Consultations pour cet article :
ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

F.IDYLLE &COPY 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.





Lettre ouverte au Prince Albert II
de Monaco.

     

I Introduction.

      les informations qui vont être présentées ici sont en majeure partie connues des internautes fidèles au site ARTivision et nous leur demandons donc d'être très aimables de ne pas se dire, qu'ils ont perdu leur temps à relire tout cela, car d'une part il faut penser à ceux qui entreront pour la première fois dans ce site par cette page, et d'autre part il ne faut pas oublier que le subconscient s'agrémente bien de certaines répétitions pour nous mieux nous guider, plus avant ultérieurement. Donc restons "Zen ", voulez-vous ...

     De nombreux communiqués ont fait état ces derniers temps, soit de la préparation d'une expédition du Prince de Monaco au Pôle Nord, soit de la réalisation de cette expédition. Il nous a semblé alors utile d'écrire au Centre d'Information de Monaco : centre-info@gouv.mc, tout en sachant que notre missive avait de fortes chances d'être dirigée directement au panier informatique de la Principauté.

     Mais comme des événements proches confirmeront clairement, je le supppose, les révélations de cette missive, (dont il faudra noter avec soin la date de sortie), on ne nous accusera pas alors, plus tard, de faire de la récupération d'un événement médiatique, pour monter en épingle notre site qui pourtant reçoit déjà (en ce moment) une moyenne, grosso modo de 400 visiteurs par jour.

II Genèse de l'affaire.

     Voici donc la missive que vous avons adressée à cet office de Monaco :

 
----- Original Message -----
From: idylle
To: centre-info@gouv.mc
Sent: Tuesday, April 25, 2006 7:35 PM
Subject: Une affaire de la plus grande importance

Très chère  Équipe de Monaco.
 
Bonjour  de la Caraïbe  
 
 
 Si je prends aujourd'hui la liberté de vous écrire, c'est en raison des deux missives suivantes qu'un ami belge vient de me transmettre :
 
Premiere missive :
----- Original Message -----
From:  P..............
To: Fred Idylle
Sent: Tuesday, April 18, 2006 2:58 AM
Subject: Le Prince Albert II a touché "le Pôle Nord"

16/04/2006 - Arrivée au Pôle Nord
 
 
 
 
 
Après quatre jours d'efforts ininterrompus le Prince Albert II et les membres de l'expédition atteignent le Pôle Nord à 15h45, heure de Monaco.


 
  La latitude de 90 degrés Nord indiqué sur l'écran du GPS, confirme que le Prince Albert II et Ses compagnons ont bien atteint le Pôle Nord.



Résumé de la journée:

Le Prince Albert II et ses compagnons ont débuté leur ultime progression à 09h10 (heure de Monaco).
Après un début de parcours accidenté, l'expédition a été forcée de faire un détour de trois kilomètres vers l'ouest.

Le Prince Albert atteint le Pôle Nord géographique à 15h45, après quatre jours d'expédition et près de 150 kilomètres parcourus.


Suivez la Progession grâce à la carte des points GPS
 

Deuxième missive
 
19 avril 2006 - 20:12
 
 
Albert II envisage de gagner le Pôle Sud

MOSCOU (AP) -- Après le Pôle Nord, Albert II de Monaco pourrait se rendre à l'autre extrémité du globe. A peine revenu d'un voyage en traîneau à chiens sur la banquise arctique, le prince a annoncé mercredi à Moscou qu'il n'excluait pas de gagner le Pôle Sud.

Parti d'une base russe de l'Arctique, Albert II a atteint le Pôle Nord dimanche après un voyage de quatre jours et de 150 kilomètres. Il voulait ainsi attirer l'attention sur le réchauffement climatique et d'autres problèmes écologiques affectant cette région.
A la question de savoir ce qu'il comptait faire désormais pour promouvoir la cause environnementale, il a répondu lors d'une conférence de presse: «Peut-être, je dis bien peut-être, que je ferai un voyage au Pôle Sud.»
Il a laissé entendre que cet éventuel voyage se ferait dans des conditions moins difficiles que son périple au Pôle Nord. «On ne parle pas d'une expédition, mais seulement d'un voyage», a-t-il souligné. AP
lma/v652


     Fin de citation
 
    Je ne m'imagine pas une seconde que vous n'êtes pas au courant, de l'existence d'une autre expédition vers le pôle Nord d'un certain  américain Steve Currey   qui est prévue pour le 26 juin 2007. Pour en savoir plus visitez donc son site à :
 
De plus, il existe même un  certain ouvrage d'un "contacté " argentin Marcelo Martorelli explique tout cela dans la remarquable page :
 
 
J'ai alors aussi le plaisir de vous présenter le document suivant qui devrait vous surprendre grandement si vous  n'êtes pas encore au courant :
 
----- Original Message -----
From :
W.... T.....
To:
fred.idylle@wanadoo.fr
Sent: Tuesday, May 18, 2003 8:43 PM
Subject: plus de glace au Pôle Nord

Bonjour Fred

     J'ai trouvé sur le site :http://www.cybersciences.com/Cyber/3.0/N1999.asp cet article plutôt bizarre. Et vous qu'en pensez-vous ?...

v.........t

 
  Pas de glace au Pôle Nord  

Une expédition qui s'est rendue au Pôle Nord cet été n'y a pas vu de glace. Là où aurait dû se trouver la banquise, il n'y avait que l'océan Arctique. Une première en... 50 millions d'années. 

États-Unis 

21/08/2000 - James McCarthy, un océanographe américain qui faisait route vers le Pôle Nord dans un brise-glace russe en compagnie d'un groupe de touristes a eu la surprise de sa vie. À son arrivée, début août, pas de glace. Il n'y avait que de l'eau, sur au moins deux kilomètres de largeur. Selon l'expert, ce serait la première fois depuis 50 millions d'années que le pôle n'est pas couvert par la banquise. D'autres spécialistes contestent : le mouvement des glaces crée parfois des trouées temporaires, même à cette latitude extrême.




Le paléontologue Malcolm C. McKenna, qui était aussi de l'expédition, croit toutefois que c'était la première fois que l'on trouvait les eaux du pôle libres de glace. Il ajoute que le navire russe n'a traversé que de la glace très mince pendant tout son voyage. Dans cette région, l'été, elle fait normalement au moins trois mètres d'épaisseur. Cette fois-ci, les touristes ont dû s'éloigner à 10 kilomètres du Pôle Nord avant de trouver de la glace assez solide pour pouvoir y marcher.

Autre détail troublant : des goélands ont été vus en train de voler au-dessus du Pôle. Là encore, ce serait une première. Ces oiseaux, qui se nourrissent de créatures marines, ne vivent habituellement pas des ces régions en principe couvertes d'une épaisse banquise.

Les participants de l'expédition voient dans toutes ces premières une preuve de plus de la fonte rapide de la calotte polaire. Des observateurs extérieurs croient plutôt que la banquise s'est temporairement déchirée lorsque la glace a été emportée par le vent ou les courants marins. Quoi qu'il en soit, tous les spécialistes s'entendent pour dire que la banquise recule, au moins à sa limite sud, et que son épaisseur a diminué d'au moins 40% depuis 50 ans. À ce rythme, elle pourrait complètement disparaître d'ici 2100

Philippe Gauthier


Fin du message


    En somme ce communiqué (qui parle souvent de première fois montrant ainsi l'ignorance totale de ses auteurs, en matière de connaissance des récits concernant les explorations polaires), ne dit pas autre chose, sur la mer libre du pôle, que ce que raconte justement l'ouvrage du même nom, " La mer libre du Pôle " de  J. HAYES publié en 1877 chez Hachette, ouvrage pourtant ancien que j'ai  personnellement  découvert en 1984 dans une vieille malle à 600m de chez moi, et je tiens à le préciser ici , mer libre que Jules Verne et bien d'autres explorateurs américains, russes, français etc.. connaissaient depuis des lustres. 

  Le fait d'avoir trouvé ce livre très rare à deux pas de chez moi, ne peut en aucune manière selon moi , être "le fruit du hasard" , et c'est ainsi que le site  ARTivision dont je suis le Webmaster , (où hélas je ne puis tout dire), n'est pas construit d'une manière logique et académique,  mais totalement d'une manière intuitive et est entièrement construit sur des informations arrivant  à l'improviste, et vous le découvrirez, vous même, en temps utile. 

     Il faut en effet maintenant  que je vous dise   qu'  ARTivision est un site tout à fait personnel, sans aucun contact avec un groupement quelconque (une sorte de "blog" qui existe depuis 1997, avant qu'on  parle de blogs)  et qui ne s'occupe que de problémes très pragmatiques, souvent cosmiques (cela a étonné astronomes et astrophysiciens et même philosophes, psychologues etc... à qui je pose des questions  extrêmement précises et auxquelles ils se dérobent souvent car ils n'ont pas la réponse ) et hélas je ne surfe que  très rarement sur le Web ( et je n'y recherche, ni musique, ni film ), car ce sont les internautes eux mêmes, qui agrémentent les articles dès leur sortie. 

  Pour bien vous montrer que nos gouvernements , nous cachent des choses inouies ,  en préliminaires de mon propos,  je pourrais déjà vous montrer des photos de monuments  sur Mars comme celui ci :
 
 
   Et  il n'est pas besoin en effet, de sortir de l'école Polytechnique, pour relever le caractère artificiel de cette structure gigantesque placée au centre de la photo et appelée par certains chercheurs, la "forteresse", et dont l'épaisseur des "murs", formant deux angles droits, dépasse les 300m. Le voisinage fait aussi apparaître une sorte de "pyramide" dont la hauteur dépasse le km. Bien évidemment, les revues spécialisées qui ont pignon sur rue, évitent soigneusement de parler de tout cela. Vous pouvez chercher en effet une analyse de ces structures martiennes  dans Science&VieSciences et Avenir , Ciel &Espace, Pour la Science,  La Recherche.. etc...  aucune de ces revues bien connues , n'a osé en parler, même à titre de curiosité, car leurs journalistes  n'ont aucune explication orthodoxe à présenter sur ce cas.
 
   Je pourrais aussi vous présenter de la même manière cette photo :
 
 
  Vous n'allez tout même pas me dire que cet artefact  est venu là, sur Eros,  par l'opération du Saint-Esprit , et ces Messieurs les sceptiques, vont encore toujours fourrer la tête sous le sable et se taire,  mais , il ne pourront pas,  me dire, que c'est une illusion d'optique ou un trucage informatique,  car  c'est bien là,  la NASA, elle même,  qui on le sait, nous a photographié en Octobre 2000 , avec sa sonde Near, cette structure bizarre sur l'astéroïde Eros, où d'ailleurs cette sonde s'est posée au grand étonnement de chacun, car cet exploit, n'a été révélé qu'au dernier moment. Pourquoi tant de cachotteries de la part de la NASA
 
    En scrutant mes articles  remue-ménage cosmique et lettre ouverte à Ciel&espace , où je présente de nombreuses autres photos d'Eros, vous découvrirez bien mieux encore...Mais alors pourquoi cette photo, pourtant très insolite,  n'a jamais fait la une, vous le savez bien, et je répète, jamais fait la une ,  non plus des revues spécialisées citées plus haut  toujours pourtant à l'affut du scoop du siècle?...
 
   Mais il y a bien pire,  qui est caché à l'Humanité entière  et c'est là , l'objet effectif de ma missive et si vous n' êtes pas déjà averti, vous allez avoir, à ce sujet, certainement, des battements de cœur très accélérés... 
 
   Je viens, par exemple , il n'y a pas bien longtemps, en revenant de Montpellier (où j'ai été voir mon fils qui y fait des études de Maths et d'Informatique), de  modifier légèrement, mon article chou-chou , car j'ai eu  beaucoup de plaisir à l'écrire et où en l'écrivant de nombreuses révélations surprenantes sont venues me réconforter...
 
(Cet article est désormais coupé en trois parties)
 
et surtout, j'ai eu le grand privilège de sortir un nouvel article plutôt corsé :
 
 
   Et à ce propos, pour bien vous montrer l'importance de cette affaire, je vous dirai déjà qu'elle est évidement intimement liée à mon dossier  sur l'amiral Byrd et à la théorie des ouvertures polaires et de la Terre creuse,   dossier extraordinaire , (que  j'ai été l' un des premiers, après pas mal d'hésitations, à lancer sur le Net en Sept. 2000) qui a coupé le souflle à bien des internautes, qui  petit  à petit, se sont rendus compte que ce dossier avait du bon,  et,  ce sont  ces internautes, eux mêmes, qui m'envoient désormais des informations le confirmant progressivement. 

     Voici d'ailleurs, dans l'ordre, les articles qu'il faut découvrir en détail pour bien, je crois, appréhender modestement  ce sujet incroyable:

http://www.artivision.fr/docs/Byrdsuite.html
http://www.artivision.fr/docs/Byrdsuiteplus.html
http://www.artivision.fr/docs/Byrdalice.html
http://www.artivision.fr/docs/Byrdalicesuite.html
http://www.artivision.fr/docs/merlibre.html
http://www.artivision.fr/docs/merlibresuite.html

http://www.artivision.fr/docs/audelaGrandNord.html
http://www.artivision.fr/docs/terreSannikov.html
http://www.artivision.fr/docs/ouverturespolaires.html


(Vous découvrirez là, le nombre important de sites du Web qui parlent de ce sujet très sensible) 

    En effet chaque détail révélé sur ARTivision compte, tant soit peu pour saisir les tenants et les aboutissants de cette extraordinaire affaire et sachez que je ne peux pas tout révéler de ce que je sais, si je ne veux pas avoir des problèmes du côté des autorités.

      De plus il y a quelque temps, j'ai reçu cette photo surprenante du Pôle Nord , soustraite parait-il il y a pas mal de temps, des dossiers secrets de la Nasa dont j'ai pu obtenir quelques précisions que je vous révèle ci-dessous. Je ne sais pas si elle est un habile montage ou pas, (Certains n'ont pas hésité à dire que c'est une photo trafiquée, mais selon moi, les gouvernements n'ont aucun intérêt à diffuser, même pour faire de la désinformation, une telle photo),   j'ai tout de même osé placer cette photo dans mes articles Byrdalicesuite.html et à audelaGrandNord.html , évidemment pour inviter en douce les internautes curieux à en dépister d'autres éléments:

 
 
     C'est ainsi que j'ai appris récemment que cette photo issue du site de Suisse allemande :
 
 
  et aurait été captée par un radio-amateur d'Allemagne, qui  a travaillé, il y a environ 10 ans, au Centre Spatial de Garchlingen ( Bayern ) et qui connaissait la fréquence du satellite qui survolait la région. Cette photo a été copiée plusieurs fois et on la trouve aussi sous www.hohle-erde.de.
 
 Le 4 Aout 2004, j'ai obtenu d'un grand infographististe un rapport détaillé sur les propriètés de cette photo et je note ici, une partie , de la conclusion de cet infographiste: "Hors dans ce cas, le film atmosphérique a une forme parfaitement régulière ne dépendant pas des irrégularités de la surface terrestre et son intensité ne dépend que de l'éclairage global du globe, et pas des points immédiatement en dessous, ce qui est normal pour une lumière réfléchie.

  Seule une image extrêmement complexe utilisant du Lancer De Rayon avec un module de calcul de diffraction associé à un nuage de particules fines peut donner ce résultat en synthèse.

    Mais vu la finesse des détails, il faudrait vraiment posséder une sacrée machine et d'excellents infographistes. De plus je persiste à dire que les outils d'imagerie ont la facheuse habitude à créer des dégradés parfaits,(la bande de dominante rouge aura toujours la même épaisseur que la bande de dominante bleu, et suivra parfaitement la courbure de la surface terrestre), et légèrement sursaturés en couleurs, à l'opposé d'un dégradé naturel où les couleurs sont beaucoup plus mêlées et diffuses..."


   Si cela s'averrait vérifiable, nous serions là en présence d'un document exceptionnel  et inestimable , confirmant les incroyables révélations de cette amie journaliste  dont j'ai rapporté les propos ci-dessus qui, eux, je le redis, sont absolument authentiques .
 
 Je n'ai évidemment aucun moyen pour l'instant de certifier tout cela. Donc voilà une  affaire à suivre  de très près 

 

Cependant j’ai fait quelques calculs concernant le diamètre du trou présenté. Compte tenu du diamètre polaire de la Terre qui d’environ 12713 km et que sur la photo testée l’arc de la courbure terrestre mesure 15,5 cm un calcul élémentaire me donne 1494 km pour l’ouverture que j’ai arrondi à 1500 km, ce qui est tout de même bien plus court que les 2300 km du schéma (présenté sur mon site à Byrd.html)  La Terre creuse, de  Raymond BERNARD publié par l'éditeur Albin Michel dans la prestigieuse collection hélas disparue " Les chemins de l'impossible ".

 
 J'ai aussi retrouvé la photo précédente camoufflée par la mention the Hollow Earth  sur le site :

 

http://www.2012.com.au/hollow.html


 

 
    Mais ce site ne nous dit rien non plus d'où provient cette photo. J'ai contacté en anglais très récemment  le Webmaster en question, pour savoir s'il sait quelque chose à ce sujet. J'ai reçu déjà une réponse et le webmaster lui même n'a pu me donner des explications claires et nettes à ce sujet. Encore des recherches en perspective comme vous le voyez,  et j'invite donc tout internaute qui a les moyens de retrouver l'origine de cette photo de m' en toucher deux mots dès que possible.
 
     lIl faut aussi que je vous dise que  site ARTivision  à en ce moment le vent en poupe  et reçoit une moyenne près de 400 visiteurs par jour.   Je pense que cet engouement  a démarré vraiment  depuis la visite de la sonde  Cassini Huyguens dans les abords de Saturne
 
  Vous allez vite comprendre  pourquoi, quand vous saurez que de nombreux internautes sont stupéfaits de découvrir que le site ARTivision  a su l'un des premiers, mettre le pied à l'étrier de cette incroyable affaire de Terre creuse et de trous polaires.
 
    En effet pour le site ARTivision , la "cerise sur le gâteau" , nous est venue ces temps-ci de l'Espace. En effet le 04/07/04, j'ai reçu d'un aimable internaute, ces 4 images du satellite de Saturne Titan (5150km) ( plus gros que Pluton ( 2280km ) et même que Mercure (4960 km) ) filmé en fin Juin 04, par la sonde américaine Cassini Huygens lancée le 15 Octobre 1997 de Cap Canaveral Air Force Station, en Floride :

 

 
    Comme vous l'avez sûrement remarqué, ce qui surprend grandement sur ces les premières photos de Titan, c'est le point extrêmement lumineux que l'on aperçoit au bas de la planète, et,  vu sa grosseur,  ce point correspond en fait,  à un disque superbement lumineux gigantesque.  

     Si j' isole le globe de couleur bleue et que je l'imprime un peu agrandi, et j'obtiens ceci:


  Je vous invite donc, encore une fois, à bien revoir cet Oeil surprenant de Titan , extrêmement brillant , qui nous interpelle ci-dessus. Demander donc aux astronomes  de la Principauté de trouver une seule explication logique officielle de ceci et je serais ravi de la connaître.
 
 En mesurant alors aproximativement le diamètre de ce globe sur notre papier, je trouve 52mm et pour le diamètre du disque lumineux,  environ 3 mm. Une simple proportion me permet alors d'en déduire que le diamètre réel en km du disque lumineux serait environ: (5150 x 3 )/52 = 297, 11... km , que j' arrondis à 300 Km , vu l'imprécision de mes mesures. 

    Il va s'en dire que, concernant ce disque extrêmement lumineux d'environ 300Km de diamètre ou plus , j' attends avec ferveur, les explications (dans les revues spécialisées qui ont pignon sur rue ) de ceux qui raillaient la théorie des ouvertures polaires , que j'ai mise en exergue, très audacieusement dès 17 Septembre 2000, dans mon article placé à :
 
 
      Ce disque extrêmement lumineux va en effet poser un gros problème aux astronomes et à ceux qui ne connaissent pas justement la théorie des ouvertures polaires et de la Terre creuse  et j'espère que ces spécialistes n'évoqueront pas cette fois encore, la stupide explication ayant trait  la présence d'un petit nuage blanc (comme on l'a dit pour Neptune, ce petit nuage étant cette fois bizarrement bien circulaire ) ou encore l'explication classique par  l'existence de glace dans une région polaire (comme on l'a dit, sans scrupule, pour Mercure voir mon article: Byrdsuite.Html placé directement :
 
 
  J'ai en effet contacté, dès le 16/09/04,  un célèbre astrophysicien et aussi un pilote de "Boeing" et de Concorde à la retraite (que j'ai rencontré en l'an 2000 à Saint-François en Guadeloupe ) et qui n'adhérait pas du tout, à l'époque , à  cette affaire de trous aux pôles,  affaire  il est vrai, qui dépasse l'imagination des meilleurs auteurs de Science-fiction.
     
  Je leur ai demandé, concernant cette affaire, une explication qui pourrait être, selon eux, orthodoxe (ou officielle),   et je n'ai jusqu'à présent reçu aucune réponse, ni de l'un, ni de l'autre. Cela dénote, selon moi, mis à part un manque de courtoisie notoire, une incapacité flagrante à répondre à la question posée. .A vous de juger.....
 
   J'ai aussi scruté avec attention les réactions des revues spécialisées à ce sujet (voir aussi mon article Byrdsuiteplus.html) et je puis dès lors affirmer, par exemple, que la revue "Ciel&Espace"  a carrément pratiqué, "la politique de la bouche cousue " pour éviter de dire des âneries comme "Science&vie" et "Science et Avenir"... A vous de juger...
 
 
 Si voulez suivre de près ce feuilleton sur TITAN, concernant les revues spécialisées  et que j'ai intitulé "Comment on en parle", consultez  la fin de mon article :
 
 
  Je vous rappelle, à toute fin utile, que la planète Mars n'a rien à envier à Titan et les  astronomes se sont bien gardés à l'époque de s'exprimer clairement ( c'est la politique de la bouche cousue..) sur cette   calotte  polaire qui brille  souverainement , alors que la région concernée est dans l'ombre :

 
 
 
    J' insiste sur le fait que cette photo ne vient pas de la Nasa (qui camoufle et vérouille absolument tout cela) , mais du télescope du Pic du Midi  en France.
 
    Il y a aussi cette extraordinaire photo de Mars , prise le 31 Aout 2003 par le "Griffith Satellite Observatory", lors de la fameuse opposition de 2003, où Mars était alors au plus près de la Terre à environ 56 millions de km : 
 
 
 
J' insiste aussi sur le fait que cette photo ne vient pas non plus de la Nasa , mais vient aussi  d'un  télescope et était visible sur le site suivant qui n'est hélas, plus fonctionnel et tout a disparu totalement.


Petite digression hors missive en date du 11/09/2010 :
     Dès le début de 2006, nous disions qu'il nous fallait donc tout faire ( Si un internaute ou un de ses amis pouvait en faire de  même de son côté, ce serait formidable)  pour contacter le Griffith Observatory afin de retrouver les références exactes de cette incroyable photo, qui est placée chez nous à :

    Il est bien aussi à remarquer qu'une telle photo, (à notre connaissance, mais un cas pourrait peut-être nous avoir échappé ), ne fut jamais diffusée dans les médias qui ont pignon sur rue et pour cause. Vous pouvez chercher dans revues spécialisées bien connues,  aucune d'entre elles n'a osé en parler, même à titre de curiosité, car leurs journalistes  n'ont aucune explication orthodoxe à présenter sur le cas de cette incroyable brillance du pôle sud de Mars. Alors il est préférable dans ce cas de se taire  et de fourrer la tête sous le sable comme l'autruche pour ne pas voir l'inexplicable.

     Mais le 30 Août 2010, Super Hasard est venu, à notre aide pour nous offrir sur le plateau d'argent, les caractéristiques tant recherchées depuis des années, de la fameuse photo .

     En effet, en tapant sur GOOGLE, entre guillemets :

http://www.jplrecclubs.caltech.edu/astron/images/din/Griffith/Griffith.html

, nous sommes tombés alors, sur le site de Merlin placé à :


, où il est écrit, en dessous de la photo :

Mars, Su 083103 - Griffith Satellite Observatory
Telescope: 127mm f/12.1 Maksutov.

, ce qui signifie que cette photo de Mars, fut réalisée le Dimanche 31 Août 2003, par le - Griffith Satellite Observatory, avec un Telescope: 127mm f/12.1 Maksutov.

     Donc un Grand Bravo à Merlin, qui a eu à l'époque, avant la disparition du site, l'idée géniale de noter les caractéristiques de la fameuse photo en question. Toutes nos missives en direction du - Griffith Observatory - , sont demeurées sans réponse, sans doute parce que nous n'avions pas l'e-mail du Centre Principal.

     Mais Super Hasard a fait encore plus fort : En effet le 09/09/2010, nous avons reçu d'un aimable internaute, la missive très importante suivante :

----- Original Message -----
From: S.. U...
To: fred.idylle
Sent: Thursday, September 09, 2010 5:02 AM
Subject: Cela pourrait très certainement (énormement) vous intéresser.

          Bonjour M Idylle,

     Comment vous expliquer ? Il existe un site de sauvegarde sur le net qui permet parfois de retrouver d'anciens sites disparus, c'est celui-ci :



     On peut y retrouver (parfois) certaines pages disparues.....

     J'y ai donc mis l'adresse suivante:
www.jplrecclubs.caltech.edu/astron/images/din/Griffith/Griffith.html
que vous donnez sur votre site.

     Voici le résultat :



http://web.archive.org/web/*/http://www.jplrecclubs.caltech.edu/astron/images/din/Griffith/Griffith.html      Veuillez cliquer sous "2004", il y a deux pages de cet ancien site, qui pourraient vous intéresser je crois....

     Mais vous connaissez peut être déjà ce site, veuillez alors ne pas tenir compte de ce mail.

           Très cordialement.

           S... U....

PS : Je tiens à m'excuser pour mon dernier mail, mais je n'avais plus d'ordinateur chez moi, j'en ai un nouveau depuis.


     Fin de citation.

     Comme c'est étonnant, c'est bien la page que nous recherchions depuis le début de 2006.

     Extrayons en, la partie qui nous intéresse :



     Une modeste traduction des 7 premières lignes (dont nous connaissons déjà une partie) donne alors ceci :

Dimanche 31 Août 2003 , par le - Griffith Satellite Observatory, avec un Telescope: 127mm f/12.1 MaksutovAppareil. Appareil photo: Creative Pro EX webcam.

     C'est la meilleure image de Mars qui se compose de plusieurs dizaines d'images sélectionnées, alignées et empilées à partir d'une séquence de prises faites à 12h05. Ce fut peu de temps après l'opposition célèbre cette année (2003 rappel), quand Mars est passé à environ 34.6 millions de miles de la Terre. Un dispositif Barlow x 3, a été utilisé pour donner une taille conséquente à l'image. Le Nord est en haut et l'Est est à gauche.


     Nous nous posons alors la question, de savoir pourquoi un site aussi bien fait et aussi utile a pu disparaître aussi souverainement et pourquoi nous n'avons reçu aucune réponse aux adresses Griffith, que nous avions contactées ? Grâce à l'internaute S...U..., tout devient désormais plus pratique et explicatif. Bravo aussi donc, pour sa trouvaille et surtout pour son initiative en direction d'ARTivision.

     Cependant compte tenu de ces nouvelles données précises, il conviendrait de demander au moins à :


dans quelle revue scientifique ou autre, cette étrange photo, a pu être publiée ? Avis aux chercheurs et même aux amateurs qui s'interrogent vraiment sur tout cela ...

     Fin de la digression.

 
  Vous découvrirez alors que sur  ARTivision , les choses avancent à grand pas et récemment  même,  j'ai encore fignolé mon dernier paragraphe à Byrdsuite concernant l'affaire extraordinaire de Cérès  à :
 
 
   Voilà très chère équipe de Monaco,  quelques éléments de plus qui expliquent bien qu'il ne faut rien attendre de ceux qui nous gouvernent d'En Haut,  si l'on veut  avancer, tant soit peu, dans la connaissance de notre Cosmos.
 
Heureusement ARTivision veille...
 
    Et je peux même affirmer que toutes les photos qui nous viennent de la NASA, montrant les pôles terrestres,  sont sujettes à caution et sont caviardées en Haut Lieu. Et il faut remarquer surtout que c'est parce que la sonde Cassini Huygens avait été mise au point par plusieurs nations, dont je crois l'Allemagne et la France, que ces pays et d'autres, ont eu un accès direct en temps réel aux informations de la sonde. Donc NASA a été prise de court et n'a pas eu le temps de nous cacher ce disque extrêmement lumineux qui est apparu  au Pôle sud de Titan.
 
  Il en est de même d'ailleurs, je l'ai dit plus haut, pour  Mercure qui présente une calote polaire très brillante , jamais bien expliquée et de bien d'autres planètes ( voir aussi mon article Byrdsuite.html ) .
 
Huygens,  s'est déjà posé sur le sol de Titan et encore dans mon article :
 

j'ai dit tout ce que je pensais de cette affaire de température de -180°C , recueillie sur le sol de cette planète.

 
    
     Mais attendons voulez vous, que Cassini  nous envoie d'autres photos plus précises de Titan et souhaitons que les plus révélatices ne soient pas purement et simplement escamotées par ceux-la même dont le devoir serait de les expliquer à l'humanité (comme c'est le cas pour  le n° 1050 de Mars 2005 de la revue "Science&Vie") . Et comme disent les anglo-saxons lorsqu'ils veulent rester attentifs: Wait and See.
 
Mais pourquoi le GPS montrait que le prince Albert II était arrivé au soi-disant pole Nord . Je vais tenter de vous l'expliquez brièvement :
 
 Cette affaire est la plus extraordinaire, qu'il vous sera donnée de découvrir depuis la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb . Voici en fin de compte comment la Terre se présente au Pôle nord :
 

  

et dans mon article http://www.artivision.fr/docs/merlibresuite.html , vous découvriez ceci :
 
c) Où la revue " Science&Vie Junior ", nous montre mathématiquement, comment on s'oriente au Pôle.

   En effet, dans un article intitulé " La conquête du Pôle Nord" de Mr Philippe Nessann, du n° 115 d'Avril 1999 de la revue Science&Vie Junior, nous avons eu le bénéfice de découvrir comment en général, on peut s'orienter au Pôle en considérant évidemment que la Terre est à peu près une sphère soumise aux rayons obliques du soleil. Nous reproduisons donc ci-dessous l'admirable schéma très didactique de Mr Jean-Jacques Hatton qui donne toute la démarche que devrait effectuer un explorateur pour calculer sa position en arrivant au Pôle Nord.





    Mais il va de soi, que s'il existe une courbure de la Terre vers son intérieur au Pôle, les angles Alpha, Bêta, et Gamma ne correspondront plus à ceux que nous présente, ce schéma et donc que la position déterminée par l'explorateur en sera automatiquement faussée sur le terrain. Il en résulte que c'est en toute bonne foi, que ces explorateurs ont cru être arrivés au Pôle, alors qu'ils n'étaient, en fait, que sur le bord de concavité polaire que nous évoque notre bien pratique schéma précédent de notre pomme.
 
   De plus les appareils de mesures sont donc construits en fonction des données scientifiques admises dans le temps et donc si la Terre n'est pas une vraie sphère aux abords des poles, il n'y  a plus de proportionnalité dans les mesures des angles Alpha, Bêta, et Gamma en question.

 
Le schéma suivant résume un peu,  tout ce qui précède :

 




     Pour l'instant, devant les détails pointus de ce dernier schéma, je vous invite donc à vouloir en approfondir
les éléments sur ARTivision à :

.
 
 
   Ceci dit le Prince Albert II  peut toujours aller visiter l'Antarctique , et croire qu'il pourra arriver au Pôle Sud, mais il subsistera désormais un doute, que le Web  et les dernières découvertes scientifiques se chargeront de lever bien vite.


Très fidélement et bien  tropicalement Vôtre :

Fred Idylle
 

PS:

     J'ai reçu en effet depuis le 04/03/2006 ce message :

----- Original Message -----
From: N..............com
To: fred.idylle@wanadoo.fr
Sent: Saturday, March 04, 2006 11:54 AM
Subject: Un petit pas de plus sur l'antarctique
     Cher Fred,

     Je vous envoie cet article paru dans la revue "Sciences et avenir" de Mars 2006.

     J'apprends qu'il y a de nombreux lacs en Antarctique , malgré des températures trés basses. A méditer.

     Cordialement , Jérémy



     Mais, il y a mieux, car de nombreuses autres informations sur cette affaire parlent de connexions entre ces divers lacs :

----- Original Message -----
Sent: Thursday, April 20, 2006 9:48 AM
Subject: antartique

Bonjour FRED
Petit article dans les infos aol à cette adresse :
 

Des rivières relieraient des lacs sous la glace de l'Antarctique

LONDRES (Reuters) - Des rivières larges comme la Tamise, qui relient sans doute des lacs subglaciaires, ont été découvertes sous la calotte du continent antarctique.

Les chercheurs britanniques qui ont mis au jour le système de connexions expliquant le déplacement de l'eau sur des centaines de kilomètres estiment que leur découverte remet en question l'idée que les lacs subglaciaires ont évolué indépendamment les uns des autres et pourraient abriter des formes de vie primitives.

"Jusque-là, on pensait que l'eau se déplaçait sous la glace par de très lentes infiltrations", a expliqué le professeur Duncan Wingham, de l'University College London (UCL), qui a dirigé l'équipe de chercheurs.

"Mais les nouvelles données montrent que, occasionnellement, les lacs subglaciaires 'sautent' comme des bouchons de champagne, libérant des inondations qui se propagent sur de très grandes distances".

Les scientifiques projettent de forer la glace pour prélever des échantillons d'eau de ces lacs mais craignent, ce faisant, de les contaminer avec de nouveaux microbes.

"Nous pensions que ces lacs étaient des laboratoires biologiques isolés. Nous devons désormais revoir notre façon de penser", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Ces recherches, qui sont exposées dans la revue scientifique Nature, signifient également que l'eau des lacs antarctiques, qui ont été découverts dans les années 1960, ont pu se déverser dans l'océan, par le passé, et que cela est susceptible de se produire de nouveau.

Environ 150 lacs subglaciaires ont été découverts en Antarctique mais les chercheurs pensent qu'ils doivent se chiffrer au total en milliers. Le lac Vostok, qui a 15 à 20 millions d'années, serait le plus ancien de tous.
Fin de citation

Voici quelques autres sites :


     Tous ces sites prouvent simplement que sous la banquise circulent des courants venant des fleuves sortant par l'ouverture polaire sud, qui gèlent en surface à leur sortie et fleuves, on le sait, qui sont donc à l'origine des nombreux icebergs qui circulent dans le coin, sans que les scientifiques sachent d'où ils viennent.

D'autre part on peut noter que cette ouverture est apparemment assez proche du bord du continent antarctique, d'après l'image :



     On devrait donc la voir facilement grâce aux satellites circulant au-dessus de la région. C'est sans doute pour cela que le numéro 1046 de la revue bien connue Science&Vie de Novembre 2004 a osé présenté cette image :


     La légende qui présente cette photo est simplement: "L'Antarctique est surveillé de prés par Envisat"

     Il va s'en dire que ce gigantesque trou n'est pas là par hasard, et une fois encore, il vise à masquer l'incroyable trou polaire sud et le satellite en question semble bien avoir lui aussi des trous de mémoire.

     Ce qui est plus extraordinaire, c'est qu'une revue qui a pignon sur rue dans le monde des médias, se permet de présenter une telle photo de l'Antarctique avec un trou noir gigantesque, sans aucune explication. Cela dénote un manque flagrant d'intégrité morale des rédacteurs de cette revue, vis à vis de ses lecteurs qui payent cash pour la lire.

     En conclusion, l'incroyable vérité est entrain de poindre à l'horizon et il est vain de fourrer la tête sous le sable pour ne pas la voir.

          A bon entendeur salut...

      Article mis en page le 01/05/2006, et revu le 02/05/06, puis le 04/05/06, puis le 23/06/08, puis le 26/03/09, puis le 01/09/2010, puis le 11/09/2010.

IDYLLE Fred

Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr

Retour à la page d'accueil