais tout au contraire, c'est un site ésotérique dans le sens le plus large possible. (Encore faudrait-il bien cerner ce que signifie ce terme pour ARTivision).

     Ce site ARTivision est un site tout à fait personnel, sans aucun contact avec un groupement quelconque et qui ne s'occupe que de problémes très pragmatiques, souvent cosmiques ... et ce sont les internautes eux mêmes qui agrémentent les articles dès leur sortie.

......Les articles de mon site nous montrent en effet que le Passé de la Terre est beaucoup plus fabuleux que l'on ne saurait l'imaginer et le site ARTivision fait de son mieux pour le prouver et de plus pour démonter aussi que cette planète est bien arrivée à un tournant décisif de son destin...."

     Fin de citation.

     Nous avons bien sûr, agrémenté, à l'époque, la missive précédente, de très nombreux éléments et de photos surpremantes qui démontrent que Lobsang Rampa avait sans doute dit vrai, en ce qui concerne au moins, la théorie la Terre creuse, et en particulier, nous pouvons ici, remontrer ces photos où la brillance de la région polaire est inexplicable, et photos qui ne courent pas les rues dans les médias :

    


     Afin de montrer que les dires de Rampa ne sont pas des allusions psychologiques intangibles appartenant à un monde parallèle (comme certains le pensent encore actuellement), il est peut-être utile ici de préciser ici pour le lecteur qui entre la première fois dans le site ARTivision, quelques éléments de cette affaire incroyable de Terre creuse révélée par l'auteur du livre suivant, déjà évoqué plus haut :

  


     Lobsang et son maître, sont entrain d'explorer un long tunnel extraordinaire, sorte d'épine dorsale de la planète, taillée dans le roc à l'époque de l'Atlantide...

      " Lobsang, me dit mon guide, il y a sur cette terre de nombreuses choses que les gens ne comprennent pas ; il y a également des choses à l'intérieur de la terre, car, contrairement à la croyance commune, la terre est en fait creuse, et il existe une autre race de gens vivant à l'intérieur de cette terre. Ils ont atteint à un plus grand développement que nous, et il arrive que certains d'entre eux sortent de la terre dans des véhicules spéciaux". S'arrêtant, il désigna l'une des étranges choses sur les peintures, puis poursuivit : "Ces véhicules sortent de la terre et volent autour d'elle afin de voir ce que font les gens, et pour s'assurer que leur sécurité n'est pas menacée par ceux qu'ils appellent les concurrents".

     Je pensai que l'intérieur de la terre était un lieu bien étrange où vivre ; il devait y faire affreusement sombre, et j'y aurais eu très peur, moi à qui il faut le réconfort d'une lampe dès que vient l'obscurité. Mon guide sourit et dit, comme s'il avait deviné ma pensée : " Mais, Lobsang, l'intérieur de la terre n'est pas obscur ; ils ont un soleil, un peu comme le nôtre, mais plus petit et beaucoup plus puissant. Ils sont beaucoup plus intelligents que nous. Mais dans le futur, vous apprendrez beaucoup de choses sur les gens de la terre intérieure. Venez, maintenant, Lobsang. "

     Et plus loin on trouve finalement :

     "....Ceci est un passage conduisant au monde intérieur. Nous pensons qu'il a été scellé par les ouvriers du monde intérieur afin de préserver leur civilisation lors du déluge qui frappa cette terre. Nous croyons que si ceci était ouvert, je veux dire si nous pouvions l'ouvrir, les gens nous assailliraient et nous écraseraient pour avoir osé violer leur intimité. Nous, lamas de rang supérieur, sommes souvent venus en ce lieu pour essayer, par la télépathie, de communiquer avec ceux en dessous. Ils ont reçu nos messages, mais ils se refusent à avoir quoi que ce soit à faire avec nous ; ils nous disent que nous aimons la guerre, que nous sommes aussi ignorants que des enfants qui essaieraient de faire sauter le monde ; ils nous ont dit, par télépathie, qu'ils avaient l'oeil sur nous et qu'ils interviendraient s'ils jugeaient nécessaire de le faire. Nous ne pouvons aller plus loin : ceci est la fin, c'est la ligne de séparation entre deux mondes".


     Nous espérons que l'éditeur nous pardonnera cette incursion dans le texte du livre en question et souhaitons qu'il ne prenne pas ombrage du fait que nous y avons extrait ces phrases si importantes pour la suite de notre article.

      Vous avez bien noté nous l'espérons, que les gens de l'intérieur, refusent de prendre contact avec nous, car notre mentalité n'excède pas celle des enfants ignorants, jouant à une sorte de Monopoly militaire, où règnent agressivité et violence.

      Il n'est pas besoin en effet d'insister sur le fait que les conflits armés pullulent sur cette planète et certains sont même arrivés à croire qu'en se suicidant en tuant en même temps, des dizaines de personnes, ils vont pouvoir être adulés et choyés dans l'au-delà. Il ne savent pas que leur prétendu sacrifice et leur désir absolu de vengeance, dans quelques années très proches, seront considérés comme ayant été totalement vains et inutiles.

     De plus certains internautes ont du mal à assimiler le fait que l'on est que des minus, vis à vis ces peuples évolués qui ne veulent pas ouvertement intervenir dans nos scabreuses affaires.

     En Avril 2005, un internaute nous disait :

"A vrai dire la théorie de la Terre creuse me revient sans arrêt à l'esprit et j'essaie de la fuir, mais je n'y arrive pas vraiment; elle est tellement merveilleuse ! Par contre elle porte tellement de conséquences si elle vraie, qu'elle en est effrayante. Cette révélation va bouleverser le monde quand les preuves seront là. "

     Que penser de tout cela ? A notre avis, seule la peur de l'inconnu et de ce qui remet en question notre savoir intime, peut distiller cette notion d'angoisse évoquée par cet internaute au sujet de cette théorie de la Terre creuse.

     Si les habitants de l'intérieur, beaucoup plus évolués que nous, voulaient nous envahir et nous imposer leur système de vie, il y a longtemps qu'ils l'auraient fait. Mais tout au contraire, il faut savoir que vu (nous l'avons déjà dit) notre agressivité à tous les niveaux et notre attitude conquérante, belliqueuse et guerrière, nous croyons franchement qu'ils ont raison de ne rien faire pour tenter de nous conduire dans leur monde de paix et d'harmonie.

     Pour nous, la découverte d'un monde nouveau de sagesse sous nos pieds ou même sur la Lune ne peut que nous réconforter en des lendemains meilleurs. Mais encore faudrait-il que nos gouvernants vendent la mêche, mais ils préfèrent évidemment le statut-quo, où ils savent nous mener efficacement par le bout du nez.

      D'autre part, il faut savoir aussi que jusqu'à présent, d'après ce que disent plusieurs sources initiatiques ésotériques,cette Terre était placée sous l'égide de la loi du libre arbitre, ce qui est un privilège rarement accordé aux autres mondes  (en effet par exemple dans un ouvrage étrange intitulé " J'ai visité Ganymède" publié en 1994 par les Éditions Agorma à Genève, l'auteur un certain Yosip Ibrahim prétend qu'un de ses amis qui a quitté la Terre pour ce satellite de Jupiter lui aurait dévoilé entre autre chose que les animaux ont été bannis de cet endroit, ce qui est bien triste et restrictif à notre avis).
 
 Comme au dessus de toute autorité cosmique, il y a toujours une autorité d'un niveau supérieur, les peuples sages du dessous ou même les extraterrestres n'ont pas plus le droit d'intervenir que nous pourrions le faire, dans un conflit qui verrait s'affronter, par exemple, deux tribus amazoniennes du Mato Grosso. Pourrait-on, en effet, descendre avec un hélicoptère au beau milieu de la forêt équatoriale, pour séparer ces amérindiens qui s'entretuent avec des flèches pour par exemple une vulgaire question de frontière territoriale où de zone d'influence ? Nous savons d'ailleurs, d'autre part, que les promoteurs sans scrupules qui recherchent des métaux précieux et du pétrole n'hésitent pas cependant à chasser ces autochtones pour s'emparer de leur territoire. Mais la loi cosmique qui dit "que l'on ne récolte que ce qu'on a semé " va jouer un jour, et d'après ce que l'on appelle, "le choc en retour" , ces promoteurs néfastes devront payer d'une manière ou d'une autre. Ces amériendiens ont bien le droit de vivre dans leur forêt et d'y évoluer à leur guise jusqu'à ce qu'ils découvrent eux aussi les lois cosmiques qui n'ont rien à voir avec la puissance technologique que nous mettons tant en avant dans nos sociétes industrielles.

     Faisons ici une deuxième petite digression :

     Dans un ouvrage intitulé "Ummo le Langage extraterrestre" d' Antonio Ribéra paru aux Editions du Rocher en 1984, les ummites (des entités qui se disent extraterrestres et qui furent étudiés en détail par le scientifique français Jean-Pierre Petit) nous disent pouvoir régler vite fait et bien fait, tous nos problèmes de pollution en transformant tous nos déchets en oxygène et hydrogène grâce à un appareil de leur invention. Ils disent aussi qu'il n'est pas question actuellement de mettre en nos mains cet appareil, vu notre perversité et notre agressivité et en plus ils affirmirment :

     " Notre société est profondément religieuse. Nous croyons en un Créateur (WOA) ou Dieu et nous avons des arguments scientifiques en faveur de l'existence d'un facteur que vous appelleriez l'âme. Nous connaissons un troisième faceur qui la lie au corps et qui est constitué par des atomes de krypton logés dans la masse encéphalique.
     Nos coutumes sont également très différentes. Il n'y a pas de races différenciées et les espèces et les variétés zoologiques sont moins nombreuses.

     Nous ne prétendons pas interférer dans l'évolution sociale de votre planète pour deux raisons trancendantes. Une morale cosmique interdit toute attitude paternaliste sur des réseaux sociaux planétaires qui doivent être formés graduellement et par chacun d'eux. Qui plus est, en plus de toute intervention publique de notre part notre propre présentation officielle produirait des altérations graves, des perturbations sociales incalculables et de cette façon, l'étude et l'analyse de votre société ne serait pas possible dans les conditions actuelles de virginité.

     Nos modestes tentatives de contact, comme celle que nous effectuons maintenant avec vous, ne causera pas, par contre, une grande altération, car nous prévoyons d'avance le scepticisme naturel qui les accueillera."


      Il ne nous importe peu de savoir si ces ummites sont vraiment des extraterrestres ou pas, mais tant que l'état d'esprit agressif et dominateur de nos dirigeants sera ce qu'il est actuellement, nous pensons que ces paroles de modération et de grande sagesse doivent restées de rigueur.

      Mais il y a bien mieux : Ces derniers temps circule un texte incroyable (qui nous a fait carrément tomber à la renverse) portant le titre de "Projet Camelot" lancé par le site :

 traduit heureusement sur le site :

     Notons en effet pour terminer ici cette digression, les propos d'un certain scientifique civil "Henry Deacon", qui a travaillé dans un organisme spécial (genre CIA) en ayant, cela va de soi, un haut degré d'habilitation dans les Services Secrets des USA.

" H.D. : Outre les problèmes d'espace-temps dont j'ai parlé, il y a celui du surpeuplement. C'est très simple : il existe des programmes de réduction de la population mondiale pour le bien de tous. Croyez-le ou non, l'intention est positive. Kennedy avait élaboré cela il y longtemps. La RAND Corporation était impliquée ainsi qu'un des Rockefeller..., Lawrence, je crois.

L'interviewer : P.C. : En tuant les gens ?

H.D. : En principe, oui. On a généré des virus artificiels, disséminés de manières diverses, qui sont difficiles à détecter, à identifier et impossibles à soigner. Le personnel médical ne peut comprendre ce qui se passe. L’accroissement incontrôlé de la population mondiale peut très vite provoquer l’anéantissement de l’ensemble de l’humanité, mais la solution imaginée par "Big Brother" est certainement pire que le mal.

P.C. : Quel est votre ressenti sur cette question ?

H.D. : Très partagé. [Pause]. En tant qu'individu humain de chair et d'os, je suis épouvanté. En tant que scientifique entraîné à prendre du recul, à voir les choses d'un point de vue global, je dois avouer que je comprends la démarche logique. Comprenez-moi bien, je ne cherche ni à défendre, ni à ignorer cela ; mon commentaire procède d'un point de vue scientifique abstrait. Nous devons faire face, sur cette planète, à des problèmes si énormes que peu de gens possèdent la formation ou l'expérience permettant d'appréhender l'ensemble dans un même champ de vision. La nature de mon travail m'a offert la chance de voir beaucoup de choses que la plupart des gens ne voient pas. J'ai travaillé dans de nombreuses agences différentes et cela me donne une vue d'ensemble. Savez-vous qu'il est légal d'essayer des agents chimiques et biologiques sur des citoyens américains ? C'est légal, il suffit d'obtenir l'approbation du maire d'une ville, ou de son équivalent n'importe où, ou d'un représentant officiel, Personne ne sait cela, mais vous pouvez vérifier. C'est bien caché dans la loi mais c'est du domaine public.

P.C. : Quel est le message le plus important que vous aimeriez communiquer à la population ?

H.D.: Je n'aime choquer personne, mais je ne suis pas optimiste. Les problèmes auxquels notre race doit faire face sur cette planète sont gigantesques. Je ne pense pas que la plupart des civils soient prêts et aptes à comprendre ni à en gérer la complexité. Ils ont tous assez de mal à s'occuper de leur vie quotidienne et ceci est d'un tout autre niveau. Le surpeuplement est une affaire très grave et tous les autres problèmes y sont liés. Je comprends que les militaires doivent prendre les choses en main.

P.C. : Pensez-vous qu'une divulgation générale de tous les problèmes et de leurs solutions nous aiderait réellement ?

H.D. : Probablement non, cela rendrait les choses encore plus compliquées. Cependant, en mon for intérieur, il me semble que les gens devraient au moins savoir ce que je viens de vous dire, sans quoi je ne vous aurais pas accordé cette interview.

     Je voudrais terminer sur ce message essentiel : j'espère vraiment et je voudrais croire que, en tant que peuple humain, nous puissions gérer tout cela, mais en me réveillant le matin, parfois j'en doute. Pourtant, profondément, je souhaite que les gens prennent conscience des choses importantes qui nous ont toujours été dissimulées.
"

     Fin de citation

     Nous vous invitons vivement à lire la conclusion édifiante (à laquelle nous souscrivons totalement et conclusion qui est la base de la philosophie du site ARTivision depuis sa création en 1997)de la page de l'Ere Nouvelle déjà citée :

http://www.erenouvelle.com/newsrupt.php

      Remercions enfin Mr André Dufour pour sa superbe traduction et comme le prononcent les anglosaxons dans les circonstances embarassantes, disons aussi alors ici : No Comment...

     Fin de la digression.

     Quant à la planète qui se détériore de plus en plus, il va de soi , qu'elle saura se défendre en temps utile (elle a déjà commencé à le faire si l'on tient compte de  toutes ces catastrophes qui arrivent ces temps-ci ) . Et ce n'est pas la première fois que cette planète a eu à se débarrasser des scories que l'on lui inflige. Il y a déjà eu des catastrophes et des déluges gigantesques, ainsi que des astéroïdes qui sont venus frappé la Terre à plusieurs reprises pour remettre à zéros les compteurs. En effet justement encore Rampa dans le chapitre 8 de son livre "Lama médecin" intitulé "Au premiers jours du Monde" décrit en détail, vus du côté des hommes des événements extraordinaires et incroyables qui ont eu lieu dans les temps anciens sur cette planète Terre. Et bien, il faut aussi savoir que dans un autre ouvrage encore plus extraordinaire nommé "L'Ermite" , il décrit les mêmes événements vus cette fois-ci du côté "des Dieux" autrement dit ceux qu'il appelle "Les jardiniers de la Terre" . 

  Cet incroyable ouvrage  Lama médecin de L. Rampa a été publié par Albin Michel en 1960, mais en anglais dès 1959, sous le titre "Doctor From Lhasa".  Puis cet ouvrage a été publié toujours chez Albin Michel dans la prestigieuse collection "Les chemins de l'impossible" en 1970  et finalement en collection de poche J'ai Lu n° 2017.

     Mais d'autres sources ésotériques plus récentes affirment aussi, que le temps du libre arbite est arrivé à son terme et que notre planète est en train de basculer dans un niveau vibratoire d'un ordre supérieur. Alors ouvrons l'œil, et si possible le bon ....

III Prolongement en date du 08/02/07


     Dans l'ouvrage précédent "C'était ainsi", le lama Mingyar Dunduf (ou Dundup) explique à Lobsang, que lors d'une plongée dans les annales akashiques, il a vu, à une époque où le Tibet était au bord de la mer, "d'étranges choses dans le ciel" et aussi "des êtres à la tête en forme de cône" qui vivaient comme nous sur cette terre.

     Or dans son fameux troisième Oeil , Rampa dit aussi qu'il a visité une caverne sous le Tibet où ont été conservés les restes momifiés et couverts d'une pellicule d'or d' êtres fantastiques qui ont disparu actuellement de la surface connue de la Terre :

" Regarde mon fils, me dit le doyen des Abbés. Ils vivaient comme des dieux dans notre pays à l'époque où il n'y avait pas encore de montagnes. Ils arpentaient notre sol quand les mers baignaient nos rivages et quand d'autres étoiles brillaient dans nos cieux. Regarde bien, car seuls les Initiés les ont vus.

     J'obéis; J'étais à la fois fasciné et terrifié. Trois corps nus, recouverts d'or, étaient allongés sous mes yeux. deux hommes et une femme. Chacun de leur trait était fidèlement reproduit par l'or.

    Mais ils étaient immenses. La femme mesurait plus de trois mètres et le plus grand des hommes pas moins de cinq. Ils avaient de grandes têtes légèrement coniques au sommet, une mâchoire étroite, une bouche petite et des lèvres minces. le nez était long et fin, les yeux droits et profondément enfoncés. Ils ne pouvaient être morts, ils avaient l'air de dormir."
Fin de citation.


     Mais cette description ne vous rappelle-t-elle pas la physionomie de géants, eux, bien connus ?,... Des géants dispersés par centaines sur une petite ile perdue du Pacifique? : l' île de Pâques.

          Cette singulière affaire de géants a fait sourire sous cape les archéologues qui se croyaient bien avisés et qui avaient oublié que, pourtant, dans un texte célèbre, on en parlait franchement :

" Quand les hommes commencèrent à se multiplier à la surface du sol et que des filles leur naquirent, il advint que les fils d'Élohim s'aperçurent que les filles des hommes étaient belles. Ils prirent donc pour eux des femmes parmi toutes celles qu'ils avaient élues. Alors Iahvé dit : "Mon esprit ne restera pas toujours dans l'homme, car il et encore chair. Ses jours seront de cent vingt ans ". En ces jours-là il y avait des géants sur la terre et même après cela : quand les fils d'Élohim venaient vers les filles des hommes et qu'elles enfantaient d'eux, c'étaient les héros qui furent jadis des hommes de renom."

     D'après la Genèse , chapitre III, versets 1 à 4. Bible d' Edouard Dhorme dans la collection "Bibliothèque de la Pléiade" publié chez Gallimard en 1956.

     Cependant d'après A. D. Grad, le Kabbaliste mondialement connu, dans son livre intitulé "Les clefs secrètes d'Israël" pages 29 et 30, les termes en hébreu " bnei ha Elohim " traduits par Dhorme en fils d'Élohim, signifient sans contestation possible : " les fils des Élohim" (voir aussi à ce sujet : La Lune clé de la Bible de J. SENDY Editeur J'AI LU 1974).

     Mais justement à propos de l'île de Pâques, voici quelques mots d'un très aimable internaute Xavier N :

----- Original Message -----
From : Xavier N......
To: fred.idylle@wanadoo.fr
Sent: Monday, September 17, 2007 5:49 AM

          Bonjour

     A propos des murs de Sacsahuayman de votre page de garde, voici un autre édifice dont les pierres sont aussi magnifiquement taillées! C'est sur l'île de Pâques, où je suis allé l'an dernier! Fantastique non ?


  

.......................................      Fin de citation...

     Et voici, une petite partie, de notre réponse à ce si aimable internaute :

----- Original Message -----
From: fred.idylle@wanadoo.fr
To: Xavier N.....
Sent: Wednesday, September 19, 2007 9:20 AM
Subject: Merci pour vos superbes photos et votre petit mot .......

     Bonjour de la Guadeloupe encore appelée l'île d'émeraude.

..............................................................

     Même si vous ne me dites rien des articles du site ARTivision , vous ne pouvez pas vous imaginez combien ces simples petits mots de vous, m'apportent de satisfaction et de confiance pour la suite de mon travail. Merci mille fois.

      Merci aussi pour vos superbes images en provenance de l'extrordinaire île de Pâques. J' étais au courant de la présence de cet édifice étonnant sur l'île, mais c'est bien la première fois que, depuis la création de mon site en Janvier 1997, je reçois des images de cette construction.

     En effet, je possède de nombreux films en français du célèbre l'explorateur suisse Erich von DÄNIKEN et il montre, dans l'un d'eux, cet édifice, où l'on utilise la même technique de construction que celle des Incas. Ceci est d'une importance capitale pour les recherches du site ARTivision, car il est difficile d'imaginer que des incas, aient pu traverser l'océan sur environ 3700 km et aller si loin du continent pour appliquer leur méthode inouïe de construction sur un édifice magnifique de cette si petite île du Pacifique. D'ailleurs on n'a pas du tout encore réussi à comprendre, comment ces incas arrivaient à tailler et à joindre ces blocs ( Granite ou porphyre..pesant parfois des tonnes ) avec une telle perfection, que l'on ne puisse même pas glisser une lame de rasoir dans les fentes.

     Donc, il y a bien un lien entre les constructions des incas et celle de l'île de Pâques. Ce sont les mêmes Maîtres constructeurs considérés comme des Dieux et en visite sur cette Terre, qui en sont responsables .

     Pour comprendre ce lien, il faut, selon moi, faire un déchirant retour sur le Passé de cette planète, qui est beaucoup plus fabuleux que l'on ne saurait le deviner. Le site ARTivision propose, pour explorer ce prestigieux Passé, des pistes totalement hors-normes, et des preuves irréfragables, qui font grincer des dents, les chercheurs orthodoxes.

..............................................

     Fin de citation


     Tout cela n'est-il pas encore une confirmation des dires de Lobsang Rampa ? A vous de juger...

Autre conjoncture moderne surprenante :

      Le 04/02/07, nous avons reçu de notre ami l'artiste Philippe Henry, le message suivant :

     Cher Fred,

     J'ai eu entre les mains le livre de Philippe Lheureux, "Gourou de secours" : http://www.gourou.biz. Voici ce que j'ai lu à la page 127 :

" C’était en 1975, j’étais en classe de seconde à l’École du Bâtiment et des Travaux publics de Vincennes. Mon professeur de Français [...] avait eu la bonne idée d’organiser une séance de « dynamique de groupe ». [...] j’avais abordé le sujet des ovnis et des phénomènes paranormaux, suite à quoi, un élève plutôt réservé est venu me voir après le cours pour me conseiller de lire deux livres : "la Caverne des anciens" et "les Clefs du nirvana" du lama Thuesday Lobsang Rampa. Je n’avais jamais entendu parler de ce "lama" et même si j’avais pourtant machinalement noté le titre des livres, il était hors de question pour moi de les acheter et encore plus de les lire. [...] Retour à la maison par les transports en commun et me voilà gare du Rainey où je rencontre ma sœur dans un bus. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je vis qu’elle avait les deux livres en question dans son sac. Je lui ai demandé pourquoi elle les avaient achetés et elle m’a répondu : "On n’avait pas école cette après-midi, alors je suis allée chez Gibert Jeune à Paris, j’ai vu les deux livres et j’ai eu envie de les acheter."

     Amicalement,
     Philippe.
     Fin de citation


Autre missive :

----- Original Message -----
From: B....B....
To: fred.idylle@wanadoo.fr
Sent: Monday, January 01, 2007 7:52 AM
Subject: Mes meilleurs voeux pour l'année qui commence
     Cher Fred,

     Tout d'abord je vous remercie pour votre longue missive faisant suite à mon mail, celle ci m'a vivement fait plaisir. J'aurais bien dû me douter que vous connaissiez les livres de Vélikovsky, mais comme vous n'en faisiez pas mention à propos des mammouths... Sachez aussi que c'est à Lobsang Rampa que je dois de n'avoir pas sombré dans la délinquance à l'adolescence: j'ai en effet chapardé "Les clés du Nirvana" à 14 ans, puis acheté tous les autres livres de ce Maître. Son enseignement m'a remise dans le droit chemin et a modelé en filigrane le cours de ma vie.

     C'est avec un grand plaisir que je lis les mises à jour toujours surprenantes de votre site, lequel doit vous prendre beaucoup de temps!

     Je vous souhaite de tout cœur une bonne année 2007, avec le moins de désagréments possible et la poursuite sereine de votre cheminement vers la Vérité.

     B......B....

     Surprenant n'est-ce pas tout cela ?

IV Autres éléments significatifs confirmant les révélations de Rampa en date du 09/02/07


   L'auteur prétend alors qu' étant parti avec d'autres lamas à la recherche de plantes médicinales dans les hautes Terres du Chang Tang du Tibet, il parvint dans une région volcanique où  des sources chaudes jaillissaient en bouillonnant du sol et où on exhalait des odeurs sulfureuses. La végétation était luxuriante et certains oiseaux qui y  résidaient étaient bien étranges. Mais citons ce passage préliminaire: " Mon guide nous dit qu'à sa connaissance, il n'existait  que deux endroits comme celui-ci dans les Hautes Terres....Il nous dit aussi  qu'il avait vu des squelettes d'animaux géants, qui , vivant devaient mesurer de six à dix mètres de hauteur. Par la suite, je devais en voir moi même quelque uns...."

   Ainsi donc ce Lama affirme en premier lieu avoir découvert des squelettes d'animaux géants dans ces hautes Terres du Tibet et plus avant... dans le même livre il dira : "... Même à notre époque, dit-il quiconque creuse la terre  aux alentours de Lhassa peut trouver des poissons-fossiles et d'étranges  coquillages, ainsi  que de curieux outils de métal dont on ignore l'utilité." Voilà donc des révélations qui nous mettent déjà en expectative...

      Que sait-on à ce sujet actuellement ?

   Le Samedi 22  Janvier 1977, l'AFP relayée par France-Antilles n°2073 publiait le communiqué suivant :


       Vous avez bien lu que des scientifiques chinois ont découvert une importante quantité de fossiles de dinosaures à 4200 mètres d'altitude au Tibet, et le plus ancien fossile trouvé par ces scientifiques serait vieux de  160 millions d'années. Pendant 3 mois, les Chinois ont mis à jour quatre tonnes de fossiles de dinosaures et surtout de poissons dispersés en cinq sites et comprenant onze catégories de dinosaures.

   Ainsi donc cette agence chinoise, corrobore 21 ans plus tard parfaitement les déclarations de ce Lama et ne pensez-vous pas que ce lama aurait dû vraiment être un médium super fortiche pour avoir découvert cela par hasard et il faut de plus savoir que cette connaissance remontait bien avant 1956 car l'auteur a vécu plusieurs années hors du Tibet avant l'écriture de son fameux livre.

   Mais, voici encore une autre confirmation de L'Agence France Presse plus de 3 ans après la précédente. Cet autre entrefilet de l'AFP, relayé encore par France-Antilles est en date du Mercredi 29 Octobre 1980 :



     Comme vous le remarquez, on parle beaucoup de mystère dans ce communiqué et aussi de l'érection à plus de 4000m d'altitude du site où se trouvait un océan disparu . Tout cela explique bien, comme le dit Rampa, la présence au Tibet de poissons-fossiles.

     Ne pensez-vous pas alors que c'est ce Lobsang Rampa lui même, qui demeurera longtemps encore un vrai mystère, n'en déplaise à tous ses détracteurs ?...

V Prolongement étonnant en date du 12/02/07 : Quand Rampa fait de la cryptozoologie


     En pensant encore une fois à l'internaute qui découvre la première fois ARTivision par cet article sur Rampa , il est de notre devoir de reprendre certains points mis en exergue dans notre article :



     En effet c'est encore dans son livre "Le Troisième Oeil", que Rampa va nous faire audacieusement pénétrer dans cette science des amimaux cachés que l'on appelle la cryptozoologie.

     Effectivement les lecteurs anglais ont dû tomber à la renverse en lisant en 1956 cette affirmation: " Here I had my first sight of a yeti...", alors qu'ils  n'en avaient sans doute jamais entendu parlé  car le traducteur français, lui même, en traduisant cette phrase par " C'est dans cette région que j'ai vu un yéti pour la première fois" a cru devoir donner aux lecteurs l'explication: " Yéti (du tibétain yeh: animal inconnu et Teh: région rocailleuse) est le nom donné par les Népalais à l'Abominable Homme de Neiges." (les lecteurs anglais n'ont pas eu, eux, droit à cette explication)

    Mais poursuivons les révélations de L. Rampa:

   " J'étais en train de ramasser des herbes quand quelque chose me fit lever la tête. A moins de dix mètres se trouvait l'une de ces créatures dont j'avais si souvent entendu parler. Au Tibet, en effet, les parents menacent souvent du yéti les enfants dissipés:

  "- Tiens-toi tranquille, disent-il ou le yéti viendra te chercher."

 - Eh bien, pensai-je, c'est moi qu'il est venu chercher. Et ça ne me faisait pas plaisir du  tout. Pendant un moment qui me parut durer un siècle, nous nous regardâmes, littéralement glacés d'effroi. Il poussait un miaulement curieux de petit chat tout en tendant une main vers moi. Sa tête où les lobes frontaux semblaient faire défaut filait en arrière presque au niveau des  des sourcils qu'il avait très fournis. Le menton était très en retrait et il avait de grandes dents proéminentes. A part l'absence de front, la capacité de sa boîte crânienne me parut équivalente à celle de l'homme moderne. Les mains et les pieds étaient grands et tournés à l'extérieur. les jambes étaient arquées; quant aux bras, leur longueur dépassait de beaucoup la normale. Je remarquai que comme les humains, cette créature marchait sur le côté extérieur des pieds.(Ce qui  n'est pas le cas des singes et des animaux de la même famille.) Voir le portrait robot ci- dessous:

   Je continuai à le regarder. Peut-être la peur me fit-elle sursauter car après un cri rauque, le yéti me tourna le dos et s'enfuit en bondissant. Il avait l'air d'avancer à cloche-pied mais il faisait des pas de géants. Ma première réaction fut également de filer mais dans la direction opposée! Plus tard en y repensant, j'arrivai à la conclusion que ce jour-là, j'ai dû battre le record tibétain de vitesse aux altitudes supérieures à cinq mille mètres!....Le Lama Mingyar Dondup nous dit que les yétis étaient des types régressifs de la race humaine, dont l'évolution avait été différentes et qui étaient obligés de vivre à l'écart....
"


    Voilà au moins une description précise (et il ne doit pas en avoir de très nombreuses comme celle-là) d'un être presque fabuleux que ce lama affirme avoir rencontré  à des altitudes dépassant 5000m, et où le commun des mortels non entraîné aurait bien du mal à respirer. On comprend alors qu'il lui serait alors particulièrement difficile de tenter d'attraper un yéti qui doit avoir un flair encore plus aiguisé qu'un chien et yéti qui doit aussi et surtout savoir déterminer les moindres recoins où il peut se cacher à ces altitudes  très montagneuses et sans doute très escarpées. D'ailleurs à l'époque où certains dirigeants de la planète  se vantaient de faire des safaris en Afrique et d'en ramener des trophées, ce Lama nous fait (très écologiquement pour l'époque et cela est tout à son honneur)  remarquer que: " Et si l'homme occidental en vivait la liberté, nos pauvres vieux yétis seraient rapidement capturés, disséqués, et conservés dans de l'alcool. Nous pensons qu'ils ont été refoulés dans les les Hautes Terres et qu'à l'exception  de quelques rares vagabonds, il ne s'en trouve  pas  ailleurs. Au premier abord, on est saisi d'épouvante. Mais bientôt on éprouve de la compassion pour ces créatures d'un autre âge que les conditions de la vie moderne vouent à une disparition  totale."     Que dire de plus sur ces propos si pleins, pour leur époque, d'humanité et de sagesse.  Pour plus de détail sur cette inimaginable "affaire de yéti",  prière donc de se reporter à ce livre incontournable "Le 3ème œil" qui traite aussi de bien d'autres mystères qui concernent notre planète.

      Enfin il est de plus à noter que ce Lama a osé avec une certaine imprudence et trop d'anticipation, dire aussi que "Je suis prêt, quand les communistes auront été chassés du Tibet, à conduire une expédition de sceptiques dans les Hautes Terre et à leur montrer des yétis...". Mais il a eu le temps de quitter ce monde et les chinois sont toujours là. De plus, le chef spirituel actuel du Tibet, le Dalaï Lama  s'est bien gardé de reconnaître l'authenticité de ce lama aux révélations si fantastiques, justement à notre avis, pour ne pas inciter davantage ces chinois à s'incruster au Tibet et s'évertuer surtout à monter des expéditions, non pas pour retrouver le yéti, mais quelque chose bien plus important à leurs yeux et dont ils se doutaient depuis des lustres (et, à notre avis, c'est avant tout pour cela qu'il ont pris position au Tibet)les machines anti-gravitationnelles cachées profondément dans des cavernes tibétaines que d'après Lobsang Rampa, les  Atlantes auraient sauvegardés pour la postérité, avant l'engloutissement de leur continent.

       Précisons cependant pour les internautes qui aiment aller à la source d'une information, que c'est en  1952  que nous avons pour la première fois découvert dans la revue intitulée à l'époque "Science et Vie" n°420 de Septembre 52, une information substantielle  page 164 sur ce que l'auteur Mr Roland  Legendre de l'article intitulé "Un siècle de découvertes Zoologiques" appelle pudiquement "l'abominable homme des neiges", sans jamais utiliser le terme Yéti qui ne lui était probablement pas connu à l'époque.

Découvrons voulez-vous quelques lignes de cet article dont nous soulignons en couleur les mots clés:

"S'agit-il d'un animal qui reste à découvrir.

     Les clichés ramenés par l'himalaïste Eric Shipton de sa reconnaissance au mont Everest ont provoqué de nombreuses controverses. Des empreintes très nettes de pas avaient été observées et photographiées à une altitude de 5 000 à 6 000 m. Quel animal étrange était passé par là ? Une légende himalaienne veut qu'en ces parages vivent d'étranges animaux, monstres velus, d'aspect simiesque et d'une taille énorme (3 à 4 m) que les indigènes appellent les abominables hommes des neiges.

   On fit le rapprochement entre la légende et les traces de pas et, comme effectivement un des porteurs sherpas de Shipton raconta qu'il avait vu, à 25 m environ de lui, un être de la taille d'un homme et tout couvert de poils roux sauf sur le visage, la grande presse, s'emparant du sujet, épilogua sur « l' abominable homme des neiges»  en parlant tantôt comme d'une extraordinaire découverte, tantôt comme du serpent de mer.

   Les zoologistes sont restés très prudents. Les traces sont pas contestables : elles le sont d'autant moins qu'en 1937, lors d'une autre tentative sur l'Everest, le regretté Frank Smythe a lui aussi, photographié des empreintes qu'on attribua alors à un ours brun, " Ursus arctos Isabellinus", que l'on rencontre parfois au-dessus de la limite des neiges. Les traces de cette année semblent différentes : elles présenteraient un gros orteil beaucoup plus massif et court que ce n' est le cas dans les empreintes de 1937, où les cinq doigts sont assez semblables. On n'a pu décider si elles étaient celles d'un ours ou celles d'un grand singe bien que M. Cansdale, directeur du Zoo de Londres, dont nous avons récemment publié un article, doute que les singes des Indes, qui montent très haut dans l'Himalaya, soient assez lourds pour enfoncer à ce point dans une neige croûteuse.

   Cette année encore, l'expédition suisse dirigée par le Dr Wyss-Dunant, et qui empruntait, pour tenter de gravir l'Everest, l'itinéraire reconnu par Shipton l'an passé, a trouvé en haute altitude, au-dessus de son camp situé au glacier Khumbu, une série de traces qui semblaient dater de quatre ou cinq jours. La fonte de la neige, sous le soleil, les avait quelque peu agrandies, mais ces empreintes de plantigrades mesuraient de 25 à 30 cm de long sur 11 à 15 de large. Leur aspect rappelait les traces photographiées par Smythe. (voir l'image suivante d'époque de la revue)

    Il est certain que l'origine de ces pas est troublante. Il faut se méfier des conclusions hâtives. On se trouve sans doute en présence d'un animal rare et, pour l'inst ant, on se contente des faits acquis; on peut seulement dire que les traces énigmatiques promettent peut-être pour un avenir proche, l'addition d'un animal nouveau à la nomenclature.
"

Fin du paragraphe de la revue.

    Mais cette affaire extrordinaire a connu un sérieux rebondissement dans un article remarquable de Mr Claude Passerelle paru dans un autre "Science et Vie" n°447  d 'Avril  1958 intitulé "Alerte au Yéti :Vers la certitude",  de 7 pages agrémentées de très nombreuses illustrations (treize en tout), nous découvrons un panorama  de l'histoire connue de ce Yéti, qui débute en 1889, avec le schéma des traces inexplicables relevées à 5180 m au nord- ouest du Sikking, par le colonel Waddell, et qui ressemblaient à des pas de Géant. Puis  en 1890 sur une autre gravure, on voit une patrouille anglaise, à la recherche d'une équipe de travailleurs indigènes disparues à Jelap-la, qui tue un "monstre aux long poils roux" et laisse son cadavre dans une moraine. De cette occasion manquée, il ne reste qu'un rapport militaire. En 1921 entre Kharta et Lhapka-la, l'explorateur  Howard-Bury, voit des êtres vivants sur un escarpement et il trouve à 7000m d'altitude des empreintes colossales. Ce sont, lui disent les porteurs népalais, les abominables hommes des neiges qui gardent le mont Everest. En 1951  Eric shipton ,dont nous avons déjà parlé, trouve des traces fraîches à 6000m et les photographie : les savants se penchent avidement sur ces documents. Shipton suit la piste sur 1600m, qui le conduit à une crevasse profonde que le yéti a sauté en prenant appui sur ses orteils. En 1953  l'explorateur John Hunt en route vers l'Everest, s'arrête à un monastère ancré au flanc du Thyangbotchi; Il apprend des lamas, que le yéti est venu sous leurs murs peu de jours avant, et a été mis en fuite à grand fracas de trompettes, ce qui  montre que l'homme des neiges n'a pas froid aux yeux pour s'attaquer parfois aux habitations et qu'il a, comme on le dit dans les légendes,  parfois kidnappé des gens. L'article de C. Passerelle se termine par la conclusion résignée suivante : "1955-1958, les savants restent plongés  dans la plus irritante incertitude devant les fantomatiques apparitions de l'homme des neiges...  Ce yéti est-il ce "chaînon manquant", le trait d'union supposé qui relie les anthropoïdes aux hominiens: une sorte de pithécanthrope refoulé peu à peu par l'homo sapiens dans des solitudes impénétrables où il a réussi tant bien que mal à se perpétuer.... Plusieurs expéditions veulent éclaircir ce qui, pour les naturalistes est la plus grande énigme du siècle... Comme beaucoup d'animaux longtemps tenus pour mythique, et qui ont fini par s'imposer au scepticisme des savants - L'okapi, l'hippopotame nain, le dragon de komodo (ajoutons, nous même, l'ours Panda d'Asie centrale, et le poisson-fossile le cœlacanthe :Note du Webmaster) - le yéti pourrait bien en 1958, prendre place parmi les animaux de la réalité "

   Que dire de plus, sinon que nous aimerions bien savoir ce qu'en pense actuellement cette même revue "Science&vie", au sujet de cet insaisissable "homme des neiges". (Voir portrait robot n°2 ci-dessous:)

 

   Nous n'allons pas allonger ce paragraphe par d'autres déclarations péremptoires sur la probable existence de cet homme des neiges, mais nous allons cependant donner en terminant les quelques textes chronologiques qui en parlent et que nous avons sous la main.

1°) "La vie des Maîtres" ouvrage extraordinaire de l'américain  Baird.T.Spalding publié en Anglais aux USA dès 1921, traduit en Français en 1937 par Louis Colombelle, et publié par lui même, en 1946 et par Robert Laffont en 1972. Ouvrage que l'on peut encore trouver actuellement, dans la collection :Les portes de L'étrange : écrits ésotériques (1974), et où l'on  trouve une extraordinaire révélation sur "les hommes des neiges" pages 71 et 72 ou encore chez l'Editeur de poche "J'ai Lu " dans la collection "l'aventure secrète" n°2437 pages 72 et 73.

2°) "Science et vie" n° 420 Sept 1952 (voir plus haut).

3°)"Le 3ème Oeil" de L Rampa 1956  1ère parution en Anglais.

4°)  "Science et vie" n° 447 Avril 1958 (voir plus haut).

5°)"Tintin au Tibet", remarquable bande dessinée, d' Hergé inspirée visiblement du "3ème Oeil" et publié dans "la revue Tintin"  entre 1958 et 59, puis en album en 1960.

6°) "Le nouveau Planète" n°8 de Juin 1969 article "Qui a tiré sur Adam". C'est l'affaire extraordinaire de  Bernard Heuvelman spécialiste en  cryptozoologie, qui découvre dans une foire une créature ressemblant à un yéti  abattu à coups de fusil et conservé dans un bloc de glace. Le savant fait un rapport à l'Académie des sciences naturelles de Belgique afin que l'on fasse l'acquisition du spécimen. Quand l'accord arrive, c'est trop tard, un inconnu (sans doute initié au grand mystère de l'homme des neiges) a emporté le bloc sans laisser son adresse.  Affaire à suivre donc.. voir ci-dessous la photo, puis le croquis du  spécimen tel qui était couché dans le bloc de glace:


7°) "La planète inconnue " de Peter kolosimo de Juillet 1974 publié chez  Albin Michel  dans la prestigieuse collection hélas disparue, "Les Chemins de l'impossible" Chapitre XII, intitulé "Sur les traces du Yéti".

8°) "Sélection du Reader's Digest" de Mai 1976, article de 5 pages  intitulé "Oui le yéti existe" de E. W. Cronin Jr.

9°)"Revue L'Inconnu n°60",  Janvier 1981, article de 3 pages  intitulé "Yétis et Compagnie" d'Alex Roudene. Cet article parle aussi de l'expédition d' Howard-Bury, en 1921  et cite en bibliographie, l'ouvrage de  Willy Ley "Animaux fabuleux, créatures imaginaires" édité par Juilliard 1964, "le livre de l'inexplicable" de Jacques Bergier et du groupe INFO chez  A. Michel 1972, les articles de la même revue  "l'inconnu" N° 36, 41, 42,49 et enfin, il cite aussi la revue "Science et Vie" dans son n°748 de Janvier 1980.

10°)"Revue Inexpliqué n°1",  1er Trim. 1981, article remarquable intitulé "sur les traces du Yéti", on y présente une mappemonde où  apparaissent tous les hommes-bêtes connus: Big-foot, Sasquatch,(Amérique du nord) , maricoxi (Amérique de sud), chemosit,( Afrique)  Almas, yetis, Chuchunaa, Xuéren, (asie)  hibagon (japon) Yowie ( Australie).

    On y retrouve  la  même photo de FranK Smythe  de 1937 (bizarrement sans cette référence)  montrant l'énorme empreinte du yéti d'environ 60 cm de long à côté du piolet donnant ainsi  l'échelle :


  11°)"La revue Nostra New age " n° 593 de  juin 1984, article de 10 pages du Dr Bernard  Heuvelmans intitulé "les Monstres ou la métamorphose des animaux inconnus en bêtes fabuleuses."

12°)"Newlook" n° inconnu de 1985 article de Dante Vacchi Article de 11 pages très bien illustré intitulé "Sur les trace du Yéti".

13°)"Paris Match"du 8 Août 1986 de Linda Jaivin de Asiaweek article de 5 pages intitulé "Sur la piste du Yéti chinois".

14°)"Le magazine "Mystère" " n° 16 de Nov. 1994, remarquable Article de Fabien Bleuze, intitulé: "Yéti, Bigfoot et Almasty "les Hommes sauvages" sont parmi nous...". Cet article contient  un entretien avec le professeur paléontologue reconnu  professeur au collège de France : Yves Coppens dont la conclusion étonnante, adressée à ses confères scientifiques,  est la suivante : "Attendez vous  toujours à l'inattendu!"
   Pour ceux qui veulent vraiment approfondir la question, cet article de la revue "Mystère" cite entre autres choses, les revues : La recherche n°80: "yéti,  homme sauvages et primates inconnus" ; Archéologia n° 269: "l'Almasty: yéti du Caucase"; Archéologia n°276:" Mode de vie d'un humanoïde" et aussi les ouvrages: "Sur les traces du Yéti et autres animaux clandestins" de  Richard D. Nolane aux  Editions Presses de la Cité.; "l'homme de Néanderthal est toujours vivant" de Bernard Heuvelmans et Boris Porchnev chez Plon.

15°)"Le monde de L'inconnu" n° 286 d'Août 2000,  excellent article de  Jean Roche, pages 38 à 42, intitulé: Cryptozoologie "Sauvages et Velus", article résumant l'ouvrage du même nom aux Editions Exergue.

16°)"La revue Facteur X " n° 23, deuxième trimestre 98,  excellent article, très explicite, intitulé et sous-titré "Hommes ou Animaux ?" Yéti, Yeren ou Big Foot... Quel que soit son nom , L'abominable homme des neiges a toujours fasciné. Voici les derniers témoignages et les photographies les plus troublantes. Improbable réalité ?A vous de Juger.

17°) Pour les internautes qui lisent l'espagnol, vous avez  aussi les revues :  AÑO/CERO dont les n°s : 3, 4 , 10 , 21 , 25, 31 , 45 , 58 , 70 , 85, 90... et dont le site est à:www.akasico.com et aussi la revue ENIGMAS n° 10 dont le site est aussi à : www.akasico.com. L'article qui parle du Yéti est intitulé "Les peligros de la criptozoología" et dont la page  53 nous montre un remarquable dessin de ce dernier  que nous vous présentons ci-dessous en sollicitant  l'indulgence de la revue :


     Mais terminons par cet entrefilet de l'AFP relayé par France-Antilles le 20/07/1996 :

   Alors chers internautes, vous êtes libres, désormais, de croire ou pas que le lama L.Rampa a rencontré vraiment ou non de son vivant cet être fabuleux nommé yéti au Tibet, mais aussi ailleurs : Kang-mi, Sangpai, Zana, Saïtan, Almasti, Big Foot,  Kastar, mesidam, tkis-kastsi, lahkir, agac-kisi...
etc...


VI Annexe parapsychologique fantastique en date du 14/02/07


       Nous aurions pu parfaitement nous arrêter là, au sujet de cette affaire extraordinaire de yéti concernant Lobsang Rampa, si ce dernier n'avait pas en plus, écrit dans son célèbre "Le Troisième Oeil" ceci :

" " L'invisibilité est une autre affaire et il faut se féliciter qu'elle ne soit à la portée que d'une très petite élite. Le principe en est simple; la pratique est difficile. pensez à ce qui attire votre attention : est-ce un bruit ? quelque chose qui bouge tout à coup ou un couleur brillante? Les son et les mouvements rapides éveillent l'attention des gens ils se font remarquer. une personne immobile n'est pas visibles aussi facilement et il en est de même pour les individus qui nous sont familliers...Pour se rendre invisible, il faut ne pas agir et aussi arrêter les ondes émises par le cerveau... Si l'on laisse le cerveau physique fonctionner (c'est à dire si l'on pense) les gens qui nous entourent deviennent télépathiquement conscients (en d'autres termes voient) et l'état d'invisibilité est perdu. Au Tibet, il est des hommes qui se rendent invisibles à volonté parce qu'ils sont capables de dissimuler leurs ondes psychiques. Il est sans doute heureux que leur nombre soit si limité. "

    Cela serait resté du domaine de la vraie fiction, si un événement fortuit ne nous avait pas remis cette affaire incroyable à l'ordre du jour. En effet le 3 Avril 2003, grâce à la perspicacité et à la bienveillance du jeune Jean-François, qui nous l' avons déjà dit ailleurs, est d'origine indienne et un peu médium sur les bords (sans doute un de ces enfants indigos dont parlent ces temps-ci les channels) nous avons pu avoir en main, juste avant de partir quelques jours en détente dans les îles voisines de la Caraïbe, un ouvrage intitulé : Telos : Révélations de la nouvelle Lémurie d'Aurélia Louise Jones et de Dianne Robbins publié aux Editions Ariane 2002, dont le site est à http://www.ariane.qc.ca et l'e-mail est à : info@ariane.qc.ca et comme par hasard, nous y avons aussi trouvé, quelques révélations sensationnelles sur le big foot et le Yéti.

    Voici donc quelques lignes significatives de cet ouvrage à ce sujet : (Les mots en relief sont évidemment de nous et c'est Adama un ancien lémurien qui nous parle) :

     " Une race de yétis (Bigfoot) a également été aperçue dans les zones isolées du mont Shasta, de même que maintes créatures mystérieuses. De par le monde, les yétis sont aujourd'hui en très petit nombre, et il en va de même dans les environs du Mont Shasta. Ces créatures sont douées d'une intelligence fort moyenne et affichent une parfaite tranquillité d'esprit. Les yétis ont aussi obtenu, par décret divin, la faculté de se rendre invisibles afin d'éviter les confrontations avec nous; à l'instar des gnomes, ils se sont ainsi soustraits à la maltraitance, aux mutilations et à l'asservissement que leur infligeaient les humains.

    De nos jours, les choses n'ont pas tellement changé en ce monde. En tant qu'espèce, nous n'avons pas encore compris que nous ne sommes que des invités, les convives de notre aimable Terre-mère qui s'est portée volontaire pour servir de tremplin d'évolution aux multiples royaumes qu'elle abrite. La race humaine n'est que l'un d'entre eux. Au départ, il était entendu que chaque règne d'existence serait respecté et profiterait d'une part égale de cette planète. Et à l'aube des temps, la situation demeura longtemps ainsi. Par contre, depuis des centaines de milliers d'années, les humains ont usurpé la suprématie, convaincus de leur supériorité et de leur droit de contrôler et de manipuler les autres règnes naturels apparemment plus vulnérables. Plusieurs espèces animales sont également devenues imperceptibles, tout en demeurant dans le même plan d'existence, mais à une fréquence légèrement supérieure à la nôtre. Où croyez-vous que toutes ces espèces soi-disant disparues sont allées? Bon nombre sont "disparues" parce qu'elles ont choisi, collectivement, de ne plus avoir de contacts avec nous. Les races animales qui vivent encore ici, sur le même plan physique que nous, ne sont pas toujours appréciées et respectées par les humains. Examinez bien la situation: voyez comment la plupart des bêtes sont traitées, utilisées et maltraitées par cette race prétendument supérieure. Les animaux sont-ils estimés, respectés et aimés comme les créatures des autres règnes sont censées l'être en tant qu'occupants égalitaires de cette planète ? Songez à cela quelques instants. La liste s'allonge, interminable ; elle pourrait donner lieu à plusieurs encyclopédies . "


    Voilà donc un discours, que l'on n'a vraiment pas l'habitude d'entendre dans les médias, ni même en l'occurence chez les auteurs chevronnés de la Science-Fiction. Comme nous le répétons souvent sur ARTivision, il semblerait que là encore, la réalité surclasse de loin, les récits les plus imaginatifs de ces auteurs fervents de romans du genre en question.

    Donc, si ce n'est pas déjà fait, courrez donc pour vous procurer cet incomparable ouvrage d'un niveau tout à fait hors normes.

    Peut-on alors imaginer que ces yétis, ces entités géantes poilues, aient pu aquerrir, au cours des siècles de réclusion à l'écart de notre civilisation, la pratique de ce processus leur permettant d'arrêter les ondes de leurs cerveaux et ainsi se rendre invisibles pour nous, comme nous le précise Rampa, et surtout comme l'affirme l'ouvrage précité sur "Telos " qui prétend que ces "Big foot" ont reçu, effectivement, une protection divine qui leur permet de se rendre invisibles à certains moments ?

     Même si, pour l'instant, cela est invérifiable, cette affaire d'invisibilité des Big foot, surclasse de loin, n'est-ce pas, tout ce que l'on aurait pu imaginer nos narrateurs de contes les plus merveilleux. A vous donc de juger tout cela ....


       Mais pendant que nous y sommes, et que nous explorons furtivement, ce domaine de la parapsychologie avancée , il serait peut-être utile de revenir aussi ici, sur l'incroyable transfert réalisé par les Grands Maîtres du Tibet, des vibrations subtiles du corps de Rampa, du Tibet à l'Angleterre, dans celui d'un certain anglais Cyril Hoskins, (qui, parait-il, en avait marre de la vie et voulait se suicider). Les vibrations du corps de ce Cyril Hoskins avaient parait-il des harmoniques qui s'accordaient passablement, avec celles du lama et c'est pour cela que le transfert a été possible. Cela n'avait évidemment jamais, (à notre connaissance) été révélé dans un cours universitaire , ni même nous le pensons dans un roman de science-fiction, (note du Webmaster: une aimable internaute canadienne J.L nous apprend cependant le 15/02/07, que l'écrivain français Théophile Gauthier dans son romam "Avatar", évoque le voyage d'une âme d'un corps à un autre. Un des personnages avait reçu son savoir d'un maître yogi, qui était le dernier humain vivant ayant en sa possession un tel savoir. Bravo donc aussi à ce grand maître du fantastique que fut notre Théophile Gauthier ) et les journalistes ne purent y croire. Et même certains spécialistes de l'art médical, nous ont aussi écrit, pour nier ce fait et nous redire les mêmes objections de ces journalistes.

       C'est dire que nous connaissons parfaitement les controverses qui ont été développées au sujet de ce Lobsang Rampa et qui ont été lancées, il y a des années par des journalistes en mal d'articles et qui ignoraient totalement le phénomène de Channeling ou simplement le phénomène, que les psychiatres appellent pudiquement le dédoublement de la personnalité , alors que dans certains des individus, il peut cohabiter ensemble, plusieurs personnalités totalement étrangères l'une à l'autre. Le quotient intellectuel est différent, la voix, et l'écriture, et les habitudes, sont différentes. Nous avons nous meme connu une personne nommée Emmanuel qui avait au moins 5 personnalités différentes et nous en parlons justement d'une manière très succincte dans nos articles :



      Rappelons en passant, que dans ce dernier article, qu'un de ces personnages par la bouche d'Emmanuel , nous avait dit, alors que nous ne lui avions rien demandé, qu'il "...nous connaissait depuis 2000 ans".

       Cette affaire de channeling qui embarrasse franchement les scientifiques bon teint, et aussi les internautes sceptiques, et où apparaissent les vocables comme : Seth, Hilarion, Panda, Ramtha, , Speakers, Lazaris, Raphaël, Asthar, Soria, kryeon, Saint-Germain ...etc..., est évoquée ces temps-ci dans de nombreux ouvrages dont celui-ci paru chez Befond en 1989 :


    Une personnalité comme Ramtha dont nous parlons dans notre article exclusif sur la "Terre symétrique", peut donc habiter un corps pendant des mois, si cela est autorisé en Haut Lieu, pour remplir un rôle bien déterminé.

    Chacun peut donc croire ou non à l'existence de ces channels, mais en ce qui concerne ARTivision, nous avons le devoir de préciser ici que dès qu'un phénomène provisoirement inexplicable se produit dans une société et brasse des foules, il y a toujours, au bout d'un certain temps, des promoteurs à visées mercantiles qui le récupèrent pour faire rafler le maximum d'argent de ces foules ignorantes et mêmes parfois ce qui est plus grave, ce sont des pervers et des détraqués en rupture de ban avec la société, qui manipulent les gens. Hitler par exemple, n'a pas hésité à interpréter les versets bien obscurs de Nostradamus pour prédire la victoire de son camp et donc justifier par ses folles déductions, sa politique raciste et son génocide du genre humain.

    Voyez ce que sont devenus aussi tous ces lieux, où travers le monde, des apparitions d'entités (mariales ou pas), ont eu lieu et où les hôtels (et bien d'autres choses) ont poussé comme des petits pains pour recevoir bien sûr les pèlerins.

     Tous ces messages qui nous viennent de channels ne manqueront pas de faire des remous plus ou moins sectaires autour d'eux pour la plus grande joie des marchands de souvenirs et de gadgets.

    Même la simple découverte de la présence des Elohim dans la Bible a fait l'objet de la création d'une secte bien connue très active ces temps-ci et adepte, on le sait, du clonage humain. A ce sujet, notons bien que dans son ouvrage " Les temps messianiques", Jean Sendy, ( Le maître es humour ésotériste français qui a le plus déboussolé les traducteurs et exégètes de la Bible en sortant en 1968 son incontournable " La Lune Clé de la Bible") a écrit clairement : " Je ne croyais pas à cette histoire (l'affaire de Barney et Betty Hill : note du Webmaster), dans laquelle je voyais une variante de l'aimable fumisterie du brave jeune homme qui ayant lu mes livres a décidé d'appeler "les Elohim" ces extraterrestres auxquels il attribue les platitudes qu'il débite dans ces conférences ". Donc déjà, dès 1975, Jean Sendy avait bien catalogué le manège du gourou de la secte en question .

     L'un des plus grands Maîtres, le nommé  Jésus-Christ, d' il y a 2000 ans passés(alors qu'il s'avait bien lire et écrire ) et qui n'a pas pourtant laissé un seul manuscrit, n'a t-il pas été à l'origine de dizaines de religions christiques qui se regardent en chien de faïence et ne sont pas du tout prêtes, à réaliser l'Organisation des Religions Unies, seule alternative qui nous reste sans doute, pour sauver cette planète du chaos qui avance à grand pas.

    Il va s'en dire qu'ARTivision ne cautionne aucun mouvement issu des révélations de quelque channel ou médium que ce soit, et seule, une étude comparative du "verbe" de ces channels, peut entrer en ligne de compte dans les articles de notre site. A bon entendeur salut !...
      Voila pourquoi qu'en ce concerne les entités évoquées sur notre site , nous ne nous préoccupons pas du tout de savoir, dans quelle dimension, ils évoluent, mais seul le discours et le verbe très peu commun, qu'ils utilisent  et qui  confirment les informations faites  des années avant par ARTivision peuvent retenir notre attention. Il y a aussi la manière dont l'information de ces channels arrive jusqu'à nous, qui entre évidemment en cause.


  Il ne nous appartient pas de nous positionner sur les prophéties de ces channels et seul l'originalité du discours qui cadre parfaitement avec le contenu de nos articles est déterminant dans le choix du texte channellisé. Toute la philosophie autour du reste, nous indiffère grandement et nous ne tenons pas à épiloguer par exemple sur vie des channels en question.


      
En résumé, si par exemple un channel quelconque (kryeon l'aurait, fait parait-il, mais nous ne nous souvenons pas où ) affirme que la Lune a été téléportée à son emplacement actuel, nous sommes alors obligés d'en parler dans notre article, unique en son genre, sur le Net mondial ( et cela quelques soient les racontars élaborés sur ce channel) :

http://www.artivision.fr/docs/Roselune.html

et nous ne nous préoccupons nullement des considérations qui sont émises par des internautes au sujet du complexe mis en route autour de ce channel. La seule préocupation, que nous pourrions avoir, en ce moment, concernant cette incroyable affaire, serait la découverte , par exemple, d'une simple lettre ou mieux d'une petite carte postale de Rose C , où elle évoquerait avant 1970, cette affaire de Lune téléportée . Elle serait pour nous d'une valeur inestimable. Tout le reste n'a pas d'importance pour nous pour l'instant. Que cela soit donc, dès lors, très clair...


VII Annexe épistolaire en date du 17/03/07


     Nous allons aujourd'hui transcrire ici une deuxième missive de Rampa que nous avait confiée notre amie parisienne Colette Cyril Lefèvre hélas décédée , et qui nous l'espèrons vivement ne nous en voudra pas trop pour cette diffusion, car elle le sait désormais bien, dans le monde parallèle, où elle évolue en ce moment, que "le Temps des Révélations ", est assurément arrivé, et que chacun doit faire de son mieux pour y participer.

     Nous n'avons trouvé dans nos dossiers qu'un seul feuillet dactylographié de cette missive et il semble qu'il manque un deuxième, où se trouverait la fin avec les formules de civilités habituelles :

     Voici donc de quoi il s'agit dans ce feuillet, avec notre modeste traduction intercallée entre les paragraphes :

     September 23, 1980
Mrs C. LEVEVRE

4, S....................
75017 Paris
FRANCE

     Dear Mrs Lefevre

     I have your letter of september 16 th, and thank you for sending me the translation about the kirlian Effect, but oh, dear, dear, dear ! - That's notling to do with the aura ! it's a very crude thing, this Kirlian muck which we could do years and years ago;

( J'ai reçu votre missive du 16 Septembre et je vous remercie de m'avoir envoyé la traduction concernant l'Effet kirlian, mais oh très chére amie ! - cela n'a rien à voir avec l'aura ! C'est un disposif très grossier que ce truc kirlian imprécis avec lequel on devrait composé pendant de nombreuses années.)

     In 1910 work was ahead with the aura machine and it was in fact progressing well. But the medical doctor who was doing so well with it got "slapped down" by his superiors. They told him not to waste his time on pretty, pretty colours, but to get on with X-ray work. And so he had to give it up, ut the aura machine back, back, back. It's the same with this kirlian stuff. People are being led astray - led away from what should be the real research. 1 tell you that the kirlian stuff is just side-tracking.

( En 1910 des travaux furent entrepris pour élaborer la machine à voir l'aura et en fait cela avançait bien. Mais le docteur officiel qui y travaillait si bien, fut "descendu en flèche" par ses supérieurs. Ils lui dire de ne plus perdre son temps à rechercher les jolies couleurs de l'aura mais plutôt de poursuivre ses recherches sur les rayons X. Et il dû s'y résoudre, ce qui eut pour effet de retarder grandement les recherches sur l'aura. Il en a été de même pour cette affaire kirlian. On s'est égaré et on s'est détourné du bon chemin. Je vous dis que cette affaire kirlian est une voie de garage.)

     It really isn't any good.

( On n'en retirera rien de bon)

     Yes ,Mr Stanke has done a lot of harm witi his book about me. All he wanted to do was to make money, and I can assure you that his book is extremely inaccurate. it's even inaccurate about the cats'photographs. They are not of our cats at all !

( Oui Mr Stanké a fait beaucoup de mal avec son livre me concernant. Tout ce qu'il voulait, c'était de se remplir les poches, et je peux vous assurer que son livre est bourré d'inexactitudes. IL n'est même pas exact en ce qui concerne les photos de nos chats. Elles sont fausses.)

     Television ? No, I have not seen on télevision solely because I do not want to. 1 havee been invited by people in Norway, Denmark, Germany, France, U.S.A, cnd of course, England. But 1 am net a side-show, se why Wuld 1 go on television ?

( La télévision ? Non je ne suis pas passé à la télélévision simplement parce que je ne le désire pas. j'ai été invité par des gens en Norvège, Danemark, Allemagne, France, USA, et évidemment en Angleterre. mais je ne suis pas une attraction bouche-trou, aussi pourquoi devrais-je me montrer à la télé ?)

     TIBETAN SAGE Will be on sale in Noverber of this year.

     The publishers had the typescript for more than twelve conths, but for some reuson they decides not to publish until November, 1980.

( LE SAGE DU TIBET :sera en vente en Novembre de cette année; l'Editeur a en main le manuscrit dactilographié il y a déjà 12 mois, mais pour une raison, il a préféré attendre Novembre 1980 )

     Mrs. Rampa is doing very well indeed, and so is miss Cleopotra. As for Mrs. Rouse --- she has not been with us since january of this year. After twenty-tree years of living with us as a daughter, she decided te take off for the "bright lights" beckoning. She told me on day, unasked, that she would never leave. The very next day she told me goodbye. 1 have not seen her since then.

( MMe Rampa se porte bien en vérité et il en est de même de Miss Cléopatre. Quant à Miss Rouse - elle nous a quittés en Janvier de cette année. Après avoir vécu 23 années avec nous comme une fille, elle a décidé de s'envoler pour les champs étincellants de la lumère dorée. Sans que je l'interroge, elle me dit un jour qu'elle ne quitterait plus l'endroi et le jour suivant elle me fit ses adieux. je ne l'ai plus revu depuis)

      Oh yes, the Dalai Lama would very much like me to go back to the Potala when he goes back, but 1 am not going to, of course; 1 am too old and too sick, and 1 am confined to bed twenty-four hours a day. 1 cannot get about anywhere now.

( Oh oui le Dalai Lama aurait voulu que je revienne au Tibet quand il y retournera. mais je ne le ferai pas, évidemment. je suis trop vieux et trop malade et contrains de garder le lit 24 heures sur 24. Je ne peux aller nulle part désormais)

(Fin du feuillet)

       Voilà ... il n'est pas besoin de dire que cette missive est une mine d'informations utiles pour comprendre ce que raconte ce lama.

       Pour terminer remarquons que cette missive Rampa dit que le Dalai lama serait prêt à le recevoir au Tibet un jour quand lui même y serait de retour . Or cet Alain stanké dont il est question ci-dessus, a produit dans son livre " Rampa imposteur ou initié" 1973, page 134, une missive signée d'un certain lobsang Wangchuk secretaire adjoint au bureau de sa sainteté le Dailaï Lama :


, disant "qu'il ne prêtait pas foi" aux livres écrits par le dénommé Dr T Lobsang Rampa et "que ses travaux sont hautement imaginaires et de nature fictive".

     A la page 161 de ce livre de Stanké, Lobsang Rampa répond à cela : " La presse d'ici a publié une lettre du dalaï-lama qui dit que vous êtes un imposteur. Vou- lez-vous répondre à cela?

Réponse de Rampa : La presse a monté en épingle une prétendue déclaration du dalaï-lama, selon laquelle je ne serais pas "authentique". Le dalaï-lama n'a rien dit de tel. Chacun sait que les gens "haut placés" ont un grand nombre de secrétaires. Mr . Trudeau, par exemple, dispose d'une nuée de secrétaires qui -dans certaines limites, bien entendu - sont autorisés à écrire ce qui leur parait opportun; M. Trudeau n'a évidemment pas le temps de s'occuper personnellement de tous ses correspondants. En ce qui me concerne, je sais pertinemment qu'un des secrétaires du dalaï-lama ne me porte pas dans son coeur, d'où des remarques telles que : "Nous n'accordons pas créance . . ." ce qui, en tout cas, est tout à fait différent de ce que la presse tente d'insinuer. A propos, vous m'avez dit vous-même que deux lamas avaient étudié l'"affaire Rampa" et que l'un d'eux m'était opposé, alors que l'autre se prononca entièrement en ma faveur. Comment se fait-il que les gens soient toujours prêts à adopter le parti défavorable ?

       Un écrivain américain très connu est allé voir le dalaï-lama, en Inde, et il est revenu porteur d'un message m'assurant que lorsque le Tibet serait libéré, le dalaï-lama m'accueillerait au Potala. Non, ne mettez pas dans la bouche du dalaï-lama des mots qu'il n'a pas prononcés. En revanche, considérez comme suspect ce qui a été dit par ses secrétaires. Vous ne connaissez pas leurs mobiles. Je les connais peut-être...
"

       Il ne vous reste donc cher internaute, qu'à tirer profit de tout cela, en toute connaissance de cause...

      Et pour cela voici une liste des ouvrages de Lobsang Rampa, dont on peut encore trouver certains titres :

           Anglais

 

Français

Editeur

 

     1 

The Third Eye   

1956

       Le troisième Oeil

Albin Michel

1957

     2 

Doctor from Lhasa

1959

Lama médecin

Albin Michel

1959

     3 

The Rampa Story

1960

Histoire de Rampa

Albin Michel

1960

     4 

The Cave of the Ancients

1963

La caverne des anciens

           J’ai Lu

1967

     5 

Living with the Lama

1964

Vivre avec le lama

Editions de la Presse

1973

     6 

You-Forever

1965

 Les secrets de l'aura

      J’ai Lu

1966

     7 

Wisdom of the Ancients

1965

Le dictionnaire de Rampa

Editions de la Presse

1972

     8 

The Saffron Robe

1966

La robe de sagesse

       J’ai Lu

1966

     9 

Chapters of Life

1967

Les Univers secrets

Editions de la Presse

1972

10 

Beyond the Tenth

1969

   Les clés du nirvana

J’ai Lu

1969

11 

Feeding the Flame

1971

 Pour entretenir la Flamme

Editions de l’Homme

1972

12 

The hermit

1971

    L’Ermite

Editions de l'Homme

1971

13 

The Thirtenth Candle

1972

 La treizième Chandelle

Editions de l'Homme

1972

    14 

Candlelight

1973

Les lumières de l'astral

Editions de l'Homme

1974

15 

Twilight

1975

Crépuscule

Editions Stanké

1972

16 

As It Was !

1976

C’était Ainsi

Editions Stanké

1976

17 

I Believe

1976

Je crois

Editions Stanké

1977

    18 

Three Lives

1977

Les 3 vies

J’ai Lu

1978

    19 

Tibetan Sage

1980

Rampa, le Sage du Tibet

Editions Stanké

1979



     Mais il parait que Lobsang Rampa aurait aussi écrit un ouvrage intitulé "My Visit to Venus" (1957) pratiquement introuvable et non traduit en français.

il existe aussi les ouvrages de San Ra'ab Rampa :

1. Pussywillow (1976)
2. Tigerlilly (1978)
3. Autumn Lady (1980)
4. Wild Briar (1982) (Lumière et sagesse, in french and Flor Silvestre, in portuguese)
5. Le testament de Rampa (1984, in french)


Ouvrages en français de San Ra-ab Rampa, Mme Rampa

- Le monde de Rampa Editions Stanké 1979.
- Ma vie avec Rampa Editions Stanké 1980.
- Le testament de Rampa Editions Stanké 1984.

     En 2007 est sorti un petit texte de 36 admirables pages de la secrétaire et auxiliaire de Rampa Sheelagh Rouse intitulé : "Dans la Lumière de Lobsang Rampa " et que l'on peut télécharger directement à l'adresse :



     Il y a aussi l'ouvrage intitulé "T. lobsang Rampa precurseur du New Age" , de Karen Mutton, dont vous trouverez les détails sur le site :



     Et nous l'avons déjà vu :

     Ouvrage critique de Alain Stanké, l'éditeur de Rampa :
Rampa, imposteur ou initié ? Editions Stanké 1973

Et pour terminer notre rapide survol des informations transmises par Rampa, voici un thème qui fait la prédilection d'ARTivision.

VIII Quand Rampa parle, sans ambages, des civilisations disparues .


       Ce 08/04/07, il nous vient l'idée de choisir le texte clef suivant, extrait de l'ouvrage précité "Pour entretenir la flamme" et où Rampa, nous dit brûtalement ceci :

      " Les chants catholiques sont une survivance de ces jours passés. Ces chants, certaines personnes les croient vieux de deux mille ans seulement; mais en fait, ce sont des chants qui ont été composés sur les chants du pouvoir des Sumériens et des Atlantes. Peut-être devrais-je intervertir l'ordre de ces peuples et dire Atlantes et Sumériens puisque les Atlantes ont eu, naturellement, la civilisation la plus ancienne.

      A cette époque-là, il était possible de soulever par la pensée de formidables morceaux de pierre, parce que l'on disposait d'une masse exercée de prêtres pensant en même temps sur l'ordre de leur maître de telle sorte que la pierre s'élevait tout droit dans l'air.(Note du webmaster: Les pierres des pyramides furent donc bien mises en place par lévitation comme le démontre Guy-Claude Mouny dans notre article :JouetdeMexico.html )

      Si vous pensez que c'est trop fantastique, rappelez-vous que vous pouvez produire un son - qui brisera un verre. Si vous prolongez le son, vous êtes à même de briser un verre ou de briser une fenêtre. Or, la pensée est simplement une autre forme de son, c'est-à-dire une vibration. Chaque chose est une vibration, et si vous mettez en mouvement la vibration qui convient, vous pouvez réaliser n'importe quoi.

      Une autre question: "Des lecteurs. se demandent quand arrivera, pour le monde libre, le moment opportun de savoir ce que sont les Capsules Temporelles."

      Ce moment opportun ne se réalisera pas avant la fin de cette civilisation, la fin de cette civilisation comme nous la connaissons présentement. Plus tard - oh non, pas de votre vivant, aussi ne vous inquiétez pas - beaucoup plus tard, il y aura des tremblement de terre qui ébranleront la croute terrestre et les capsules temporelles dont nous parlions seront projetées à la surface,prêtes à etre ouvertes . Il y en a un assez grand nombre. Une énorme Capsule se trouve en Égypte.

      Je suppose que techniquement c'est une Capsule, mais en fait, il s'agit d'une vaste chambre située sous les sables mouvants du désert égyptien. Cette Chambre est un musée complet des objet façonnés qui existaient il y a des dizaines de milIiërs d'années - oui, " des dizaines de milliers d'années".

      11 y a des avions d'un type très différents de ceux qu'on utilise actuellement, avions qui marchent par antigravité. C'est ainsi que la puissance du moteur n'est pas employée pour supporter le poids de l'appareil, mais elle sert uniquement à propulser le véhicule en avant. Je tiens à vous dire en toute cincérité que j'ai vu un avion de ce genre. Il y a un appareil qui serait spécialement intéressant pour la ménagère ou la personne qui doit porter des choses pondéreuses. C'est une sorte d'anse qui s'attache à la chose, n'importe laquelle, qu'on doit porter. 11 suffit alors de saisir cette anse comme lorsqu'on porte un panier. Si le paquet ou le ballot est lourd, l'anse est davantage abaissée; si le paquet n'est pas très lourd, alors l'anse n'est pas fort abaissée. Chacun de ces appareils a été construit de telle sorte que le paquet peut peser une tonne ou dix kilogrammes, cela n'a aucune importance, la personne ne doit jamais fournir un effort supérieur à celui qui suffit pour soulever un poids d'un kilogramme.

      L'anti-gravité était chose tout à fait ordinaire, tout à fait commune aux siècles longtemps révolus; mais les prêtres de ce temps-là, qui étaient aussi chefs des armées, entrèrent en conflit les uns avec les autres. Chaque partie s'efforça d'avoir des armes plus puissante et meilleures que celle de l'autres camp. Résultat: les belligérants firent sauter toute leur civilisation en l'air et elle retomba sous forme d'une poussière radioactive.

       Plus tard, quand on ouvrira ces Capsules Temporelles, on verra la télévision en trois dimensions et non plus simplement les trois dimensions qui sont obtenues moyen de deux caméras ou de deux objectifs. Ce sera une chose dans laquelle apparaîtront des personnes réelles, de taille miniature naturellement, jouant des pièces de théatre, exécutant des danses et même réalisant des débats.

       La photographie aussi était différente en ces temps lointains. Il n'y avait rien de pareil aux photographies plates que nous voyons maintenant. Chaque chose était dans le "solide", plus à trois dimensions que les trois dimensions elles-mêmes. Ce qui se rapproche le plus de cette réalisation, c'est un très très rudimentaire hologramme que les savants viennent d' expérimenter et dans lequel vous pouvez presque voir derrière l'objet que vous avez photographié. Eh bien, au temps de l'Atlantide, on pouvait voir derrière!

       il y a des des centaines de siècles existait la civilision la plus puissante que le monde eût jamais connue jusqu'alors. Mais il se produisit un tel cataclysme que les gens devinrent presque fous - ceux qui survécurent, naturellement. Ils durent recommencer depuis l'état sauvage et ie soi-disant Age de la Science aclue1 a à peine atteint ce qui eût été , appelé le stade du jardin d'enfant, au moment où l'Atlantide était à son apogée.

       beaucoup de gens ne croient pas à l'Atlantide, ce qui est extrêmement sot. Ces sceptiques ressemblent aux pêcheurs qui sortent pour pêcher et qui, n'ayant rien pris, déclarent : "Oh, il n'y a plus de poissons dans les mers. Ils sont ont tous morts."

       Oui l'Atlantide a existé. et il en existe encore aujourd'hui des vestiges vivants. Ceux-ci sont profondément enfouis dans une certaine partie du monde. Ce n'est pas le Mont Shasta. Ne croyez pas tout le bla-bla que vous lisez ou que l'on raconte à propos du Mont Shasta. Celui-ci est simplement un territoire ordinaire qui a été popularisé par des gens qui ne désiraient pas seulement gagner rapidement quelques dollars mais tout un sac de dollars.

       Je souhaiterais pouvoir vous vous dire certaines choses que je connais absolument parfaitement mais certaine d'entre elles ne peuvent pas être divulguées en ce moment. Je connais la vérité au sujet des sous-marins Thresher et Scorpion et je sais ce qui leur est arrivé et pourquoi. Si l'histoire pouvait vous en être contée, zelle ferait courir des frissons glacées le long de votre épmine dorsale ,mais ce n'est pas encore le moment de parler à ce propos ; il y a beaucoup de choses qu'on pourrait dire, mais - eh bien - ces livres mm partout en circulation; beaucoup, beaucoup de gens les lisent et il y a beaucoup de gens qui ne devraient pas être informés de ce que certaines personnes savent parfaitement ce qui se passe réellement. Vous pouvez m'en croire, cependant le mystère du Thresher et du Scorpion est plus étrange que vous ne pourriez jamais le croire.
"

       Si, ces temps-ci, on reparle dans certains livres de ce Mont Shasta, nous ne sommes pas qualifiés pour juger de ce qui s'y passe vraiment. Par contre, comme par hasard, il se trouve justement que le site de notre ami Christian Macé nous parle aussi d'une manière surprenante de cette affaire du Thresher et du Scorpion, et voici donc sa missive que nous avons reçue hier :

----- Original Message -----
From: Christian MACE
To: Fred Idylle
Sent: Saturday, April 07, 2007 12:26 AM
Subject: CES AFFAIRES ETRANGES DE SOUS-MARINS

    Cher fred
      Bonjour ,

      Mon nouvel article sur mon Blog :
            "Ces affaires étranges de sous-marins" :

      Bien Amicalement,

      Christian Macé


IX Où il est question d'affaires de double personnalité.


     Les éléments de ce paragraphe pourraient fort bien être insérés à la suite de notre article :



     Mais puisque, plus haut, nous avons parlé des psychiatres et de leur conception vis à vis de ce qu'ils appellent le dédoublement de la personnalité , il nous semble, ce 13/06/07 utile ici d'en dire un peu plus :

     C'est en feuilletant l'ouvrage ci-après publié en 1967 :



, que nous avons découvert le paragraphe suivant intitulé simplement : Double personnalité :

     " ....Là se trouve peut-être l'explication de certains cas étranges et autrement inexplicables, des cas où un sujet devient momentanément ou parfois définitivement une tout autre personne. Le cas si mystérieux de Lurancy Vennum en est un exemple parfait.

     Lurancy Vennum était la fille de petits fermiers du Wisconsin, en Amérique. En 1877, à l'âge de 13 ans, elle tomba curieusement malade : elle semblait s'endormir, son corps devenait rigide, elle tombait comme une masse et restait parfois des minutes, parfois des heures entières dans une sorte de transe cataleptique. Alors, elle parlait lentement de gens qui l'entouraient et certaines de ces personnes semblaient parfois parler par son intermédiaire. I1 y avait eu dans la région un cas semblable, celui d'une jeune fille alors décédée et que Lurancy n'avait jamais connue. Les parents de la jeune fille qui avait souffert des mêmes symptômes que Lurancy vinrent rendre visite à sa famille. Mr. et Mrs. Roff, qui avaient naguère connu les angoisses des parents de Lurancy, leur conseillèrent divers médecins et leur contèrent leur propre expérience.

     La grande surprise vint un beau matin, lorsque Lurancy, se réveilla et déclara le plus calmement du monde quelle était Mary Roff et qu'elle voulait rentrer chez ses parents!

     Décontenancé, ne sachant que penser, Thomas Vennum, le père de Lurancy, se rendit chez les Roff et leur raconta ce qui venait de se passer. Abasourdis, les Roff conseillèrent aux parents de Lurancy de ne rien faire et d'attendre quelques jours; ce serait sans doute une crise passagère et, pendant ce temps, ils éviteraient de se rendre chez les Vennum.

     Mais en fait, rien de changea. Lurancy traita sa famille comme des étrangers qu'elle connaissait à peine, mais qu'elle implorait de la ramener chez elle, chez les Roff. Pourquoi la gardait-on éloignée de sa famille qu'elle n'avait pas vue depuis tant d'années ?

     Ne sachant toujours que faire, Mr Vennum retourna chez les Roff pour leur deman- der s'ils ne voulaient pas venir. Peut-être leur présence calmerait-elle sa fille, lui ferait comprendre qu'elle était l'objet d'une mystérieuse hallucination.

     Quelques jours plus tard, Mrs. Roff et sa fille aînée Minerva se rendirent chez les Vennum. Lurancy les vit approcher par une fenêtre. Aussitôt, elle bondit en criant: "C'est maman et ma soeur Nervie !" C'était la première fois qu'elle voyait la fille de Mrs. Roff. Personne n'avait jamais parlé de son nom ou du surnom "Nervie" que sa petite soeur avait utilisé en parlant d'elle. Lurancy se jeta dans les bras de Mrs. Roff et de sa fille en pleurant de joie. Affreusement gênées, les deux femmes ne savaient que faire, mais Lurancy les fit asseoir et se mit à leur parler de vieux amis de la famille, puis de sa propre mort treize ans auparavant. Elle demanda même des nouvelles. Qu'était devenue une petite boîte pleine de lettres que Mary avait reçues de ses amis peu avant sa mort ? avait-on conservé ces lettres ? (Note du Webmaster : Nous recherchons, de même, des lettres de Rose C)

     En larmes, Mrs. Roff confirma qu'elle avait bien conservé la boîte et, lorsqu'elle rentra chez elle, elle y trouva en effet les lettres décrites par Lurancy, lettres qu'elle n'avait jamais lues mais qui contenait bien tout ce que la jeune fille avait dit.

     Après le départ des deux femmes, Lurancy continua de se lamenter et de demander pourquoi on ne la laissait pas retourner "Chez elle".

     Les Roff hésitèrent puis, d'accord avec les parents de Lurancy, ils acceptèrent de prendre leur "fille" pour quelque temps. Lurancy elle-même leur annonça qu'elle ne pourrait rester que jusqu'en mai, époque à laquelle, guérie, elle devrait retourner chez elle!

     Pendant un peu plus de trois mois, Lurancy vécut très exactement la vie de Mary Roff qu'elle n'avait cependant jamais vue. Elle connaissait tous les recoins de la maison, toutes les habitudes des uns et des autres, toutes leurs petites manies. Par exemple, quand Mrs. Roff alla chercher la fameuse boîte de lettres, Lurancy-Mary y plongea la main et en retira un col, déclarant que c'était celui qu'elle avait porté pour une fête enfantine lorsqu'elle était petite, ce qui était vrai.

     Un peu remise de ses émotions, Mrs. Roff se mit à questionner discrètement et gentiment Lurancy. Se souvenait-elle de tel ou tel détail? Et chaque fois, Lurancy- Mary, ou Mary-Lurancy donnait d'étonnantes précisions. Elle parla de parents disparus depuis la mort de Mary, des gens que Lurancy n'avait jamais connus! Et lorsqu'on lui montrait des croquis, des portraits, elle les identifiait sans jamais la moindre erreur.

     Le plus étonnant fut lorsque Lurancy donna des précisions et des détails concernant la mort de Mary. Elle parla même d'un incident qui s'était déroulé dans la chambre mortuaire et que personne au monde, en dehors des parents de Mary, ne connaissait! Ils n'en avaient jamais parlé à personne!

     Peu à peu, la famille Roff fut convaincue que, dans le corps de Lurancy Vennum, ils avaient bel et bien retrouvé leur fille Mary. Mais le mois de mai 1878 approchait et le jour fatidique arriva.

     Cela se passa le matin. Tout à coup Lurancy-Mary courut embrasser sa "mère" et sa "sœur", puis les tenant serrées contre elle, elle leur annonça que son temps était terminé. Les trois femmes pleuraient à chaudes larmes quand brusquement, la jeune fille tomba inanimée.

     Mrs. Roff appela, on se précipita, et bientôt la jeune fille reprenait connaissance.

     Elle s'assit, regarda curieusement autour d'elle et, le plus naturellement du monde, demanda où elle se trouvait. Elle était redevenue Lurancy Vennum.

     Lurancy Vennum, complètement guérie, devint une charmante jeune fille. Elle épousa un fermier du Kansas, George Binning, auquel elle donna onze enfants. Au début de la Deuxième Guerre mondiale, Lurancy était grand-mère, âgée deprès de 80 ans. Elle vivait tranquillement chez un de ses enfants en Californie. Elle refusait toujours de parler de son passé et surtout de la période où elle avait cté une autre.

     Le cas de Lurancy, si extraordinaire soit-il, n'est pas unique. En voici un autre, tout aussi étrange et mystérieux.

John et Toby

     Le petit John Juergens n'avait pas 5 ans quand l'ami de son frère aîné mourut à la suite d'un accident de chasse. I1 ne se souvenait même pas de lui lorsqu'un matin, cinq ans plus tard, il descendit en criant qu'il était Toby.

     Mrs. Juergens regarda son fils et devint soucieuse. John était un enfant calme, réservé, jouant peu, aimant la lecture, et voilà que d'un seul coup, il semblait plus grand, plus gai et plein de vie, exubérant. Pendant près de deux heures, John se conduisit comme Toby qu'avaient bien connu ses parents mais que lui, John, ne connaissait pas. Lorsqu'il redevint soudain le petit John un peu taciturne, il ne sut que demander qui, au juste, était Toby puis il essaya d'expliquer que Toby avait été en lui, s'était littéralement emparé de son corps, de son "lui", et qu'il n'avait pu que se laisser faire et, ensuite, se regarder agir.

     Le soir même, Toby revint. I1 parlait comme il avait toujours parlé à la famille Juergens et les aînés reconnurent vite sa façon d'agir, ses expressions, tout, jusqu'à son vocabulaire.

     Toby, qui semblait vraiment occuper le corps de John, réclamait à table les choses que Toby avait aimées mais que John ne pouvait avaler. A la grande surprise de tous, John "possédé" mangeait tout ce qu'avait aimé Toby, mais dès qu'il se retrouvait libre, ses goûts et dégoûts lui revenaient aussitôt.

     Le chien des Juergens sentait nettement la différence et, souvent, il était le premier à deviner l'arrivée de Toby en John. Son poil se hérissait et, alors, il ne se laissait plus toucher par l'enfant qu'il considérait sans doute comme un étranger.

     Au bout d'un certain temps les parents et grands-parents du petit John furent non seulement convaincus qu'il ne se moquait pas d'eux, qu'il ne s'agissait nullement d'un jeu, mais que, par moments, tantôt une heure, d'autres fois un jour ou deux, John était littéralement "occupé" par Toby. Et alors qu'il parlait comme s'il était Toby, sachant qu'il était Toby, un jour la mère du petit John lui demanda calmement s'il avait été voir ses parents. Soudain tout triste, John-Toby répondit qu'il s'était rendu chez lui plusieurs fois mais que ses parents et sa sœur ne semblaient ni le voir ni l'entendre. " Ils agissent comme si je n'étais pas là et ma mère ne fait que pleurer", précisa-t-il.

     Les caractères de Toby et de John étaient radicalement opposés et, bien que patient, John souffrit parfois des écarts et des exubérances de Toby. Lorsque Toby lui amena des ennuis en classe, les parents de John, qui avaient tout simplement décidé de croire à ce qu'ils considéraient comme une évidence, attendirent qu'il se manifeste, puis lui firent un véritable sermon, lui expliquant qu'il était le bienvenu chez John à condition de ne pas faire de mal. Toby promit d'être très sage lorsqu'il se trouverait en John les jours d'école. En revanche, comme il avait toujours beaucoup aimé les jeux, il demanda que John veuille bien jouer au football.

     John était plutôt petit, même chétif, et lorsqu'il demanda aux autres enfants d'entrer dans une des équipes de son école, on se moqua de lui. Mais on ne se moqua pas longtemps car, en vérité, c'était Toby qui jouait!

     John, poussé par Toby, demandait souvent de l'argent à sa mère pour aller au cinéma. Un jour que John n'était pas "possédé", il supplia sa mère de ne plus lui donner de l'argent pour le cinéma car, si Toby l'adorait, lui n'aimait guère ce genre de spectacle. Mais comme John avait une volonté de fer, il prit peu à peu le dessus sur Toby, qui commença dès lors à espacer ses visites.

     Enfin, un jour que les parents de John le questionnaient, Toby déclara qu'il savait maintenant qu'il était mort et qu'il aurait bientôt fort à faire, car avec la guerre (la Seconde Guerre mondiale) beaucoup de jeunes soldats mouraient soudainement et ne savaient pas qu'ils étaient morts et il fallait les aider à comprendre, à s'habituer. Il était devenu soudain plus sérieux, plein d'une nouvelle maturité.

     Les "occupations" de John se firent beaucoup plus douces et s'espacèrent jusqu'au jour où il disparut complètement de la vie de l'enfant des Juergens.

     Un médecin consulté avait déclaré que John était un petit aliéné, à moins qu'il ne fût un mystificateur de génie. Les parents de John n'insistèrent pas. Pour eux, John était un enfant sage qui, lorsqu'il était "occupé" par Toby, donnait des détails et des précisions qu'il ne pouvait savoir avant et qui, donc, était normal.
"

     Fin de citation

     Tout cela ne vous rappelle t-il pas le cas de ce sujet évoqué plus haut, sujet que nous avons cotoyé il y a pas mal de temps, qui se nommait Emmanuel et qui avait au moins 5 personnalités différentes ?

     Que dire de plus finalement, sinon que les rationnalistes endurcis vont encore rire sous cape, jusqu'à ce qu'un cas analogue leur tombe dessus et alors là, ils n'oseront pas le crier sur les toits et ils feront sans doute enfermer le sujet, vite fait bien fait, à l' asile. A bon entendeur salut...

X Quand Super Hasard, décide de monter le niveau, de cette affaire étrange de personnalités multiples d'un individu (Paragraphe en date du 10/02/2010) .


     Mais, il y a bien mieux, en Janvier 2010 :

     En effet, si vous n'avez pas vu téléfilm américain intitulé "Sybil "réalisé en 2007 par Joseph Sargent et basé sur le livre de la journaliste scientifique Flora Retha Schreiber intitulé aussi Sybil, paru aux USA en 1973, alors regardez bien ces deux photos :

 


     Sur la première photo, Margaux est bien officiellement qualifiée d'aveugle. Sur la deuxième photo, elle ne l'est plus, et peut vous décrire par exemple, votre habillement dans le moindre détail.

     Pour en savoir plus, lisez alors ceci que le 08/02/2010, nous avons reçu du fidèle ami Jérémy :

----- Original Message -----
From: Jérémy N...........
To: fred.idylle@wanadoo.fr
Sent: Sunday, February 07, 2010 7:45 PM
Subject: Une affaire de multiples personnalités.

          Bonjour Fred,

     J'étais en train de lire votre remarquable article concernant le Lama Rampa, et à la fin de votre article, vous parlez du cas de gens ayant des personnalités multiples. Il se fait que récemment, je suis tombé sur cette intriguante histoire, qui mérite vraiment d'être visionnée :


     Vous souhaitant de bonnes choses, je vous dis à bientôt.

          Cordialement Jérémy.


     Merci mille fois à Jérémy, pour cette sublime vidéo.

     Le site ARTivision, qui justement le 8/02/2010 au matin, a dépassé le million de visiteurs, accorde dans cette affaire, très peu de crédit, aux déclarations des psychiatres et autres psychologues, mettant en avant, leurs bancales théories freudiennes, pour expliquer le phénomène. Pour ce site, il est de loin préférable, d'admettre simplement, que cette jeune fille, sensible à des vibrations très particulières, sert malgré elle, de canal privilégié à des entités évoluant dans un univers parallèle. Point barre.

     Affaire à suivre, bien sûr.

     Article mis en page le 27/01/07 , puis le 28/01/07 puis le 01/02/07, puis le 02/02/07, puis le 04/02/07 puis le 08/02/07, puis le 09/02/07, puis le 10/02/07, puis le 12/02/07, puis le 13/02/07, puis le 14/02/07, puis le 16/02/07, puis le 18/02/07, puis le 19/02/07, puis le 17/03/07, puis le 19/03/07, puis le 08/04/07, puis le 13/06/07, puis le 22/06/07, puis le 23/06/08, puis le 04/07/08, puis le 10/02/08, puis le 11/02/08, puis le 11/04/03.

IDYLLE Fred

fred.idylle@orange.fr

Retour à la page d'accueil