Consultations pour cet article :
ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@wanadoo.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresses du site :



L'AFFAIRE DES UMMITES

CES VISITEURS "EXTRA-TERRESTRES"

de 1950 à nos jours.

I Introduction.

      Voilà une affaire qui a fait couler beaucoup d'encre, et si, elle n'est pas un coup monté par des détraqués mentaux d'un organisme secret terrestre, elle est alors bien plus qu'extraordinaire, et nous plonge dans la plus grande perplexité qui soit. Voyez vous-même, ce qu'il en est dans cette hélas bien courte analyse :

      Un message émis par la Terre aux premiers temps de la radio en 1934 aurait été reçu en 1949, soit 15 années plus tard par les habitants de la planète UMMO. Les Ummites grands explorateurs de la Voie Lactée décident après plusieurs mois d'observation d'envoyer sur Terre un corps expéditionnaire de quelques individus dont le vaisseau spatial atterrira, pour la première fois, le 28 mars 1950 à 4h17 TMG dans les environs de Digne dans les Alpes de Haute-Provence.

II La genèse de l' affaire.

     De , les Ummites vont essaimer un peu partout en particulier en Allemagne de l'Ouest, en Australie, au Canada et surtout en Espagne. Dans ce pays, en 1965, ils prennent contact avec un certain Fernando SESMA, aujourd'hui décédé, et qui s'intéressait à l'époque au phénomène ovni.

     Les Ummites se sont alors mis à expédier par la poste à différentes personnes, des milliers de documents souvent techniques, décrivant leur langage, leurs vaisseaux, leur vie sur leur planète d'origine, etc... Dans ces documents, ils affirment appartenir à un Club Cosmique et avouent modestement avoir été eux-mêmes visités pendant très longtemps par des gens extrêmement évolués, qu'ils n'ont parfois jamais réussi à identifier. Ils affirment également qu'ils disposent d'engins très rapides qui, pour transcender la vitesse de la lumière, utilisent une astuce de physique que nous n'avons pas encore découverte, et qui leur permet de joindre la Terre en environ 6 mois, alors que la lumière elle même, mettrait 14,421 années pour faire le trajet.

     Dans une lettre adréssée à F. SESMA , les ummites affirment avoir exploré près de 400 systèmes et n'avoir trouvé qu'une seule civilisation ayant le même degré d'avancement qu'eux: Des gens petits avec une grosse tête et une autre planète était habitée par des hommes préhistoriques. C'est dire leur satisfaction d'avoir découvert notre terre dont les habitants sont physiquement très semblables aux Ummites. Ils possèdent quelques différences morphologiques avec nous, comme l'absence de glotte, mais ces différences sont suffisamment mineures pour pouvoir leur permettre de passer tout à fait inaperçus sur notre planète.

     Cette affaire a pris une telle importance que la revue VSD n° 731 du 5 au 11 Sept. 1991 a jugé bon d'en faire sa Une , telle que :


     Ils nous révèlent aussi que d'après leurs enquêtes dans les milieux ufologiques, que la Terre est apparemment très visitée par de nombreuses civilisations d'extra-terrestres qui circulent dans le Cosmos.

Petite digression

     Nous avons contacté l'entité transcendante, souvent évoquée dans nos articles, Soria , afin qu'elle nous éclaire sur cette affaire et pour savoir si fameux ummites qui polarisent la communauté ufologique depuis plus de 50 ans, existaient vraiment.

     La réponse nous a passablement déçus et elle m'a répondu à peu près que : "c'était sans importance vu la quantité de visiteurs que reçoit la planète ".

     Comme vous le voyez cette réponse mi figue, mi raisin pourrait tout de même, si l'on sait lire entre les lignes, signifier que ces ummites sont bien des aliens noyés dans la masse des intervenants sur cette planète Terre, comme les ummites le déclarent justement. (Voir quelques lignes au-dessus).

Fin de la digression.

     Ils ont eux-mêmes des vaisseaux spatiaux reconnaissables par la marque ressemblant à notre "H", mais dont le trait horizontal est barré en son milieu et inscrite sur la partie inférieure de chaque engin. Voyez donc l'image  ci-dessous:


Croquis d'un vaisseau ummite d'après Antonio Ribera

     Les destinataires des multiples documents envoyés par les Ummites aux terriens, sont en général des gens ayant un niveau de culture assez élevé, mais ce sont rarement des scientifiques(sauf le cas connu de J-P Petit). Les ummites s'adressent en général aux professions libérales, aux ecclésiastiques, aux journalistes, aux membres des grands services publics, etc... Pourtant ces gens reçoivent chacun des centaines de pages se référant à la structure intime du Cosmos, à la technologie des nefs spatiales ummites, à la logique fondamentale, à la structure de la matière...

     Ces documents resteront longtemps inexploités jusqu'en 1971 où fut organisé à Madrid le premier symposium, suivi d'un plus important en Mai 1973 à Barcelone qui lui, fit l'objet d'un compte rendu de 219 pages de grand format.

     Pourquoi ces Ummites agissent-ils donc ainsi ? Ils nous l'expliquent fort bien en nous donnant une leçon de savoir-vivre : Ce transfert bien dosé de connaissances ummites est une sorte de contrepartie à leur présence parasitaire sur la Terre. En quelque sorte, ils nous dédommagent du flot d'information qu'ils extraient, à notre insu, du contexte de notre civilisation. Du jamais vu....

     L'astrophysicien français J.P.PETIT , qui a lui aussi reçu en 1992 une lettre ummite venant de Ryad, a d'ailleurs, dans deux livres paru en Novembre 1991 et en Août 1995, fait des révélations fracassantes sur ce sujet:

  

  

III Prolongements pouvant être révélateurs.


     Dans un extraordinaire d'un rapport de 50 pages formé de six lettres allant de Jan 67 à Juin 67 et en possession de l' écrivain Antonio Ribéra, les Ummites donnent des détails très minutieux sur leur débarquement le 28 mars 1950 entre Digne et la Javie, dans le département des Basses-Alpes. Ils affirment avoir : "creuser dans le sol à huit mètres de profondeur, une mini base dont l'accès est parfaitement camouflée et qui est en forme de galerie de 4 métres de longueur, étayée par des cintres extensibles modulaires, faits d'un alliage de magnésium et se trouvant dans l'un des contreforts montagneux de la région à proximité du Pic du Cheval-Blanc dont le sommet culmine à 2323 mètres. ".

     Tout cela est parfaitement expliqué dans le manuscrit espagnol de 1979 d'Antonio RIBERA,"El Misterio de Ummo" Traduit en français par J.J.PASTOR, sous le titre "Ummo le langage Extra-terrestre" aux Editions du Rocher en 1984 (épuisé actuellement) :

  

     Nous avons appris que des manœuvres militaires ultra-secrètes, (puisque les administrations municipales n'ont même pas été averties à cette occasion,) , ont eu lieu justement dans la montagne du Cheval Blanc et que les curieux étaient impitoyablement écartés à ce moment là . Cela prouve sans l'ombre d'un doute que l'on recherchait cette fameuse galerie qui a été probablement découverte avec les moyens sophistiqués et autres radars que possède l'Armée. Pourquoi ceci est-il encore sous le boisseau alors que la Défense Nationale n'est plus ici en cause, après 50 ans de mutisme, et qu'une telle découverte fait partie indiscutablement du patrimoine de l'Humanité ?.

      C'est par exemple, exactement comme-ci le pays d'Israël qui a découvert les manuscrits de la Mer Morte avait voulu les confiner pour lui seul dans ses laboratoires pour de vulgaires questions de prestige et puissance du pays. C'est donc totalement inadmissible que les représentants de la France, patrie des droits de l'homme, puissent agir de la sorte. Que pouvons nous, modestes citoyens-quidams, faire alors pour que cette incroyable vérité éclate au grand jour ?...

     Il nous reste cependant une possibilité. En effet les ummites ont dans ce même rapport de 50 pages, avoué avoir, dans la nuit du 24 au 25 avril 1950,, organisé un fantastique "raid", sur une ferme de la région où, après avoir, vers 3 heures du matin, anesthésié en plein sommeil tous les occupants dont trois enfants, ils ont dérobé sur les lieux, de multiples objets : (voir le livre de J-P-Petit : "Enquêtes sur des ET qui sont déjà parmi nous" ) et surtout ce qui est très important pour notre débat les ummites ont fait main basse sur 70 000 francs,, (en anciens francs bien sûr), des pièces d'identité, et enfin, ils ont arraché un interrupteur et le compteur électrique. pour les étudier.

      Pensez-vous alors qu' il arrive très souvent que l'on dérobe le compteur électrique d'une maison ?

     Il est donc impensable que le fermier n'ait pas porté plainte, le lendemain ou les jours suivants, à la gendarmerie la plus proche de son domicile ? Il semblerait que la ferme serait celle de la Bergerie du Défend au Nord-est du col de la Cine appartenant à un résident nommé, le père Violat, hélas décédé actuellement. Précisons pour terminer cette affaire que les Ummites avouent aussi avoir largement dédommagé, ce propriétaire qui n'avait donc aucun intérêt à l'époque à le crier sur les toits. Mais près de 50 ans après, nous espérons que ces scrupules, bien excusables, seront vite balayés et nous exhortons toute personne, ayant connu le Père Violat, de son vivant, ou ayant connu ses proches et qui possède une quelconque information, même insignifiante au sujet de cette plainte, déposée à la gendarmerie par ce fermier, de nous écrire sur le Web, ou de courir chez le plus proche journaliste ( Ceux de "Science et Vie" mis à part, car ils ont tourné cette affaire en dérision dans leur n° 890 de Nov.91) pour faire éclater l'incroyable vérité.

   De plus Jean-Pierre Petit dans son ouvrage "Le mystère des Ummites" chez Albin Michel en Sep. 95, à la page 163, nous précise en effet que le cartable d'un des enfants avait été dérobé avec son contenu, mais aussi une encyclopédie enfantine (à qui appartenait-elle parmi les 3 enfants ? quels étaient leurs ages?), et de même ont été dérobés toutes les chaussures de la maison et donc celles, entre autres sans doute, des enfants scolarisés. On peut donc supposer puisque l'on n'a pas d'indication sur l'age des enfants, qu'au moins deux étaient encore scolarisés à l'époque et cela s'il n'y avait pas de vacances à ce moment là (détail à contrôler). On peut enfin aussi imaginer que ces deux enfants n'ont pas pu se rendre en classe sans être perturbé par détails évoqués plus haut et sans en parler à leur maître ou maîtresse, qui pourrait alors confirmer leur mésaventure. Il faut donc absolument retrouver ces enfants,, si l'on connaît leurs noms, (et qui seraient parait-il dans la région d'AIX) et les faire confirmer par affidavits (simple déclaration signées), le moindre détail de cette affaire. En effet seuls les écrits signés de ces enfants et non pas leur simple confirmation orale, peuvent compter dans cette fantastique affaire qui (s'il s'avère qu'elle est authentique) concerne indubitablement, nous le répétons à dessein, la plus grande Histoire de l'Humanité. On pourrait aussi retrouver les camarades de classe de ces enfants, qui ont dû bien rigoler à l'époque, des mesaventures de leur copains, mais qui aujourd'hui tomberaient proprement à la renverse en apprenant ce qui s'est réellement passé. Il y a aussi les travailleurs espagnols du Père Violat dont on pourrait retrouver la trace si l'on arrivait à déterminer leurs noms. Il y a aussi surtout les gendarmes, qui auraient enregistré cette plainte (s'ils sont encore vivants, donc il faut ici faire vite pour les retrouver) et dont le témoignage serait capital dans cette affaire.

     D'autre part, avec beaucoup de chance, il faut l'avouer , on pourrait peut-être aussi retrouver par exemple auprès des services de l'entreprise qui précédait à l'époque "L'EDF", la demande d'installation d'un nouveau compteur, par le père Violat quelques jours après le 24 Avril 1950 et surtout le procés-verbal d'installation de ce nouveau compteur par le technicien requis, si ces archives n'ont pas malheureusement été détruites. On pourrait aussi retrouver les documents ayant servis, un peu plus tard, à établir de nouveaux papiers d'identité, puisque certaines pièces d'identité de la famille Violat avaient aussi été emportées. Il y a donc bien là, de quoi tenter un bon détective qui pourrait écrire ensuite tout un livre, tant les faits sont scabreux dans cette aventure, livre qui pourrait (si les détails vérifiées s'avéraient authentiques) modifier complètement notre manière d'appréhender l'histoire notre planète Terre , et même nous forcerait d'adopter une autre compréhension de l'Univers.

     D'autre part, (au cas très improbable où cette affaire a été "classifiée" en "Secret Défense", car en 1950, personne ne pourrait imaginer que la simple disparition de quelques objets dans une ferme était reliée à une affaire d'extraterrestres), nous demandons donc à tous les professionnels de la Jurisprudence et des articles de loi, de rechercher si en France, nous n'avons pas une "Loi cachée", comme aux Etats-Unis : (la loi F.O.I.P.A, Freedom of Information and Privacy Act : loi sur l'accès du public aux documents déclassifiés promulguée le 4 Juillet 1974 ) qui obligerait le gouvernement à ouvrir les dossiers déclassifiés, de la gendarmerie (qui malheureusement ne conserve que rarement les dossiers antérieurs à 10 ans), ou aussi les dossiers du Greffe du Tribunal d'Instance (qui devrait les conserver un peu plus longtemps) et donc à forcer les autorités à dévoiler leur jeu dans cette fantastique affaire des Ummites.

IV Conclusion.

     Voilà résumée en très peu de mots, la plus extraordinaire des affaires ufologiques actuelles qui attend encore, comme beaucoup d'autres, d'être enfin discutée ouvertement en place publique afin que, si elle s'avérait authentique, nous puissions en tirer les fantastiques conséquences qui s'imposent.

     Cette affaire a été évoquée dans plusieurs livres, articles de revues et une émission de radio dont voici quelques caractéristiques :

1°)"Le Livre du Mystère"de J. Bergier et G. H.Gallet p. 105, chez A. Michel, Aout 1975.

2°) "La revue "LUMIERES DANS LA NUIT" de Juin-Juillet 1977 n° 166. Article de Claude POHER sur l'étude de photos de nefs ummites :


3°) "Le Mystère des Ovnis" de R.Jack Perrin Editions J'AI LU.(Dec 1978)

"El Misterio de Ummo" Manuscrit espagnol de 1979 d'Antonio RIBERA, Traduit en français par J.J.PASTOR, sous le titre "Ummo le langage Extra-terrestre" aux Editions du Rocher en 1984 (épuisé actuellement)

5°) "L'affaire Ummo" de l'emission "Vous avez dit étrange" de Jacques Pradel 1984

6°) Article dans V.S.D. n° 731 du 5 au 11 sepembre 1991

7°) Article de Paris-Match N° 2220 du 12 Decembre 1991

8°) Le livre "La Conspiration des Etoiles": Les Ummos Terrestres ou extra-terrestres? de Martine Castello, Philippe Chambon et I.Blanc. Chez R.Laffont, Aout 1991.

  

9°)Le livre "Enquête sur des Extra-Terrestres qui sont déjà parmi nous". Le mystère des Ummites. J-P PETIT. Albin Michel Novembre 1991 ou Ed. J'ai Lu n°3438 "L'aventure Secrète". fev. 1997

10°)Le livre "Les Extra-Terrestres sont-ils parmi nous?": Le véritable langage UMMO d'Antonio Ribéra aux Editions du Rocher (1991).

11°) Le livre "Le Mystère des UMMITES ": Une Science venue d'une autre planète ?. J-P PETIT. Albin Michel (Aout 1995)

12°) Les Gouvernants Secrets N°1 dans la serie documentaire " Les Portes du Futur " en cassette video de jimmy Guieu (une production de Dimension 7) distribuée par EDV 40, 8 rue Pradier 75019 Paris. Tel 01 42 08 45 66.

13°) Pour ceux qui sont passionnés par cette affaire extraordinaire et qui veulent en approfondir l'étude, prière de se reporter aux excellents sites suivants construits par Mr A.J Holbecq après un considérable travail :
http://ummo.free.fr
http://perso.wanadoo.fr/ummo.textes-essentiels
http://www.ummo-sciences.org/fr/

Liste établie par IDYLLE Fred


V Post scriptum en date du  13/07/02.


 Le 23 Juin 2002 , nous avons reçu de notre ami de Sapiens, le message  important suivant :

----- Original Message -----

From: Sapiens

To: Amis de Sapiens

Sent: Sunday, June 23, 2002 9:55 AM

Subject: L'UMMITE: non, ce n'est plus du chinois !


L'UMMITE: non, ce n'est plus du chinois !

La démonstration de l'origine des lettres ...

 

Un livre majeur à mes yeux sort ce mois ci. Il sera suivi en septembre par un nouveau livre de Jean-Pierre Petit que ses fans attendent avec impatience. Tous deux ont trait, de près ou de loin, à "l'affaire Ummo"

C'est surtout du premier dont il va être question ci dessous. "UMMO - de vrais extraterrestres" publié aux Éditions Aldane, par Jean Pollion (28 euros)

Sur 460 pages, l'ouvrage se compose de deux parties:

Un Panorama (historique et éclaircissement de différents points de l'affaire) et un Précis du système selon lequel la langue ummite fonctionne - c'est la grande découverte de Jean Pollion qu'il explique pas à pas, afin qu'on puisse le suivre dans le cheminement de sa démarche.

Une troisième partie n'a pas pu être incluse dans ce livre (pour des questions de volume (environ 500 pages A4!). Il s'agit de dictionnaires (de noms propres, noms communs, phrases et locutions) qui ne sont disponibles que sur CD-ROM (vendu à part en option pour 12 euros)

On peut passer commande de cet ouvrage (avec ou sans le CD des dictionnaires, mais il serait regrettable de vous en passer) auprès des Éditions Aldane- C.P. 100 - CH - 1216 Cointrin - Suisse

Ou par e-mail: editionsaldane@worldonline.ch

Je n'ai qu'une crainte, c'est que la diffusion de ce livre reste très restreinte, compte tenu du prix et de la méthode de diffusion. Pourquoi J. Pollion n'a t'il pas fait appel à un grand éditeur français? Je suis bien certain qu'Albin Michel aurait édité cet ouvrage.

Ces deux livres sont "liés". D'une part dans le livre de J-P Petit  par une annexe concernant la découverte, par J. Pollion, de "la pierre de rosette " du langage ummite, et par plusieurs citations du travail scientifique de JPP dans le livre de Pollion. Chacun de ces ouvrages valide l'autre.

Il vous faudra patienter un peu pour le livre de Petit dont j'ai pu lire le manuscrit, mais les deux sont à découvrir avec le même intérêt

Ceux qui me connaissent savent mon intérêt depuis de nombreuses années pour "l'affaire Ummo". Certains de ceux qui ne me connaissent pas ont pu faire la liaison entre le site "SAPIENS" et le site "Lettres Ummites"

Sans vouloir refaire la genèse de cette affaire qui a défrayé les médias à une certaine époque, je rappelle très rapidement ce dont il s'agit.

Un groupe d'espagnol disait avoir reçu, à partir de 1966, des lettres d'extra terrestres, en mission d'étude et d'observation sur Terre depuis 1950. Une partie sans doute importante de ces lettres nous sont parvenues par différents "canaux", et celles dont nous avons pu avoir connaissance (plus de 1000 pages) ont été traduites en français et sont disponibles sur le site "lettres ummites" (http://www.ummo.fr/).

 

Restait bien, malgré leur contenu tout à fait remarquable, un débat autour de la "validité" de celles ci, aucune preuve absolue n'ayant pu être apporté, ni par un camp, ni par l'autre… jusqu'à ce jour. Chacun, qu'il soit ufologue averti ou simple curieux,  restait sur des positions, moins scientifiques (car en fait les "négationistes" avaient le plus souvent "survolé" ces lettres sans les "lire réellement"), qu'intuitives et je ne parle pas de l'ironie sous-jacente tout à fait irrationnelle "quoi, mon pauvre monsieur, vous allez nous faire croire que des extraterrestres ont écrit des lettres"…. Sous entendu: "les extraterrestres ne peuvent exister, vous savez bien que l'homme est la créature la plus évoluée de l'univers, et quand bien même, vous savez bien que les temps de voyage seraient trop longs, compte tenu de la limite due à la vitesse de la lumière…". Et donc dans l'ensemble existait un "effet de rejet", comme il peut exister chez une personne à qui l'on annonce qu'elle est condamnée par une maladie, car, en validant intellectuellement ces lettres et leur contenu, c'était une remise en cause fondamentale dans la manière de penser et des "croyances" à laquelle il fallait se résoudre. Pour ma part, une lecture approfondie de ces lettres m'avait fait pencher pour une probabilité très forte de l'origine la plus "exotique".

Il manquait donc une preuve. Elle aurait pu advenir sur la validation des données scientifiques, aussi bien en biologie qu'en cosmologie ou en physique, qui émaillent les pages de ces lettres. Sans doute trop tôt compte tenu de nos capacités d'analyse et des limites technologiques de nos capacités d'observation ("vision" au niveau atomique ou nucléaire, par exemple). C'est de la "langue ummite" qu'elle est venue aujourd'hui, car J. Pollion, au terme d'un travail considérable de 5 ans, nous l'apporte par une analyse géniale des mots "ummites" qui parsèment les lettres dont le contenu lui-même est crédibilisé par la structure même de cette langue.

Bien sur, ce "décodage" avait déjà été tenté par des linguistes, le plus souvent "amateurs". Certains étaient arrivés à la conclusion que l'on retrouvait dans ces mots des racines ou des origines terrestres et leurs conclusions affirmaient donc qu'il s'agissait d'une "manipulation". La dernière "étude" concluait, sans discussion possible selon son auteur, à une "fabrication" à partir du chinois mandarin (d'où le titre de cet article) … Il est inutile de rentrer dans les détails. Il faut néanmoins reconnaître à ces auteurs (notamment à Madame Van Overmeire) un excellent travail de classement.

Si les ufologues (et les scientifiques, et les autres) veulent bien faire preuve d'honnêteté intellectuelle et surtout de rationalité, ne va t'il pas falloir soit qu'ils reconnaissent leur erreur antérieure, leur "rejet" instinctif ?, Et s'ils veulent "démolir" la démonstration de J. Pollion, je leur souhaite bien du courage, mais il sera de toute façon indispensable qu'ils relisent (attentivement) les lettres ummites, avec "l'éclairage" qu'en donne J. Pollion, sauf à paraître partiaux.

Mais il devient maintenant également souhaitable que les informations concernant diverses disciplines scientifiques qui sont largement développées dans ces lettres fassent l'objet d'études - avec toute la prudence qui s'impose, mais sans a-priori, et ce dans les différents domaines scientifiques (y compris sociologie, environnement, santé, linguistique, logique, religion, évolution, etc).

Si je puis diffuser cet article à quelques amis, connaissances ou internautes, il importe que VOUS aussi le fassiez passer de la manière la plus large, auprès des personnes qui peuvent être intéressées. Pour ne pas nécessairement envoyer tout l'article qui suit, vous pouvez ne transmettre que ci dessus: la suite est à lire sur (http://sapiensweb.free.fr/ … )

Cordialement

A-J Holbecq

 Merci donc à l'ami A-J de nous avoir averti de ce rebondissement  spectaculaire d'une affaire, qui n'a pas fini de nous surprendre et de continuer à défrayer la chronique..

VI Prolongement spécifique en date du 24/03/08.



     Le 15 Mars 2008, nous avons reçu de notre ami belge Pierre Lux, la missive suivante :

02 novembre 2007

Un vaisseau galactique d’UMMO au-dessus de l’Espagne


Une nouvelle observation d’OVNI, très spectaculaire, vient d’être rendue public
chez nos voisins ibériques.



     Elle concerne un vol d’Ibéria qui a croisé, en juillet 1985, pendant plusieurs minutes, un gigantesque vaisseau spatial, de près de 200 mètres de diamètre, et sous lequel était dessiné un "H", avec une barre au milieu. (Note du Webmaster: Voir schéma plus haut).

     Ce sigle, très significatif, est celui de la planète UMMO.

     Pour ceux qui l’ignorent, l’un des dossiers les plus troublants sur la possible présence extraterrestres sur notre planète est le dossier ummite.

     Celui-ci consiste en la réception de plusieurs milliers de lettres dans différents pays, depuis le milieu des années soixante, c'est-à-dire près de quarante ans, et dont les expéditeurs se présentent comme des extraterrestres en mission ethnologique sur Terre.

     Ces mystérieux courriers décrivent de nouveaux paradigmes en astronomie, en physique, en sciences humaines ou encore dans le domaine de la spiritualité.

     Il faut admettre que l’hypothèse extraterrestre du dossier UMMO semble maintenant validée par cette observation d’OVNI, et que les mystérieuses lettres ummites sont bien, avec une probabilité de près de 99%, d’origine aliène…

     Il ne manque qu’un contact officiel.

     Vous trouverez ci-dessous la description de cette observation par le commandant Carlos Garcia Rodrigo, un pilote expérimenté d’Ibéria, avec seize mille heures de vol, et cinq années dans les Forces Aériennes, telle qu’il l’a racontée à J.J.Benitez, célèbre auteur espagnol dans le domaine des OVNI.

          Jean-Charles Duboc

...................................................................

Teruel, juillet 1985

     C’était une splendide matinée. Le ciel était bleu, sans un seul nuage. Nous faisions la liaison aérienne Barcelone-Madrid. C’était l’IB-1331. Nous volions décontractés, sans aucune préoccupation. Notre altitude était de 29.000 pieds (9700 mètres).

     Vers les 13 h 45, au-dessus de Maella (Teruel), au loin et à environ 15 degrés au- dessus de l’horizon, quelque chose de semblable à une lentille est apparu. Elle avait une couleur titane.

     Mais ça n’était pas un avion. La "lentille" évolua en prenant une forme sphérique. "Ceci n’est pas un avion, ça doit être un ballon-sonde". Et nous avons commencé à lui prêter toute notre attention. Alors, conformément à notre approche, nous avons vu avec clarté que "cela" était totalement sphérique et d’une couleur quelque peu plus sombre que l’aluminium.

     Je décidai d’en faire part au Contrôle de Barcelone. La vérité est que c’était énorme et pouvait constituer un risque potentiel pour la navigation.

     Barcelone répondit : "Négatif, nous n’avons rien". Cela se trouvait très haut. Nous avons calculé environ vingt-cinq ou trente mille mètres. Barcelone nous conseilla de le notifier au contrôle de Madrid.

"Négatif – répondit Madrid -, nous n’avons rien de rapporté" . C’était étrange. Madrid aurait dû l’avoir enregistré. Mon avion apparaissait sur le radar. "Appelez les militaires pour qu’ils pistent la zone…".

     Nous avons alors communiqué avec Saragosse et leur avons fait part de la présence de cet objet. Bref, alors que nous étions en train de nous en rapprocher, "cela" continuait "à grossir et à grossir".

     D’après moi, il se tenait stationnaire ou presque. Il se présentait à ce moment-là comme une grande balle métallique. Comme tu pourras l’imaginer, l’ambiance dans la cabine s’est échauffée. "Cela" n’était pas normal. Et nous avons découvert que ce n’était pas un ballon-sonde. Il lui manquait l’instrumentation typique qui pend habituellement de ces artefacts. Mais, alors, qu’était-ce ?

     J’appelai de nouveau le radar militaire de Calatayud (Sieste), mais la réponse fut également négative. Il n’avait rien sur son écran. Sur ce, un autre collègue est entré sur la fréquence : un avion qui volait de Valence à Madrid. Et il communiqua : "Affirmatif. Nous le voyons aussi. Vous avez un objet là haut…Je l’ai en visuel et je vous confirme que ce n’est pas un ballon-sonde ".

     Alors j’ai décidé d’appeler le reste de l’équipage. Ils sont tous passés par la cabine, confirmant nos impressions : c’était une sphère, ça n’avait pas d’ailes ni de gouvernail, c’était énorme et de couleur sombre. En tout, neuf témoins.

     C’était comme trois ou quatre fois un Jumbo. Et nous étions en train de filer sous cette "chose". Elle restait immobile, majestueuse. Le soleil, au zénith (c’était midi, heure solaire), illuminait la calotte supérieure de la sphère. L’inférieure, évidemment, paraissait plus foncée. Et nous nous sommes mis sous "cela".

     Nous avons à nouveau appelé Madrid et les militaires. Nous avons confirmé la position et leur avons annoncé que nous l’avions à notre verticale. Réponse négative. L’objet continuait à ne pas être détecté sur les radars…

     Dès que nous sommes passés en dessous, nous l’avons tous observé par les hublots supérieurs du poste de pilotage.

     Et la tension s’est multipliée en découvrant ce signe sur la partie inférieure de la sphère. Nous n’avions alors aucun doute. "Cela" était quelque chose d’anormal. Sur le ventre, pour l’appeler comme ça, apparut une sorte de "H", avec une autre barre verticale au centre. C’était quelque chose d’insolent, en noir ressortant avec une netteté absolue.

     A cet instant, j’ai eu peur. Un champ d’énergie ? Pouvait-il affecter l’avion ? Cette "chose" gigantesque, immobile dans le ciel, devait se sustenter de quelque manière. Heureusement l’instrumentation ne s’est pas vue affectée, à aucun moment. Nous n’avons pas eu de problèmes.

     Que pouvait être ce "H" ?...

     Je ne sais pas. Peut-être des portes fermées. Peut-être une marque ou une protubérance peinte en noir. Ce qui était clair c’est que c’était quelque chose d’artificiel et parfaitement défini. Malgré l’ombre de cette zone, on le distinguait avec une clarté absolue.

     Je me rappelle que j’ai dit : “Madrid, je fais rapport d’un phénomène OVNI. Prenez note. Je vais faire un rapport officiel…”

     Et je l’ai fait ainsi. Il y a eu une copie pour la compagnie Ibéria et une autre pour l’Aviation Civile. Tout cela reste, naturellement, enregistré dans les tours de contrôle respectives et stations de radar avec lesquelles nous avons établi le contact.

     Une sphère métallique. De ceci il n’y a pas de doute. Si cela avait été un ballon stratosphérique, nous aurions distingué les déformations typiques sur les côtés. De plus, comme je te le dis, "cela" n’était pas elliptique.

     C’était une sphère parfaite. J’ai activé le radar de l’avion mais, de même que "Siesta" et Madrid, il n’a rien capté. Selon mes calculs, l’observation a pu durer environ de sept à huit minutes. C’est-à-dire, durant un peu plus de cent kilomètres. Je ne l’oublierai jamais… »

Extrait du site www.jjbenitez.com
--------------------------------------------------------------------------------

Source : http://euroclippers.typepad.fr/exopolitique/2007/11/un-vaisseau-gal.html


     Ce qui est vraiment renversant dans cette affaire c'est l'absence d'écho radar à tous les niveaux, tant du côté de l'avion lui-même, que de celui des opérateurs terrestres. Une telle technologie si elle était terrestre serait bigrement en avance sur ce qui diffusé dans le grand public. Mais, c'est tout de même possible si certains gouvernements ont fait ailliance avec des intelligences aliens...

VII Post scriptum en date du 19/10/2010.


      Le 17/10/2010, nous sommes rentrés en possession de l'excellente revue de l'ami Roch Saüquere "TOP SECRET", qui a sorti un super article sur l'affaire Ummo, alors que, sans le savoir, nous avons eu justement l'envie, le 03/10/2010, d'en reparler :


      Mais visualisons le titre de cet article remarquable de Pierre Oul Chan :


      Nous ne pouvons que vous inviter à en savoir plus, en consultant cette revue. Mais finalement, on apprend qu'un certain José Luis Jordan Peña, prétend avoir monté de toutes pièces, cette affaire, il y plus de 30 ans, et que des émules lui auraient emboîté le pas. Si cela est vrai, c'est tout bonnement hallucinant...

      C'est à vous donc, qu'il appartient désormais, de juger tout cela...


          Fred IDYLLE.

     Article mis en page le 10/03/1997, et revu le 15/07/2001, puis le 30/05/05, puis le 16/03/08, puis le 25/03/08, puis le 02/10/2010, puis le 03/10/2010, puis le 19/10/2010.


IDYLLE Fred


Retour à la page d'accueil